Catastrophe pour l'Orée et le Dragons en panne au pire des moments

Waterloo Ducks-Braxgata: 1-2. Les Boomois surprennent des Waterlootois mal réveillés et bloquent tout en seconde mi-temps

Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Damien Russel, Ethel Vandiest, Philippe Demaret
Catastrophe pour l'Orée et le Dragons en panne au pire des moments
©BELGA

Boon a laissé le Daring sans réponse

Léopold – Daring 6-1

Le match aller avait été pourri à tous les niveaux. Noé Benhaiem avait même remisé son sifflet à la suite de cette rencontre où des gestes et des mots déplacés avaient fusé. Lors de la manche retour, le Léo n’a pas laissé le moindre suspense quant à l’issue de la rencontre. A la 5e minute, il cadrait la première frappe. A la 10e minute, il signait déjà un doublé avec un sleep et une déviation sur un centre de Muschs. Le premier quart était à sens unique même si Reynaud sortait un arrêt à la 17e minute.

Dans le deuxième quart, Feldheim repoussait un tir puissant de Zimmer à la 19e minute, mais Degroote obtenait un stroke à la 22e minute. Boon le transformait. Le Daring ne montrait pas grand-chose. Les Molenbeekois étaient fébriles et imprécis au niveau des contrôles. A la demi-heure de jeu, deux pc pour le Dar ne donnaient rien.

Dans le 3e quart, le Daring montrait un peu plus sa tête, mais le Léo contrôlait sans être réellement bousculé. Zimmer y allait de son but à la 41e. Leffler alertait Reynaud qui livrait un bon match sur les rares balles qu’il a reçues. A la 50e minute, le Daring provoquait un 3e pc. Le Léo répondait par un 6e pc à la 51e minute. Sur un contre, Marque était proche du premier but de Brunet and co. Pendant que Van Linthoudt était puni sur le banc, Boon, sur la baseline, s’offrait un petit solo victorieux (5-0). Vander Gracht profitait d’un petit moment de déconcentration pour sauver l’honneur. Le but final revient à Boon qui plantait sa 5e rose, cette fois sur pc. Malgré trois cp à la 67e minute, le score ne changeait plus. Eaton a été sèchement bousculé par Salis qui voyait jaune en fin de rencontre. Le défenseur avait rejoint l’hôpital après la rencontre.

Léopold : Reynaud ; Muschs, J. Verdussen, Forgues, Eaton ; Englebert, De Trez, Baumgarten ; Degroote, Boon, Zimmer ; puis Cuvelier, Moreno, A. Verdussen, Thiéry, Poncelet

Daring : Feldheim ; Legrain, Cicileo, Brunet, Denis ; Marque, Krüger, Coelho ; Van Linthoudt, Esmenjaud, Montelli ; puis Delos, Salis, Vander Gracht, Leffler, Cosyns

Arbitres : MM. L. Dooms et C. Le Clef

Carte verte : 36e Van Linthoudt

Carte jaune : 68e Salis

Les buts : 8e Boon sur pc (1-0), 10e Boon (2-0), 22e Boon sur stroke (3-0), 41e Zimmer (4-0), 56e Boon (5-0), 57e Vander Gracht (5-1), 63e Boon sur pc (6-1)

Penalty corner : Léopold 2/7 et Daring 0/6

Le Braxgata héroïque face au Watducks

Watducks - Braxgata 1-2


Le match aller entre les deux équipes s'était terminé sur un nul 1-1, avec un 0 sur 9 au niveau des pc pour les Brabançons alors que Luypaert avait lui marqué 1 pc sur 2. Le Wat' avait pourtant dominé mais s'était heurté à une grande défense boomoise. Depuis fin septembre, le Watducks, mal parti, a amélioré sa situation en se retrouvant à 2 points derrière le meneur du Léopold, tandis que le Braxgata alternait performances et surprises, la dernière étant une victoire contre le Racing.

