DH : Le Wat prend la tête du championnat, l'Antwerp fait mentir les stats et le Racing écarte l'Herakles

Il s'agissait du premier des deux duels de la journée puisqu'en soirée sera remis le trophée du stick d'Or avec comme prétendant Denayer et Van Aubel du Dragons et Boccard du côté du Wat.

DH : Le Wat prend la tête du championnat, l'Antwerp fait mentir les stats et le Racing écarte l'Herakles
©BELGA
D.R., J-F.J., P.D., E.V., T.V.,

Watducks

: Vandenbroucke; Boccard, Charlet, Van Oost, Van Strydonck; De Backer, Van Marcke, Depelsenaire; Esquelin, Ghislain, Willems; Puis Wilbers, Sidler, Dykmans, Petit, Dumont

Dragons : Van Doren; Della Torre, Luyten, Lootens, Geers; Putters, Rubens, Gougnard; Van Aubel, Raes, Martinez; Puis Cobbaert, Crols, Foubert, Harte

Arbitres : MM. G. Boutte et S. Michielsen

Cartes vertes : 35e Van Strydonck, 44e Foubert

Carte jaune : 59e Lootens

Les buts : 31e Dykmans (1-0), 59e Charlet sur pc (2-0)

Penalty corner : Watducks 1/4, Dragons 0/6

Cet habituel classique du championnat opposait deux équipes en forme, qui restaient sur un 13/15. Après un début de championnat sans victoire, le Wat a trouvé sa vitesse de croisière et a retrouvé une place au classement plus en phase avec son standing. Le Dragons trône désormais en tête du championnat mais devait faire sans Félix Denayer, absent. Il s'agissait du premier des deux duels de la journée puisqu'en soirée sera remis le trophée du stick d'Or avec comme prétendant Denayer et Van Aubel du Dragons et Boccard du côté du Wat.

Le match démarrait par une phase d'observation entre les deux équipes. Le Dragons passait à l'offensive lorsque Van Aubel remontait la balle et l'adressait à Gougnard dont le centre en retrait ne trouvait personne. La réaction du Wat ne tardait pas avec un débordement guère académique de Van Oost. Sidler parvenait à dévier la balle juste avant le défenseur et tentait sa chance vers Van Doren. Le gardien du Dragons dégageait la balle sur le pied d'un défenseur. Cela donnait un pc qui redonnait pc. Le second essai de Charlet était dévié par un défenseur en long corner. Peu après, Sidler obtenait un troisième pc mais il etait stoppé fautivement. A la 16e, le Dragons obtenait également un pc. Della Torre le tirait, la balle revenait chez Luyten dont le tir était dégagé par le sabot de Vandenbroucke.

Il fallait attendre la 25ème minute pour voir une phase offensive et un pc pour les visiteurs. Vandenbroucke se détendait bien sur un envoi de Della Torre. Ensuite, Foubert débordait et centrait vers le point de stroke. Boccard dégageait la balle que Cobbaert récupérait. Il armait un tir dévié par un défenseur dans les nuages. Au terme d'une magnifique contre-attaque à la 31e, le Wat ouvrait le score. Van Marcke accélérait dans l'axe et passait vers la gauche à Esquelin. L'ancien gantois rentrait dans le cercle et tirait en revers. Dykmans, au tipin, envoyait la balle dans les filets de Vab Doren impuissant sur ce but. Deux minutes plus tard, Willems lançait Van Marcke en profondeur d'une subtile déviation. La passe du milieu waterlootis arrivait chez Ghislain dont la déviation obligeait Van Doren à une parade salutaire.

Van aube provoquait un pc en dribblant sur la baseline à droite. Della Torre se retrouvait une nouvelle fois au sleep. Vandenbroucke intervenait du gant. Le Dragons avait une nouvelle opportunité après une action individuelle de Crols qui butait sur Vandenbroucke. Sur une relance propre et directe de Boccard, Dykmans ne cadrait pas. Le Wat défendait bien. Van Oost adressait une louche précise pour Willems qui lançait son attaquant en profondeur. Van Oost qui avait bien suivi était trop court pour reprendre la balle. A la 51e, le Dragons obtenait deux pc consécutivement mais Della Torre envoyait la balle sur son pied après avoir trouvé celui de Charlet sur son premier essai.

