Hockey DH: le Léo assomme le derby, le Watducks évite de justesse la lanterne rouge

La 7e journée de championnat de Division Honneur a tourné à l'avantage du Léopold, de l'Orée et de l'Herakles qui font de belles opérations.

Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Ethel Vandiest, Damien Russel, Patrick Dekelver
Hockey DH: le Léo assomme le derby, le Watducks évite de justesse la lanterne rouge
©BELGA

L’Herakles, imbattable à domicile

Herakles - Gantoise 5-3

Herakles: Timmersmans; Weyer, M. Donck, Leclef; Van Dessel, Tarrès, Nepote, De Kerpel; Welch, Delaisse, Keusters puis Devillé, V. Donck, Verdussen, Vloeberghs, Amorosini.

Gantoise: Santiago; Scheen, Waller, M. Deplus, Desgouillons; Bugaloo, de Paeuw, Kina; Rogeau, Ferreiro, Masson puis T. Deplus, Goyet, de Borrekens, Hellin, Tynevez.

Arbitres : MM. R. Tinant et D. Van Den Eede

Carte verte : 49e Verdussen

Carte jaune : 47e Scheen

Les buts : 6e De Borrekens (0-1), 15e Weyer sur pc (1-1), 22e Scheen sur pc (1-2), 25e Vloeberghs (2-2), 30e Keusters (3-2), 53e Weyer sur pc (4-2), 61e Tynevez (4-3), 66e Weyer sur stroke (5-3)

Penalty corner: Herakles 2/3, Gantoise 1/6

L’Herakles entame plutôt bien ce premier quart en passant plus de dans la partie adverse. Ils s’aventurent même dans l’exploration du cercle gantois, sans toutefois tenter leur chance. Il suffira d’une tentative pour la Gantoise, qui a à peine franchi la ligne du cercle adverse pour la première fois qu’ils débloquent le marquoir. De Borrekens se veut décisif sur un rebond de poteau, c’est 0-1 à la 6ème minute. Après ce goal, la Gantoise alignera plusieurs phases menant à la zone dangereuse du terrain, mais sans plus de concrétisation. L’Herakles, qui n’avait plus vraiment droit à la parole depuis près de 10 minutes, arrivera à pointer de nouveau le bout de son stick dans le cercle adverse juste avant le coup de sifflet du quart. Ils obtiennent un pc qui sera directement converti par Weyer, c’est 1-1 à la 15ème.

La Gantoise reprend le cours du jeu en s’offrant quelques occasions jusqu’à se créer un premier PC qui, comme ses adversaires du jour, convertira par le stick de Scheen. A la 22ème minute c’est donc 1-2. La ligne offensive de l’Herakles, composée de Welch et Delaisse suscite quelques sueurs froides à la défense adverse. C’est finalement Vloeberghs qui, via un shoot revers bord de cercle, permet à son équipe de revenir au score (2-2). A la demi-heure de jeu, l’Herakles mène au score via une très opportune déviation attribuée à Keusters, les hôtes du jour mènent au score pour la première fois, c’est 3-2.

La principale différence sur le terrain à la reprise ? Elle se trouve sur le visage des joueurs. Les joueurs lierrois souffrent mais ont l’air de s’amuser sur le terrain. Là où les discordes entre joueurs s’accumulent côté gantois. Encore une fois, la Gantoise se crée des occasions, mais ne les concrétise pas. Suite à un tacle agressif de la part de Scheen dans les vingt-cinq, la Gantoise reçoit la double peine, carte jaune de 10minutes et pc contre. Le score ne sera pas aggravé par la phase. Quelque 120 secondes plus tard, les deux équipes sont réduite à 10 par la carte, verte cette fois-ci, de Verdussen. Dans ce troisième quart déjà chargé, un pc est sifflé sur le fil du timing. Il est une nouvelle fois converti par Weyer, l’Herakles mène 4-2.

La Gantoise semble perturbée en cette reprise de match, par le score ou par Scheen toujours sur la chaise, si bien qu’ils ne montent qu’à 9 sur le terrain. L’Herakles concède trois pc coup sur coup, mais n’en encaissera aucun. Il faut attendre une phase de jeu où Tynevez dévira la balle entre les jambes du gardien pour voir s’afficher le score de 4-3 sur le marquoir. Les hommes de Pascal Kina commencent à sérieusement perdre leur sang-froid, le capitaine en première ligne. Cela devient un monologue incessant de reproches adressés aux arbitres à chacune de leurs décisions. Ceux-ci restent d’un calme olympien, même quand il faut siffler ce stroke à la 65e minute. Ce n’est pas le premier duel entre Santiago et Weyer, Weyer a déjà mis deux pc. Il inscrit ici son triplé du jour. C’est 5-3 au compteur pour les Lierrois. Soulignons le superbe arrêt de Timmermans sur le dernier pc de la rencontre. Le match se termine sur cette note. Et permet aux résidents de la Hockeyweg de laisser éclater leur joie. Encore imbattus à domicile, ils y deviennent même redoutables.

