Hockey Division Honneur: Match spectaculaire du Leo, un Racing flamboyant

Les résultats de la journée de championnat hommes.

Hockey Division Honneur: Match spectaculaire du Leo, un Racing flamboyant
©BELGA
Thibaut Vinel, François Garitte, Ethel Vandiest, Philippe Demaret

Gand a dominé du début à la fin un Watducks en panne de solution

Gantoise – Watducks 3-2

Gantoise : Santiago ; Scheen, Waller, M. Deplus, Desgouillons ; de Paeuw, Kina, Goyet ; Rogeau, Masson, Ferreiro ; Puis de Borrekens, Hellin, Bugallo, T. Deplus, Tynevez.

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Boccard, Charlet, Dumont ; Boccard, Wilbers, Van Marcke ; Esqulin, Willems, Ghislain ; Puis Sidler, Depelsenaire, Lemaire, De Backer, Petit

Arbitres : MM. M. Pontus et T. Hennes

Cartes vertes : 42e Depelsenaire, 63e Kina

Les buts : 25e Kina sur pc (1-0), 42e Rogeau (2-0), 44e Masson (3-0), 45e Boccard (3-1), 68e Charlet sur pc (3-2)

Penalty corner : Gantoise 1B 2A 3B 4B 5B 6B 7B 8B 9B 10 et Watducks 1B 2A

La Gantoise accueillait le Watducks lors de ce dernier match de championnat en 2021. Il s’agissait aussi du dernier match de Gand sur ce terrain vu qu’au 2e tour les rencontres auront lieu dans leur nouveau stade. Van Marcke marquait marquait dès la 2e minute, mais l’arbitre avait sifflé un kick juste avant. Charlet sleepait à côté. Vandenbroucke devait sortir du gant un envoi cadré de Ferreiro. Rogeau ne cadrait pas une reprise d’un centre dangereux. A la 7e minute, Vandenbroucke sortait un gros tir cadré de Rogeau. La défense du Watducks était trop laxiste dans le marquage. Ce premier quart était déjà de haut niveau et filait dans tous les sens. Gand obtenait son premier pc à la 11e minute pour une poussée. Scheen sleepait dans le cadre, mais Vandenbroucke était sur la trajectoire. La balle revenait dans le cercle à deux reprises, mais elle n’inquiétait plus le gardien waterlootois. Rogeau cadrait encore un tir au quart d’heure, mais Vandenbroucke était toujours intraitable. Ferreiro trouvait encore de Paeuw qui ne cadrait pas. Malgré un bon début du Wat, c’est Gand qui était le plus dangereux et de loin dans ce premier quart.

Dans le 2e quart, Kina servait Bugallo dont le centre ne trouvait aucun Gantois. Le Watducks peinait à trouver la parade face à un jeu très offensif gantois. Les Buffalos étaient très efficaces en récupération. Sur un beau mouvement collectif, Esquelin était proche du premier but, mais Santiago était impeccable au 2e poteau. Gand forçait son 2e pc à la 25e minute. Kina se chargeait de tromper Vandenbroucke avec une balle qui frôlait le poteau. Vandenbroucke devait encore s’interposer sur Ferreiro dans la minute suivante. Ferreiro entrait dans le cercle après un gros sprint et obligeait Vandenbroucke à repousser une énième balle. Le 3e pc de Gand était inévitable.La série de 4 pc ne donnait rien sauf une balle dans l’épaule de Van Strydonck. Le Watducks s’en sortait bien avec ce 1-0 car Gand lui a été largement supérieur à tous les niveaux.

Sur un flick de Van Oost, De Backer perçait dans le cercle. Willems, aussi, avait une balle au 2e poteau.. Tynevez allait chercler le 7e pc de Gand à la 39e minute. Le pc était joué par Antoine Kina qui doublait la mise, mais les arbitres annulaient le but alors que tout le monde était installé pour la remise en jeu. Alors que Depelsenaire était sorti pour une carte verte, Kina obligeait Vandenbroucke à la parade. Sur le rebond, Rogeau doublait la mise. Masson aloudissait l’addition à la 44e minute d’un tir dans un trou de souris. Le Watducks réagissait par un tir de Boccard qui réduisait le retard. Vandenbroucke repoussait une percée de Bugallo. Avant la fin du 3e quart, de Borrekens n’était pas loin de toucher la balle devant le but vide.

