Hockey D1 : l'Old Club, premier qualifié pour les demi-finales

Pour le reste, c'est la bouteille à encre. Personne n'est encore éliminé, même dans la poule pour le maintien où l'Ombrage s'est réveillé.

Hockey D1 : l'Old Club, premier qualifié pour les demi-finales
©belga

On est déjà à la fin des matches aller du deuxième tour dans les deux poules pour la montée et un premier verdict, assez attendu d'ailleurs, vient de tomber : l'Old Club a validé son ticket pour les demi-finales. Un résultat logique, si l'on veut bien se souvenir que les Principautaires avaient déjà remporté haut-la-main le championnat régulier.

Le dernier succès des Sang et Marine fut cependant très difficile. Après 20 secondes, le Pingouin avait déjà ouvert la marque par Tom Beirnaert avant de doubler la mise au quart d'heure par Sacha Piastra. L'Old Club subit le match et fut tout heureux de revenir à 2-2 à la mi-temps, suite à deux pc transformés par Maxime Lectius (le titulaire habituel dans cet exercice, Tommy Keenen, était sur le banc...). A la reprise le jeu fut nettement plus partagé et l'inévitable Pierre De Moor donna l'avantage aux Liégeois, mais Nicolas Vandiest profita d'un pc pour égaliser. On s'acheminait vers un partage qui n'aurait scandalisé personne, lorsque Maxime Lectius trouva l'ouverture à trois minutes de la fin pour parachever son hat-trick (4-3). On en resta là, malgré un dernier pc aclot dans les arrêts de jeu.

Dans l'autre rencontre de la poule, le Victory et Namur ont partagé l'enjeu à l'issue d'un match plaisant et fort bien arbitré, nous dit-on. Les arbitres sortaient pourtant d'une première prestation matinale pour les dames du Victory ! Les Anversois se détachèrent très rapidement à 2-0 sur un rebond de pc de Brian Doherty et un tir de Lukas Plochy dévié dans son but par Nicolas De Moor. Mais les Mosans ne perdirent pas le moral et revinrent à 2-1 sur pc avant la mi-temps par Tomas Dieudonné. La deuxième période vit des occasions des deux côtés et un jeu toujours spectaculaire, mais ce fut Namur qui réussit à marquer, à nouveau par Tomas Dieudonné sur pc (2-2).

Uccle garde le cap

Dans la poule B, Uccle Sport garde le cap et creuse l'écart avec son succès, long à se dessiner, contre le Polo. Cédric Mushiete eut beau ouvrir la marque très rapidement, au repos le marquoir indiquait 1-1 suite à une combinaison Van Hove - Muylaert terminée par "Cow-boy" Julien Haquenne. En deuxième période, les Merles commencèrent par rater un stroke par Amorosini (tir largement hors cadre) avant de trouver deux fois l'ouverture par Mallory Magnant, une fois sur un cafouillage et l'autre sur un superbe tip-in. Le Polo rééquilibra les échanges en fin de match, mais sans menacer le gardien local.

Pendant ce temps, Malines et le White Star partageaient l'enjeu dans un match où les entrées de cercle furent surtout bruxelloises, mais on sait que Malines apprécie de jouer bas. Ce furent d'ailleurs eux qui ouvrirent la marque en début de match par Agustin Nuñez, avant que Quentin Moens ne remette les pendules à l'heure avant la mi-temps. Après le repos, le pc quasi hebdomadaire de Gregory Gucassoff donna l'avantage aux Étoilés, qui ne purent cependant empêcher Malines d'en faire autant à cinq minutes de la fin, par leur spécialiste Manu Mondo (2-2).

L'Ombrage se réveille

Donné moribond après sa casquette subie à l'Amicale, l'Ombrage a montré qu'il n'était pas encore mort en s'imposant au Langeveld. En première mi-temps les Ucclois dominèrent mais ce furent les Woluwéens qui marquèrent, par Thibault Neven. Comme souvent, les Foxes n'arrivèrent pas à garder leur avantage au marquoir, Thomas Hanne exploitant un rebond de pc en deuxième période. Mais contrairement à l'habitude, ce furent les Ombrageux qui émergèrent en fin de match grâce à un contre mené par Lautaro Diaz et un but d'Hadrien Masset (1-3). Voilà le Langeveld mal embarqué alors qu'on imaginait que le maintien ne serait qu'une formalité pour lui.

Même score à Indiana-Wellington où l'équipe locale menait 1-0 au repos par Abram Herssens et avait raté diverses possibilités de creuser l'écart. Mal lui en prit car le Wellington livra ensuite une de ses meilleures mi-temps. Cédric Herdies ne fut pas long à égaliser avant qu'Elliot Gillardin, sur deux pc contestés par les Gantois, ne règle son canon vers le but local (1-3). L'Indiana n'abdiqua pas mais rata encore un stroke à une minute de la fin par Mattia Melato, perdant ainsi ses derniers espoirs.

Enfin, match agréable et partagé entre le Lara et l'Amicale Anderlecht. Chaque équipe prit une mi-temps à son compte sans parvenir à la traduire au marquoir. La première fut anderlechtoise avec un but de Renaud Pangrazio mais une égalisation wavrienne par Timothy Nesse. Les Macas s'adjugèrent la deuxième période et crurent bien avoir trouvé la clé sur un pc de Loup Vermeeren (le loup devient de plus en plus vorace ces dernières semaines). Mais un pc anderlechtois permit à Renaud Pangrazio, décidément en forme ces derniers temps, de remettre les équipes à égalité. Le Well en profite pour dépasser le Lara au goal average, mais avec seulement trois points d'avance sur le premier descendant, il est clair que rien n'est encore joué !