Gand en enfer, le Brax et le Racing en play-off, le Daring sauvé et l'Orée en barrages !

La 22e et dernière journée de championnat de Division Honneur a été suffocante jusqu'au bout. Le Braxgata a eu besoin de la deuxième mi-temps pour fare la différence contre l'Orée. Le Racing a longtemps été mené avant d'arracher le point suffisant pour envoyer son adversaire en dehors du top 4. Le Daring s'est sauvé. L'Orée devra passer par les barrages. Quelle fin de championnat !

Gand en enfer, le Brax et le Racing en play-off, le Daring sauvé et l'Orée en barrages !
©BELGA
Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Ethel Vandiest, Damien Russel, Patrick Dekelver et Philippe Demaret

Les Rats envoient la Gantoise à la cinquième place

Racing – Gantoise 1-1

La Gantoise domine les premiers échanges et ne laisse rien passer. Un effort de Tynevez échoue juste à côté et deux minutes plus tard, sur une combinaison entre Kina et de Paeuw, le premier centre pour de Borrekens, à peine entré au jeu, qui trouve la faille (0-1). Le Racing n’arrive pas à menacer Santiago, qui ne touche sa première balle que juste avant le repos, sur le premier pc local. Avant cela, on avait surtout vu les Gantois, un déboulé de Masson suivi d’un revers se terminant à côté du but. Les Flandriens s’octroient trois pc, mais sans succès. Les occasions restent rares à la reprise. A la 41 e un pc de Cosyns est sauvé sur la ligne, et le suivant nécessite un arrêt trois étoiles de Santiago. Mais la délivrance pour les Rats arrive à la 48 e minute, sur leur 5 e pc. Alors que Cosyns n’est pas sur le terrain, c’est le sleepeur de rechange Vanwetter qui s’essaye à l’exercice, avec succès (1-1). Les données du match changent, d’autant qu’on apprend que le Braxgata a pris l’avance à l’Orée et qu’une happy end pour les deux équipes est exclue. Dans le dernier quart la Gantoise attaque évidemment tous azimuts, Ferreiro se heurte à Gucassoff, alors qu’en contre-attaque, Charlier se heurte à une sortie de Santiago. Le Racing force un sixième pc, mais Bugallo sauve la balle sur la ligne. Pascal Kina joue le tout pour le tout et fait sortir son gardien, et obtient un quatrième, puis un cinquième pc à trois minutes de la fin. Mais la balle ne rentre pas et le coup de sifflet final est accueilli avec la déception légitime que l’on devine dans le camp bleu et blanc. Le Racing pousse un énorme ouf de soulagement et jouera donc le play-off, en principe contre le Watducks.

Racing : Gucassoff, Vanwetter, R. Delavignette, Xavier, Truyens, Lucaccioni, Wegnez, Meurmans, Cosyns, de Chaffoyn, Charlier, puis Cayphas, Lambeau, Marquet et Berton.

Gantoise : Santiago, Scheen, Waller, M. et T. Deplus, de Paeuw, Goyet, Kina, Tynevez, Masson, Ferreiro, puis Bugallo, de Borrekens, Hellin et Desgouillons.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et M. L. Dooms.

Cartes vertes : 17e M. Deplus, 18e Ferreiro, 20e Wegnez.

Les buts : 5e de Borrekens (0-1) ; 48e Vanwetter sur pc (1-1).

Le Brax en play off ; l’Orée en barrages

Orée – Braxgata 2-3

L’Orée affichait complet pour recevoir le Braxgata qui devait gagner pour être qualifié pour les demi-finales. L’Orée cherchait à éviter le stress d’un potentiel barrage.

Sur une perte de Dohmen, Rossi était le premier à tirer dans le cercle, mais il ne cadrait pas. Walker passait en retrait, mais personne n’était là. Le Brax prenait d’emblée le match en main. Le premier sleep de Luypaert était repoussé. Walker ne la touchait pas sur le rebond. L’Orée ripostait avec Bellenger. L’Orée allait chercher son premier pc. Clément ne transformait aucun des deux pc.

