Demi-finale retour Honneur Dames: le Braxgata loupe la qualification

Demi-finale retour Honneur Dames: le Braxgata loupe la qualification
©Philippe Demaret

Gantoise – Braxgata (1-1)


Le Braxgata arrache l’égalisation, mais pas la qualification

Gantoise: De Ryck; Lanckneus, Vanden Borre, Makhotkin; Gerniers, Brasseur, Nelen, Gaspari; Ballenghien, Oviedo, Sinia puis Roels, Schreurs, Staelens, Van Hecke, Geiregat.

Braxgata: Sotgiu; J. Vandermeiren, Li. Hillewaert, Dujardin, Lacina, Halsberghe; Pons Genesca, Versavel, Lo. Hillewaert; Cievra Tregon, Van Onsem puis Albertyn, Dewaet, Scheers, Van Dieren, A. Vandermeiren.

Arbitres : Mlle A. Van Den Bosch et M. L. de Clercq

Cartes vertes : 20e Ballenghien, 22e Lo. Hillewaert, 55e Makhotkin

Les buts : 25e Ballenghien sur pc (1-0), 68e Versavel (1-1)

Penatly Corner : Gantoise (1/7) Braxgata (0/1)

La rencontre aller s'est déroulée à Boom samedi après-midi et se solde sur le score de 1-4 en faveur des Gantoises. Bien que celles-ci soient hyper favorites, il leur fallut du temps pour se mettre en sécurité en augmentant leur score, via de nombreuses phases de pc ainsi que par un stroke. Le Braxgata devra créer l'exploit ce dimanche après-midi et de surcroît en déplacement.

En arrivant dans les installations gantoises, le score des deux formations hommes avait déjà retentit. Après une phase de shoot-out, la Gantoise sera en finale et le Braxgata laisse sa place au Racing après avoir été repris au score.

Le Brax croit en l'exploit, en tout cas c'est ce qu'elles laissent paraître en ce début de rencontre avec un pressing très haut. Elles veulent absolument être les premières à entrer dans le cercle adverse. Mais ce sont bien les Gantoises qui sont dangereuses dès l'entame de la rencontre. Vanden Borre d'un long shoot en revers trouve sa co-équipière à l'autre bout du terrain, cette diagonale donne de l'air à la Gantoise qui s'oppose pour la première fois aux guêtres de Sotgiu. L'arbitre stoppe cependant l'attaque en cours pour cause de poussée fautive, le marquoir reste vierge. Le Brax tente à plusieurs reprises de construire des phases trompeuses afin de prendre le dessus, mais le manque de communication ne leur permet pas d'aboutir et d'entrer enfin dans les 25 adverses. La Gantoise est pour la seconde fois dangereuse dans le cercle mais le tir n'est pas cadré. Au bout de 12 minutes, le Brax entre enfin dans le cercle adverse, mais le centre termine sa course dans la jambe d'une joueuse de Boom. Pons tente une incursion dans le cercle directement via le centre mais trois défenseuses s'agglutinent sur la porteuse de la balle et l'empêche de progresser.

Dès la reprise des échanges Ballenghien se voit sanctionner d'une carte verte pour avoir fautivement entravé les pieds d'une défenseuse qui venait de la dépasser. En supériorité numérique, le Brax obtient le premier pc de la rencontre, et son unique. La tentative est jouée mais fautive d'après l'arbitre qui voit un back-stick. Au tout du Braxgata d'être réduit à 10, pour un coup de stick cette fois. Même fait de jeu, la Gantoise obtient son premier pc de la rencontre, même sort pour ce dernier. Après une phase à plusieurs, Ballenghien arme un tir, mais celui-ci fait trembler les filets, le goal n'est donc logiquement pas valide. Alors qu'un duel quelque peu robuste a lieu en milieu de terrain, les arbitres laissent jouer ce qui aboutit à un nouveau pc pour la Gantoise. Même phase, mais cette fois le tir de Ballenghien est touché et donc dévié, le goal est cette fois valable, c'est 1-0. Oviedo pénètre dans le cercle alors qu'elle est balle au stick depuis au moins 15 mètres. La défenseuse ne trouve qu'une faute pour la stopper, cela donne lieu au 3ème pc de la rencontre pour la Gantoise. Le tir est trop faible et est facilement intercepté. Le Brax enchaîne les gros shoots en direction du cercle pour tenter de percer la défense gantoise, mais c'est sans succès. Versavel est celle qui s'approchera le plus du cercle et du but adverse.

