Le Racing en finale, le Watducks sorti aux shoot out

La finale du championnat de Belgique opposera le Racing à Gand, l'invité de dernière minute. Le Racing a battu le Braxgata 3-1 pendant que le Watducks était sorti aux shoot out par le Gantoise.

Thibaut Vinel et Jean-François Jourdain
Le Racing en finale, le Watducks sorti aux shoot out
©BELGA

Demi-finales retour de play-off

Le Racing bat ses vieux démons et le Brax pour aller en finale

Racing – Braxgata 3-1

Le Racing était toujours privé des services de Lambeau (commotion jeudi à l’entraînement) et de Weyers (genou). Les deux entraîneurs alignaient les mêmes équipes que celles qui avaient joué samedi (2-1 pour le Brax).

Dès la 27e seconde, le Braxgata provoquait déjà un premier pc. Le sleep de Luypaert était contré par Gucassoff. Gaspard Xavier touchait un stick dans le cercle. Monsieur Dutrieux n’hésitait pas en montrant le point de stroke. Luypaert prenait Gucassoff à contre-pied. L’envoi filait en plus en pleine lucarne. Charlier répondait par un premier pc pour le Racing. On ne jouait que depuis 3 minutes ! Cosyns transformait son pc en plein centre (1-1). Le deuxième pc du Racing était sifflé quand la balle était déjà dans les 25 du Racing. Walter sortait le sleep en pleine lucarne de Cosyns. Charlier redonnait la balle à Cosyns qui était à nouveau contré par Walter. Les deux équipes se neutralisaient assez bien durant un premier quart-temps assez équilibré. Sur un flick de Truyens, Walter la contrôlait de la poitrine avant de la dégager du stick. A quelques secondes de la fin du premier quart, Charlier passait en force pour entrer dans le cercle et fusiller Walter (2-1).

Dans le deuxième quart, Charlier effaçait deux défenseurs pour s’offrir un tir cadré dans le cercle. Walter était parfait. Le Braxgata accusait un peu le coup. Mazzilli ponctuait un effort collectif d’un tir dos au but. Gucassoff veillait. Les occasions étaient rares. Les deux noyaux cherchaient à construire. A la 28e minute, le Racing se sentait volé d’un pc. Le Braxgata héritait de son deuxième pc à la 30e minute. Le premier ne donnait rien si ce n’est un deuxième.

En deuxième mi-temps, de Chaffoy cadrait. Le Racing arrachait un 3e pc. La phase Cosyns-Truyens n’aboutissait pas. Sur une interception de Charlier, Truyens partait à l’entrée du cercle. Il était bousculé. Il manquait de tomber. Monsieur Dutrieux laissait l’avantage ce qui permettait à Truyens de marquer le 3e but des Ucclois. Le Racing concédait son 4e pc à la 42e minute. Gucassoff détournait. Le Racing maîtrisait. Sur un effort de Truyens-de Chaffoy-Lucaccioni, Charlier tirait dans le cercle. Charlier partait en solo et cadrait un autre tir. Sur le rebond, Cosyns récupérait pour Charlier qui cadrait encore. Walter la déviait sur de Chaffoy. Cosyns ne cadrait pas le pc.

Dans le dernier quart, le Racing restait offensif. Charlier, gêné par monsieur Dutrieux, lui criait «Bouge toi, putain» Il prenait une jaune.

Sans Charlier, le Racing a fort reculé. A la 61e minute, le Brax provoquait son 5e pc sur un effort d’Onana. La combinaison amenait la verte de… Loots. A la 65e minute, Gucassoff sortait un tir de Rossi. A la 67e minute, Walter était sorti. Le Brax jetait ses dernières forces dans la bataille, mais le Racing tenait le coup sans forcer. Onana shootait à côté de la balle alors que le but était ouvert.

Le Racing retrouve enfin sa place en finale au terme d’une saison assez brillante bien qu’irrégulière.

Racing : Gucassoff ; Vanwetter, R. Delavignette, Wegnez, Xavier ; Meurmans, Truyens, Lucaccioni ; de Chaffoy, Charlier, Cosyns ; puis Cayphas, H. Delavignette, Marquet, Berton, Cornez-Massant.

