Nouvelle désillusion pour Djokovic: "Les séquelles d’une maladie"

Novak Djokovic a connu un nouveau couac physique.

Novak Djokovic
©AP

Faut-il déjà s’inquiéter pour Novak Djokovic en vue de Roland-Garros qui commencera dans un peu moins d’un mois ? Écarté des courts pendant plusieurs semaines, le numéro un mondial a montré depuis sa reprise une grande volonté mais aussi connu deux gros couacs physiques.

Lors de son premier tour à Monte-Carlo, le Serbe s’était effondré face à Davidovich Fokina dans le troisième set (6-1). Ce dimanche, en finale du tournoi de Belgrade qui se disputait devant un public acquis à sa cause, Djokovic a, à nouveau, vu son corps le trahir. Si lors des trois matchs précédents, il était parvenu à remonter un handicap d’un set (2-6, 7-6, 7-6 contre Laslo Djere, 4-6, 6-3, 6-3 face à Miomir Kecmanovic et 4-6, 6-1, 6-2 dans son duel avec Karen Khachanov) à ses adversaires, cela n’a pas été le cas contre Andrey Rublev. Dominé par le Russe dans la première manche (6-2), Djoko a recollé à la marque (6-7) avant de caler net, son corps ne répondant plus à ce que son cerveau lui demandait pour encaisser une roue de bicyclette dans le dernier set (6-0).

"J'ai joué la finale devant mon public (NdlR : il y avait 8 000 fans dans les tribunes) malheureusement je n'ai pas pu livrer un meilleur combat au troisième set, je suis resté à sec, a expliqué Djokovic après sa défaite. J'ai connu un coup de fatigue semblable à celui de Monte-Carlo. Ce sont les séquelles d'une maladie qui a affecté mon métabolisme pendant plusieurs semaines avant Monte-Carlo."

Au moment de tirer le bilan de sa semaine à Belgrade, le Serbe préférait voir le bon côté des choses avec trois victoires décrochées après d'âpres combats. "J'ai gagné trois matchs. Cela me servira pour la suite de la saison sur terre battue. Les choses progressent, lentement mais sûrement et j'espère être prêt pour Paris."

La prochaine étape pour le numéro un mondial dans sa préparation au Grand Chelem parisien sera le Masters 1000 de Madrid qui commence dans une semaine.

Sur le même sujet