ION Hockey Mens League: le Racing enfin couronné champion après 81 ans d’attente

Dos à dos après le match aller, les deux équipes semblaient une fois de plus très proches l’une de l’autre avant d’aborder cette manche décisive.

ION Hockey Mens League: le Racing enfin couronné champion après 81 ans d’attente
©AFP

Racing – Gantoise 3-2 (aller 2-2)

Le Racing est le premier en action et il ne faut pas deux minutes avant que Truyens tire au but, mais Santiago est attentif. Le Racing insiste, Charlier force deux pc mais le premier est mal donné et Cosyns expédie le deuxième à côté du but. La Gantoise sent le vent du boulet et part à son tour à l’attaque. Meurmans éclaircit une première situation délicate d’un dégagement « en louche » et sur l’attaque suivante, un centre de Masson est dégagé en catastrophe par Delavignette devant Tynevez. Les Gantois forcent un permier pc mais Truyens se jette sur la trajectoire du tir de Maxime Deplus. Tynevez envoie ensuite une balle à suivre dans le cercle qui ne trouve personne, mais il y a du but dans l’air et sur le buzz de la première mi-temps, de Borrekens surgit à bout portant pour dévier un centre de la droite (0-1).

Le Racing accuse quelque peu le coup, d’autant que Lambeau doit sortir, victime d’une commotion sur cette phase, mais une combinaison Cosyns-Truyens rapporte un troisième pc, mal bloqué cette fois. Dans l’autre camp, un effort spectaculaire de Bugallo se termine sur le poteau. Quatre minutes plus tard, Cosyns dans l’axe du but dévie une longue balle à suivre hors de portée de Santiago, dans un réflexe de buteur, et remet les équipes à égalité (1-1).

La deuxième mi-temps commence par un petit coup de théâtre : à la 38e minute sur une phase anodine, la Gantoise réclame un pc pour un kick dans le cercle. Deux minutes d’analyse vidéo ne permettent cependant pas à Céline Martin-Schmets d’établir si les bleu et blanc ont raison, et l’arbitre Bigaré siffle un dégagement, les Gantois perdant l’appel à la vidéo.

A la 42e, Charlier crée le premier danger du troisième quart-temps en forçant un nouveau pc. Et cA la 42e, Charlier crée le premier danger du troisième quart-temps en forçant un nouveau pc. Et c’est le bon : malgré un réflexe du stick de Santiago, le sleep de Cosyns rentre dans le but (2-1). Les événements se précipitent : Charlier part en contre et en force, se fait bousculer dans le cercle et obtient cette fois un stroke, à peine 30 secondes après le premier but. Cosyns réussit son hat-trick (3-1). La rencontre vient de basculer.

La Gantoise ne se tient pas encore pour battue. Un centre dangereux de de Paeuw, puis une déviation de Tynevez donnent le frisson et enfin un raid de Ferreiro donnent le frisson aux supporters du Racing. Les fils d’Artevelde obtiennent un deuxième pc à la vidéo, demandé par…l’arbitre. L’occasion pour revenir dans le parcours mais la phase terminée par Kina est sauvée par Gucassoff.

Avec deux buts d’avance en commençant le dernier quart-temps, le Racing a son sort en main, mais il faut toujours se méfier de l’esprit de corps des Gantois, qui vont évidemment tout donner. Un raid de Ferreiro ne donne rien mais un effort fantastique de Kina trouve de Borrekens au deuxième montant pour inscrire son second but de l’après-midi (3-2). Et les vagues gantoise continuent de défiler. Kina obtient un pc à la 62e minute, mais il ne donne rien. C’est alors au tour de Meurmans de partir dans un raid échevelé (65e) qui lui rapporte un pc. Mais il est sauvé. Pascal Kina tente le tout pour le tout et sort Santiago alors qu’il reste 4 minutes. Le suspense est insoutenable. Il reste 90 secondes à jouer et la Gantoise obtient le pc de la dernière chance. L’arbitre vérifie s’il n’y en a pas un nouveau à la vidéo alors qu’il reste 27 secondes au marquoir. Réponse négative. C’est fini, le Racing est champion, pour la première fois depuis 1941. Un magnifique couronnement pour la carrière de Jérôme Truyens et de Mimi Gucassoff.

Racing : Gucassoff, Vanwetter, R. Delavignette, Xavier, Truyens, Meurmans, Lucaccioni, Wegnez, Charlier, de Chaffoy, Cosyns, puis Cayphas, Lambeau, Marquet, Cornez-Massant.

Gantoise : Santiago, Scheen, Waller, M. et T. Deplus, de Paeuw, Goyet, Kina, Tynevez, Ferreiro, Masson, puis Bugallo, de Borrekens, Desgouillons, Rogeau.

Arbitres : MM. T. Bigaré et L. Dooms.

Cartes vertes : 34e Lucaccioni ; 47e Meurmans.

Les buts : 18e de Borrekens (0-1) ; 32e Cosyns (1-1) ; 43e Cosyns sur pc (2-1) ; 44e Cosyns sur stroke (3-1) ; 58e de Borrekens (3-2).

Penalty corner : Racing 1/5, Gantoise 0/3.

Sur le même sujet