Analyse et réactions des 6 matchs de DH: "Ce n'est pas encore glorieux"

Sur tous les terrains, les équipes insistaient sur l'importance de ce double week-end. Le classement est très serré. Entre Louvain qui est 4e et le Braxgata qui est 9e, il n'y a que 4 points d'écart. 1. Léopold 16; 2. Orée 16; 3. Dragons 14; 4. Louvain 14; 5. Gand 12; 6. Watducks 12; 7. Herakles 11; 8. Beerschot 10; 9. Braxgata 10; 10. Racing 9; 11. Daring 7; 12. Antwerp 4.

Analyse et réactions des 6 matchs de DH: "Ce n'est pas encore glorieux"
©BELGA
Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Philippe Demaret, Ethel Vandiest, Patrick Dekelver, Damien Russel

Willems: "Seuls les points comptent, peu importe la manière"

Louvain -Watducks 1-2

Les buts : 25e Ghislain (0-1), 47e Ghislain sur pc (0-2), 63e Lane (1-2)

Penalty Corner : Louvain 0/8 et Watducks 1/5

Nous avons assisté à une rencontre engagée sans être d’un niveau exceptionnel. D’un côté une équipe bien en place difficile à bouger ne laissant que très peu d’espaces de l’autre une équipe engagée qui ne lâche jamais rien. Ce fut donc un combat physique très dense avec un suspense intense jusqu’à la 70e . Au coup de sifflet final un grand soulagement traversait les joueurs du Wat satisfaits d’avoir enfin réalisé un 6/6 sur leurs deux dernières rencontres. Jean Willems très proche de ses joueurs en convenait : "On a enfin les 3 points. Nous sommes soulagés d’avoir pris 3 points ici car cette équipe de Louvain est une belle équipe. Ce n’était pas notre meilleur match mais seuls les points comptent pour le moment peu importe la manière. On a eu difficile à faire plus de 3 passes d’affiliées oui vraiment ce n’était pas notre meilleur rencontre. Nous avons déjà perdu des points en jouant mieux."

Pourtant à certains moments les Verts ont joué de manière volontaire disciplinée et plus en confiance on sent cette équipe monter en puissance. Est-ce le retour au premier plan du Wat ? Jean Willems très clairvoyant attend encore la confirmation dans l’amélioration collective du jeu pour se pronocer. Les encouragements entre eux montrent en tout cas une grande solidarité dans le groupe. Des spectateurs locaux estimaient la victoire méritée sur l’ensemble du match. Cristian Suarez T2 confirmait cette vision des choses : « Ce fut un match difficile surtout la 1e mi-temps où le Watducks était plus fort. On a encaissé 2 goals et puis on a du courir derrière le score. Pour arriver à recoller au score on aurait du jouer plus juste dans les 25 et être bien meilleurs sur pc (0/8). Le pc nous manque. On parvient à monter notre niveau et on provoque les pc mais sans les réaliser. Maintenant on se remobilise pour demain contre le Léo…on y croit !"

Cayphas: "Avec ce 0 sur 12, la spirale est clairement négative"

Gantoise – Racing 1-0

Le but : 2e de Paeuw sur suite de pc (1-0)

Penalty corner : Gand (1/3) et Racing (0/9)

Le Racing n'était pas venu à Gand avec une grande confiance. Il est reparti avec un coup de plus sur la tête. Ce 0 sur 12 fait mal à Uccle. Les Rats sont victimes du syndrome du Watducks version septembre. Le fond de jeu est correct voire bon, mais l'efficacité dans les 25 adverses est catastrophique. Sur un terrain ralenti par la pluie, les deux équipes ont proposé un beau match offensif avec des occasions de part et d'autres. Un chiffre fait mal. Gand a marqué sur son premier pc à la 2e minute. Pourtant, Alex de Paeuw l'avait mal stoppé. Il a récupéré la balle avant de crucifier Gucassoff. Le portier ucclois a réalisé un bon match en sortant 4 - 5 balles chaudes. En effet, Gand a eu des périodes de domination, mais pas plus que le Racing.

