FIH Pro League: une large victoire avec la manière pour les Panthers face à l’Espagne

Belgique – Espagne 3-0

Belgique : D’Hooghe ; Hillewaert, Puvrez, Duquesne, Brasseur ; Vandermeiren, Struijk, Nelen ; Ballenghien, Englebert, Bonami, puis Raye, Limauge, Rasir, Versavel, Marien, Breyne, Sotgiu

Espagne : Calvo, Jimenez, Lopez, Iglesias, M. Garcia, Mejias, Ycart, B. Garcia, Gine, Perez, Oliva, puis L. Barrios, S. Barrios, Pampin, Badia, Strappato, Alvarez, M. Garcia.

Arbitres : I. Makar (Cro) et S. Wilson (Eco)

Carte verte : 16e Marien

Les buts : 20e Marien (1-0), 27e Ballenghien sur stroke (2-0), 56e Raye (3-0)

Penalty corner : Belgique (0/1) et Espagne (0/6)Les Belges poursuivaient leur campagne de FIH Pro League à Anvers samedi en début de soirée face à l’Espagne. Les Red Panthers remontaient sur le terrain de l’Olympia à Anvers avec les enseignements de la rencontre de vendredi soir face au même adversaire. Très vite, on sentait que les Belges étaient dans un meilleur rythme. Raoul Ehren avait apporté deux modifications dans son noyau. Alix Gerniers étaient laissée au repos par précaution. France De Mot était également en tribune et remplacée par Astrid Bonami (Orée). Delphine Marien était l’autre renfort du jour. L’entraîneur avait également permuté les quarts des gardiennes.

Bonami démarrait sur le terrain, mais effectuait sa rotation après une minute et 21 secondes. Struijk était la première à intercepter une balle et lancer un contre intéressant. Ballenghien était stoppée à l’entrée du cercle. Les Espagnoles jouaient à un autre niveau que samedi. Jimenez ne profitait pas d’un mauvais dégagement. Son tir frôlait le poteau de D’Hooghe. A la 9e minute, une percée de Vandermeiren s’achevait par un tir cadré dans le cercle. Versavel s’engouffrait à son tir et tentait un tir en revers qui était trop croisé. Les Panthers montaient bien en puissance et récupéraient de plus en plus de balle malgré une domination espagnole. Englebert poussait un peu trop loin sa balle dans le cercle. Struijk s’offrait une minute de gloire en slalomant entre trois Espagnoles. Puis, en jouant vite une faute qui lui offrait un premier pc à la 13e minute. La balle de Ballenghien traversait la ligne, mais n’était pas cadrée. Ce premier quart-temps avait été plaisant à suivre avec de beaux mouvements malgré l’absence de réelles occasions.

L’Espagne, qui obligeait la Belgique a reculé dans son cercle lors du début du deuxième quart, obtenait son premier pc. Ala 20e minute, Rasir partait en contre sur le flanc gauche, s’infiltrait dans le cercle et centrait sur Delphine Marien dont la déviation faisait trembler les filets de Calvo (0-1). Son premier but en Red Panthers. Jimenez était efficace en jouant vite une faute qui obligeait la défense belge à concédé un premier pc à la 22e minute. Brasseur prenait le premier sleep en pleine figure. Sur le deuxième, c’est Duquesne qui sauvait la mise sur la ligne. Le match s’emballait alors. Versavel était proche d’un tir intéressant. Raye s’écrasait sur la keeper. Sur un contre côté droit, Rasir servait parfaitement son amie Englebert qui obtenait un pc. La video transformait le pc en stroke. Ballenghien se chargeait de le convertir (2-0). Englebert et Struijk filaient en une-deux à 10 secondes de la fin de la première mi-temps.

Après la pause, les Reds gardaient le bon cap en contrôlant assez facilement les accélérations espagnoles. Elles jouaient trop bas, mais elles gagnaient plus de duels. Rasir, encore elle, et Nelen remontaient tout le terrain pour servir Raye qui envoyait la balle à côté du but. Raye, Ballenghien et Englebert se retrouvaient dans le cercle. Ce troisième quart était plus belge que prévu. La réaction espagnole ne venait toujours pas. A la 45e minute, l’Espagne obtenait un pc pour une déviation dangereuse. La video l’annulait.

Le dernier quart était animé par cette percée d’Englebert qui isolait Versavel qui cadrait une frappe dans un angle fermé. Sur le rebond, Versavel trouvait le pied d’Englebert. Struijk était encore présente sur un tir à la 50e minute. Ce dernier quart était 100 % noir-jaune-rouge. Struijk et Rasir étaient intenables. Les Belges se régalaient. Tout comme les supporters. Quand la défense était passée à la 55e minute, Sotgiu plongeait pour garder le zéro. Dans la foulée, Nelen lançait Englebert qui s’infiltrait sur la baseline avant de trouver le stick de Raye (3-0). Le dernier pc espagnol était dangereux pour le contre belge, mais Raye manquait son contrôle dans le cercle.

Les Reds ont été solides d’un bout à l’autre. Un match qui fera date.