Championnat Hommes Division Honneurs: le Léo atomise l’Orée en seconde mi-temps, des PC vainqueurs pour le Watducks

Sur la mise en jeu, l’Orée jouait vers l’avant et après 40 secondes à peine, Max Branicki tirait au but. Vigilant, Henet détournait l’essai de l’international français. Le Léo peinait à entrer dans son match mais obtenait le premier pc du match à la 6ème. Boon le transformait d’un bon sleep. Trois minutes plus tard, c’était au tour des visiteurs de forcer un pc. Max Plennevaux égalisait sur rebond du sleep. Cette première mi-temps était une affaire de pc, puisque le Léo en avait un second qui était mal stoppé. En face, Simar était proche de donner l’avance aux siens.

Boccard récupérait une balle dans les 50 adverses et laissait à Boon. Le stick d’or passait vers Arthur Verdussen qui chauffait les sabots de Thieffry. Le Léo se faisait plus pressant dans le second quart, Boon déviait à côté de l’objectif un centre de Zimmer. Le Léo reprenait les commandes au marquoir, à nouveau sur pc à la 27e. Boccard rejouait vers le donneur Arthur Verdussen qui déviait dans le but. Un beau mouvement. Ensuite, Nathan Leeuw tirait vers Thieffry qui sortait l’arrêt nécessaire. Le Léo inscrivait son troisième but de l’après-midi en fin de second quart, à la 32e sur pénalty via l’inévitable Boon.

L’Orée devait réagir en ce troisième quart et son capitaine, Philippe Simar, tentait sa chance après avoir reçu une belle passe de Domene. Soit l’Orée marquait et relançait le match, soit le Léo inscrivait un quatrième but et le match se terminait. Et ce fut la seconde option qui fut la bonne. Zimmer recevait la bonne en entrée de cercle et envoyait un missile vers Thieffry qui ne pouvait que dévier la balle dans son but.

Ensuite, ce fut du tir au pigeon, avec des situations chaudes qui se succédèrent devant la cage de Thieffry qui faisait son maximum pour éviter que l’addition ne soit trop corsée. Sur stroke, Boon inscrivait son troisième but de l’après-midi. Ensuite, après une contre-attaque à montrer dans toutes les écoles de jeunes, Boon passait à Verdussen qui lançait Boccard en profondeur qui ne laissait aucune chance à Thieffry. Peu après, Englebert au rebond inscrivait le 7ème but de son équipe mais aussi le dernier de l’après-midi. Le gardien français arrêtait des envois de Baumgarten, de Lewis Eaton et de Boon à bout portant. Une bien mauvaise après-midi pour la défense oréenne, alors que l’armada offensive du Léo a encore frappé.

Leopold: Henet; Forgues, Van Strydonck, J. Verdussen, Boccard; De Trez, Cuvelier, Zimmer; Englebert, A. Verdussen, Boon; puis Baumgarten, Degroote, Eaton, Muschs, Leeuw

Oree: Thieffry; Beckers, Dohmen, Raemdonck, Willockx; Curty, Simar, Thierry; M. Branicki, Domene, Plennevaux; puis Gencarelli, Masso, Willem, S. Branicki, Hawaux

Arbitres: MM. C. Hardy et L. Doors

Cartes vertes: 11e Cuvelier, 25e Simar, 44e Gencarelli, 61e J. Verdussen

Les buts: 6e Boon sur pc (1-0), 9e Plennevaux sur suite de pc (1-1), 27e A. Verdussen sur pc (1-2), 32e Boon sur pc (3-1), 47e Zimmer (4-1), 54e Boon sur stroke (5-1), 57e Boccard (6-1), 63e Englebert (7-1)

Penalty corner: Leopold 2/6 Oree 1/1

OLD CLUB- DARING : 3-1 une victoire justifiée en 2e mi-temps

Déjà un tournant dans ce championnat pour ces deux équipes en lutte pour le maintien. Les locaux doivent prendre quelque chose s’ils veulent garder un espoir dans cette lutte qui s’avère acharnée.

A contrario, si le Daring s’impose, il mettrait son adversaire du jour à 7 points… On s’attend donc à du spectacle, ces deux équipes sont joueuses et marquent beaucoup : dimanche dernier toutes les deux battues mais en marquant respectivement 3 et 6 buts.