Du côté du Racing, les pc ne voulaient pas rentrer. Ce 0 sur 9 est dramatique. Tanguy Cosyns a éprouvé des difficultés à éviter le premier sorteur ou à mettre Santiago en défaut. Achille de Chaffoy a perdu son un contre un contre le portier Gantois. Au final, ce but d'Alex de Paeuw valait 3 points vu que le marquoir était scellé après 120 secondes.

Les Ucclois accusaient le coup car ce 0 sur 12 les éloigne du Top 4. "La défaite passe mal", confiait Alexis Cayphas. "Comme toutes les défaites. Nous perdons notre 4e match de rang. La spirales est négative. Nous avons assez d'occasions pour mettre des buts. Nous manquons de chance. Si on regarde la rencontre, nous dominons le jeu, mais pas dans les 25. Le terrain détrempé? Ce n'est pas une excuse."

De l'autre côté du terrain, Pascal Kina affichait un beau sourire. Il était ravi car ses joueurs ont montré une belle mentalité. "Le match était serré. Les deux équipes avaient besoin de ces 3 points pour garder le contact avec le Top 4. Le premier quart-temps est pour nous. Le deuxième est pour eux. En deuxième mi-temps, c'est moitié-moitié. Concernant le terrain, nous ne contrôlons pas la météo. Je retiens plutôt la mentalité de mes gars."

Dijkshoorn: "On a enfin récupéré Simon Gougnard et Flo van Aubel, et avec un Flex (Felix Denayer) en super forme"

Dragons-Léopold 4-1

Les buts : 5e Della Torre sur pc (1-0), 21e van Aubel (2-0), 30e Boon (2-1), 59e Martinez (3-1), 66e Martinez (4-1)
Penalty corner : Dragons (1/3) et Léopold (0/10)

0 pc sur 10 pour le Léopold, on pourrait résumer tout dans ce chiffre. Ce serait aller vite car ce n'est pas seulement dans cette phase cruciale que les Ucclois ont failli. "Oui, effectivement, ces chiffres sont certes importants mais il n'y a pas là que nous avons failli. Avec le nombre d'occasions que nous avons eues en première mi-temps, nous devrions nous trouver devant." Thomas Van den Balck voit d'autres causes. Avec, en premier lieu, un Van Doren exceptionnel et qui a arrêté la moitié des pc et une autre série de tirs qui auraient dû être au fond. "En première mi-temps, on est bon. On continue sur notre lancée et on était dans un bon mood. Ce n'était pas le cas du Dragons à qui cette pause a fait du bien. Mais voilà, on y arrive pas. Et on flanche au niveau mental. En possession de balle, on est fébrile et on ne domine pas notre jeu."
Du côté de Dennis Dijkshoorn, c'était le sourire. "On a enfin récupéré Simon Gougnard et Flo van Aubel, et avec un Flex (Felix Denayer) en super forme, tout change au milieu. On sait qu'on a un bon gardien, qu'on a un bon pc défensif, qu'on a des attaquants efficaces : on peut gérer n'importe quelle rencontre. Aujourd'hui, c'était un peu du ping-pong, on a bien géré les moments cruciaux, mais j'avoue que ce n'était pas encore glorieux. » Trop modeste le Dragons (tout comme l'était Loick Van Doren) qui voit effectivement dans le fait de concéder 10 pc (7 + re-pc) des moments de faiblesse.
« C'était une rencontre avec des moments émotionnels, mais on s'en sort bien. »

Pour le Léo, qui était et reste en tête, c’est un rappel à l’ordre : « 4-1, c’est un score un peu forcé mais cela doit nous faire réfléchir. Tout réussissait au Dragons, et pas chez nous. »Demain est un autre jour.

