Hockey D1 : le Victory et le Polo se sont fait peur

La dernière journée du round robin a été fertile en retournements de situation et les nerfs ont été soumis à rude épreuve. Le Lara, battu en fin de match, reste sur le carreau mais son coach hurle à la manipulation.

Hockey D1 : le Victory et le Polo se sont fait peur
©BELGA

Le suspense était à son comble avant la dernière journée de D1. Ou du moins, pour le milieu de classement de celle-ci. Trois sièges restaient à pourvoir dans le play-off pour le titre, et quatre équipes restaient en lice pour les occuper, parmi lesquelles deux d'entre elles, Namur et le Lara, s'affrontaient à Hastedon.

Le décor est planté, place aux acteurs. Accroché à l'Amicale la semaine précédente, le Polo était dans l'obligation de ramener un point de l'Old Club cette fois, sous peine de n'avoir plus son sort en main. Mission accomple pendant 50 minutes. Au but d'ouverture de Louis Berthus, Benjamin Van Hove avait répliqué sur pc. 1-1, score au repos. Les Sang et Marine reprirent l'avance par Tommy Keenan... sur phase de jeu (eh oui !) mais ce fut pour voir le Polo recoller à nouveau au score, encore sur pc, par Romain Lemaire cette fois. Entre-temps, Ben Van Hove était sorti sur blessure et lorsque les Liégeois marquèrent deux buts en trois minutes, par Amaury Tambwe et Cyril Vermesse (le digne fils d'Eric), le Polo comprit que toute résistance était désormais vaine. Un essai de réaliser le même exploit que la semaine précédente en repassant en 3-4-3 ne résulta qu'en deux nouveaux buts supplémentaires, signés Pierre De Moor et Tanguy Tambwe - il est rarissime que les jumeaux marquent le même jour. Voilà l'Old Club premier du classement avec la meilleure attaque (52 buts). Pendant ce temps, le Polo n'avait plus qu'à se ruer sur les téléphones portables pour voir de quoi demain serait fait.

Un suspense insoutenable

Et là, première bonne surprise : le Victory, qui n'avait besoin que d'un point chez lui contre l'Amicale Anderlecht, venait d'être battu à la dernière minute ! A la mi-temps, les hommes de Gaby Garreta menaient 0-1 par Nicolas Meerschaert, avant de doubler la mise par Martin Michiels sur pc. Les Anversois s'ébrouèrent alors et revinrent à 2-2 par Martijn van de Laar et Tiago De Sousa. L'affaire semblait dans le sac, mais les Anderlechtois continèrent à jouer le jeu et s'offrirent un dernier pc à la 69e minute : une phase confuse et 2-3 par Antoine Schubert. La douche froide inattendue pour les hommes de Thomas Cruyl.

Du coup, c'est le Victory qui allait passer contre toute attente à la trappe... pour autant que le Lara ramène un point de Namur. Namur qui menait 1-0 à la mi-temps sur un pc de Geronimo Clement juste avant le repos, qui concéda ensuite le but égalisateur à Manu Van Hees et on en était là à 2 minutes de la fin... lorsque l'arbitre Magali Sergeant siffla un pc pour Namur après un coup franc rapidement joué par Viktor Pokorny, où l'adversaire se retrouva à moins de 5 yards. Pc et goal (2-1)... et le Lara dans la poule pour le maintien.

Le coach wavrien Pierre-Emmanuel Coppin n'en décolère pas : il crie à la tricherie, tout simplement. "A Namur, il y avait au moins cinq joueurs qui jouaient sans le protège-dents obligatoire. Je l'ai fait remarquer aux arbitres qui m'ont envoyé promener. La différence de respiration entre un joueur avec ou sans protège-dents est importante, c'est un avantage délibéré accordé à l'adversaire. Je ne parle même pas du pc qui est sifflé alors que la balle n'est pas à l'endroit de la faute et que mon joueur n'a pas eu le temps de se mettre à 5 yards. Moi j'appelle ça de la tricherie. Mon club ne me suivra pas, mais j'ai décidé d'attaquer la fédération en tant que personne particulière." Triste, en tout cas, de terminer la première moitié de saison comme cela.

Au deuxième tour, qui commencera le 27 février, la poule A sera constituée de l'Old Club (14 pts), Namur (11), le Pingouin (10) et le Victory (8), tandis que la poule B mettra aux prises Uccle et le White Star (13,5 chacun), Malines (10) et le Polo (9,5).

Quatre rencontres pour (quasi) des cacahuètes

Les autres rencontres se jouaient pour des demi-points à valoir au deuxième tour. Les voici en bref pour la bonne bouche : Uccle Sport a perdu son titre fraîchement conquis de meilleure attaque en ne mettant "que" trois buts à l'Ombrage, avec une équipe fortement rajeunie il est vrai. Juan Amoroso sur pc (tiens tiens !), Simon Houbart et Cédric Mushiete furent les exécuteurs des hautes oeuvres de l'équipe de Sofie Gierts (3-0). Le White Star, qui suit les résultats d'Uccle comme son ombre (à moins que ce soit le contraire !) a de son côté renvoyé l'Indiana battu 3-1 avec un triplé de Greg Gucassoff sur pc, contre un but à un quart d'heure de la fin de Maxime Fache sur rebond de pc. Le Well a dominé Malines en livrant, nous dit-on, un de ses meilleurs matches de la saison, couronné en deuxième période par un stroke de Mathias Gowie et un but du junior Marin Van Heel pour son baptême du feu en équipe fanion (2-0). Et enfin, le Langeveld a quelque peu pansé ses plaies en revenant de 2-0 au Pingouin (Thibault Meire avant et après le repos) à 2-3 en quelques minutes, sur un rebond de pc de Justin Appert, un pc direct d'Emil Devis et un troisième but sur phase de jeu du même joueur. Le jeune transfuge du Braxgata n'avait pas encore beaucoup fait parler de lui cette saison, mais du coup il a marqué deux fois. Sûr que le Lang ne sera pas le parent pauvre du deuxième tour...