Hockey D1 : le Langeveld se maintient

Les Ucclois n'ont pas tremblé dans leur double confrontation avec le Rapid Temse, même s'ils n'ont été rassurés qu'au match retour. Malines ne monte pas, sans surprise.

Hockey D1 : le Langeveld se maintient
©BELGA

Le sort en est jeté : après une saison nerveusement pénible, le Langeveld a assuré un maintien que personne n'aurait songé à lui contester en début de saison. Vainqueur du Lara la semaine précédente, le Lang devait cette fois émerger dans une double confrontation avec le Rapid Temse, vainqueur du Baudouin pour la troisième place de la D2.

Le match aller se déroula au Léo. Le Lang atteignit le repos avec un but d'avance, signé Thomas Hanne, et vit avec satisfaction Emil Devis doubler l'écart à la reprise. Pratiquement sur sa seule occasion de plein jeu, les Flandriens revinrent à 2-1 et on en resta là.

Le retour en bord d'Escaut s'annonçait donc chaud et les Ucclois prirent la précaution de dormir sur place la veille, ce qui évitait tout stress de dernière minute et toute tentation festive à Bruxelles. Tactique payante puisque les locataires du Léo se retrouvèrent à nouveau avec un but d'avance à la mi-temps, des oeuvres de Nicolas Henet (0-1). Lorsque Thibault Cooremans doubla les chiffres, les choses semblèrent se préciser pour les Bruxellois. Le coach de Temse, Philippe Maxence, fit rapidement sortir son gardien, profitant d'une carte jaune pour Thomas Henet. Cela faisait donc 11 joueurs de champ contre 9, mais pas de but. Au contraire, le Lang obtint un pc et sans gardien, ce fut plus facile de le transformer par Thibault Cooremans encore (0-3). La messe était dite et les Ucclois - qui nous promettent un projet sportif attrayant la saison prochaine - se sauvaient in extremis.

Une teinte anversoise

La saison prochaine, la D1 aura une teinte anversoise assez prononcée, puisque le Beerschot, l'Antwerp, Malines et le Victory devraient se retrouver logiquement dans la première moitié du classement. Les Malinois ont fait ce qu'ils ont peu contre le Léopold - qu'ils n'auraient jamais dû rencontrer en temps normal, bien entendu - mais n'ont pu éviter deux fois un score de tennis, malgré de belles périodes de résistance, comme par exemple la deuxième mi-temps du match aller. "Je suis fier de ce qu'a montré mon équipe" commente Pieter Theuniers, qui restera coach la saison prochaine. Ce sera sans les piliers de l'équipe Manu Mondo (qui part à l'Herakles) et Agustin Nuñez (qui déménage au Victory) mais non sans ambition pour autant. "On a appris davantage dans cette double confrontation que pendant toute la saison en D1".

La saison prochaine, nous aurons donc droit aux quatre équipes anversoises précitées, à cinq formations bruxelloises (White Star, Langeveld, Amicale Anderlecht, Wellington et Rasante), une gantoise (Indiana) et quatre wallonnes : Namur, Louvain-la-Neuve, Polo et Pingouin). Un beau condensé de la Belgique pour un championnat qui, comme chaque saison, s'annonce passionnant.