Dans le deuxième quart, Mazzili ne pouvait récupérer le centre de Bob de Voogd. Domene provoquait le 3e pc. Domene convertissait son premier sleep même si Walter la touchait. L’Orée réclamait un pc, mais était pris en contre. La passe d’Onana pour Walker n’était pas percutante. Le Brax retrouvait un moment fort en héritant de deux pc : un mal stoppé et un sleep dévié. Walker ne profitait pas d’une mauvaise relance de Beckers. Le Brax continuait son opération tirs non-cadrés. Bob de Voogd jouait bien le coup pour provoquer un 4e pc. Luypaert claquait le fond du but. Xavier De Greve était furax.

En deuxième mi-temps, le Brax prenait son 5e pc pour une erreur de Dohmen. Luypaert faisait trembler les filets. Le tir de Simar n’était pas cadré. Le danger se précisait de plus en plus devant Thieffry. Bob de Voogd, fort inspiré, remontait le terrain et filait sur la baseline où il cherchait Walker. Il ne la touchait pas. Stockbroekx mettait fin du bout du stick à un contre très dangereux. Le Brax a dominé ce 3e quart. L’Orée provoquait son 4e pc pour un kick. L’arbitre sifflait juste avant le but de l’Orée. Cela arrive. Les Bruxellois s’énervaient. L’Orée ne profitait pas des deux dernières minutes de folie.

Dans le dernier quart, Onana croisait trop sa frappe. Walter stoppait un gros tir bord de cercle de Dohmen. Le Brax se contentait de défendre. La défense était propre. L’Orée peinait à être dangereux. Mazzili offrait un bol d’air en déviant un centre dans l’axe (1-3). Le gardien Thieffry était sorti. L’Orée obtenait son 5e pc. En vain.

L’Orée jouera les barrages face àNamur ou Malines. Le Braxgata défiera en demi-finales le Watducks.

Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Beckers, Bellenger, Raemdonck ; Simar, Thiery, Dohmen ; Domene, Masso, Clément ; puis Willocx, Curty, L. Willems, M. Branicki, S. Branicki

Braxgata : Walter ; Clément, Luypaert, Loots, Van Cleynenbreugel ; Adriaensen, Rossi, T. Biekens ; Mazzili, Onana, Walker ; puis de Voogd, Bordas, A. Van Biesen, van Babel, van Steerteghem

Arbitres : MM. T. Hennes et D. Van den Eede

Cartes vertes : 9e Adriaensen, 40e T. Biekens

Les buts : 20e Domene sur pc (1-0), 34e Luypaert sur pc (1-1), 39e Luypaert sur pc (1-2), 63e Mazzili (1-3), 70e Thiéry (2-3)

Penalty corner Orée (1/5) et Braxgata (2/6)

Le Daring assure son maintien sans passer par les barrages

Daring - Herakles 1-2

Le Daring n’a pas l’entière main mise sur son destin en montant sur le terrain ce dimanche. Leur sort dépend également du score que fera l’Orée contre le Braxgata. En effet, seul un point les sépare, avant les 70 dernières minutes du championnat. Si le Daring l’emporte mais que les Boomois s’inclinent contre les Bruxellois, les joueurs de Molenbeek devront tout de même prévoir une rencontre de barrage pour se sauver.

La première entrée dans le cercle est de l’initiative de l’Herakles, mais la tentative échoue sur le bord extérieur du goal. Le Daring répond aussi vite en provoquant un coup franc dans les 25 adverses et en restant quelques longues minutes dans le cercle adverse. Brunet tente sa chance mais l’angle est trop fermé. La défense du Daring se fait prendre de vitesse à quelques reprises mais l’Herakles n’en profite pas. Boris Feldheim doit s’interposer lors de la troisième contre-attaque comme dernier rempart. Cicileo trouve Van Linthoudt via une longue passe aérienne, le capitaine qui était déjà borde du cercle adverse, efface le défenseur présent et sert un centre parfait, sauf qu’aucun coéquipier n’est présent pour l’intercepter. Bien que réduit à 10, par la carte verte de Donck, l’Herakles obtient sa première phase de pc. Le sleep de Leclef est dévié par Brunet.