Le Léo n'a pas laissé au Racing le temps d'exister au marquoir

Léopold – Racing 5-1

Léopold : Henet ; Muschs, J. Verdussen, Forgues, Eaton ; Baumgarten, Moreno, Englebert ; Zimmer, Plennevaux, Boon ; Puis A. Verdussen, Cuvelier, De Trez, Degroote, Monja.

Racing : Gucassoff ; R. Delavignette, Lambeau, Wegnez, Xavier ; Meurmans, Lucaccioni, Weyers ; Cosyns, Charlier, De Chaffoy ; Puis Vanwetter, Cayphas, Berton, H. Delavignette, Marquet

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et M. Pontus

Carte verte : 59e Muschs

Carte jaune : 44e J. Verdussen

Les buts : 3e Boon sur pc (1-0), 16e Boon (2-0), 28e Boon sur pc (3-0), 38e Cuvelier (4-0), 57e Meurmans (4-1), 70e Eaton sur suite de pc (5-1)

Penalty corner Léopold (3/5) et Racing (0/5)

Il était 14h40 quand la fanfare du Racing a pris place en tribune. Avant le début du match, les ZwanzeRats avaient déjà remporté la bataille en tribune. Sur le terrain, Jérôme Truyens n’était pas en maillot car il s’est blessé aux ischios la semaine dernière.

A la 3e minute, Plennevaux était bousculé dans le cercle. Le pc était sifflé. Boon faisait trembler le filet côté stick d’Henet (1-0). Le Racing entrait à plusieurs reprises dans le cercle sans inquiéter Henet. Charlier cadrait un tir dévié dans les nuages par Muschs. Sur une perte de balle de Plennevaux, Charlier se retrouvait dans le cercle. Sur le contre, Boon armait un revers tout seul (2-0). Boon était en pleine accélération vers le cercle au moment de la fin d’un premier quart-temps plus équilibré que le score.

Le 2e quart-temps était assez équilibré. A la 24e minute, le Racing obtenait son premier pc. Le sleep de Cosyns était bloqué par Henet. Cuvelier provoquait le 2e pc. Boon s’offrait un véritable hat-trick. Charlier, sur la baseline, passait en retrait, mais personne ne suivait. Le Léo s’offrait un 3e pc à la 35e minute. John Verdussen stoppait et tirait sur un pied. Sur le 4e pc, Gucassoff stoppait le sleep de Boon.

Cuvelier refroidissait l’ambiance en marquant le 4-0 à la 38e minute. A la 43e minute, le Racing cafouillait et obtenait un 2e pc. John Verdussen prenait une jaune pour avoir poussé Charlier volontairement. Le rythme avait chuté dans ce 3e quart. Le Racing allait chercher son 3e pc à la fin du 3e quart. Le sleep de Cosyns amenait le 4e pc.

Le dernier quart était marqué par une belle déviation d’Achille de Chaffoy. Charlier, aussi, armait un tir dévié par le gant d’Henet. La balle revenait sur le stick de Meurmans qui réduisait l’écart (4-1). Muchs prenait une verte et le Racing héritait d’un 5e pc. Cosyns n’était pas sur le terrain. Delavignette sleepait sans danger. Le Léo se contentait de défendre bas sans forcer. Eaton scellait le score à la dernière seconde.

Le derby n’a jamais atteint de sommet tant le Léo a été efficace en première mi-temps.