Cobbaert profitait d'un avantage laissé par les arbitres pour pénétrer dans le cercle et tirer en revers haut vers le but sans trouver la faille. Le Dragons intensifiait son press, le Wat perdait rapidement la balle en debut de quatrième quart. Gougnard provoquait un pc. Vandenbroucke interceptait chanceusement la balle du casque. Sur le contre, les canards héritaient également d'un pc. Charlet expédiait un obus dans la lucarne de Van Doren et le Wat doublait son avance au plus fort de la domination du Dragons. Ce but libérait les locaux qui proposaient de belles séquences. Charlet passait la balle vers Van Oost qui remisait vers son compère Van Marcke. Le tir du jeune brabancon, à rebond, aurait pu mettre un gardien en difficulté mais Van Doren dégageait la balle. Le Wat annihilait bien les dernières attaques et remportait le match au sommet.

Louis Capelle offre à deux reprises un point au goût de victoire au Bee

Beerschot – Gantoise 4-4

Beerschot : Van Den Bemden ; Penelle, Goudsmet, Creed, M. Peeters ; Draper, De Sloover, Cabuy ; Perez, Duvekot, M. Capelle ; Puis du Monceau, H. Peeters, Sior, L. Capelle, Gus

Gand : Santiago ; Scheen, Waller, M. Deplus, Desgouillons ; de Paeuw, Kina, Goyet ; Rogeau, Masson, Ferreiro ; Puis de Borrekens, Hellin, Bugallo, T. Deplus, Tynevez.

Arbitres : MM. T. Bigaré et L. Dooms

Cartes vertes : 65e Cabuy, 70e Ferreiro

Carte jaune : 42e Perez

Les buts : 6e Waller (0-1), 12e Masson (0-2), 20e Ferreiro (0-3), 35e Sior sur pc (1-3), 52e De Sloover sur stroke (2-3), 59e L. Capelle (3-3), 63e Scheen sur pc (3-4), 70e L. Capelle (4-4)

Penalty corner Beerschot (1/5) et Gantoise (1/3)

Le Beerschot, mal mis dans le classement, accueillait une équipe de Gand de plus en plus efficace ces dernières semaines. Le Bee était privé de ses deux gardiens. Verhoeven était positif au Covid et de Gratie était blessé. Le club a pioché dans son équipe de messieurs 2. Du côté de Gand, tout le monde était là.

Le Bee entrait bien dans la partie et un pied de Desguoillons offrait un premier pc au Bee. Il était mal stoppé avec un backstick. Sur le contre, Waller armait un tir qui trompait Van Den Bemden (0-1). A la 7e minute, Gand héritait d’un premier pc. Scheen ne trouvait pas le cadre. Perez jouait vite et butait sur un pied dans le cercle. A la 8e minute, le 2e pc était déjà sifflé. Le Bee jouait sur le sleep de Sior et non comme attendu sur De Sloover. Le sleep était cadré, mais Santiago était sur la trajectoire. Gand doublait la mise d’un tir à bout portant de Masson (0-2). Van Den Bemden avait stoppé un premier tir, mais personne n’était sur le rebond. Les Buffalos se mettaient à l’abri face à une équipe du Bee un peu perdue en défense à cause d’un positionnement de De Sloover au milieu. Le premier quart s’achevait déjà.

Tynevez était le premier à tirer dans le 2e quart, mais c’est Ferreiro qui mettait le 3e but d’un tir puissant. Gand était de plus en plus dominant dans le jeu. Masson frôlait le 4e but, mais sa balle filait de peu à côté. Il n’y en avait plus que pour les protégés de Pascal Kina. Gand jouait vite et en mouvement ce qui leur permettait souvent de prendre le dessus. Cabuy sortait à la 27e minute en expliquant à son staff que c’était fini pour lui. Il était de retour en 2e mi-temps. Santiago se couchait à la demi-heure de jeu pour préserver sa clean sheet. Max Capelle déviait encore un centre de Creed. Le Bee sortait encore la tête de l’eau. Waller concédait un 3e pc pour le Bee à la 35e minute. Sior replaçait la même, mais trompait Santiago juste avant la pause.