Vandenbroucke était encore à la parade sur un tir de Masson à la 57e minute. Le Watducks montrait ses limites du jour. Gand ne reculait pas d’un mètre et allait même chercher un 9e pc àla 60e minute. Vandenbroucke détournait le sleep de Scheen. Le 10e pc était déjà sifflé sur la phase suivante. Kina prenait une verte pour un coup de stick. Sur un contre, Ferreiro et Bugallo n’étaient pas loin du K.-O. A la 66e minute, Vandenbroucke était sorti. Le Watducks obtenait un pc à la 68e minute.

Kina jouait bien le temps. Gand l’emportait logiquement.

Le Leo l'emporte après un match spectaculaire

Herakles - Léopold 3-7

Herakles: Timmermans; M. Donck, Leclef, De Kerpel, Weyer; Van Dessel, Tarres, Nepote; Amorosini, Delaisse, Welch; Puis Keusters, Vloeberghs, Devillé, Hertoghe et Collignon

Leopold: Henet; Eaton, J. Verdussen, Forgues, De Trez; Baumgarten, Monja, Engebert; A. Verdussen, Boon, Plennevaux; Puis Zimmer, Degroote, Cuvelier Moreno et Muschs

Arbitres: MM. T. Bigare et T. Dagnelie

Cartes vertes: 24e Muschs, 39e Englebert, 48e Keusters

Carte jaune: Tarres 61e Tarres

Les buts: 4e A. Verdussen (0-1), 10e Degroote (0-2), 13e Degroote sur pc (0-3), 26e Plennevaux sur pc (0-4), 34e Welch (1-4), 41e De Kerpel sur stroke (2-4), 43e Boon sur pc (2-5), 50e A. Verdussen (2-6), 53e Keusters (3-6), 69e Boon (3-7)

Penalty corner: Herakles 0/2 Leopold 3/7L'Herakles accueillait le Leo pour une revanche du match aller et une lourde défaite pour les joueurs du président Michel Schuermans. Les Lierrois restaient sur une défaite au Racing. Du côté du Léo, ils se sont remis en selle après une victoire contre le Brax et une nouvelle grosse performance de l'artificier maison Tom Boon. Une victoire pour les hommes d'Agus Corradini et un petit trou se créerait par rapport à la à la 5ème place avant la trêve car dans le même temps, le Dragons et le Racing s'affrontaient.Le match démarrait sur un rythme agréable. A la 4e, Boon passait vers Arthur Verdussen qui trompait la vigilance de Timmermans d'un tir puissant. Trois minutes plus tard, Cuvelier était à la réception d'une louche, accélérait et adressait une passe millimètrée pour Degroote qui perdait son duel avec Timmermans. A la 10e, il se rattrapait et inscrivait le second but du match après une action collective de grande classe. Zimmer lui adressait une passe dans l'axe et il se retournait bien pour ajuster le gardien. A la 13e, Degroote y allait d'un doublé sur pc. A la 16e, après un mouvement avec Devillé, Donck centrait vers le cercle mais ne trouvait pas de partenaire. Juste avant la fin du quart, Boon alertait Timmermans en revers mais ne trouvait pas la faille.