Un match spectaculaire sans vainqueur

Daring - Watducks 4-4

Daring : Feldheim ; Cicileo, Brunet, Denis, Delos; Coelho, Cosyns, Salis ; Montelli, Van Linthoudt, Leffler puis Legrain, Marque, Vander Gracht, Kruger, Esmenjaud

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Boccard, Dumont, Charlet ; Van Marcke, de Backer, Van Strydonck ; Esquelin, Willems, Ghislain puis Petit, Wilbers, Dykmans, Depelsenaire, Lemaire

Arbitres : MM T.Bigare et G.Boutte

Carte verte : 65e Charlet

Cartes jaunes : 33e Salis, 67e Willems

Les buts : 7e Charlet sur pc (0-1), 23e Montelli sur pc (1-1), 33e Montelli sur pc (2-1), 34e Willems (2-2), Charlet sur pc (2-3), 52e Van Linthoudt (3-3), 62e Charlet sur pc (3-4), Van Lindhoudt sur pc (4-4)

Penalty corner : Daring 3/5 et Watducks 3/5

Un Daring qui sort de 2 matches nuls contre des ténors et un Watducks qui ne parvient pas à conclure malgré de nombreuses occasions créées… Cela risque d’être une rencontre à suspense, serrée et exaltante. Un vrai match à 6 points ; Dès la 2e les visiteurs sollicitent Feldheim qui repousse un premier essai. Les canards prennent clairement le match en mains et le Daring se regroupe en coupant les angles. A la 6e premier pc visiteur. Sortie trop rapide de Cicileo, nouveau pc et but de Charlet entre les jambes de Feldheim (0-1). Les occasions se multiplient et le Daring tente de sortir. Cosyns souvent libre de marquage sillonne le flanc droit mais est parfois oublié par ses coéquipiers. A la 23e les locaux égalisent sur pc par Montelli. Le doute s’installe chez les canards qui subissent une pression locale. Cosyns secoue la défense verte et à la 33e Montelli remet le couvert sur pc. Le Watducks est donc au pied du mur devant l’enthousiasme des locaux et de la fanfare. Salis se voit jauni à la 33e sur un tacle limite. Les verts tentent de pousser et de reprendre le match en mains. A la 34e Willems dévie un centre dans le plafond , c’est l’égalisation juste avant la mi-temps. Le match reprend sur une phase confuse suite à un tir de Depelsenaire sur Feldheim. Les canards jouent plus haut et logiquement reprennent l’avance sur pc par l’inévitable Charlet. Le Daring sort mais ouvre des brèches dont profitent les visiteurs. A la 45e Denis annihile un percée de Boccard et Willems sur le flanc droit. Le match très engagé se poursuit mais de nombreuses pertes de balle ou fautes diverses rendent la rencontre fort hachée. 51e percée de Ghislain qui se heurte au gardien local. Une minute plus tard Van Linthoudt égalise d’un tir croisé. A la 57e Willems tire en force sur Feldheim. Le Watducks pousse mais doit être attentif aux contres des locaux. Charlet remet les verts en tête sur pc (3-4). On pense le match plié mais malgré quelques occasions des canards, le dernier pc local permet à Van Linthoudt de rétablir l’égalité (4-4). Celui-ci a amené quelques discussions les verts s’estimant (à juste titre ?)lésés d’un pc sur la phase précédant le dernier pc des locaux.

Un match engagé parfois brouillon mais passionné.

Un succès flatté avec un final à suspense

Orée - Beerschot 3-2

Orée : Thieffry ; Willocx, Beckers, Stockbroeckx, Willems ; Thiéry, Dohmen, Curty ; Domene, Clément, Simar puis Bellenger, Masso, S. Branicki,M.Branicki, Van Nieuwstadt

Beerschot: Verhoeven ; De Sloover, Penelle, Creed, M.Peeters ; Draper, H.Peeters, Nelen; Perez, M.Capelle, Duvekot puis Cabuy, Sior, Goudsmet, L.Capelle, Gus

Arbitres: MM L.Dooms et C.Hardy

Cartes vertes : 15e Dohmen, 59e Cabuy

Carte jaune : H.Peeters

Les buts : 14e Curty (1-0), 22e De Sloover (1-1), 51e Simar (2-1), 66e Duvekot (2-2), 69 Dohmen (3-2)

Penalty corner : Orée 0/3 et Beeschot 0/6

Une rencontre qui peut être passionnante et engagée vu le parcours de l’Orée et la dernière prestation des Ours. Le match démarre piano les deux équipe jouant sur la gestion. Le Beerschot se montre plus entreprenant avec un trio remarquable qui permet de gérer le match, c’est à dire Draper-Creed- De Sloover. Sur sa première occasion l’Orée ouvre la marque par Curty. Très rapidement le Beerschot poursuit sa marche en avant et égalise méritoirement par l’inévitable De Sloover. La première mi-temps s’achève sans fait saillant. Dès l’entame de la deuxième mi-temps, les Ours prennent clairement le match en mains. Les bleus ne sortent presque plus ils sont regroupés dans leur camp et même à certains moments dans leur 23. La domination est constante il ne manque que la concrétisation. Sior, les 2 frères Capelle notamment ont des opportunités… A la 51e Simar fait 2-1 contre le cour du jeu sur un phase assez confuse… Les Anversois reprennent leur domination mais l’organisation de l’Orée les empêche de recoller au score. A la 66e Duvekot très en verve en ce début de saison égalise méritoirement. On pense le score acquis…mais les Anversois vont terminer à 10. Harrison Peeters se voit montrer la jaune comme capitaine pour une erreur dans un changement. Les Bleus en profitent pour pousser une dernière offensive et Dohmen clôture la partie d’un tir croisé qui surprend Verhoeven (3-2). Signalons que les Ours ont été privés de De Sloover toute la deuxième mi-temps.

