Hockey D1 : Uccle et le White ne profitent pas de l'aubaine

Uccle Sport et le White Star, leaders par points perdus, avaient tous deux l'occasion de s'installer à la première place du classement en profitant du repos de l'Old Club et de Malines, à condition de battre chez eux des équipes du milieu de classement. C'est raté, et pour le White Star c'est même bien raté...

Hockey D1 : Uccle et le White ne profitent pas de l'aubaine
©BELGA

La première place ferait-elle peur ? En tout cas, Uccle Sport s'est laissé surprendre dans son derby contre le Wellington. Les Ucclois se ménagèrent pourtant suffisamment de pc et d'occasions franches pour garder les trois points à la maison, mais craquèrent en fin de match alors qu'ils étaient réduits à 9 suite à des cartes jaunes pour Cornillie et Mushiete. Ils menaient au repos sur un pc de l'inévitable Juan Amoroso, mais Thibault Pierrard remit les équipes à égalité après le repos. A dix minutes de la fin, les Merles crurent avoir fait le plus dur en reprenant l'avance par Maxime Saussez, mais ils terminèrent comme dit plus haut en infériorité numérique, et Elliot Gillardin eut la bonne idée de se souvenir quand dans un passé récent il convertissait régulièrement des pc... ce qu'il fit deux fois dans les cinq dernières minutes pour renverser complètement la vapeur (2-3). Du coup, les Jaune et Gris restent en course pour le top 8.

Pire encore fut le sort du White Star qui domina longtemps le Langeveld en première mi-temps, mais sans parvenir à trouver la faille. Thibault Cooremans exploita un pc pour donner l'avance aux Ucclois, avance qui fut annihilée rapidement par Arnaud Dykmans sur un revers. Le dernier quart d'heure tourna à la plus complète confusion des Étoilés lorsque Thibault Cooremans convertit un stroke. Ensuite, le Lang creusa l'écart par Martin Vanderborght (son premier de la saison), Thomas Hanne et un dernier pc de Cooremans qui termina son hat-trick (1-5). Etonnante équipe du Langeveld qui peut arriver à perdre contre le dernier puis aller étriller un candidat au titre sur son terrain...

Le Pingouin sur le fil

Les matches du Pingouin se jouent souvent dans les dernières secondes cette saison. Le déplacement des Nivellois à Namur n'a pas fait exception à la règle. A l'issue d'une première mi-temps éguilibrée, les Escargots menaient à la marque par Geronimo Clement sur pc. Mais après le but égalisateur de Nicolas Vandiest après le repos, il semblait qu'on allait en rester là lorsque Victor Leroy, un pur produit aclot, profita d'un coup franc généreusement concédé par l'équipe locale en tête de cercle pour arracher la victoire. On ne remit même pas la balle en jeu ! (1-2).

Mission accomplie aussi pour le Polo qui devait surtout éviter la défaite en recevant le Victory, Il manquait divers joueurs dans les deux équipes. Les Anversois menèrent deux fois à la marque, par Victor Guerra juste avant le repos, puis après l'égalisation de Xavier Brooke en deuxième période, sur un stroke consécutif à un pc signé Lukas Plochy, bien entendu. Mais à dix minutes du coup de sifflet final le Polo montra qu'il peut lui aussi profiter d'un rebond de pc, par Chouchou De Saedeleer cette fois (2-2). Le Polo garde trois points d'avance sur son adversaire du jour, qui pour la première fois de la saison sort du top 8.

L'Indiana espère toujours

Le Lara a fait la bonne opération du jour en allant triompher à l'Amicale Anderlecht, 0-3. Tous les buts tombèrent en deuxième période après une première mi-temps dont le maître-mot fut "observation". Successivement Adrien Simon, Guillaume Wilbers et Antoine Regnier trouvèrent la faille dans la défense amicaliste. De quoi occuper la septième place avant d'affronter les ténors de la série en rangs serrés.

Enfin, l'Indiana a entretenu la flamme de l'espoir (il lui faudrait pratiquement un 12 sur 12) en renvoyant l'Ombrage sévèrement battu. Les Woluwéens dominèrent stérilement le premier quart d'heure avant que la machine gantoise se mette en marche avec un stroke de Mattia Melato, deux buts de champ de Mathieu Buysschaert, avant et après la pause, entrecoupés par un but d'Alaric Dekelver (3-1) et deux goals de Jules Van Onderbergen après la mi-temps (5-1). L'Ombrage et l'Amicale savent de quoi leur avenir sera fait, l'Indiana peut encore y croire mathématiquement.

Sur le même sujet