Le Brax doit encore apprivoiser Vanden Borre

Le Braxgata s'est imposé 1-2 à Waterloo.

Le Brax doit encore apprivoiser Vanden Borre
©BELGA

Division Honneur dames, 1re journée

Watducks - Braxgata 1-2

Lors de la première journée de championnat de Division Honneur, le Watducks a mis du temps à entrer dans la partie face à un Braxgata qui avait décidé de démarrer en trombe. Après un premier quart-temps à sens unique, les Waterlootoises ont commencé à développer un jeu un peu plus offensif avant de monter solidement en puissance à partir de la 40e minute. Jusque-là, la défense, bien menée par Marine Truyens, n’avait plié qu’à deux reprises : sur un tir de McCann et sur un sleep dévié par Lore Hillewaert. Aisling D’Hooghe avait multiplié de gros arrêts. “Nous nous sommes mises en place durant le premier quart-temps”, résume Joy Jouret, qui a apprécié la réaction de ses filles. “Je suis contente du process. J’ai vu un groupe monter en puissance.”

Elle a aussi vu que l’ADN du Watducks est toujours là. Les Vertes sont capables de défendre à onze s’il le faut. “Nous avons bien défendu en équipe, c’est vrai. Nous perdons face à une équipe qui joue le titre.”

Le Brax n’était pas encore du niveau d’un candidat au titre. Les Boomoises ont encore besoin de temps pour intégrer parfaitement le jeu de la libero Vanden Borre. “Pour moi, signer au Brax représente un grand challenge”, confie celle qui a toujours joué en DH à Gand. “Je dois m’adapter à l’équipe et vice versa. Lors du premier entraînement, les filles m’expliquaient qu’elles souffraient avec mes feintes de passe. Nous avons déjà disputé six matchs. Elles commencent à me connaître”, poursuit la Red Panther, qui n’était pas satisfaite du niveau du Brax. “Nous avons commis beaucoup de déchets. Nous aurions dû nous mettre à l’abri. Il reste des éléments à fixer.”

Joy Jouret refusait de critiquer les arbitres qui ont commis une erreur sur le deuxième but du Brax : le pc ne devait pas être sifflé car la balle n’avait pas été stoppée sur la remise en jeu. Alexia t’Serstevens n’avait pas eu le temps d’être à 5 mètres. “Avec des si,… Des erreurs, il y en a à tous les matchs”, conclut la T1 brabançonne.