Partage entre le Brax et Louvain

Braxgata - Louvain 1-1

Braxgata: Walter; Loots, T.Biekens, Luypaert, Van Cleynenbreugel; Van Biesen, Rossi, Clement; Onana, de Voogd, De Ridder; Puis O.Biekens, Bordas, Van Bavel et Van Steerteghem

Louvain: Carr; Pérez-Pla, Madeley, Coolen, Santana; Murray, Walsh, Harris; Lane, Divorra, Maraite; Puis Bosmans, Van Lembergen, Schoenaers, Dujardin, Soetens

Les arbitres: MM. M. Dutrieux et A.L. Lemmes

Cartes vertes: 64e de Voogd, 66e Luypaert

Cartes jaunes: 57e Luypaert, 64e de Voogd

Les buts: 3e Van Biesen sur suite de pc (1-0), 37e Madeley sur pc (1-1)

Penalty corner: Braxgata 1/2 Louvain 1/8

Le Brax, nanti de 6 points, acceuillait Louvain, auteur d'un bon début de championnat. Ce match opposait deux des gardiens les plus en forme en ce début de championnat, Walter et Carr. De chaque côté, on notait une absence importante : Mazzili au Brax, Quemada à Louvain.

Le Brax prenait les commandes au marquoir rapidement car Van Biesen trompait Carr après 3 minutes de jeu sur rebond de pc. Les deux équipes se battaient ensuite pour le contrôle de l'entrejeu. Malgré quelques séquences intéressantes des deux côtés, les deux défenses défendaient bien. A la 8ème, Louvain obtenait un pc tiré par Lane et stoppé par Walter. La fin du quart s'animait: Lane récupérait une balle chez Luypaert et accelerait dans le camp adverse. Il tentait la passe vers son attaquant mais Loots interceptait la balle et dégageait sur Maraite qui armait presqu' à bout portant sur l'infortuné Van Cleynenbreugel. Touché, le boomois devait sortir. Van Steerteghem tirait en revers sur Carr.

Le gardien louvaniste dégageait le danger en debut de second quart. Luypaert lançait ensuite de Voogd en profondeur mais il croquait sa reprise. Le Brax voulait inscrire le second but et y était presque lors Rossi pénétrait dans le cercle et croisait bien son tir. En face, Carr était vigilant. Dans la foulée, le Brax obtenait un pc tiré par Luypaert et contré par Madeley. En face, Louvain obtenait également un pc que Luypaert sauvait sur la ligne. Louvain dominait la fin de la mi-temps avec un centre de Maraite repris par Divorra au-dessus du but et un centre que Murray reprenait seul devant le point de stroke que Walter sauvait superbement.

Le début de la seconde mi-temps était dantesque. Louvain égalisait sur pc parMadeley. Sur la remise en jeu, le Brax attaquait et obtenait un stroke alors que la balle terminait dans le but. Carr gagnait son duel avec Luypaert sur le stroke. Le Brax ratait une nouvelle grosse occasion lorsque Walker rentrait dans le cercle et avait tout le temps d'armer un tir. Celui-ci terminait sa course à côté de l'objectif. En contre, Van Lembergen recevait la balle au point de stroke et slappait bien sa reprise. Walter sortait un arrêt miracle. Sur la suite de l'action, le Brax remontait la balle avec Onana qui passait à Van Steerteghem en évitant le gardien. Le joueur se décalait mais ratait sa reprise. Encore une grosse occasion. Le match était assez débridé avec des occasions des deux côtés. Maraite touchait un pied dans le cercle et obtenait un pc. Lane ne trompait pas la vigilance de Walter. Les sorties de défense du Brax étaient bien contrées par Louvain. Les joueurs de Xavi Trench pressaient bien et avaient une dernière grosse occasion dans ce quart avec un cafouillage devant le but de Walter.