Van Straaten: "Changer quelque chose pour que la pièce tombe de notre côté"

Beerschot - Antwerp 3-2

Les buts: 6e De winter sur pc (0-1), 18e Paton (0-2), 41e De Sloover sur pc (1-2), 47e Cabuy (2-2), 63 M. Capelle (3-2)

Penalty corner: Beerschot 1/6; Antwerp 1/3

Le Beerschot a réussi à renverser une situation qui était mal embarquée. A la mi-temps, les ours étaient menés 0-2 après des buts de De Winter sur pc et ensuite de Paton. La suite, c'est Sidney Cabuy qui nous l'explique. "Durant la mi-temps, notre capitaine (H. Peeters) a demandé à notre staff de nous laisser quelques instants entre nous et nous a remonté les bretelles. Nous n'étions pas bons, et ne parvenions pas à créer du danger. Notre staff a ensuite procédé à quelques ajustements et cela a porté ses fruits". Car dès l'entame de la seconde mi-temps, le Bee enclenchait la vitesse supérieure. Les 5 premières minutes furent dantesque pour les visiteurs qui concédèrent plusieurs occasions franches et pc. Sur l'un deux, De Sloover trouvait la faille (après avoir vu deux pc de son équipe stoppé à même la ligne par Paton). Ensuite, Sidney Cabuy égalisait d'une reprise remarquable et imparable dans la lucarne de Drijver. Le troisième quart était à sens unique. Le dernier pas, avec deux grosses occasions pour l'Antwerp mais Pierre De Gratie sauvait les meubles. Sur un nouveau pc, Capelle concluait une séquence initiée par De Sloover et continuée par Draper. Ce succès fait du bien au Bee qui a souvent bien joué mais qui n'a pas eu les points escomptés. Le Bee développe du bon hockey, avec beaucoup de renversements de côté par exemple, mais doit améliorer son rendement sur pc et être parfois plus tueur dans le cercle. Pim Wijzenbeek était content du succès de son équipe et de la réaction des joueurs. "Sur l'ensemble du match, la victoire est méritée car nous avons eu pas mal de situations chaudes dans le cercle adverse. A la mi-temps, j'avais demandé aux joueurs de jouer plus compact, de profiter de la liaison De Sloover - Draper pour casser les lignes. Nous jouerons demain pour gagner contre le Racing. Depuis le début de saison, dans chaque match ou presque, nous avons obtenu plus d'occasions que nos adversaires.

Une défaite amère pour l'Antwerp

Pour les visiteurs, cette défaite à un goût amer et un sentiment de frustration commence à pointer chez les anversois. Car après le match à Louvain, contre l'Orée ou au Dragons, une nouvelle fois l'équipe joue bien une partie de match mais n'est pas récompensée de ses efforts en terme comptable. Ici, à l'inverse du Bee, l'Antwerp a été efficace, concret devant le but adverse dans les 20 premières minutes. De Winter a rapidement trouvé la faille avant de servir un caviar pour son capitaine (et ancien du Bee) Paton. Mais ensuite, le club a reculé et a même été acculé, comme l'explique Niels Van Straaten. "Nous avons bien commencé la rencontre mais en seconde mi-temps, cela est devenu plus compliqué. Nous avons été mis sous pression par le Beerschot, les fautes dans nos 25 se sont multipliées, ils ont eu une succession de pc dans le troisième quart durant lequel nous avons été largement dominés. On sentait venir le premier but de De Sloover. Dans le dernier quart, nous avons connu un mieux, nous avons joué pour l'emporter et avons eu des occasions pour à nouveau mener au score. Nous avons joué plus rapidement vers l'avant et cela nous a donné de la confiance par rapport à notre quart précédent. Cela fait plusieurs matchs que cela ne tourne pas dans notre sens, cela fait partie du sport. Peut-être devons-nous changer un petit quelque-chose chez nous pour que la pièce tombe à notre avantage." Malgré des résultats qui ne sont pas favorables à l'Antwerp (victoire de l'Herakles, du Brax) et une place de barragiste qui se trouve désormais à 5 points, l'Antwerp n'abdiquera pas et affrontera ce lundi le Watducks.