Au début on sent l’importance de l’enjeu les 2 équipes se cherchent et se toisent. A la 2e Martin nous gratifie déjà d’un double arrêt suite à un débordement visiteur et un centre en retrait.

Il y a peu d’occasions dans ce début de match, les défenses prenant le pas sur les attaques. Il y a beaucoup de déchets…dans les deux camps. Martin homme phare des principautaires en 1e mi-temps s’interpose avec brio devant Esmanjaud fort isolé à la 14e.

L’Old Club se regroupe très rapidement en perte de balle en jouant bloc bas. Il y a bien quelques incursions des locaux mais sans mettre Feldheim en danger. A la 20e Minadeo perd la balle sous la pression de Leffler qui n’en profite pas en se heurtant à Martin.

Un tournant du match est le stroke sifflé contre les locaux pour une poussée (légère ?) sur Van Linthoudt. Brunet le tir sur la latte !

Les Bruxellois essaient de faire bouger le bloc de l’Old Club, mais leur jeu lent et stéréotypé ne met pas les rayés en difficulté. A la 24e nouvel arrêt déterminant de Martin sur un superbe tir d’Esmenjaud très remuant depuis le début de la rencontre. Dawance sauve encore un pc sur le ligne à la 27e . Et puis…le miracle sur un descente de Dawance dans le cercle repoussée par la défense visiteuse Holmes fusille Feldheim d’un tir croisé. 1e tir cadré, 1e goal…

A partir de ce moment , le Daring va tenter de pousser, mais les contres des Liégeois font de plus en plus mal. Les rayés vont justifier leur victoire en 2e mi-temps. 39e premier pc local et 2e goal par Ulrich. Lamalle est ensuite accroché par Brunet qui se voit montrer la jaune. Le Daring est dans le dur et les gars de l’Old Club sont euphoriques… Sous l’impulsion de Dawance qui monte dans les tours les locaux font preuve d’un engagement à toute épreuve.

A contrario, les Bruxellois semblent sans ressort, il y a beaucoup de déchets dans leur jeu. De Moor ne profite pas d’une superbe ouverture de Lectius à la fin du Q3. Le coach visiteur sort son gardien…le Daring pousse mais de manière stérile. Amaury Tambwe sort un pc visiteur sur une belle sortie. Montelli ramène un peu d’espoir aux visiteurs mais Lamalle met fin à tout suspense en faisant 3-1 à la 69e. Belle ambiance dans les travées de Rocourt pour ce premier succès.

OLD CLUB : Martin ; Jehaes, Maréchal, Lectius, Ulrich; Dawance, Potenzoni, Heine; Holmes, Lamalle, Demoor; puis T.Tambwe, A.Tambwe, Permin, Minadeo, Vermesse,

DARING: Feldheim; Denis, Bonanni, Bell, Brunet; Kruger, Cosyns, Montelli; Van Linthoudt, Marqué, Esmenjaud; puis Vander Gracht, Leffler, Delos, Veulemans, Jacqumotte

Arbitres: MM T.Bigare et D. Van Den Eede

Cartes vertes : 4e Bonanni, 17e Potenzoni

Cartes jaunes : 21e Lectius, 40e Brunet, 62e Permin

Les buts : 32e Holmes (1-0), 39e Ulrich sur pc (2-0), 67e Montelli (2-1), 69e Lamalle (3-1)

Penalty Corner : Old Club (1/1), Daring (0/2)

Des PC vainqueurs pour le Watducks

Le Watducks déterminé à prouver qui est le patron. Décidemment bien à la maison, le club waterlootois prouve encore une fois leur jeu parfaitement pensé. Le match commence et ils se retrouvent déjà dans le cercle opposé. Clairement dominé, Uccle Sport tente tant bien que mal de se défendre, jusqu’à la 14e minute. Après plusieurs jolies occasions pour le Wat, c’est Willems qui ouvre le bal (1-0) à quelques minutes de la fin du premier quart-temps. Le club à domicile opte pour un half-press en ce début de match, de quoi oppresser leur adversaire qui peine à faire passer la balle dans l’autre moitié du terrain.

