Hockey D1: Uccle Sport a un pied et quelques orteils en DH

Pour la descente, tout reste à faire, mais l'Ombrage a sans doute gaspillé ses dernières chances alors que l'Amicale est au sec.

Hockey D1: Uccle Sport a un pied et quelques orteils en DH
©BELGA

Les demi-finales pour la montée étaient au programme de ce dimanche. Rappelons pour autant que de besoin que les vainqueurs des matches aller-retour montent directement en Honneur, tandis que les perdants auront droit à un match pour la troisième place, dont le vainqueur défiera en aller-retour le 10e de DH (on lui souhaite bonne chance...)

Après ces demi-finales aller, une conclusion s'impose : Uccle Sport a déjà un pied et plusieurs orteils en DH. Les Merles ont mis fin au brevet d'invincibilité fièrement exhibé par les Namurois depuis le 24 octobre dernier, en allant s'imposer 2-4 à Hastedon. C'est une fois encore Juan Amoroso (connu par la fédération sous le nom de Zirpel Olivares) qui fit parler sa force de frappe, sur pc puis sur stroke, avant que Viktor Pokorny ne ramène les Escargots à 1-2 sur pc. En deuxième période, Mathieu Latte fit 1-3 avec la complicité bien involontaire du capitaine Bastien Weicker, qui prit son propre gardien à contrepied. Les Namurois n'abdiquèrent pas et Nico De Moor les ramena à 2-3, juste pour voir Guillermo Hainaut fixer les chiffres à 2-4. Namur va maintenant devoir gagner par trois buts d'écart (ou deux et espérer tirer les shoot-out mieux que l'adversaire) dimanche prochain à Uccle. Une tâche redoutable.

Nettement plus équilibrée fut l'autre demi-finale entre Malines et l'Old Club. Les Liégeois tirèrent les premiers en ouvrant la marque après 4 minutes par Félix Lamalle, avant de voir un pc de Tommy Keenan heurter le piquet. En deuxième période Malines renversa la situation en cinq minutes grâce à deux pc de Manu Mondo, les deux seuls du match pour les Anversois. Une belle efficacité qui va contraindre les Sang et Marine à une victoire par deux buts d'écart dimanche prochain à Rocourt. Petite précision : Malines n'a pas encore perdu en 2022 !

L'Amicale a eu chaud mais est au sec

L'Ombrage jouait son va-tout pour le maintien contre l'Amicale, qui l'avait enfoncé 7-0 à l'aller, et comme souvent cette saison, les Woluwéens furent les premiers dans les starting-blocks, se détachant à 1-0 sur un own-goal puis à 2-0 après la pause par Hadrien Hallet. La fin du match vit cependant une montée en puissance des Anderlechtois chez qui Renaud Pangrazio inscrivit un triplé, deux strokes et une phase de jeu, pour renverser la vapeur à cinq minutes de la fin. Avec huit points d'avance sur les places dangereuses, l'Amicale est pratiquement au sec, tandis que l'Ombrage risque fort de ne pas s'en sortir.

Les deux autres rencontres se sont terminées par un partage - le score standard de cette poule pour éviter la relégation. Recevant son concurrent direct, l'Indiana, le Langeveld comptait bien sur une victoire à domicile pour se relancer. Il fallut déchanter car malgré une possession constante de la balle, les Bruxellois se virent menés 0-2 en quelques minutes sur deux pc, le premier par Pierre De Simpel et le deuxième par Mattia Melato. Les locataires du Léo redoublèrent d'efforts et trouvèrent la faille sur un pc... mal bloqué, terminé par Harrison Verelst (1-2). La deuxième mi-temps vit les Bruxellois insister de plus en plus et trouver la récompense de leurs efforts à dix minutes de la fin... sur un nouveau pc mal bloqué, conclu cette fois par Thomas Hanne. Les deux équipes eurent encore des occasions de l'emporter, mais le score ne bougea plus.
Enfin, sixième partage en sept matches pour le Lara qui a bien cru, jusque dans les arrêts de jeu, remporter enfin sa première victoire du play-down (rappelons que les Wavriens ont failli se qualifier pour le play-off !). Les Macas menèrent deux fois à la marque, par Aurel Germain en première période, par Guillaume Wilbers ensuite, mais à chaque fois Elliot Gillardin ramena le Wellington à égalité sur pc. La deuxième fois, alors que le coup de sifflet final avait retenti... Bref, le suspense (et le spectacle) continuent !

Une arbitre nous écrit...

La chose n'arrive pas souvent - en réalité c'est la première fois en un quart de siècle de chronique sur la D 1 - mais un(e) arbitre, en l'occurrence Thalia Bellemans, nous a écrit la semaine dernière pour apporter certaines précisions quant à notre compte rendu de White Star - Malines. Nous avions écrit que le duo d'arbitres, que nous n'avions cependant pas cité, était inexpérimenté (on voulait bien sûr dire au niveau de la D1 masculine) mais elle conteste : "J'arbitre en DH dames depuis 3 ans et j'ai participé à de multiples tournois internationaux depuis 5 ans". Quant à la phase de stroke qui fut rejouée en toute fin de match : "Je n'ai pas cru voir un pied dépasser, je suis sûre que ses 2 pieds étaient devant la ligne au moment où le joueur tire le stroke. On parle de quelques centimètres mais je me dois d'appliquer la règle à la lettre".
Melle Bellemans ajoute que "Si la fédération a fait un pari risqué, c'était de nous envoyer sans coach ou superviseur. Car comme déjà vécu en novembre, une équipe met le faute sur une unique décision d'arbitrage comme étant la cause de sa non-victoire du jour.". Dont acte.