Le Beerschot provoquait son 4e pc à la 40e minute. Santiago détournait le sleep de De Sloover. Le Bee monte en puissance alors que Gand est moins flamboyant. Monsieur Dooms donnait une verte à Perez qui lui répondait qu’il n’avait rien dit. La verte se transformait en jaune. Waller cadrait enfin un tir à la 43e minute que Van Den Bemden déviait. Ferreiro voyait son tir traverser le terrain. Gand profitait de sa supériorité numérique pour s’installer dans les 25. Tynevez bousculait De Sloover qui mettait du temps à se relever. A la 51e minute, Gand jouait bien pour prendre un 2e pc. La phase était dangereuse pour le contre durant lequel Max Capelle obtenait un stroke. De Sloover se chargeait de le marquer. Van Den Bemden sauvait une balle très chaude à la dernière seconde du 3e quart.

Le 4e quart reprenait avec un stroke sifflé par monsieur Bigaré avant d’être annulé après une concertation. Louis Capelle déviait légèrement un tir dans le but de Santiago à la 58e minute. Rogeau marquait le 4e but, mais monsieur Bigaré avait sifflé une faute pour Gand juste avant. Scheen faisait trembler les filets (3-4). Cabuy prenait une verte. Gand reprenait le dessus. Il restait 2 minutes quand le gardien du Bee était sorti. Louis Capelle déviait encore un centre dans le but (4-4). Il restait moins 10 secondes. Le Bee a arraché un point qui a un goût de victoire.

Antwerp fait mentir les stats et l’emporte face à Leuven

Antwerp – Leuven : 3-1

Antwerp : Drijver ; N. van Straaten, Huyghe, Budgeon, Rijkers ; Rath, Verheijen, Paton ; P. van Straaten, De Winter, Igau puis Delrue, Van Groesen, Patterson, van Baal, Groen.

Louvain: Carr; Pérez-Pla, Madeley, Coolen; Murray, Walsh, Santana, Harris ; Maraite, Lane, Quemada puis Schoenaers, Van Lambergen, Bosmans, Divorra, Kinnen.

Arbitres : Mme C. Martin-Schmets et M. M. Dutrieux

Carte verte : 31e Murray, 53e N. van Straaten, 53e Maraite, 66e Verheijen

Carte jaune : 62e Murray, 62e Murray (exclusion)

Les buts : 15e Lane sur pc (0-1), 30e Igau (1-1), 34e Verheijen sur pc (2-1), 57e De Winter (3-1)

Penatly Corner : Antwerp (1/2) Leuven (1/2)

Il n’y a pas photo, cela se remarque dès l’entame de la rencontre, il y a une nette différence de niveau entre Leuven et Antwerp. Le premier pc est sifflé alors que les premiers changements n’ont pas encore eu lieu. La phase louvaniste est un peu brouillonne et les hôtes s’en sortent assez bien. Ceux-ci enchaînent même avec leur première incursion dans le cercle conclue par une tentative de Pieter Van Straaten. Leuven orchestré par Santana peut se permettre d’être patient. Carr doit cependant jouer du gant et se retrouve déjà en face à face avec l’un ou l’autre Anversois. Le second pc de Leuven est bien plus propre, le donneur atteint Lane sur la gauche du cercle, celui-ci sleep dans le coin opposé, pour une fois Drijver est trop court, c’est 0-1.

Pour l’instant, le match est très propre et régulier. Les deux arbitres se sont fait entendre à plusieurs reprises, rappelant qu’ils sanctionneront les éventuels coups de coude ou autres mains dans le dos. Les vingt-deux hommes sur le terrain, bien que très volontaires dans les échanges, semblent jusqu’à présent suivre les consignes. Nous ne sommes qu’à la vingtième minute de jeu, mais cela présage d’un match assez respectueux des décisions arbitrales.

Leuven a tout de même intérêt à marquer la distance avec son adversaire qui se montre aussi hargneux qu’un dernier de classement qui n’a rien à perdre, pour preuve l’intrusion de De Winter. En effet, quelques instants plus tard, ce sont bien trois attaquants qui se présentent face à Carr. Van Straaten, De Winter et Igau. C’est ce dernier qui finit par inscrire le but égalisateur, c’est 1-1. Quatre minutes plus tard, le premier PC de l’Antwerp est transformé par De Winter qui avait parfaitement suivi l’action, la tentative de son coéquipier étant repoussée par Carr, De Winter est au rendez-vous pour se saisir du rebond et fait trembler les filets pour la deuxième fois. Le marquoir indique 2-1.

