Hockey D1 : une journée finale pleine de suspense

Cinq équipes ont validé officiellement leur ticket pour le play-off du haut. Il reste quatre candidats pour trois places, dont deux s'affrontent dimanche prochain...

Hockey D1 : une journée finale pleine de suspense
©BELGA

Les équipes de Division 1 aiment le suspense. Ca tombe bien, nous aussi. Elles ont en tout cas cherché à le prolonger jusqu'au bout pour un maximum de matches.

Le champion du jour est le Lara, en visite à l'Old Club qui pouvait assurer sa première place (et donc éviter les n°2 et 3 dans sa poule). C'était la meilleure attaque de D 1 (46 buts en 11 matches) contre la meilleure défense (17 buts encaissés). Et à ce petit jeu, c'est la meilleure défense qui l'a emporté. Ce fut pourtant un match archi-dominé par les Liégeois qui comptabilisèrent une dizaine de pc, mais Tommy Keenan, d'habitude très performant dans cet exercice, était dans un mauvais jour. Le Lara (privé de son meilleur buteur) profita d'une contre-attaque pour grappiller un but par Gilles Strypstein, puis gara consciencieusement le but devant son but. "C'était notre plus mauvais match" avoue avec sa franchise habituelle Pierre-Emmanuel Coppin "mais ces trois points valent de l'or." Ils permettent en tout cas aux Wavriens de garder leur sort en main : une victoire contre Namur et ce sera le top 8. Mais même un match nul pourrait suffire si l'Old Club se venge aux dépens du Polo qui lui rend visite. Suspense, suspense !

Namur, justement, a infligé à Malines -déjà qualifié au coup d'envoi - sa deuxième défaite de la saison. Une défaite qui reste un peu en travers de la gorge de Pieter Theuniers, qui a trouvé que les pc sifflés en faveur des Namurois étaient généreux. "Et quand un adversaire peut rentrer un mètre dans le cercle alors que le pc n'est pas encore donné, ce n'est pas normal". Toujours est-il que les Malinois ouvrirent la marque par Agustin Nuñez, juste après que Geronimo Clement eut raté un stroke pour les Escargots. Mais le même joueur compensa ensuite par deux pc transformés en deuxième période. Les Namurois touchent désormais au but, un point au Lara les qualifiera d'office.

Et le Polo dans tout cela ? Les Brabançons ont soufflé le chaud et le froid à l'Amicale. Surtout le froid, d'ailleurs. Après sept minutes c'était 2-0 par Antoine Schubert et Quentin Mathieu. Les Waterlootis tinrent le coup tant bien que mal et réduisirent la fracture à 2-1 par Chouchou De Saedeleer sur rebond de pc. Mais ce fut pour voir les Anderlechtois reprendre l'avance de plus belle à la reprise, sur un stroke de Mathieu Conreur et un pc de Renaud Pangrazio. Perdu pour perdu, le Polo inaugura un 3-4-3 qui se révéla très eff!icace dans le dernier quart d'heure : deux pc transformés par Benjamin Van Hove et un but de champ de Jérémy Muylaert ramenèrent tout à coup un point dans leur escarcelle. Mieux que rien, mais il faudra en chercher un autre à l'Old Club pour assurer la qualification : une autre paire de manches ! A moins, évidemment, que le Lara s'incline chez lui, mais c'est une éventualité sur laquelle il vaut mieux ne pas spéculer.

Uccle cartonne

L'Old Club étant resté muet, Uccle Sport a saisi l'occasion de s'adjuger le titre de meilleure attaque en réduisant en charpie le Langeveld, désormais condamné au play-down. Mallory Magnant, après cinq minutes, puis Mathieu Latte après un quart d'heure et Juan Amoroso sur pc dès avant le repos donnèrent à "ceux du bas" une avance de trois buts, et encore, Magnant loupa un stroke juste avant le retour aux vestiaires. La deuxième mi-temps fut du même tonneau avec un 4-0 par Cédric Mushiete, un retour du Lang à 4-1 par Simon Bourel, trois nouvelles réalisations uccloises par Amoroso sur pc et Magnant, un septième but signé Simon Houbart et un dernier mouvement au marquoir à 7-2 sur le dernier pc du match, transformé par Martin Vanderborght.

Notons qu'Uccle Sport est toujours suivi comme son ombre par le White Star, vainqueur quant à lui de l'Ombrage au petit trot. Ce fut un match quasi symétrique : 1-0 par Gregory Gucassoff sur pc et 2-0 par Quentin Moens avant le repos. Puis ensuite, un petit intermède, un pc ombrageux sauvé sur la ligne par Arnaud Dykmans, puis la symétrie sous forme d'un but d'Arno Devreker sur la contre-attaque, et un pc de Greg Gucassoff pour terminer (4-0).

Le Pingouin assure

Pas facile et pimentée de sept cartons multicolores, la victoire du Pingouin qualifie les Aclots tout en mettant fin aux espoirs du Wellington. En première période Julian Montone ouvrit la marque sur un rebond de pc mais Paul Compère égalisa. Avant le repos, les Nivellois se détachèrent à 3-1 par Sacha Piastra et Victorian Fernandez. Les Ucclois n'avaient cependant pas dit leur dernier mot et revinrent à 3-3 en deux coups de cuiller à pot sur deux pc transformés par Elliot Gillardin. C'est alors que Zorro arriva : Maxime Bertrand, obligé de reprendre du service vu le grand nombre de blessés dans son équipe, y alla d'un magnifique quatrième but. Pas de chance pour le Well que cela tombe sur lui, mais il est vrai qu'un point ne les aurait pas aidés. Au lieu de cela, ce fut encore 5-3 par Julian Montone, sur phase de jeu cette fois, alors que le Well était réduit à dix, Balthazar De Kepper ayant jeté son stick à terre juste après avoir reçu une carte jaune...

Enfin, le Victory a pratiquement validé son ticket pour le play-off en s'imposant 0-3 à l'Indiana. Tous les buts furent marqués en deuxième période, par Koen Bakhuis, Martijn van de Laar et Lukas Plochy sur phase de jeu. Un point suffira aux Edegemois contre l'Amicale, et ce ne sera peut-être même pas nécessaire si le Lara perd (cf. le paragraphe consacré au Polo). A lundi prochain pour les dernières aventures de 2021 !