Ballenghien : "Nous n’avons pas de banc, mais nous nous battrons pour ramener la médaille"

Lundi à 9h15, la Gantoise défiera les Espagnoles de Junior lors de la petite finale de l’EHL

Ballenghien : "Nous n’avons pas de banc, mais nous nous battrons pour ramener la médaille"
©EHL/Worldsportpics

La Gantoise achèvera sa première campagne en EHL lundi matin à l’aube (9h15) en disputant la petite finale face aux Espagnoles de Junior. Les deux clubs se sont inclinés face aux solides Néerlandaises (Amsterdam et Den Bosch).

A moins de 24 heures de ce match, Ambre Ballenghien a attendu de voir la rencontre entre Amsterdam et Junior pour préfacer le dernier match de la campagne européenne des rayées bleu et blanc.

Ambre Ballnghien, avant de parler des Espagnoles, comment se porte Stéphanie Vanden Borre (blessée au genou face à Hertogenbosch) ?

«Elle est rentrée en Belgique tout de suite après le match. Nous n’avons pas encore d’information. Elle passera une IRM mardi.»

Sans Gerniers et Vanden Borre, le noyau n’est-il pas trop étroit ?

«Nous avons deux blessées, deux gardiennes et deux très jeunes. Par conséquent, nous jouons avec un noyau très limité. Lundi, nous ne serons que 13 à tourner (au lieu de 17 ou 18 si on compte les deux gardiennes).»

Avec trois matchs en quatre jours, la mission n’est-elle pas impossible avec un si petit groupe ?

«En plus, les matchs sont bien plus intenses qu’en Division d’Honneur. En Belgique, nous pouvons nous permettre de jouer avec un tel noyau. En EHL, cela ne suffit pas. Nous n’avons pas de banc. Nous avons des difficultés à garder le rythme durant les 60 minutes de match.»

En face, Junior a eu 24 heures de moins entre sa demi-finale et le match pour la troisième place…

«C’est un avantage pour nous. Physiquement, je ne me sens pas à mon meilleur niveau. Les dernières semaines ont été très chargées. Alors, tant mieux si on a eu un peu plus de temps.»

Qu’avez-vous fait depuis votre défaite en demi-finale samedi ?

«Samedi, j’étais frustrée par le match. Nous sommes restées longtemps dans la partie. Nous encaissons sur deux bêtes pc. Le premier, c’est un contre à la suite de la blessure de Borre (Stéphanie Vanden Borre). C’est frustrant. Nous aurions pu accrocher les shoot out. L’équipe n’a pas à rougir de sa prestation.»

Et après le match ?

«Nous avons eu nos soins et notre temps de récupération. Le soir, nous avons mangé en équipe dans un restaurant à Amsterdam. Dimanche matin, nous étions laissées au repos. Vers 11h, nous sommes parties voir la rencontre entre Amsterdam et Junior.»

Qu’avez-vous pensé de Junior, votre prochain adversaire ?

«Junior, c’est du solide. L’équipe est articulée autour de quelques grosses individualités comme Georgina Oliva. Techniquement, elles sont fortes. Elles jouent à l’espagnole c’est-à-dire que la balle part dans tous les sens. Parfois, leur plan est un peu chaotique. Elles ont dominé Amsterdam durant une mi-temps.»

La médaille de bronze n’en serait que plus belle…

«Nous en rêvons. L’histoire serait belle. Ramener une médaille dès notre première campagne en EHL serait parfait. Nous ne représentons pas que Gand, mais toute la Belgique.

L’heure de la rencontre n’est pas habituelle. Jouer à 9h15 est-il de nature à vous rendre meilleure ?

«Je préfère un match à 13h. Nous avions déjà joué vendredi à 9h30. C’est ainsi. Cela signifie que nous nous lèverons à 5h45. Nous irons dormir tôt, vers 22h. Moi, je dors dans la chambre d’Emilie Sinia.»

Programme des dames

Match pour la médaille de bronze

Junior (Esp) – Gantoise 9h15

Finale

Hertogenbosch (P-B) – Amsterdam (P-B) 13h45