A la mi-temps, seule la Gantoise semble être remontée sur le terrain. Le Brax ne parvient pas à sortir de ses 25, et enchaîne difficilement ses passes. Seule la gardienne du Brax est vraiment au rendez-vous en sauvant plusieurs essais et tentatives, mais concède un nouveau pc, sur lequel le tir de Ballenghien est une fois de plus trop haut. La phase suivante donne également lieu à un pc, Ballenghien opte cette fois-ci pour un push, mais la gardienne sauve son équipe sur le premier essai ainsi que sur les rebonds. Le Brax se réveille quelque peu en cette fin de 3ème quart et visite le cercle adverse pour la première fois de cette mi-temps. Mais c'est sans succès. Une double phase de pc est sifflée en fin de quart, aucun n'aboutit.

La Gantoise est réduite à 10 joueuses alors que le Brax était quelque peu pressante et présente dans les 25 adverses. Le match n'est pas d'une énorme intensité, les actions sont bien souvent avortées avant de mener à une véritable occasion. La Gantoise fait monter sa jeune deuxième gardienne, Geiregat, pour les 5 dernières minutes, ce qui lui permet d'engranger du temps de jeu au plus haut niveau. Malheureusement pour elle, c'est sous sa garde que le Brax revient au score. Cela faisait quelques minutes que les joueuses de Boom étaient enfin présentes sur le terrain et surtout sur la bonne partie de celui-ci. C'est Versavel, qui permet de décrocher le partage 1-1 à le 68eme minute. Score qui suffit à la Gantoise pour se qualifier. Elles rencontreront les joueuses du Dragons en finale le week-end prochain.


Dragons-Racing 0-0

Le mur du Dragons a résisté

Dragons : Knijf ; De Groof, Emme, Jakus, Vilar; Verboven, Cedres, Raye; Simons, A. Marien, O. Marien; puis D. Marien, Struyf, Verstraeten, Roumen, Herzsprung
Racing: Grimard; François, Duquesne, Puvrez, Delhalle ; A. Willems, Englebert, Rasir ; Boon, Sistermans, Goffinet ; puis Ortiz, Holz, Varoqui, L. Willems
Arbitres : Mlle Sergeant et Cuypers
Carte verte : 52 Rasir, 63e AttOrtizeneri, 69e Cedrès
Penalty corner : Dragons 0/4 et Racing 0/1

En hockey, tenir un résultat, ça n'existe pas. Hé bien, le Dragons a réussi cette gageure, mais ce ne fut pas sans souffrir. Le Racing concédait un premier pc dès la 3e minute pour non-respect des 5 mètres : le tir manquait l'objectif. L'une et l'autre équipe se tenaient de près et le premier quart, terminé par un déboulé d'Englebert doublement contré par la gardienne Knijf, fut équilibré mais pas très soutenu. Le léger avantage du Racing en premier quart allait être annulé par un Dragons plus présent et une période de 10 minutes de press auquel les Uccloises mettaient fin avec un solo d'Englebert, décidément en grande forme, dévié par Puvrez peu à côté du but. Du beau hockey, de belles attaques de part et d'autre, mais pas de conclusion : les deux gardiennes étaient très présentes.

Le troisième quart sera également partagé, avec pas mal de jolies phases sur des petites portions de terrain, mais finalement pas de hockey très aéré. Il faut dire qu'il suffisait au Racing d'un but pour aller aux shoot-out. A la 40e minute, le Dragons obtenait un deuxième pc (après s'en être vu refusé un à la 22e), contré. Le Racing obtenait également un pc à la 45e : Knijf sauvait en plongeant et la reprise passait devant le but vide. Les contre-attaques du Dragons étaient très rapides et spectaculaires, mais manquaient de conclusion. C'est surtout le dernier quart qui allait donner des chaleurs aux spectateurs et aux coachs. « 10 minutes à fond ! » : c'était le cri de Thibault Cornillie qui déclenchait une offensive monstre du Racing. Un tir de Boon sur Knijf, une reprise manquée de de Mot, un sauvetage tout en maîtrise de la paire Knijf-De Groof à la 62e, un second pc du Racing sauvé en long corner, un terrible arrêt de Knijf sur une déviaition de Boon au second piquet à la 64e. A la 67e, le Racing se voyait offrir une occasion 4 étoiles : De Mot complètement oubliée aux 23 mètres, recevait une balle de 0-1 : elle perdait son duel avec Knijf, une toute grande gardienne. A 5 dans le cercle, les Uccloises tentaient de semer la panique mais les Brasschaatoises gardaient leur calme et le score. Le Dragons se qualifiait grâce à sa victoire 1-2 de la veille.


Sur le même sujet