Salle Division Honneur Dames : Le Waterloo Ducks en tête, le Racing s'écrase sur le Dragons

Le Waterloo Ducks passe en tête tandis que ses adversaires directs perdent des points. L’Antwerp fait la bonne affaire de la journée et surprend le Dragons.

Salle Division Honneur Dames : Le Waterloo Ducks en tête, le Racing s'écrase sur le Dragons
©Philippe Demaret
Philippe Demaret

Décidément, chaque journée apporté son lot de surprises. Le Racing s’est cassé les dents sur une défense du Dragons superbement emmenée par sa gardienne Goethals qui a tout arrêté. Le White Star n’a rien pu faire de bon face au Wellington tandis que le Léopold et Louvain ont tout perdu.

Waterloo Ducks-Wellington 5-4

La première rencontre de la journée débutait on ne peut plus mal pour le Waterloo Ducks surpris par deux buts d’entrée des Uccloises ? Que s’est-il passé alors : « Nous avons très mal démarré et il nous a fallu un peu de temps pour se reprendre. Une fois que nos mécanismes se sont mis à bien fonctionner, cela a été plus facile et nous nous en sommes sortis plus facilement », expliquait Gaëtan Dykmans, le coach brabançon.

White Star-Louvain 9-1

Louvain est bien l’équipe trop peu charpentée pour résister aux gros cubes de la DH. Le White Star n’a éprouvé aucune difficulté à enfiler les buts.

Louvain-Waterloo Ducks 1-13

Forcées d’enchaîner les deux rencontres, les Louvanistes étaient menées 6-0 à la mi-temps et réussissaient à marquer un but dès le début de la seconde mi-temps ; ce sera leur seul coup d’éclat devant des Waterlootoises qui tentaient diverses combinaisons pour étoffer leur jeu. En quatrième quart, elles jouaient sans gardienne pour tester le jeu à 6. L’addition était salée pour Louvain qui prenait 22 buts ce samedi : lourd.

Wellington-White Star 4-2

C’était un match à gros enjeu entre deux candidats au top 4, proches au classement. Comme face au Watducks, les Uccloises ouvraient rapidement la marque par Bierlaire (1e) et Draps (2e). Coupant bien les angles, les Uccloises empêchaient le White de développer son jeu. Ce n’est qu’à la 6e minute que le White se créait une petite occasion. A la 8e, le White obtenait un double pc, Schreiner arrêtait la balle sur la ligne. A la 10e, Hardy ratait le 3-0 devant le but vide. A la 11e, la gardienne De Smet gagnait deux duels face à Coudron et De Cocker. A la 17e minute enfin, la jeune Degezelle trouvait un petit trou dans la défense après avoir montré sa maîtrise balle au stick (2-1). Dans la minute qui suivait, Closset égalisait sur pc (2-2). Cette égalisation intervenait après un long pressing du White qui se cassait les sticks sur une défense du Well bien organisée. La seconde mi-temps débutait sur un mode partagé avec deux joueuses qui se mettaient en évidence : d’un côté Draps qui voyait sa balle déviée à 3 reprises en long corner, et de l’autre Degezelle qui se heurtait à 3 reprises également à la gardienne De Smet. Finalement, en tout fin de 3e quart, un coup-franc tiré de loin par Bierlaire était dévié devant la gardienne par Weicker (3-2). Le dernier quart allait être spectaculaire, avec des pc de part et d’autre, des arrêts de Watelet qui préservait les chances de retour de son équipe et des contre-attaques du White ; à la 38e, sur l’une d’elles, Closset se faisait descendre dans le cercle : stroke. La joueuse se chargeait de donner la pénalité qui s’écrasait sur le poteau gauche. La chance était passée et le White, qui jouait alors sans sa gardienne, prenait un dernier but de Draps à la 40e minute.

Dragons-Racing 2-1

Le match au sommet de la journée qui pouvait tourner dans un sens ou l’autre. Le Dragons était au complet, mais sans Magis, et arrivé un peu tard à la salle d’Erasme, une partie des joueuses ayant été bloquées sur le ring d’Anvers. En face, le Racing alignait toutes ses joueuses plus une surprise : Pauline Cuypers se trouvait dans les buts. Le jeu était d’emblée vif, de bon niveau, rapide avec pu d’occasions et des défenses qui prenaient le dessus sur les attaques. Les gardiennes n’auront eu que deux balles chacune à toucher durant le premier quart d’heure. La seule occasion de la première mi-temps était pour Herzsprung à la 19e : Cuypers sauvait le Racing. La reprise débutait sur un coup de tonnerre : sur une mésentente en défense, Van Heeckeren surprenait Cuypers d’un petit revers (10). Un sécanario inattendu pour les Uccloises qui vont se démener pour renverser le score. Avec un paquet de pc (7 au total du match) et une bon nombre d’entrés de cercle. Aux 24e, 25e et 26e minutes ; c’était à chaque fois Goethals qui sortait pour contrer les envois. Le Dragons sortait sporadiquement, obtenant deux pc à la 28e, sans effet au score. A la 33e minute, à nouveau 3 pc pour le Racing : sur l’un d’eux, la balle était arrêtée à même la ligne fatale. Sur le dernier de ces pc, Herzsprung partait en contre-attaque et marquait dans le but vide (2-0). Un dernier pc du Racing à la 38e était à nouveau arrêté par Goethals. Le Racing était impuissant mais trouvait tout de même une ouverture à 10 secondes du terme par Jill Boon (2-1).

Léopold-Antwerp 2-4

L’Antwerp venu au complet est sorti vainqueur d’un courageux Léopold.

Antwerp-Dragons 3-2

Finalement, cette rencontre était devenue au fil des résultats de la journée importante pour établir la hiérarchie du top 4. L’Antwerp en est sorti vainqueur et se pose en grand bénéficiaire de la journée, grimpant à la 2e place du classement.

Racing-Léopold 6-3

Le Racing se retrouvait après sa cruelle désillusion en prenant la mesure de son voisin ucclois du Léopold.

Classement après 6 rencontres : 1. Waterloo Ducks 14 pts 2. Antwerp 13 pts 3. Racing 12 pts 4. Dragons 11 pts 5. Wellington 9 pts 6. White Star 7 pts 7. Léopold 3 pts 8. Louvain 0 p