L'entame de la rencontre était très rapide avec le Braxgata qui se portait le premier dans le cercle du Watducks. La première occasion sérieuse revenait pourtant aux locaux alors que Boccard interceptait la balle au milieu du jeu pour l'envoyer vers le but de Walter : la balle échouait de peu à côté du but. A la 7e minute, une louche lumineuse vers T. Biekens permettait au joueur de s'infiltrer et de centrer pour Walker qui ratait sa déviation de peu. Le Watducks était le plus souvent en possession de la balle mais ce furent bien les contre-attaques du Brax qui étaient le plus percutantes. A la 11e minute, après une descente de Dykmans sur la droite, Luypaert contrait le grand numéro 25 avant de devoir concéder un premier pc. Le sleep de Boccard était dévié du stick par Walter. À la 16e minute, une longue louche de Luypaert était ratée par un joueur vert et T. Biekens en profitait pour rentrer dans le cercle : la balle, repoussée en hauteur, était smashée dans le but par Onana (0-1)
Le deuxième quart débutait par un pc accordé au Wat', puis finalement annulé. Sur la relance, c'était au tour de Vandenbroucke de devoir se débattre avec une balle qui s'obstinait à rester entre ses jambes ; il la dégageait finalement en long corner. Les attaques se multipliaient des deux côtés, la majorité d'entre elles nettement plus dangereuses pour le Braxgata que pour le Watducks. Les Boomois procédaient par de longues louches et à la 26e minute, une nouvelle passe lumineuse sur Bordas lui permettait d'envoyer un revers violent que Vandenbroucke déviait spectaculairement. A la 30e minute, nouvelle balle qui arrivait à droite sur Walker : l'attaquant s'employait à dominer cette balle bondissante, se demandant que faire face à 4 joueurs adverses. Il choisissait de se la jouer solo et terminait son numéro par un envoi peu puissant mais parfaitement placé (0-2). La fin du second quart se terminait par une série d'attaques du Brax : le score, parfaitement justifié, restait à l'avantage des visiteurs.
Le sermon de Jean Willems à la mi-temps a dû être costaud puisque le Watducks remontait au terrain avec une toute autre envie. A, Willems obtenait le deuxième pc local : le sleep de Charlet était contré du gant par Walter. On notera en début de cette seconde mi-temps deux buts annulés : un premier alors que Willems n'avait parcouru deux mètres avant de rentrer dans le cercle et un autre à la 40e alors que la balle était préalablement sortie en long. Le Bax obtenait son premier et seul pc de la rencontre lorsque Dumont bloquait fautivement Onana. A la 53e : le sleep de Luypaert aboutissait à côté. A la 42e minute, on notera deux revers au-dessus du but du Brax, dont sur les opérateurs de la tour TV… A la 43e minute, nouvelle phase confuse dans le cercle visiteur : Mr Bigaré laissait l'avantage et Van Marcke concluait (1-2). Les attaques du Wat' se multipliaient mais le Brax restait très solide. Un 3e pc de Boccard passait au-dessus à la 50e minute. Juste avant le coup de sifflet de fin du 3e quart, De Backer tirait devant un but dégagé, mais juste à côté. Le dernier quart allait être palpitant, le Watducks obtenant encore trois nouveaux pc, mais tous inefficaces. A la 58e se situait un des tournants de la rencontre. Willems jouait une faute en bord de cercle et rentrait à nouveau après avoir fait un très court demi-tour et s'enfonçait dans le cercle : il était stoppé fautivement. Mr Bigaré n'hésitait pas et sifflait stroke. Grosse contestation du Brax pour la fameuse distance de 5 mètres non parcourue par Willems, mais cette fois-ci, l'arbitre ne changeait pas d'avis. Willems s'avançait pour donner la pénalité mais Walter arrêtait l'envoi : l'égalisation s'envolait. Le Braxgata tenait le coup et s'imposait finalement.

Braxgata : Walter; Loots, O. Biekens, Luypaert, Van Cleynenbreugel; Adriaensen, Rossi, T. Biekens; Onana, de Voogd, Bordas, puis Van Biesen, Van Steerteghem, Mazzilli, Walker

Waterloo Ducks : Vandenbroucke, Van Strydonck, Charlet, Dumont, Van Oost, Van Marcke, Wilbers, Boccard, Esquelin, Ghislain, Willems, puis Depelsenaire, de Backer, Dykmans, Lemaire et Sidler.

Arbitres : MM. T. Bigaré et T. Dagnelie
Cartes vertes : 8e Boccard, 35e Charlet
Cartes jaunes : 60e Van Cleynenbreugel, 66e Adriaensene
Les buts : 16e Onana (0-1), 30e Walker (0-2), 47e Van Marcke (1-2)
Penalty corner : Waterloo Ducks 0/6, Braxgata 0/1

Un derby anversois peu savoureux

Beerschot – Herakles 2-2


L’un des derbys anversois les plus attendus par les supporters est sans conteste la rencontre Beerschot-Herakles. Habituellement sujette à des échanges spectaculaires, cette rencontre aura encore plus d’enjeux aujourd’hui. Bien que quatre places les séparent, il n’y a que deux points départageant les deux formations. L’avantage est théoriquement en faveur du Beerschot encore galvanisé par sa victoire face au Dragons le week-end dernier.