L’Antwerp semble porté par ce goal-average positif et obtient un deuxième pc dès la reprise de la mi-temps, qu’ils sont proches de concrétiser, et ce à deux reprises. Mais le score reste inchangé. Leuven se casse les dents à l’approche de la zone dangereuse adverse alors que l’Antwerp goûte au poteau de Carr. Malgré le score et la domination de son adversaire, Leuven semble rester calme ou alors sont ils simplement médusés par ce qui se passe sur le terrain. Les statistiques de l’Antwerp donnent sans doute raison à leur méthode. Ces derniers mènent régulièrement mais sont toujours rattrapés en fin de rencontre.

L’Antwerp fera t-il mentir les statistiques aujourd’hui ? C’est la question qui s’affiche sur le visage du Président en bord de terrain. Et cette possibilité est d’autant plus envisagée lorsque la combinaison Van Straaten – De Winter se présente dans le cercle. P. Van Straaten feinte un shoot direct qui fait se coucher Carr, alors qu’il délivre finalement une passe à son comparse, ce dernier place la balle hors de portée du portier louvaniste déjà au sol. C’est 3-1, il reste 13 minutes. C’est généralement là que ça se corse. Pourtant le vent reste en faveur des Anversois, à la 62ème minute, Murray se fait exclure pour une double carte jaune. Suite à un accrochage, une première carte est sortie, Monsieur Dutrieux n’hésite pas un instant à sortir la seconde suite à la réaction du joueur. L’Antwerp en surnombre, ne cesse de tenter sa chance, notamment par Patterson, back droit sorti de sa ligne pour goûter au plaisir des shoots en revers en bord de cercle. Le score reste inchangé, un petit moment d’hésitation sur le banc de l’Antwerp avant de réaliser que l’on vient de siffler la fin du match, avant d’exploser de joie.

Le Racing en contrôle écarte l'Herakles

Racing: Gucassoff; Wegnez, Lambeau, Vanwetter, R. Delavignette; Truyens, Meurmans, Lucaccioni; de Chaffoy, Charlier, Cosyns; Puis Xavier, H. Delavignette, Berton, Cayphas, Cornez

Herakles: Timmermans; M. Donck, Leclef, De Kerpel, Weyer; Van Dessel, Tarres, Nepote; Amorosini, Delaisse, Welch; Puis Verdussen, Vloeberghs, Devillé et V. Donck

Arbitres: MM. C. Hardy et G. Uyttenhove

Carte verte : 64e Tarres

Buts: 19e Cosyns (1-0), 47e Cayphas (2-0)

Penalty corner: Racing 0/2, Herakles 0/2

Le Racing acceuillait une des équipes en forme du moment, l'Herakles. Les Lierrois notaient les absences de Keusters et Van Damme. Le Racing va mieux avec le retour de Truyens la semaine dernière.

Le premier quart démarrait en mode mineur. Peu d'occasions avant une fin de mi-temps animée par le Racing. Timmermans devait intervenir une première fois sur un centre latéral. Ensuite, il effectuait une parade réflexe sur une reprise acrobatique de Cosyns. Il faut dire que l'Herakles était déforcé avec l'absence de Keusters et la blessure de Nico De Kerpel en début de match.

Le début de second quart voyait Charlier tenter sa chance vers Timmermans. Ensuite, le Racing prenait les commandes au marquoir après un but de près de Cosyns sur une passe de de Chaffoy. Les visiteurs reagissaient avec un centre qui passait devant tout le monde. Wegnez adressait une passe lumineuse à Charlier qui adressait une passe rapide pour Berton dans le cercle qui ratait son contrôle. En face, Welch tirait soudainement vers le but. Amorosini était sur la trajectoire et déviait la balle hors du cadre. Le dernier fait de la première mi-temps était une tentative de près de Xavier puis Cayphas après un débordement sur la droite. C'était dévié en long corner.

Wegnez se dégageait le long de la ligne. Charlier récupérait la balle et partait en puissance vers le but adverse. Face au but, il se montrait trop altruiste en voulant passer à Lucaccioni mais dosait mal sa passe. Peu après, de Chaffoy au tipin ne trouvait pas l'objectif. Cayphas doublait la mise après un bon débordement d'H. Delavignette et n'avait plus qu'à pousser la balle dans le but. Van Dessel passait facilement son vis-à-vis et centrait vers Amorosini qui déviait à côté de l'objectif.