L’Herakles laisse aussi une balle traverser le cercle adverse sans qu’aucun attaquant ne se présente. Sur la phase suivante, le Daring remonte en nombre le terrain, Marque atteint le cercle balle au stick et décide de tenter directement sa chance en revers, c’est gagnant. Le marquoir s’enclenche pour les hôtes du jour, c’est 1-0. Mais cela ne durera pas. Sur une mauvaise relance défensive, pas la première du match, l’Herakles se trouve en supériorité numérique face au portier molenbeekois, Vloeberghs touche la balle juste assez pour qu’elle rentre, c’est 1-1. Le Daring est proche d’inscrire son 2ème but, mais Timmermans est plus attentif et ne se laisse pas tromper. Les Rouges et Noirs proposent plus de choses mais accumulent également les déchets et les gâchis. L’Herakles et le Daring sont successivement réduits à 10 lors de cette fin de première mi-temps.

La mi-temps reprend sur le même schéma un Daring volontaire mais qui butte sur une solide défense de l’Herakles. Le Daring qui manque de sang-froid sur une contre attaque offre un pc à son adversaire. La tentative n’aboutit pas, le score reste inchangé. Après plusieurs tentatives, le Daring va enfin chercher son premier pc de la journée. L’essaie de Bell se heurte au sabot de Timmermans. Un instant plus tard, sur une phase brouillonne le Dar obtient son 2ème pc, la phase jouée est tout aussi brouillonne et donne lieu à une fulgurante contre-attaque que le portier du Daring sauve de justesse, rejoint par son défenseur, Denis. Un 3ème pc est sifflé pour le Daring sur le coup de sifflet du quart temps. Mais cela ne rentre toujours pas, le score reste bloqué à 1-1.

Il reste donc un quart temps pour que le Daring sauve sa place en DH dès ce soir. Il aura fallu 4 essais mais ce 4ème face à face sur pc rentre enfin pour les locaux. Le tir de Brunet est dévié par Van Linthoudt, c’est 2-1. A ce moment-là, l’Orée est menée au score par le Braxgata, cette information met un peu plus de pression sur les épaules des joueurs. Le Dar ne se facilite pas la tâche en se voyant réduit à 10 pour 5 longues minutes. L’Herakles sort son gardien alors qu’il reste plus de 5 minutes au chrono, rien ne sera épargné aux locaux. C’est vrai jusqu’à la dernière seconde car l’Herakles qui ne cesse de pousser, obtient un dernier pc, alors que les arbitres signifient la fin de la rencontre. Plus aucun bruit sur le terrain, même les spectateurs n’osent pas encourager leur équipe. La phase se joue, la balle est hors cadre, le Daring exulte, le banc se lève comme un seul homme. Quelques instants plus tard, le Daring a la confirmation que l’Orée est vaincue et que leur place en DH est donc assurée. C’est un réel soulagement pour les Molenbeekois.

Daring: Feldheim; Cicileo, Legrain, Bell, Brunet; Vander Gracht, Salis, Kruger, Cosyns; Van Linthoudt, Esmenjaud puis Denis, Delos, Leffler, Montelli, Marque

Herakles: Timmermans; Weyer, M. Donck, Leclef, Verdussen; A. Van Dessel, Keusters, Van Damme; Tarrès, Vloeberghs, Amorosini puis Delaisse, W. Van Dessel, Devillé, V. Donck, Collignon