La période d’observation traditionnelle dure depuis trois minutes quand Perez tente sa première intrusion auprès de Timmermans, mais sans aucun danger, la ligne défensive répond présente. Le premier tir au goal sera Héraklesien, un revers de Tarrès. Après une première salve de changements du côté du Beerschot, Perez resté en pointe, trompe Timmermans par un slap tout en chutant. Le Beerschot enclenche donc le marquoir, c’est 1-0 et la rencontre se joue depuis sept minutes. Tarrès se confronte une nouvelle fois au portier plutôt que de chercher à obtenir une faute, il arme un tir, mais celui-ci est facilement intercepté. C’est bien le Beerschot qui est le plus présent dans le cercle adverse, les deux Capelle et Sior y vont de leurs tentatives, tout comme Duvekot qui ne peut stopper sa course et qui finit dans le filet du goal. Chute impressionnante mais plus de peur que de mal. Le jeu du Beerschot se veut court avec toujours une, voire deux solutions, à moins de 5 mètres du porteur de la balle, ce qui oblige l’Herakles a, soit se concentrer dans de petits espaces, soit à laisser les joueurs libres.

Le premier pc de la rencontre est sifflé à l’entame du deuxième quart-temps et il est en faveur de l’Herakles. Verhoeven repousse le premier envoi, et stoppe le shoot en revers de De Kerpel du casque. L’arrêt ne semble pas volontaire mais est efficace. Le danger est écarté. Bien que le Beerschot domine quelque peu les échanges, c’est l’Herakles qui provoque le deuxième pc de la rencontre. La tentative de Weyer est bien trop faible et n’inquiète personne. Le Bee continue à pousser et à se présenter au cercle, mais rien ne rentre, même la belle glissade de Marin Peeters monté jusqu’au cercle pour l’occasion. Du côté de l'Herakles, hormis le tir de Keusters qui finit au-dessus des cages, aucune proposition n’est faite.

Alors que la mi-temps vient à peine de reprendre, Tarrès se voit octroyer une carte jaune dans le cercle. Du bord du terrain, on pense que la justification serait une simulation, en effet il « se laisse tomber » dans le cercle afin d’obtenir un pc, une première pour bon nombre de spectateurs. Mais après le match, l’arbitre précise qu’il siffle le fait que le joueur s’appuie sur De Sloover et l’emmène dans sa chute. Beaucoup trouveront que cette carte était injustement sifflée et trop sévère. Étonnamment, l’Herakles, maintenant réduit à 10 se veut plus présent sur le terrain et dans le cercle adverse. Autre première durant ce match, De Kerpel, frustré par l’absence de coup de sifflet de l’arbitre, jette son stick au sol, celui-ci rebondit et heurte celui de Perez détenteur de la balle. Il s’agit donc d’un véritable coup de stick à distance. Celui-ci aurait valablement pu être sifflé, mais il n’en est rien. Le jeu se poursuit. Sur une phase hasardeuse et brouillonne avec pratiquement 20 joueurs présents dans le cercle, Nepote revient au score, c’est 1-1. Tout est à refaire pour le Beerschot.

Deux cartes sont distribuées dès l’entame de ce dernier quart temps. Le jeu ne s’embellit pas spécialement mais l’Herakles se réveille quelque peu. Le Beerschot, comme souvent, est quant à lui en perte de régime. Le groupe paie certainement sa domination de la première mi-temps et surtout le nombre d’occasions ratées. Le premier pc est enfin sifflé pour le Beerschot, mais le tir est repoussé par Timmermans. Keusters, le capitaine de l’Herakles, est proche de sauver son équipe, comme bien souvent. Mais son tir, certes puissant, manque de précision et n’est pas cadré. Honnêtement, on peut dire que le jeu a tendance à s’enlaidir. Les épaules ainsi que les remises en cause des décisions arbitrales sont de sorties. Perez s’en va provoquer un pc dans la surface adverse, le 2ème de la partie. Le premier sorteur est présent et dévie le tir. Le score est toujours de 1-1. Un 3ème pc est sifflé pour le Beerschot, mais il sera aussi stérile que les deux autres. Il reste deux minutes à l’affiche, et Sior libère son équipe en inscrivant le 2-1 d’un tir en revers imprenable. Mais les matchs durent 70 minutes et non 68. L’Herakles obtient un premier pc, seulement le troisième de la rencontre. De Kerpel est fautivement fauché, le pc est rejoué. Toujours De Kerpel a la manœuvre, sa première tentative est repoussée, mais il est sur la trajectoire du rebond, et ne fait preuve d’aucune pitié. Cela sera un partage 2-2, obtenu sur le fil.