Le dernier quart etait assez tendu. Luypaert écopait d'une carte jaune. Louvain obtenait un pc qui était mal stoppé. Louvain insistait et forçait un nouveau pc. Walter intervenait bien. Un contre bien mené par le Brax faillit faire mouche. Onana passait sur l'autre flanc à de Voogd qui lui-même alertait Van Steerteghem. Il centrait pour Rossi qui butait sur Carr. Un magnifique effort personnel d'Onana se concluait par un tir qui surmontait le but. Le Brax inscrivait un second but par Van Steerteghem qui était ensuite annulé par les arbitres pour une faute préalable. De Voogd prenait une carte verte puis jaune car il n'était pas d'accord avec la décision des arbitres. Louvain obtenait un pc mal stoppé mais peu après un nouveau pc était sifflé. Il ne donnait rien. En contre, Walker croisait trop son envoi. Le score n'évoluait plus.

Le Dragons évite que le Watducks ne soit lanterne rouge

Dragons – Antwerp 3-3

Dragons : Van Doren, L. Putters, Lootens, Geers, Foubert, Denayer, Rubens, T. Luyten, Martinez, Raes, Cobbaert, puis R. Putters, Della Torre, Crols et M. Luyten

Antwerp : Drijver, N. van Straaten, Rijkers, Huyghe, Delrue, Budgeon, Verheijen, Paton, van Baal, De Winter, P. van Straaten, puis Igau, Patterson, van Groesen et Groen.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et M. T. Dagnelie.

Carte verte : 44 e Rijkers.

Les buts : 6 e Denayer sur pc (1-0) ; 19 e De Winter sur pc (1-1) ; 21 e De Winter sur pc (1-) ; 63e Della Torre sur stroke (2-2); 68 e L. Putters (3-2) ; 70 e P. van Straaten (3-3).

En montant sur la pelouse, l’Antwerp savait qu’il pouvait refiler la dernière place… au Watducks, même si celui-ci n’avait encore perdu qu’un seul match. Une perspective motivante d’autant qu’il manquait dans le camp local un international dans chaque ligne : Conor Harte derrière (ischios), Simon Gougnard au milieu (adducteurs) et Florent van Aubel devant (muscle fessier). En début de rencontre le Dragons domine gentiment et marque sur son premier pc par Denayer (1-0). Mais l’Antwerp réagit rapidement, se crée un pc à la minute suivante et il faut un grand save de Van Doren pour empêcher Verheijen d’égaliser. A part une mêlée devant Drijver, interrompue par un coup de sifflet pour jeu dangereux, il ne se passe plus rien d’intéressant jusqu’à la 19 e minute, où l’Antwerp obtient son deuxième pc et égalise par De Winter (1-1). Cette égalisation provoque un moment de flottement au Dragons qui concède encore quatre pc consécutifs et De Winter en profite pour donner l’avance aux Campinois (1-2). Le même joueur, intenable, fait presque 1-3 juste avant le repos sur phase de jeu mais se heurte à Van Doren. En deuxième période le Dragons décide de remettre les choses en place. Un premier pc à la 42e minute voit Drijver sauver l’envoi de Della Torre. La domination du Dragons s’accentue et sur un centre de Rubens, T. Luyten vise au-dessus du but. Bénéficiant d’un bon avantage de Céline Martin-Schmets, Martinez tente sa chance sur un rebond de kick. A côté. Tout comme le troisième pc du Dragons et encore un tir de Rubens à un quart d’heure de la fin. A la minute suivante sur un centre de Igau, van Baal vise juste à côté dans un paquet de joueurs. Les dix dernières minutes voient le Dragons développer son power-play habituel. Quatrième pc à la 61 e , Denayer à côté. Cinquième pc à la minute suivante, Della Torre, kick de Paton sur la ligne, stroke, Della Torre fait 2-2. Les Brasschaatois ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin et poussent tant et plus. Drijver repousse un envoi de L. Putters à la 64 e . A la 67 e sixième pc du Dragons, sleep de Denayer mais cette fois Nils van Straaten sauve sur la ligne, correctement. Il reste deux minutes et ce qu’on pressent arrive : sur un centre de Raes, Lucas Putters surgit pour pousser la balle dans le but (3-2). La fin des haricots ? Pas vraiment. Il reste moins de 60 secondes et l’Antwerp part en contre.Thomas Dagnelie laisse un bel avantage sur un kick et Pieter van Straaten en profite pour égaliser. Le genre de match nul qui ne contente évidemment personne…