Division Honneur Dames: le Watducks est bien de retour

Le Racing reste en tête, 4 équipes reviennent à ses trousses.

Division Honneur Dames: le Watducks est bien de retour
©Philippe Demaret
Philippe Demaret

"Pour notre dernière journée de salle, on peut dire qu’on a assisté à des buts millimétrés, même chirurgicaux." C’était la réflexion de ce supporter du Waterloo Ducks qui se réjouissait d’avoir vu son équipe revenir à l’avant-plan du championnat, tout en déplorant de ne plus pouvoir la suivre à partir de la semaine prochaine suite aux restrictions Covid.

Racing-Waterloo Ducks 0-4

La première, et peut-être plus importante, rencontre de la journée opposait effectivement le Racing, meneur invaincu, au Watducks qui avait subi deux nuls dimanche passé. Il y a eu match mais l’efficacité ne se trouvait plus chez les Uccloises mais bien à Waterloo. Les première attaques étaient pourtant pour le Racing qui forçait Brussels (la gardienne uccloise) à intervenir à 5 reprises en autant de minutes. Spaey, la gardienne du Wat’, ne touchait sa première balle qu’à l’occasion du premier pc du Racing à la 7e minute. Pollak obtenait le deuxième pc ucclois à la fin du premier quart, dévié en long. Après un 3e pc toujours aussi inefficace, ce fut la douche froide pour le Racing : Gose recevait la balle hors cercle et y rentrait en slalomant pour finir par placer la balle le long du petit filet (0-1). Une minute plus tard, Peeters reprenait une balle initialement repoussée par Brussel (0-2). Juste avant la pause, une descente en une-deux entre Vandersteen et Peeters voyait cette dernière mystifier al défense du Racing (0-3). Ce dernier était KO debout alors qu’il avait pourtant mené les échanges au long de cette première période.

Le Racing ne se décourageait pourtant pas et obtenait au total 6 pc : Spaeij prouvait à nouveau sa grande lucidité sur sa ligne, y compris sur un essai en jeu de Rullaert à la 30e. A la 39e, Cornette se voyait offrir une possibilité d’atténuer le score mais sa balle filait à côté. Sur la relance, Vouche fixait la note à 0-4. L’efficacité était bien pour les ex-championnes de Belgique.

Dans la suite de la première partie de journée, le Wellington a fait du 50-50, prenant le meilleur sur le Léopold, lequel avait pourtant ouvert le score, et perdait ensuite la rencontre face au Racing qui s’était remobilisé et qui profitait également du fait que le Well’ avait dû enchaîner les deux rencontres en suivant. Le Racing gardait ainsi provisoirement la tête du championnat. Quant au Léopold, il repartait les mains vides puisque dans la rencontre suivante, il subissait une nouvelle défaite face au Waterloo Ducks.

L’Antwerp se relance bien

L’autre gros match de la journée concernait l’Antwerp qui avait, dimanche passé, concédé un nul face au Watducks et ensuite avait été surpris par le Wellington, se devait de se reprendre. En face, le White Star, quelque peu déforcé mais possédant une longue tradition salle, se trouvait dans l’obligation de ne pas se laisser distancer. De match, il n’y en eu pas, en tout cas en première mi-temps. Delforge (5e) et Aerts (8e) montraient le chemin à suivre. Keus (11e et 13e) doublait la marque sur pc (0-4). L’affaire était entendue et l’Antwerp s’était envolé. Mais les Etoilées se réveillaient et terminaient leur première mi-temps sur 3 pc, dont un sur le poteau et un autre au fond via Roque (1-4). De quoi relancer les troupes de Jean-Louis Ponthieu qui jouait le tout pour le tout et jouait à partir de la 28e minute sans gardienne. Le match changeait d’âme et l’Antwerp semblait accepter de devoir défendre. A la 29e, Van Haren manquait de peu le 1-5 devant le but vide. A la 33e, Steenackers reprenait un centre (2-4). A la 33e également, Closset prenait une carte verte et la gardienne revenait au jeu pour les deux minutes de suspension. Ces deux minutes perdues allaient compter lourd. Dès son retour au jeu, et à nouveau sans gardienne, le White (et Closset) revenait à 3-4 sur pc. A la 38e, nouveau pc pour les Everoises qui tiraient de peu à côté. Steenackers avait le but de l’égalisation à la 39e. L’Antwerp résistait finalement s’en sortait bien ; mais il n’aurait pas fallu pas que la rencontre ne se prolonge.

Le Dragons, deuxième au terme de la première journée, enchaînait alors ses deux rencontres face à Louvain et au White Star. Contre Louvain, ce fut une victoire sans trop de problème, malgré une belle résistance louvaniste. Puis ce fut un gros morceau avec un White Star revanchard après sa déconvenue face à l’Antwerp. Et alors que le Dragons aurait pu s’emparer de la première place, il devait concéder le nul 3-3. Voilà qui devrait provisoirement consoler le White avant la prochaine échéance samedi prochain. En attendant, le Racing reste en tête du classement qui subit aussi un regroupement juste derrière les Uccloises.

La dernière rencontre allait voir l’Antwerp profiter de l’occasion pour se replacer en 4e position avec 7 points ; il arrachait la victoire face à Louvain 3-1.

Racing-Waterloo Ducks : 0-4
Léopold-Wellington : 2-4
Wellington-Racing : 1-3
Waterloo Ducks-Léopold : 6-3
White Star-Antwerp : 3-4
Louvain-Dragons : 0-3
Dragons-White Star : 3-3
Antwerp-Louvain : 3-1

Classement après 4 rencontres : 1. Racing 9 pts 2. Waterloo Ducks 8 pts (+7) 3. Dragons 8 pts (+5) 4. Antwerp 7 pts 5. Wellington 6 pts 6. White Star 4 pts (-1) 7. Léopold 3 pts (-5) 8. Louvain 0 pt