Hockey DH: non, le Dragons n’est pas encore mort

Le Brax en voulait au duo arbitral, qu’il estime responsable de sa défaite.

La tension en fin de rencontre était à la hauteur de l'enjeu de ce match d'alignement entre deux candidats pour la quatrième place. Le Braxgata n'a pas caché son mécontentement par rapport à trois décisions arbitrales dans les dix dernières minutes de la partie. "Nous avons vu un bon match, mais c'est dur d'accepter que nous perdons à cause de choses dont nous n'avons pas le contrôle", résumait l'entraîneur Philippe Goldberg en faisant référence à ce but sur pc annulé à cause d'une obstruction.

Au lieu de 3-3, le score passait à 2-4 dans la foulée pour un pc qui mettait en rage Loick Luypaert, qui avait pris la balle en haut des cuisses.

Ce double coup du sort a décidé de l'issue d'une rencontre dominée, comme dimanche, par le Dragons. Moins de 24 heures après avoir évincé son entraîneur, le club de Brasschaat s'est présenté à Boom avec d'excellentes intentions en pressant constamment - et haut - le porteur de la balle. "Je suis fier de mon équipe", analysait Florent van Aubel, auteur du deuxième but du Dragons.

Mais l'effet de son but a été annihilé par l'égalisation de Nelson Onana moins de 60 secondes plus tard. "C'est ce genre de détails que nous devons corriger", poursuit le Red Lion. "Nous vivons une deuxième partie de saison difficile. Ce n'est gai pour personne de devoir se séparer d'un coach en cours de saison. Nous avons répondu sur le terrain en équipe. Nous ne lâcherons rien."

Et Florent van Aubel de réagir sur la frustration des joueurs du Brax en fin de match : "Je la comprends car ce championnat est tellement tendu que tout le monde veut gagner tous les points."