Beerschot: Verhoeven; De Sloover, Penelle, Goudsmet, M. Peeters; Draper, Cabuy, Nelen; Perez, Duvekot, M. Capelle, puis Du Monceau, H. Peeters, Sior, L. Capelle, Gus.

Herakles: Timmersmans; Weyer, M. Donck, Verdussen, Leclef; Van Damme, Nepote, De Kerpel, Van Dessel; Amorosini, Keusters, puis Devillé, Delaisse, Vloeberghs, Tarrès, V. Donck.

Arbitres : MM. D. Van Den Eede et M. Pontus

Cartes vertes : 15e Delaisse, 54e Donck, 55e L. Capelle

Cartes jaunes : 37e Tarrès, 68e Tarrès

Les buts : 7e Perez (1-0), 47e Nepote (1-1), 68e Sior (2-1), 70e De Kerpel (2-2)

Penatly Corner : Beerschot 0/3 et Herakles 1/4

Solidité et abnégation pour les 13 Louvanistes

Louvain – Dragons 1-0


Les Louvanistes sont les premiers à sortir des starting-blocks et obtiennent les deux premiers pc de la partie. Le premier n’est pas bloqué, le deuxième donne une phase confuse qui est dégagée. Mais le ton est donné. Le premier essai du Dragons n’intervient qu’à la 16 e minute sur une longue balle à suivre de Denayer. Louvain continue à maîtriser le jeu en deuxième quart-temps et sur un numéro de jonglerie de Quemada, Van Doren s’en tire par miracle. Enfin une action construite du Dragons à la 23 e mais Carr pare du pied le tir de Raes. Le gardien louvaniste s’interpose ensuite sur un revers de Rubens mais c’est encore Louvain qui obtient un pc, Van Doren sauvant le tir de Lane. Le Dragons s’éboue quelque peu et il faut un excellent retour de Coolen (très bon ce dimanche) pour empêcher Della Torre de marquer sur une attaque générale des Anversois. Le Dragons obtient aussi un pc à la 33 e mais le tir de Denayer est dégagé sur la ligne par Madeley.

A la reprise, Louvain obtient son 4 e et dernier pc, Lane le transforme dans la lucarne (1-0). Bosmans trouve encore le pied de Van Doren mais assez logiquement, le dernier quart d’heure voit une pression constante du Dragons. Raes puis Cobbaert se heurtent à Carr, un centre de van Aubel pour Martinez échoue à côté, Divorra manque de faire le break sur un solo à la 68 e puis le Dragons obtient un pc, puis un autre très contesté mais Carr est intraitable. Grâce à sa victoire par forfait la semaine dernière, Louvain n’a pas encore perdu de point en 2022. Et le Dragons n’en a pas encore conquis !

Louvain : Carr, Madeley, Santana, Perez-Pla, Coolen, Harris, Walsh, Lane, Divorra, Maraite, Quemada, puis Bosmans, Van Lembergen et Schoenaers.

Dragons : L. Van Doren, Geers, Lootens, Denayer, Harte, Rubens, Della Torre, Gougnard, van Aubel, Martinez, Cobbaert, puis Putters, Raes, Crols et M. Luyten.

Arbitres : MM. R. Tinant et G. Uyttenhove.

Le but : 44 e Lane sur pc (1-0) .

Le Racing, avec un grand Cosyns, remporte une victoire importante

Racing - Orée 4-2

Pour les deux équipes, ils s'agissaient de réagir par rapport aux défaites la semaine dernière, respectivement face au Brax pour le Racing et au Léo pour l'Orée. Défaite interdire pour les deux équipes sous peine de voir les équipes de fin de classement les rattraper. Devant toujours faire sans Dohmen, blessé, l'Orée enchainait un second derby bruxellois. Pour le Racing, il fallait être plus éfficace sur pénalti (7 obtenus la semaine dernière, pas un de converti).