Arbitres : MM T. Bigaré et G. Boutte

Cartes vertes : 16e M. Donck, 30e Keusters, 33e Vander Gracht

Cartes jaunes : 59e Kruger, 70e M. Donck

Les buts : 21e Marque (1-0), 23e Vloeberghs (1-1), 56e Van Linthoudt sur pc (2-1)

Penalty Corner : Daring (1/4) Herakles (0/2)

Le Léopold en candidat champion

Léopold-Dragons 5-2

Ce qui devait être considéré comme une finale des play-offs n’était plus qu’une rencontre de classement de très relative importance. Le Dragons est éliminé du top 4 et n’aucun intérêt dans cette rencontre tandis que le Léopold peut tout aussi bien terminer premier comme troisième du top 4. Quel que soit l’adversaire du Léopold, il s’agissait de préparer sa demi-finale de samedi, peu importe l’adversaire. Pour autant qu’elle ait lieu et/ou que le Léopold ne soit pas sanctionné d’un retrait de 17 points acquis alors qu’il alignait l’argentin Monja. Bref, avec en arrière-fond une atmosphère peu sympathique.

Q1

La rencontre débutait avec une première occasion pour le Dragons et un tir au-dessus du but de Crols. A la 4 e minute, nouvelle occasion pour M. Luyten qui poussait la balle sous Henet ; heureusement, J. Verdussen veillait et dégageait à 50 centimètres de la ligne. Le Dragons se montrait supérieur dans les échanges et se créait de belles ouvertures grâce à de longues transversales. A la 14 e , le Léo recevait un gros avertissement avec un violent tir sur le côté gauche du but. A la 15 e , premier pc visiteur forcé par Gougnard : la phase était mal calibrée mais récupérée pour Martinez qui tirait sur le poteau ; Gougnard encore était à la bonne place pour placer la balle au fond (0-1). Corradini allait sermonner sérieusement ses joueurs lors de la première pause.

Q2

L’effet était assez rapide et à la 20e minute, Boon récupér

ait une balle errante dans le cercle pour égaliser (1-1). La suite fut à l’avantage du Léo qui se créait 3 pc consécutifs, mal exploités. Le Dragons ne restait pas inactif et Cobbaert allait envoyer un énorme revers à la 27 e , de quoi offrir à Henet l’occasion de montrer qui était le patron : sa détente avait de quoi ravir les photographes les plus exigeants. A la 32 e , nouveau pc ucclois et Boon au canon (2-1).

Q3

La rencontre perdait alors en intensité du côté Dragons, alors que le Léo avait bie,n retrouvé ses fondamentaux. Raes à la41e tirait à côté du but. Van Doren repoussait un 4 e pc du Léo à la 43 e . A la 45 e , entrée par la droite d’une jeune pépite du club : Benjamin Thiéry se jouait de la défense anversoise et cédait à A. Verdussen seul au second poteau (3-1). Dans la minute suivante, le buteur du numéro 3 se faisait sécher dans le cercle : Mr Ciechanowski n’hésitait pas : stroke, pour le bonheur de Tom Boon (4-1). A la 53 e minute, Cobbaert se rappelait au bon souvenir de la défense locale, son tir sec était imparfaitement stoppé par Muschs (4-2).

Q4

Pas de quoi inquiéter le Léo qui répliquait par un tir de volée de De Groote que Van Doren déviait du gant. A la 61 e le Léo échappe de peu u 4-3, avec une balle qui trainait le long de sa ligne ; sur la relance A. Verdussen voyait ses efforts mal récompensés. A la 65 e , nouveau pc du Léo, un plaisir pour le champion des buteurs de la saison et un nouveau record pour Boon (5-2). Une

large victoire pour le Léo.

Léopold : Henet; Muschs, J.Verdussen, Forgues, Zimmer; Cuvelier, Eaton, Englebert ; Boon, Baumgarten, A.Verdussen, puis Moreno, Degroote, Doms, Vanderborght et Thiéry

Dragons : Van Doren ; Geers, Harte, Lootens, Della Torre ; Denayer, Gougnard, Cobbaert ; Crols, Martinez, Raes, puis Rubens, T. Luyten, M. Luyten, Foubert et Putters.

