Keusters sur l'incident diplomatique entre l'Inde et la fédération belge de hockey: "Le ton du courrier est inacceptable"

La fédération belge (ARBH) n’a pas l’intention de rédiger un communiqué de presse officiel au sujet de l’incident ‘indien’.

Keusters sur l'incident diplomatique entre l'Inde et la fédération belge de hockey: "Le ton du courrier est inacceptable"
©Montage Belga

Patrick Keusters, présent à Uccle Sport pour les matchs de Pro League, est néanmoins revenu sur le courrier rédigé par le président de la fédération indienne Gyanendro Ningombam à l’attention du CEO de la FIH, Thierry Weill. La missive est supposée être confidentielle. Selon des fuites publiées dans la presse indienne, les accusations sont lourdes. Voici quelques extraits: "devant des commentaires désobligeants pour les athlètes et coachs indiens" ou encore "discrimination raciale."

Gyanendro Ningombam exige des excuses publiques de l'ARBH pour "ses propos humiliants". Dans le cas contraire, il s'adressera à un panel de gouvernance de la FIH pour mener une enquête approfondie sur des cas éventuels de discrimination raciale envers ses athlètes et entraîneurs."
"Nous n'avons pas prévu de communiquer officiellement sur le sujet car nous attendons de voir l'évolution de la situation. Nous voulons éviter la polémique entre deux pays", nous expliquait Patrick Keusters, président de l'ARBH. "Nos joueurs (U21 et A) se rendront en Inde dans quelques semaines. Nous nous mettrons pas d'huile sur le feu."

Le président va plus loin. "Ses propos sont totalement infondés. Le ton du courrier est inacceptable. A la suite des résultats des FIH Awards, la fédération belge a eu une réaction bien mesurée et calibrée. Nous étions déçus pour nos joueurs. Nous avons demandé de revoir le système. Je profiterai de la présence de Thierry Weill à Uccle pour m’entretenir avec lui ce week-end."