Timmermans: "C'est un week-end à 12 points pour nous"

Herakles - Daring 4-2

Les buts : 15e Cosyns (0-1), 32e Nepote (1-1), 34e Delaisse (2-1), 63e Esmenjaud (2-2), 66e Weyer sur PC (3-2), 68e Van Dessel (4-2)

Penalty corner: Herakles (1/6) – Daring (0/9)

« C’est un week-end à douze points pour nous ! » affirme Amaury Timmermans. En effet, la confrontation entre le 8ème et le 10ème du classement qui ne sont séparés que d’un point présage d’une belle bataille. Les points distribués aujourd’hui compteront lourds, surtout s’ils sont au nombre de trois. Et c’est finalement le cas, l’Herakles poursuit sur sa belle lancée de victoires à domicile.

Après avoir mené au score après un quart d’heure de jeu, le Daring ne parvient pas à creuser l’écart et accumule les imprécisions. L’Herakles en profite et saisit sa chance à la demi-heure de jeu. Coup sur coup, le 1-1 et le 2-1 sont inscrits. Le Daring refait l’effort et revient à 2-2 via son attaquant français. Mais l’histoire se répète, et l’Herakles inscrit les troisième et quatrième goals en fin de rencontre.

Il s’agit en quelque sorte d’un remake de la rencontre contre le Beerschot, à domicile, l’Herakles parvient à rester très calme face aux constructions adverses, peuvent compter sur un portier de confiance ainsi que sur un noyau serein. Face à eux, le Daring qui n’était pas à la traîne, loin de là, mais qui ne parvient vraiment pas à profiter de son avantage au score pour clôturer les échanges.

Ensuite parlons des phases de PC, quinze au total, 6 pour les hôtes et 9 pour les visiteurs. On le sait, le sorteur en 1 de l’Herakles, Marco Donck, est impressionnant et ne sourcille pas un instant. Mais d’un autre côté, comment peut-on aligner pratiquement dix fois la même phase sans tenter une alternative ?

Les trois points engrangés par l’Herakles aujourd’hui seront à coup sûr, ceux qui manqueront cruellement au Daring à la mi-saison.

Qui était qui?

Braxgata – Orée 3-1

Les buts : 21e Luypaert sur pc (1-0) ; 41e de Voogd (2-0) ; 49e Luypaert sur stroke (3-0) ; 61e Masso (3-1).

Penalty corner: Braxgata 1/7 et Orée 0/3

Notre compétition est pleine de ressources. Ainsi, l'avant-dernier peut battre le co-leader sans devoir trop forcer son talent. On n'a jamais saisi qui était qui dans ce match... Certes, l'Orée était à nouveau privée de Stockbroekx, mais cela ne peut suffire à justifier l'apathie dans laquelle se morfondit l'équipe pendant toute la première mi-temps. On avait l'impression que les Woluwéens ne voulaient pas passer la vitesse supérieure. Ils attendirent d'être menés 2-0 avant de hausser quelque peu le rythme des échanges, mais un stroke (pas clair en ce qui nous concerne) sifflé pour une faute (?) sur Onana porta le coup de grâce aux Bruxellois. "Je ne sais pas si on le touche, mais il a bien joué le coup" commente le capitaine oréen Philippe Simar.

Cela dit, on ne peut pas en vouloir au Brax d'avoir profité du jour sans de l'adversaire. Avec de Voogd, auteur d'un joli revers sur le 2-0, et un pc qui rentre régulièrement via Loïck Luypaert, ainsi que l'abattage de Rossi au milieu du terrain et les interventions autoritaires de Walter derrière, s éclairs de Tobias Biekens ou d'Onana, le Brax n'a strictement rien à faire à l'avant-dernière place. Ce championnat est décidément passionnant !