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et N. Stenier

Les buts : 15 e Gougnard sur suite de pc (0-1), 20 e Boon (1-1), 32 e Boon sur pc (2-1), 45 e A. Verdussen (3-1), 46 e Boon sur stroke (4-1), 53 e Cobbaert (4-2), 65 e

Boon sur pc (52)

Penalty corner : Léopold (2/6 ) et Dragons (0/3)

Le Bee quitte la DH par un succès

Antwerp - Beerschot 4-5

Les deux descendants s'affrontaient à Sint-Job. Les deux équipes voulaient prendre du plaisir. Il s'agissait du dernier match de certains joueurs pour leurs équipes respectives.

Le premier quart etait plutôt plaisant avec une première occasion signée Gaetan Perez. Ensuite, Sior ouvrait le score sur une frappe sèche à la 5e. Un avantage qui durait 5 minutes soit le temps pour Paton de faire parler sa classe lorsqu'il remontait la balle et tirait puissamment vers le but pour égaliser. Van Baal essayait de surmonter de Gratie sorti à sa rencontre mais ce n'était pas concluant. Le premier pc de la rencontre pour le Bee ne donnait rien.

Sior et Drapper tentaient leur chance sans trouver la faille. L'international italien servait ensuite Perez sur un plateau pour permettre au Bee de passer à nouveau en tête au marquoir. Un second pc ne donnait rien pour le Bee tandis qu'Igau, après un bel effort sur le côté gauche, tentait lui aussi sa chance en revers mais le portier des ours veillaient aux grains. A la 32e Paton s'offrait un doublé et égalisait.

Le Bee reprenait les commandes par Sior qui était à la réception d'un flat de De Sloover, éblouissant par ses passes tranchantes. Sur pc, l'envoi de Sior était stoppé par le stick de Drijver.

Rijkers sur la droite centrait. Les arbitres laissaient l'avantage et Van Baal à la retourne égalisait. Dans la foulée, l'Antwerp heritait d'un pc. Le tir de De Winter était trop central. Le jeune De Cleene s'arrachait pour obtenir une faute dans les 25 du Bee. Il jouait vite la faute et passait la balle à Van Baal qui faisait à nouveau trembler les filets de Pierre De Gratie. L'Antwerp prenait les commandes du marquoir. L'Antwerp subissait ensuite les minutes suivantes avec une succession de deux pc et un stroke. De Sloover le transformait dans la lucarne. A l'ultime seconde du match, Marin Peeters trompait Drijver d'un beau tir en revers et permettait au Bee de l'emporter.

Antwerp: Drijver; Budgeon, Patterson, Rijkers, Rath; Verheijen, Groen, Paton; Igau, Van Baal, De Winter; puis Huyghe, Fawe, De Cleene, Delrue, Van Groesen

Beerschot: de Gratie; De Sloover, Penelle, Goudsmet, Peeters; Draper, Cabuy, Nelen ; L. Capelle, Perez, Sior; puis Duvekot, Gus, Du Monceau, Bouches, Cloeten

Arbitres: MM M. Dutrieux et L. Vanderborght

Cartes vertes: 48e Perez, 56e Draper

Cartes jaunes: 39e Budgeon, 66e Rijkers, 67e Paton

Les buts: 5e Sior (0-1), 10e Paton (1-), 25e Perez (1-2), 30e Paton (2-2), 44e Sior (2-3), 55e Van Baal (3-3), 60e Van Baal (4-3), 66e De Sloover (4-4), 70e M. Peeters (4-5)

Penalty Corner: Antwerp 0/1, Beerschot 0/5

Le Watducks a été très solide

Watducks-Louvain 5-1

Voilà une rencontre bizarre, le Watducks prépare clairement les playoffs en toute sérénité et Louvain, ce poil à gratter pour les meilleurs, peut confirmer son beau parcours et même mieux si l’affaire qui secoue le Léo prend une tournure défavorable au club ucclois. Le sujet du jour ? l’affaire qui secoue le Léo et par effet induit tout le hockey belge…. Il faut donc avoir 2 classements en tête pour évaluer la situation. Les verts démarrent la rencontre à fond et tente d’imposer un rythme soutenu aux échanges.