Bien qu’en half-press, les verts n’hésitent pas à jouer, comme à leur habitude, vers l’arrière pour construire leur jeu plus calmement. Une technique qui marche, puisque la balle se retrouve rapidement, à nouveau, dans le cercle ucclois. Le bal des goals ouverts, c’est à l’heure de celui des PC de s’introduire. Dès le début du second quart-temps, le Waterloo Ducks parvient à en décrocher un. Premier PC, premier goal. L’équipe verte agit très rapidement, Charlet y marque le deuxième goal de ce match (2-0). Puisqu’une fois n’est pas coutume, le club visité rempile la phase et c’est toujours Charlet qui y gonfle encore le score (3-0).

Les PC semblant être une très bonne occasion pour le Wat, leurs phases bien pensées et très rapides, ils ne s’arrêtent pas là. Un troisième et un quatrième PC permettent d’afficher deux points supplémentaires, tous les deux mis par Charlet (4-0). Uccle cherche le quick sur le terrain pour regagner du poil de la bête. Une belle occasion s’offre à eux, mais le jour possédant la balle se retrouve malheureusement au sol, en pleine course vers le goal vert.

Les PC devenant redondants, le Wat se décide de marquer autrement. C’est alors à la 28e minute que Ghislain marque encore un goal (7-0), suivi de Dykmans quelques minutes plus tard (8-0), beau goal mis lors d’une action rapide dans les airs.

La mi-temps retentit, le match reprend ensuite. Encore un PC pour le Watducks, cette fois dégagé par le club en visite, et surtout par un arrêt très précis du gardien ucclois. Finalement, Uccle Sport obtient son premier PC, apparemment décidé d’inverser la tendance du match, jusqu’ici dominé par les Waterlootois. En vain sur cette occasion. Mais ils ne s’arrêtent pas là, trois PC s’offrent encore à eux. Trois occasions qui ne se concrétisent malheureusement pas.

En un instant, la balle passe d’un côté à l’autre du terrain, et Wilbers se retrouve seul face au gardien, qui ne parvient pas à arrêter cette balle (8-0). Uccle, qui était pourtant sur une bonne lancée pour rattraper son adversaire, peine à récupérer cette balle, échouant un peu trop souvent à intercepter les passes du Wat.

Alors que c’est le dernier quart-temps, un PC sonne pour Uccle Sport. Et à la grande surprise du public, c’est au même moment que le gardien de Waterloo reçoit une carte jaune. Une occasion décisive, et sans gardien. Aussi bon en offensif qu’en défensif, les joueurs verts s’en sortent tout de même, sans trop de difficulté. Une déception pour Uccle Sport qui se trouvait face à une occasion en or, une défense sublime du Wat saluée par leurs nombreux supporters.

Le gardien est de retour à sa place, et Uccle a encore une occasion sur PC, encore trop lente malheureusement que pour rentrer. Et à trois minutes de la fin de ce match, le Wat rempile pour un dernier PC, qui cette fois ne rentrera pas. Depuis le cercle ucclois, Ghislain traverse l’entièreté du terrain en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, et parvient à encore décrocher un PC pour son équipe, qui cette fois rentre, affichant un neuvième goal pour l’équipe à domicile, mis par Dykmans. Une victoire largement méritée pour le club visité.

Waterloo Ducks : Vandenbroucke ; Van Marcke, Van Oost, Dumont, Charlet ; de Paeuw, Sidler, Wilbers ; Ghislain, Dykmans, Willems puis Rogeau, van de Kerckhof, Petit, de Backer, Depelsenaire

Uccle Sport : Flamand ; Goyet, Saussez, Bellenger, Balthazar ; G. Hainaut, Moreno, Cockelaere ; D. Hainaut, M. Magnant, Houbart puis Maeyens, Nelson, Defise, Rickli et Mushiete

Arbitres : MM. T.H. Hennes et V. Loos

Cartes vertes : 15e G. Hainaut

Cartes jaunes : 21e G. Hainaut, 56e Vandenbroucke

Les buts : 14e Willems (1-0), 20e Charlet sur PC (2-0), 22e Charlet sur PC (3-0), 25e Charlet sur PC (4-0), 27e Charlet sur PC (5-0), 28e Ghislain (6-0), 32e Dykmans (7-0), 48e Wilbers (8-0), 69e Dykmans sur PC (9-0)

Penalty corner : Waterloo Ducks (5/7) et Uccle Sport (0/6)