Le score était sévère pour l'Herakles dont le jeu n'était pas mauvais mais le Leo était efficace. Amo Keusters remobilisait ses joueurs entre les deux quarts.Englebert, fraîchement élu stick d'Or espoir, provoquait un pc qui redonnait pc. La défense se dégageait. A la 25e, John Verdussen adressait une louche dans la profondeur vers son cousin Arthur. Il centrait fort et Timmermans intervenait. La balle revenait chez Plennevaux qui allumait ce même Timmermans qui dégageait du gant. Peu après, Plennevaux alourdissait la marque sur une phase de pc avec Boon. Ce même Boon qui ne connaissait pas sa réussite habituelle puisqu'il perdait à trois reprises son face à face avec le gardien lierrois. En toute fin de mi-temps, Welch réduisait le score. Il tirait dans le cercle. La balle était déviée dans le but mais le goal lui était attribué.L'Herakles imposait un gros press d'entrée de seconde mi-temps. Le Leo ne parvenait plus à se dégager. Welch tirait vers le gardien, Amorosini voulait reprendre la balle mais était fauché. Il obtenait un stroke converti par De Kerpel. Un match n'est jamais terminé à Lier. Boon obtenait un pc peu après. Il se faisait justice et le convertissait. Van dessel était pénalisé d'un pc pour non respect des 5. Boon tirait le premier sur le pied de Boon. Son second essai passait à côté. A la 50e, Arthur Verdussen imitait Degroote et inscrivait son second but de l'après-midi. Van Dessel passait à Keusters qui marquait de près.Amo Keusters dribblait et obtenait le premier pc de son équipe. Henet intervenait du gant sur le sleep de Nico De Kerpel. Verdussen remontait la balle depuis sa défense. Zimmer recevait la balle et envoyait un missile dans le filet latéral. Welch alertait sur la même action une première fois Henet avant de reprendre une seconde fois en l'air et obtenait un pc. Il était sauvé en trois fois par Henet. Dans l'autre camp, le Leo avait un pc. Timmermans sortait le tir de Boon. Weyer tirait à côté de l'objectif à la 67e. Boon clôturait la marque en fin de rencontre.

L'Orée se rassure avant la trêve

Les Bleus ont renoué avec la victoire face à une équipe de l'Antwerp assez brouillonne.

Orée : Thieffry, Beckers, Bellenger, Raemdonck, Willems, Dohmen, Simar, Thiéry, Curty, Domene, Clément puis S. Branicki, M. Branicki, Willocx, Masso et Van Nieuwstadt.

Antwerp : Drijver, N. van Straaten, Patterson, Huyghe, Rath, Budgeon, Rijkers, Paton, P. van Straaten, Verheijen, De Winter puis Igau, Delbue, Van Groesen et van Baal.

Cartes vertes : Verheijen, Rath, Dohmen.

Carte jaunes : Bellenger, Verheijen.

Les arbitres : MM. Dooms et Tinant.

Les buts : 19e Domene (1-0), 22e Curty (2-0), 24e Masso (3-0), 49e Domene sur pc (4-0), 59e Domene sur pc (5-0).

Penalty corner : Orée (2/8), Antwerp (0/0).

A domicile, l'Orée se devait de réagir après la suite de mauvais résultats effectués ces dernières semaines. Et les Woluwéens semblaient prêts à montrer directement dans quelle direction ils voulaient aller. Après moins de deux minutes, Dohmen ouvrait le score mais le but était annulé pour une balle dangereuse sur l'action. Les hommes de De Grève continuaient sur le même rythme durant le premier quart d'heure avec coup sur coup un shot revers de Masso passé peu à côté du goal, un PC de Domene qui était dangereux puis un revers du même Argentin dévié juste à côté de la cage anversois par Clément.

L'Orée était finalement récompensé de ses efforts au tout début du deuxième quart-temps avec l'ouverture du score de Domene, en revers, sur un bel assist de Simar (1-0). Les Bleus allaient alors jouer libérés pour marquer deux buts dans la foulée via une bonne connexion française entre Clément et Curty puis grâce à Masso (2-0 et 3-0). Les Woluwéens ne lâchaient rien jusqu'à la fin de la première période et auraient même pu aggraver le score s'ils s'étaient montrés plus adroits sur pc.

En deuxième mi-temps, les locaux gardaient la mainmise sur la rencontre en se procurant plusieurs occasions dangereuses dont ce poteau à bout portant de Simar. Ils étaient encore récompensés par un pc converti par Domene. Pendant ce temps, une fois n'est pas coutume, le gardien Thieffry passait une après-midi très calme sauf sur ce un contre un bien négocié à 15 minutes du terme. L'Orée continuait son festival offensif avec à nouveau un pc converti par Domene.

Avec cette large victoire, les Bleus peuvent respirer et sortent de la spirale négative.

Leuven- Beerschot (0-0) : Score vierge pour une rencontre stérile

Leuven: Carr; Pérez-Pla, Madeley, Coolen; Divorra, Walsh, Santana, Harris; Maraite, Lane, Quemada puis Schoenaers, Van Lambergen, Bosmans, Dujardin, Soetens.