Van dessel provoquait le premier pc de la partie. Welch le tirait à droite de Gucassoff qui se détendait bien. Sur le long, les Lierrois obtenaient un second pc. Cette fois-ci, c'était Weyer qui tirait pour un résultat identique, à savoir un arrêt de Mimi Gucassoff. Sur le contre, Cosyns remontait tout le terrain et adressait une passe à Berton. L'attaquant ucclois tirait en flat sur Timmermans. Pour Berton, ça ne voulait pas rentrer après un superbe tir en revers et un bel arrêt du gardien de l'Herakles. Gucassoff stoppait un tir de Van Dessel. Cayphas obtenait un pc pour une poussée fautive. Cosyns le tirait et touchait un pied. Re pc. Son deuxième essai était stoppé et dégagé par Timmermans. Le Racing remportait un match qu'ils ont bien contrôlé.

L’Orée n’en sort plus, le Daring confirme tout le bien que l’on disait de sa défense

Daring-Orée 5-2

Daring : Feldheim ; Cicileo, Brunet, Denis, Legrain ; Coelho, Cosyns, Vander Gracht ; Montelli, Van Linthoudt, Leffler puis Delos, Marque, Salis, Jacquier et Esmenjaud

Orée : Thieffry; Willocx, Beckers, Willems, Bellenger; Thiéry, Dohmen, Simar, Curty; Domene, Clément puis Masso, M. Branicki, Raemdonck, S. Branicki et Van Nieuwstadt.

Carte verte : 7e Cosyns, 12e Thiéry, 42e Coelho

Cartes jaunes : 54e Brunet

Les buts : 'e Van Linthoudt sur pc (1-0), 26e Domene sur pc (1-1), 32e Esmenjaud (2-1), 37e Cosyns (3-1), 47e Domene sur pc (3-2)57e Cicileo sur storke (4-2), 66e Cicileo sur troke (5-2)

Penalty Corner : Daring 1/2 et Orée 1/12

Rien n’allait plus à l’Orée, mener du championnat avec le Léopold et qui vient de passer par une séquence de 3 défaites bien senties tout en prenant 15 buts. Le Daring, lui non plus, n’est pas à la fête dans ce championnat et se trouve en position de descendant, tout en ayant réussi de récentes et jolies sorties avec une victoire à la Gantoise et une défaite 1-2 face au Dragons. Les Molenbeekois rencontraient-ils les Woluwéens au bon moment.

On le pensait rapidement puisque sur le premier pc de la rencontre, après seulement 4 minutes, Van Linthoudt reprenant un sleep de Montelli pourtant bien repoussé par Thiéffry (1-0). A la 6e minute, Leffler obtenait un second pc que Thieffry dégageait en long. L’Orée se portait dans le camp molenbeekois et n’allait le quitter que pour encaisser. A la 9e minute, Domene allumait le gant de Feldheim.A la 10einute, sortie de Leffler qui alertait Thieffry. L’Orée dominait, mais le Daring offrait une superbe résistance en défense, ne laissant rien passer.

Le deuxième quart-temps allait être plus équilibré. Premier avertisselent visiteur avec un tir de Currty dasn les nuages. Deuxième avertissement avec le premier pc de l’Orée et un sleep impeccable de Domene (1-1). Le Daring pouvait commencer à douter. A la 26e minute, essai de M. Branicki repoussé par le gardien local. A la 27e minute, double pc pour l’Orée avec à nouveau Feldheim au bon endroit. Le Daring est enfoncé et se dagae avec delongues louches. Comme celle de Bruner à la 32e, laquelle arrive à Esmenjaud, posté sur la ligne de fond : il driblait facilement et avec classe deux défenseurs oréen pour se mettre en revers (2-1). L’Orée aura dominé mais pris en contre avec une efficacité incroyable.

