Historique, les Gantoises en demi-finales de l’EHL

Grâce à leur titre en division 2 européenne, les Gantoises ont offert à la Belgique la présence d’un club belge au sein de l’élite de l’EHL. La place est revenue aux championnes de Belgique… la Gantoise. Les Rayées bleu et blanc disputaient donc le premier match d’un club belge dames en EHL.

Thibaut Vinel, envoyé spécial à Amsterdam

Le tirage leur avait été favorable avec un quart de finale contre les championnes anglaises de Surbiton. L’entraîneur Demartinis devait se passer des services d’Alix Gerniers.

Après 58 secondes, Ballenghien interceptait une passe trop légère et filait vers le cercle. Son stick était accroché fautivement. Vandn Borre se chargeait de le transformer. Sur un bel effort de Sinia, Schreurs déviait le centre qui frôlait le poteau du mauvais côté. Lanckneus réceptionnait un gros centre et cadrait sa frappe à la 8e minute. Stéphanie Vanden Borre, aussi, y allait de son tir. Gand avait ce premier quart bien en main. Vanden Borre jouait vite une faute dans les 25 en touchant une Anglaise avant les 5 mètres. Sur une phase anodine, Bourne cadrait un premier tir qui faisait mouche (1-1). Vexées, les Gantoises reprenaient l’avantage sur la remise en jeu. Sinia dépoussiérait la lucarne (2-1). Le premier quart s’achevait avec une nette domination des Gantoises.

Dans le deuxième quart, Gand restait très agressif dans les duels et récupérait un nombre incalculable de balles. Sur l'une de ces interceptions, Ballenghien entrait dans le cercle, mais ne cadrait pas sa frappe à la 21e minute. La fin de première mi-temps était plus calme.
Les échanges s'équilibraient un peu durant le troisième quart qui était assez pauvre en occasion. Ballenghein était fauchée sèchement par Elliot qui prenait une carte jaune. Les Belges héritaient d'un pc qui amenait deux autres pc. La série de pc était entrecoupée de deux appels à la vidéo. Les joueuses se refroidissaient.

A l’entame du dernier quart, Nelen prenait une bête verte pour avoir joué après le coup de sifflet. Brasseur commettait une faute (kick) dans le cercle. Stenner envoyait la balle sur le… poteau. Le stress s’emparait des Gantoises. Pauline de Ryck devait intervenir du gant. L’orage anglais passait. Gand reprenait ses esprits en contrôlant doucement le jeu. Physiquement, les organismes souffrent. Surbiton était pénalisé à la suite de la carte jaune d’Elliot. A nouveau. Mentalement, les Gantoises résistaient à la pression.

La Gantoise jouera sa première demi-finale samedi à 13h45 face au vainqueur du match entre Den Bosch – archi-favori - et Pegasus.

Gantoise – Surbiton 2-1

Gantoise : De Ryck ; Brasseur, S. Vanden Borre, Makhotkina, A.-S. Vanden Borre ; Gaspari, Nelen, Sinia ; Schreurs, Ballenghien, Oviedo ; puis Lanckneus, Roels, Van Hecke, Degezelle

Surbiton : Heesh ; Bourne, Evans, Twigg, Payne, Hamilton, Stenner, Elliot, Defroad, Wilkinson, Sharp, puis Collins, Ross, Wills, Dowthwaite, Cookman

Carte verte : 47e Nelen

Carte jaune : 42e Elliot

Exclusion : 51e Elliot (2 j.)

Les buts : 1re Vanden Borre sur stroke (1-0), 11e Bourne (1-1), 12e Sinia (2-1)

Penalty corner : Gantoise (0/5) et Surbiton (0/1)