Une carte verte qui a tout changé pour des Reds très solides, proches des barrages après leur défaite 0-2 devant l'Australie

Les Red Panthers 2022 l’avaient promis.

Une carte verte qui a tout changé pour des Reds très solides, proches des barrages après leur défaite 0-2 devant l'Australie
©Belga

Elles avaient raconté dans toutes les langues qu’elles seraient à la hauteur de leur premier grand match dans un grand tournoi. Elles n’avaient pas menti. Malgré la défaite, elles ont affiché un niveau de jeu inédit. Le métier rentre à grande vitesse. Les troisièmes mondiales ont été plus réalistes voire cyniques. Là où les Reds manquaient huit pc et quelques tirs, les Australiennes ont planté deux buts en presqu’autant d’occasions.

Ce revers ne les élimine pas de la course aux médailles, mais les contraint à un détour par Amsterdam pour jouer le cross-over samedi et les quarts de finale si elles se qualifient.

Face à une équipe d'Australie très solide dans les duels, les Reds ont déployé leur jeu sans nourrir le moindre complexe. Le passé était effacé. Seuls les exploits à venir les guident désormais.
Le match au sommet de la poule D a tenu toutes ses promesses. La balle filait d'un camp à l'autre sans que les défenses ne concèdent beaucoup d'occasions. En première mi-temps, la paire Sotgiu-D'Hooghe n'a touché qu'une balle. Hillewaert a dû plonger sur un contre meurtrier à cause d'un pc offensif... mal joué. Et c'est tout. La défense des Panthers a été aussi lucides que matures dans ses choix à la balle. Si les Australiennes connaissaient la patronne Vanden Borre, elles ont découvert l'autre boss, Madame Brasseur. Les sorties de défense étaient très matures. Pourtant, le press australien était redoutable. Et les Belges ? Stéphanie Vanden Borre a reçu quatre pc : deux sleeps directs et deux phases. Aucun but.
Le troisième quart était encore dominé par les Panthers jusqu'à cette carte verte peu évidente de Pauline Leclef à la 38e minute. Ce grain de sable venait gripper la machine belge. En supériorité numérique, les Australiennes pressaient. Sur un centre, Sotgiu devait intervenir, mais Hayes était sur le rebond (0-1). Les Australiennes doublaient la mise. A nouveau, Sotgiu stoppait une déviation, mais Greiner la poussait dans le but vide (0-2). Deux buts en deux minutes. Le scénario était si cruel pour des Belges qui ont fait des bonds de géant en 18 mois. Elles poussaient dans le dernier quart, mais ne trouvaient pas la faille.
Mercredi, elles affronteront le Japon pour accrocher la 2e place de la poule D ce qui leur ménagerait un match de cross-over contre le 3e du groupe A, a priori le Chili.

Belgique : Sotgiu ; Puvrez, Brasseur, Vanden Borre, Hillewaert ; Vandermeiren, Struijk, Nelen ; Englebert, De Mot, Ballenghien ; puis Rasir, Versavel, Gerniers, Leclef, 't Serstevens, Breyne, D'Hooghe
Australie : Power ; Malone, Squibb, Fizpatrick, Hayes, Kershaw, Nobbs, Claxton, Somerville, Williams, Cullum-Sanders ; puis Colwill, Lawton, Shand, Taylor, Greiner, Stewart
Arbitres : Mmes K. Hudson (N-Z) et H. Harrison (Ang)
Cartes vertes : 38e Leclef, 49e Malone, 56e Williams
Les buts : 39e Hayes (0-1), 40e Grenier (0-2)
Penalty corner Belgique (0/8) et Australie (0/0)