Efficacité qui sera illustrée dès le début de la seconde mi-temps avec un nouveau contre sur la droite de Cicicléo qui centrait le long de la ligne : Cosyns présentait son stick pour dévier la balle pour un des buts les plus limpides de la saison ; mais quel trou en défense oréenne ! Ce coup de massue n’empêchait pas les Bleus de repartir à l’attaque avec à la 41e, un tir à côté de Curty, et à la 45e minute, le 4e pc de l’Orée : contré. A la 45e, trois pc consécutifs pour les visiteurs et enfin Domene trouvait un trou de souris entre les pieds de Brunet (3-2). Le pressing oréen continuait et on peut se demander comment et pourquoi la balle ne rentrait pas. La tension montait sur et autour du terrain ; les arbitres gardaient leur sang-froid, bien nécessaire. Le coup de sifflet de fin du 3e quart arrivait à temps pour calmer les esprits. Pour deux minutes en tout cas. A presser dans les 23 adverses, l’Orée risquait la contre-attaque. C’est ce qui se passait à la 57e minute lorsqu’Esmenjaud, lancé à toute allure vers le cercle, se faisait bousculer par Beckers ; Mr Hennes n’hésitait pas. Cicileo convertissait le stroke (4-2). L’Orée continuait à attaquer et obtenait encore 3 pc aux 61e, 68e et 70e, sans effet que de chauffer les sabots de Feldheim, dans un grand jour. A la 65e, l’Orée faisait sortir son gardien ; dans les secondes qui suivaient, c’était au tour de Marque de se faire maquer par le dernier défenseur oréen. Cicileo alourdissait la note à 5-2. Le mur du Daring aura splendidement résisté. Les mines woluwéennes étaient dramatiquement basses.

Tom Boon offre un récital

Léopold – Braxgata 5-2

Léopold : Henet, Eaton, J. Verdussen, Forgues, De Trez, Baumgarten, Monja, Engebert, A. Verdussen, Boon, Plennevaux, puis Zimmer, Degroote, Cuvelier Moreno et Muschs.

Braxgata : Walter, Van Cleynenbreugel, Loots, Luypaert, Clement, Van Biesen, Walker, Rossi, T. Biekens, Onana, Bordas, puis Van Bavel, de Voogd, Van Steerteghem, O.Biekens.

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et M. Pontus.

Carte verte : 65e Moreno

Les buts : 8e Boon (1-0) ; 16e Cuvelier (2-0) ; 18e Luypaert sur pc (2-1) ; 46e Boon (3-1) ; 51e Luypaert sur pc (3-2) ; 53e Boon sur pc (4-2) ; 60e Boon (5-2) .

La rencontre, comme sans doute partout ailleurs, débute par une minute de silence à la mémoire de Georges Collignon, arbitre international décédé la semaine dernière.

Le Léo prend les choses en main dès le départ. Un centre de Moreno arrive chez Arthur Verdussen mais Walter réagit spectaculairement. La balle reste traîner aux abords du cercle et finit par se retrouver dans le stick de Boon qui, d’un réflexe d’attaquant typique, dévie la balle hors de portée de Walter (1-0). Le Brax réagit avec un effort solitaire de Rossi qui se heurte en fin de course à Henet. Dans l’autre sens, une combinaison limpide entre Plennevaux et Cuvelier permet à ce dernier de tirer dans le coin (2-0). Les Boomois vont cependant réduire la fracture dans la foulée sur leur premier pc (2-1).

Le deuxième quart-temps est bien plus fermé. Un effort spectaculaire d’Onana échoue finalement dans la défense du Léo, et l’international junior se voit offrir un caviar par de Voogd sur contre-attaque, mais il plonge pour dévier la balle à côté du but. Dans la foulée, le Brax obtient une triplette de pc, mais sans résultat. En fin de mi-temps Cuvelier est tout près de doubler l’écart, mais Walter s’interpose avec bonheur.

A la reprise, la première occasion est à nouveau pour le Brax, sur un contre mené par Van Biesen, mais Henet sort le grand jeu. Il faut attendre la 46e pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent : une longue phase devant le but visiteur, initiée par un centre de Max Muschs, finit par profiter à Boon qui marque dans un trou de souris (3-1). Quelques instants plus tard Degroote a l’occasion de tuer le match mais Walter fait une fois de plus son boulot. Dans les deux dernières minutes du quart-temps, le préposé au marquoir est encore sollicité deux fois sur des pc : Luypaert fait 3-2 sur le 5e du Brax et Boon lui répond sur le deuxième du Léo (4-2).

Le Brax n’abdique pas et de Voogd teste les réflexes de Henet d’un revers violent : ils sont excellents, merci pour lui. Mais la touche finale vient une fois encore de Tom Boon qui, parti du milieu de terrain à gauche, remonte vers le cercle, rentre par la droite et expédie une fusée croisée qui mystifie complètement Walter (5-2). Les carottes sont cuites et le Léo met fin à trois matches consécutifs sans victoire, revenant à la deuxième place du classement, un point derrière le Wat qui a joué un match de plus.

Sur le même sujet