A la 3 e une belle action initiée par De Backer est arrêtée de justesse par un retour en catastrophe de Madeley.

A la 5 e sur une balle profonde lobant la défense Ghislain au prix d’un superbe contrôle fusille Carr pour faire 1-0. Réponse du berger à la bergère, bel arrêt de Vandenbroucke sur une action liée à un centre de Coolen et un tir de Lane.

7 e : nouvel arrêt de VDB suite à un tir de Coolen. Et le festival va commencer.

9 e Carr repousse un tir de Boccard, Esquelin surgit pour faire 2-0

Le Watducks alterne le jeu long et court tout en passes avec une égale réussite. Les reconversions qui sont de véritables fulgurances font très mal aux visiteurs que l’on a rarement vu autant malmenés. Dès que les verts accélèrent le rythme, les Louvanistes semblent asphyxiés. De plus ils quadrillent remarquablement le terrain et poussent les visiteurs à la faute. Il faut dire que le degré de motivation est réel chez les locaux qui préparent les playoffs.

A la 23 e Esquelin encore lui met fin à tout suspense : déboulé de Wilbers vers Ghislain qui centre en retrait pour Esquelin qui fusille Carr. Louvain est dans les cordes et les verts maîtrisent parfaitement leur sujet.

24 e nouvelle occasion pour Dykmans qui se heurte à Carr.

27 e descente TGV de De Backer qui met la panique dans la défense visiteuse.

29 e nouveau tir de Dykmans repoussé par Carr qui en a plein les sabots.

Tout se retrouve dans le jeu du Watducks : jeu long, jeu court, pressing haut, regroupement défensif : du vrai hockey moderne.

La 2 e mi-temps démarre dans le même registre : une action en triangle De Backer très actif sur son flanc Ghislain, Boccard aurait mérité mieux… Les locaux baissent d’un ton et les Louvanistes tentent d’équilibrer les échanges sans se montrer fort dangereux malgré tout.

48 e Ghislain décidemment intenables sème plusieurs fois la panique dans l’arrière garde visiteuse.

51 e superbe action initiée par Dykmans qui trouve Ghislain qui centre pour Boccard qui est trop court. Wilbers se crée 2 occasions et finalise l’une d’elles à la 53 e c’est 4-0. Et cela reprend de plus belle : superbe ouverture lobée de Willems qui trouve Ghislain sur l’aile celui-ci n’n profite pas…cette fois-ci. Après avoir touché le piquet, Madeley sauve l’honneur sur pc. Ghislain quant à lui termine son récital en fusillant Carr d’un tir croisé très puissant 5-1. Les verts sont clairement prêts pour les playoffs

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Charlet, Boccard, Depelsenaire; Van Marcke, De Backer, Dumont; Ghislain, Willems,,Wilbers puis Dykmans, Esquelin, Lemaire, Sidler, Van Strydonck

Louvain : Carr ; Coolen, Perez-Pla, Madeley, Harris ; Murray, Walsh, Santana; Quemada, Maraite, Lane puis Van Lembergen, Bosmans, Schoenaers, Divorra, Van de Zand

Arbitres :MM V. Loos et S.M Michielsen

Cartes vertes : 54e Madeley, 67e Wilbers

Les buts : 5 e Ghislain (1-0), 9 e Esquelin (2-0), 23 e Esquelin (3-0), 53 e Wilbers (4-0), 66 e Madeley sur pc (4-1), 69 e Ghislain (5-1)

Penalty Corner : Watducks 0/2, Louvain 1/6

Sur le même sujet