Racing - Leuven (2-0) : Les trois points aux plus réalistes

Leuven doit absolument se rattraper et se remettre de sa claque face à l’Herakles, la défaite 7-1 reste dans les esprits. Le Racing quant à lui, n’est pas encore à son complet, Cabuy et Weyers sont encore blessés. Il n’y a pas de période d’observation, les deux équipes entrent directement dans leur rencontre et vont visiter les cercles opposés. Les arbitres aussi sont déjà bien en voix et en sifflet. Beaucoup de présence en milieu de terrain, ainsi que des actions dans cette partie de surface, mais au final peu d’occasions franches et directes dans ce premier quart.

Le Racing reprend avec une vraie occasion, mais le stick de Charlier est trop court de 2 cm pour pouvoir dévier le centre, Carr était pourtant battu vu l’angle. Action suivante, Cosyns cette fois, n’a pas assez de maîtrise de la balle que pour être véritablement dangereux. Action suivante, Charlier garde l’avantage et la balle, il force le passage et arme un tir puissant en tête de cercle. Celui-ci fait claquer la planche, c’est 1-0, le marquoir indique la 20ème minute. Le Racing ne doit pas se reposer sous ses lauriers et doit absolument creuser l’écart et profiter de l’énervement qui monte du côté louvaniste. Il faut attendre la 27ème minute pour voir la première occasion de Leuven qui vient du back Georgis. Leuven enchaîne avec le duel de Sior dans les guêtres de Gucassoff. Mais ce dernier s’en sort proprement. Le Racing fini la mi-temps à 10 avec la carte verte de Torras.

Le Racing recommence pour quelques secondes à 11, et est de nouveau réduit à 10 par la carte de Lucaccioni, verte également. Leuven obtient enfin quelque chose, un premier pc, mais Gucassoff est irréprochable et écarte le danger du gant. Sur l’action suivante, Leuven perd l’occasion de marquer en réclamant un pc plutôt quand poursuivant son action. Sior se fait intercepter alors qu’il tentait une incursion aérienne. On vient de dépasser les trois quart d’heure de jeu, que le Racing inscrit le 2-0 sur un pc plus que collectif. Charlier feinte et laisse Wegnez tirer. La balle rebondit une première fois et ensuite une deuxième fois. C’est Malherbe qui suit parfaitement l’action et qui smatch la balle dans les filets de Carr. Les hommes de Xavier de Greve ne veulent pas s’arrêter là et souhaitent enterrer le match, ils se montrent plus agressifs que jamais.

En ce début de dernier quart, le Racing obtient deux pcs consécutifs mais n'en inscrit aucun. Plus tard dans la rencontre, le tir revers de de Chaffoy s'envole au-dessus des cages de Carr. Truyens se voit attribuer une carte jaune et est invité à rejoindre les chaises pour 5 longues minutes. Les Ucclois, sans doute frustrés par les dernières décisions arbitrales, perdent quelque peu leur sang-froid. Gucassoff est extrêmement attentif après avoir arrêté un tir direct des guêtres, il sort une balle du stick à l'aveugle et donc en total réflexe. Il semble qu'il tienne à sa clean sheet. La tiendra-t-il ? Il reste 4 minutes et Leuven provoque un pc, le troisième de la rencontre. La tentative de Sior heurte la transversale et retombe à quelques centimètres de la ligne de but. Le Racing a eu chaud. Mais le Racing tient bon et repart avec trois points.

Racing: Gucassoff; Wegnez, Lambeau, Vanwetter, Cornez-Massant; Truyens, Meurmans, Lucaccioni; Charlier, Cosyns, de Chaffoy puis Torras, Delavignette, Xavier, Cayphas, Malherbe

Leuven: Carr; Brydon, Schoenaers, Georgis, Coolen; Santana, Harris, Mucic; Maraite, Sior, Tello Balmaseda puis Kinnen, Van Lembergen, Capizzi, Divorra, Lum

Arbitres : Mme P. Cuypers et M S. Michielsen

Cartes vertes : 34e Torras, 37e Lucaccioni

Carte jaune : 59e Truyens

Les buts : 20e Charlier (1-0), 47e Malherbe sur suite de pc (2-0)

Penalty Corner : Racing (1/5) et Leuven (0/3)