Beerschot: de Gratie; De Sloover, Penelle, Goudsmet, Creed; Draper, Cabuy, H. Peeters; Perez, Duvekot, M. Capelle puis L. Capelle, Gus, Sior, M. Peeters, Du Monceau.

Arbitres : MM C. Hardy et S. Michielsen

Carte verte : 16e Madeley

Penatly Corner : Leuven (0/4) Beerschot (0/4)

Le match a débuté il y a moins de cinq minutes et les deux gardiens ont déjà été sollicités. Le Beerschoot est proche d’ouvrir le score sur une longue passe partie de la ligne défensive et qui atteint Max Capelle au point de stroke. La déviation n’est pas aussi calibrée que la passe, la tentative s’envole au-dessus de goal. Leuven durcit déjà les échanges, et provoque son premier pc de la rencontre. De Sloover l’intercepte calmement. Un instant plus tard c’est De Gratie qui sort le deuxième pc du stick, avec tout autant de sang-froid. Les échanges se musclent encore un peu plus et la première carte est sortie, il s’agit d’une verte pour Madeley, Leuven finira le quart temps à 10.

Le premier pc du Beerschot est sifflé dès l’entame du deuxième quart. Il n’est pas concrétisé, suite à un mauvais calage bord de cercle. Divorra est sorti sur blessure après un contact violent face à la défense des Ours. Lèvre ouverte et dent cassée, la faute est pourtant sifflée en défaveur du joueur, ce qui a l’art d’attiser encore un peu plus les tensions déjà fort présentes sur le terrain. Les enchaînements en un temps des Louvanistes sont impressionnants mais ne mènent pas à de véritables occasions directes. Sior et les attaquants se confrontent quant à eux à Carr qui ne laisse rien passer. Le 2ème pc du Bee est aussi brouillon que le 1er même si Leuven prend du temps à le dégager.

Leuven se veut également désordonné à l’approche du cercle adverse. Ils n’arrivent maintenant même plus à se créer une véritable occasion ou encore à obtenir un pc. Les consignes du coach hôte est de rester calme et patient, leur souhait est de trouver la faille dans le bloc défensif du Bee, mais cela ne semble pas chose facile. Un arrêt de jeu est demandé par le MO afin de s’entretenir avec les arbitres. En effet, Divorra souhaite remonter au jeu, en ayant changer de polo, celui-ci étant maculé de sang, sauf qu’avec sa dent cassée et sa lèvre ouverte, il n’arrive plus à mettre son protège-dents. L’obligation de porter cet accessoire essentiel est présente depuis plusieurs saisons dans le règlement, ça sera avec protège-dents ou ça ne sera pas. Il remontera finalement avec celui-ci. Ce quart temps aura été intense, mais sans vraiment qu’un groupe ne se dégage face à l’autre. Le dernier quart sera donc décisif, en effet, aucune des deux équipes ne se contentera d’un match nul.

C’est au tour de Leuven de mal caler son pc, une occasion supplémentaire de ratée, alors qu’à ce moment du match, elles sont toutes précieuses. C’est le quart des pcs ; Le Bee comptabilise également sa 3ème tentative, celle-ci est stoppée par la rotule de Madeley, qui sort du terrain et n’y remontera plus. La 4ème tentative de Leuven est repoussée par De Gratie. Il reste 1 minute trente secondes au compteur et le Bee obtient également son 4ème pc, on le sait, ce n’est pas le point fort du Bee, l’occasion est vaine. Le score est inchangé. Un dernier sursaut quand la balle de Divorra heurte le poteau de De Gratie. Mais le score est maintenant définitif, cela sera un nul.