Après 2 minutes, Simar tirait à côté de l'objectif. Trois minutes plus tard, l'Orée était à nouveau à l'attaque avec une louche vers Domene. Il centrait vers son attaquant mais Gucassoff ecartait le danger. Bien dans son match, les visiteurs ouvraient logiquement le score sur pc par l'inévitable Domene. En fin de premier quart, le Racing partait à l'assaut du but de Thieffry. Par deux fois, des sauvetages inextremis les empechait d'égaliser.

Le second quart reprenait par une action d'éclat de Manu Stockbroeckx. Le Red Lions mettait deux adversaires dans le vent avant de tirer en revers haut vers la lucarne droite de Gucassoff. Si l'action était magnifique, l'arrêt du portier ucclois l'était tout autant. Ensuite, c'était le Racing qui prenait le match en main. Charlier obtenait un pc après un tir vers Thieffry. Clément sauvait sur la ligne la frappe de Cosyns mais sur le rebond, le Racing obtenait un stroke converti par Cosyns. Le Red Lions s'offrait un doublé 4 minutes plus tard en trouvant le plafond de Thieffry sur pc. Stockbroeckx, après une récupération au milieu du jeu, filait vers le cercle mais perdait son face à face avec Gucassoff.

Domene alertait Masso qui passait à Simar qui croisait parfaitement son tir et égalisait à la 38e. Sur la remise en jeu, De Chaffoy passait toute la défense en revue avant de mettre la balle au fond du but. Superbe action! Domene dribblait sur la gauche et centrait mais ne trouvait personne. L'orée se retrouvait à 9: carte verte pour Domene mais l'Orée faisait rentrer un joueur par erreur. Du coup, le capitaine Simar prenait une jaune. Le match était très intéressant.

Le dernier quart reprenait par un tir en revers de de Chaffoy que sortait Thieffry. Peu après, l'Orée se loupait sur une relance défensive et de Chaffoy entrait dans le cercle. Il tergiversait mais Lucaccioni récupérait la balle et pénétrait à son tir dans le cercle. Il était contré, la balle arrivait chez Cosyns qui concluait d'un revers puissant. Douche froide pour l'Orée qui repartait vers l'avant et obtenait un pc. Domene le tirait et Delavignette sauvait sur la ligne. Cornez débordait sur la droite et centrait vers le point de stroke. Cayphas était un rien trop court. Domene était à la réception d'une louche dans le cercle et tentait sa chance. Sa frappe était contré par Gucassoff. Plus tard, l'Orée obtenait un pc pour un pied. Il était mal stoppé et ne donnait rien. En face, après une belle séquence, Cosyns passait vers ses avants, et était contré par un défenseur. Rebelotte quelques secondes plus tard avec cette une reprise à côté de de Chaffoy. Coche De Grève jouait son va-tout en sortant Thieffry.

Racing: Gucassoff; Vanwetter, R. Delavignette, Xavier , Wegnez; Truyens, Meurmans, Lucaccioni ; Charlier, de Chaffoy, Cosyns; puis H. Delavignette, Cayphas, Malherbe, Cornez-Massant, Marquet

Orée: Thieffry; Stockbroeckx, Bellenger, Raemdonck, Willems; Masso, Simar, Thiéry; Curty, Domene, Clément; puis S. Branicki, M. Branicki, Willocx, Generet et Berden

Arbitres: MM. M. Dutrieux et T. Hennes

Cartes vertes: 47e Vanwetter, 47e Domene

Carte jaune: 47e Simar

Les buts: 7e Domene sur pc (0-1), 24e Cosyns sur stroke (1-1), 28e Cosyns sur pc (2-1), 38e Simar (2-2), 39e de Chaffoy (3-2), 54e Cosyns (4-2)

Penalty Corner Racing: 1/2 Orée 1/3

Festival offensif des Gantois

Antwerp- Gantoise 1-11

Antwerp: Drijver; Delrue, Verheijen, Huyghe, Budgeon, Rijkers, Fawe, Paton, Patterson, Igau, Groen, Van Baal

Gantoise: Santiago, Scheen, de Borrekens, Waller, Hellin, Rogeau, M. Deplus, Desgouillons, de Paeuw, Goyet, T. Deplus, Tynevez, Ferreiro, Kina, Masson,

Arbitres: MM. N. Stenier et N. Marchant

Les buts: 25e Tynevez (0-1), 27e Hellin (0-2), 38e Scheen (0-3), 41e Hellin (0-4), 44e Budgeon (1-4), 45e de Borrekens (1-5), 48e Scheen (1-6), 51e M. Deplus (1-7), 55e Tynevez (1-8), 59e Scheen (1-9), 62e Scheen (1-10), 65e Ferreiro (1-11)