Braxgata : Walter ; Loots, Luypaert, Clément, Van Cleynenbreugel ; T. Biekens, Rossi, Adriaensen ; Walker, Onana, Mazzilli ; puis Bordas, Van Biesen, de Voogd, O. Biekens, Van Steerteghem

Arbitres : MM. G. Uyttenhove et M. Dutrieux

Cartes vertes : 45e Truyens, 62e Loots

Cartes jaunes : 57e Charlier, 68e Lucaccionni

Les buts : 2e Luypaert sur stroke (0-1), 3e Cosyns sur pc (1-1), 18e Charlier (2-1), 40e Truyens (3-1)

Penalty corner Racing (1/4) et Braxgata (0/5)

Le Watducks privé de finale et d'EHL

Watducks – Gantoise 4-3 (shoot-out 4-5)

Les hostilités s’engagent immédiatement avec dès la 89e seconde un pc gantois mais le tir de Scheen est dévié. La Gantoise contrôle bien la rencontre et ouvre la marque après 13 minuets, centre de Ferreiro, Tynevez réceptionne et isole de Paeuw (0-1). A ce stade, la Gantoise, victorieuse 2-1 la veille, a deux buts d’avance. Mais le spectacle ne fait que commencer.

A la 20e le Watducks obtient son premier pc et c’est directement le bon : 1-1 par Charlet dans le plafond du but. Les deux équipes obtiennent encore un pc avant la mi-temps, celui de la Gantoise ne donne rien mais par contre Charlet réussit un doublé, via Santiago (2-1).

A la reprise, la Gantoise revient à égalité après sept minutes : centre de Masson et Rogeau marque à bout portant (2-2). A la minute suivante c’est presque 2-3 mais de Borrekens est un rien trop court sur un centre de Tynevez. Deux minutes plus tard le Watducks égalise au total des deux manches, Wilbers profitant du rebond d’un tir renvoyé par Scheen (3-2). Dans la foulée, Esquelin oblige Santiago à sauver, puis Willems seul devant le gardien argentin essaie un lob, pas assez enlevé. Il n’y en a plus que pour le Watducks en cette fin de 3e quart-temps, les Canards obtiennent une triplette de pc, Bugallo sauvant le dernier sur la ligne. Puis juste avant le buzz, Wilbers marque à son tour un doublé sur un centre de Willems (4-2). Pour la première fois depuis le début de la double confrontation, le Watducks a un stick en finale.

Pas pour longtemps ! A peine le dernier quart-temps engagé, la Gantoise obtient son 3e pc et Scheen fait mouche (4-3). Ferreiro sollicite encore Vandenbroucke avant que le Watducks ne rate deux fois le coche en fin de match, sur un centre de Willems dégagé à la sauvette par Santiago puis sur un dernier tir de Boccard, juste à côté.

Shoot-out donc, après cinq essais les deux équipes sont toujours à égalité mais Vandenbroucke a déjà encaissé deux buts au rebond. C’est encore pire en mort subite, lorsque le gardien local croit avoir contré Ferreiro mais ce dernier trouve encore un réflexe incroyable et marque dans la lucarne ! C’en est sans doute trop pour Boccard qui se heurte à Santiago. Le Watducks aura eu beau dominer la deuxième moitié du championnat, et avoir terminé en tête du round robin, il reste à quai les mains vides. La Gantoise par contre jouera en EHL la saison prochaine.

Watducks : Vandenbroucke, Van Strydonck, Charlet, Dumont, Van Oost, Boccard, Van Marcke, Wilbers, de Backer, Ghislain, Willems, puis Esquelin, Sidler, Depelsenaire et Dykmans.

Gantoise : Santiago, Scheen, M. et T. Deplus, Waller, Kina, Goyet, de Paeuw, Masson, Ferreiro, Tynevez, puis de Borrekens, Rogeau, Bugallo, Desgouillons et Hellin.

Arbitres : MM. T. Bigaré et L. Dooms.

Cartes vertes : 24e de Borrekens, 30e Bugallo, 41e Willems.

Les buts : 13e de Paeuw (0-1) ; 20e Charlet sur pc (1-1) ; 33e Charlet sur pc (2-1) ; 42e Rogeau (2-2) ; 44e Wilbers (3-2) ; 52e Wilbers (4-2) ; 54e Scheen sur pc (4-3).

Shoot-out : Boccard (1-0) ; Kina (1-1) ; Van Oost (2-1) ; Hellin (2-2) ; Esquelin (2-2) ; Tynevez (2-2) ; Wilbers (3-2) ; Ferreiro (3-3) ; Charlet (4-3) ; de Paeuw (4-4). Mort subite : Ferreiro (4-5) ; Boccard (4-5)