Le Dragons pris en contre par un Racing flamboyant

Le Racing confirme tout le bien que l'on disait de sa défense

Dragons-Racing 2-4

Dragons : Van Doren; Della Torre, Luyten,Denayer, Geers; Putters, Rubens, Gougnard; Van Aubel, Raes, Martinez; puis Cobbaert, Lootens,Crols, Foubert, Harte

Racing : Gucassoff; Wegnez, Lambeau, Vanwetter, R. Delavignette; Truyens, Meurmans, Lucaccioni; de Chaffoy, Charlier, Cosyns; puis Xavier, H. Delavignette, Berton, Cayphas, Cornez

Arbitres : Mlle C. Martin-Sccmets et Mr D. Van Den Eede

Carte verte : 51e Vanwetter

Les buts : 8e Cosyns sur stroke (0-1), 33e Charlier (0-2), 40e van Aubel (1-2), 48e Della Torre sur pc (2-2), 54e Cayphas (2-3), 70e Charlier sur pc (2-4)

Penalty Corner : Dragons 2/9 et Racing 1/4

Sans Felix Denayer, le Dragons n'était plus tout-à-fait le Dragons. La déconvenue des Anversois au Waterloo Ducks est encore dans les esprits des joueurs de Dennis Dijkshoorn alors qu'en face, le Racing est de retour à un excellent niveau et, si les planètes sont bien alignées, pourrait prendre la tête du championnat.

Le Dragons allait utiliser les premières minutes du match pour installer son jeu de manière fluide et maîtrisée. À la 7e minute pourtant, c'était le Racing qui obtenait la première grosse occasion avec un débordement de Charlier sur la droite : son violent tir était dévié en long par Van Doren. Sur la phase suivante Charlier entrait dans le cercle et était poussé dans le dos au moment de tirer vers le but : Mlle Martin-Schmets n'hésitait et donnait stroke que Cosyns transformait (0-1). A la 9e minute, le Dragons obtenait son premier PC : R. Delavignette bloquait le sleep de Denayer sur la ligne. Le Racing obtenait ensuite une nouvelle occasion pour Cosyns ; ce dernier devait sortir du jeu pour ne plus y remonter ; il avait senti une gêne aux ischios. A la 11e minute, Raes centrait devant le but, sa balle n’était pas reprise. À la 13e minute, un tir vers le but était arrêté de la hanche par Lambeau : le Dragons réclamait un stroke mais Mr Van Den Eede n’accordait qu’un pc. Doublé et à chaque fois contré par Wegnez, premier sorteur du Racing. A la 19e minute, van Aubel obtenait le 4e pc du Dragons, à nouveau « sorti » par Wegnez, impeccable dans ce rôle et dans celui de dernier homme. A la 25e minute, Cobbaert entrait sur la gauche et venait buter sur Gucassoff qui avait bien réduit l'angle. A la 29e minute, un tir de Gougnard était dévié en hauteur par Gucassoff et le pc accordé ne donnait rien, mal bloqué. A la 30e minute, premier PC du Racing obtenu par Cayphas, doublé puis dévié en long corner. Sur la remise en jeu, Charlier sortait vainqueur d’une situation confuse en poussant la ablle au fond (0-2). La dernière action de la première mi-temps était pour Martinez qui entrait dans le cercle et donnait à van Aubel dont la déviation terminait à côté du but.

La seconde mi-temps débutait avec un gros pressing du Dragons, pressé de refaire son handicap. La moitié du travail était réalisée à la 40e minute avec une perte de balle sur la ligne de fond qui profitait à Raes qui transperçait les guêtres du gardien au profit de van Aubel qui concluait de près (1-2). Ala 47e minute, Cayphas tirait au-dessus du but. La domination territoriale était nettement en faveur du Dragons. A la 48e minute, nouveau PC pour le Dragons et Dela Torre envoyait sa balle en hauteur (2-2). On sentait que la rencontre pouvait tourner à l’avantage des locaux qui pressaient tant et plus ; on aura pu se demander pourquoi et comment la balle ne rentrait pas dans le but ucclois. Et surprise, à la 54e, alors que le Dragons était complètement dans le camp du Racing, une longue balle arrivait au duo Cayphas-Lucaccioni :il s’y mettaient à deux pour tromper Van Doren (2-3). Pas de quoi décourager le Dragons, lequle butait sur une défense de plomb. Malgré deux nouveaux pc, plus rein ne rentrait et à la dernière minute, sur une nouvelle contre-attaque, les visiteurs obtenaient deux pc consécutifs : Charlier concluait à l’ancienne, avec un shot en coup droit (2-4).