Treize buts pour le Léo, la bonne affaire du Watducks pour le play-off et de Louvain pour le maintien

Thibaut Vinel, Damien Russel, Ethel Vandiest, Patrick Dekelver
Treize buts pour le Léo, la bonne affaire du Watducks pour le play-off et de Louvain pour le maintien
©BELGA

Division Honneur, 10e journée

La remontada a un nom: Charlet

Braxgata – Watducks 3-5

Braxgata: Walter; Van Steerteghem, Loots, Luypaert, van Cleynenbreughel; Biekens, Rossi, Walsh; De Winter, Onana, Walker; puis Adriaensen, Clément, Van Straaten, van Bavel, Van Biesen

Watducks: Vandenbroucke; Van Marcke, Van Oost, Charlet, Dumont; de Paeuw; Wilbers, Sidler; Ghislain, Dykmans, Willems; puis Rogeau, De Backer, Depelsenaire, Petit, van de Kerckhof

Arbitres: Mme C. Martin-Schmets et M. Van Tuijl (P-B)

Cartes vertes: 26e Van Oost, 60e Luypaert

Les buts: 2e Willems (0-1), 11e Loots sur rebond de pc (1-1), 16e T. Biekens (2-1), 25e Luypaert sur stroke (3-1), 35e Dumont sur rebond de pc (3-2), 39e Charlet sur pc (3-3), 51e Charlet sur pc (3-4), 56e Charlet sur pc (3-5)

Penalty corner: Braxgata 0/3 et Watducks (4/6)

Le Watducks surfait sur une belle vague au moment de se rendre au Braxgata qui vit également un bon premier tour. Le match était sifflé par un duo mixte avec la Belge Martin-Schmets et son homologue venu des Pays-Bas Marc Van Tuijl. Willems tentait un plongeon à la deuxième minute, mais Céline Martin-Schmets ne bronchait pas. La balle revenait et le même Willems avait le temps d’ajuster Tobias Walter (0-1). Rogeau partait en contre à très grande vitesse et entrait dans le cercle. Son tir était trop croisé. Van Straaten, qui revenait de blessure, prenait un coup de stick de de Paeuw involontaire dans le bras. Vandenbroucke devait sortir un tir d’Adriaensen. Le Watducks souffrait depuis quelques minutes et concédait à la 11e un premier pc. Luypaert effaçait le premier sorteur. Vandenbroucke stoppait, mais Loots était sur le rebond. Le Watducks répondait par un premier pc qui était confirmé après un échange entre les deux arbitres. Charlet manquait le cadre. Vandenbroucke repoussait fautivement un tir de Van Biesen. Du stick, Vandenbroucke sortait l’envoi de Luypaert. Sur une percée sur la baseline, la balle était flottante et touchée par Tobias Biekens (2-1). Le Watducks mettait la pression dans la dernière minute.

Le Watducks reprenait sa domination au deuxième quart face à un Brax très bien structuré. Mais, Depelsenaire glissait au pire des moments et tombait sur Van Straaten. Monsieur Van Tuijl n’hésitait pas en montrant le point de stroke. Luypaert prenait Vandenbroucke à contre-pied (3-1). Van Oost prenait une verte. Vandenbroucke devait plonger loin de son but pour contrer Onana. Le Watducks contrôlait bien la balle, mais ne parvenait pas à trouver la faille dans le mur bleu. A la denière seconde, Dumont réduisait le retard en étant sur le rebond du pc de Charlet (3-2)

Le Watducks reprenait la deuxième mi-temps par un pc. Charlet cherchait la déviation de de Paeuw. Dykmans allait chercher le 4e pc dans la foulée. Charlet faisait trembler les filet côté line-stop (3-3). Le tir croisé de Wilbers passait près de l’équerre. Van Steertegham était précieux pour dévier un bon centre de Willems alors que Ghislain était à l’affût. Les deux équipes ne ménageaient pas leurs efforts dans ce 3e quart. Rossi concédait un cinquième pc provoqué par l’accélération de Wilbers. Charlet l’envoyait cette fois côté gardien avec une même réussite (3-4).

Le Watducks était le premier à se montrer dangereux dans le dernier quart. Rogeau offrait un 6e pc à Charlet. Le Français marquait du côté line-stop. Charlet a fait pencher le match à lui sel. Le Brax perdait son calme. Le match devenait électrique. Les supporters n’aidaient par les arbitres. Tobias Walter était sorti à 6minutes de la fin. Van Oost prenait une balle. Il criait en tombant au sol, mais se relevait. Walker allait chercher un 2e et un 3e pc pour le Brax. Le Watducks a résisté en fin de match.

Une longue course-poursuite

Dragons – Gantoise 4-4

Dragons: Van Doren; Harte, Lootens, T. Luyten; Denayer, Geers, Rubens; Govers, Crols, Foubert, Raes puis L. Putters, R. Putters, Cobbaert, M. Luyten, Beeckman

Gantoise: Vandenbossche; M. Deplus, T. Deplus, Desgouillons, Murray; M. Clément, Goyet, Kina; T. Clément, Duvekot, Esquelin puis Hellin, Masson, Tynevez, Cremers, Guinotte

Arbitres : MM. S. Michielsen et M. Becholz (NL)

Cartes vertes : 30e Esquelin, 44e L. Putters, 51e Foubert, 59e T. Clément

Cartes jaunes : 64e L. Putters, 67e A. Kina

Les buts : 6e Govers sur pc (1-0), 13e Murray sur pc (1-1), 16e Govers sur pc (2-1), 37e Hellin (2-2), 48e Murray sur pc (2-3), 50e Denayer sur pc (3-3), 56e Govers sur pc (4-3), 65e Hellin (4-4)

Penalty Corner : Dragons (4/7) Gantoise (3/7)

C’est la rencontre du week-end, le deuxième part en visite chez le troisième. Malheureusement, ce match se déroule avec des noyaux quelque peu perturbés, par les départs en Pro League mais également par quelques blessures.

Le premier pc tombe très rapidement dès la première minute. La Gantoise finissait une reconversion offensive, un premier coup de stick, mais l’arbitre laisse jouer, la seconde faute quant à elle est sifflée et donne lieu à la phase. Premier essai, de nouveau pc. Van Doren doit s’interposer deux fois et le fait proprement. Le danger est donc écarté. Raes est le premier à pénétrer dans le cercle de la Gantoise avec la balle au stick. Mais il n’obtient rien. Sur la phase suivante, la Gantoise peine à se dégager, c’est le premier pc pour le Dragons qui pointe son nez, au bout de 5 minutes. Le sleep de Govers est bas, il fait résonner la planche, le Dragons mène 1-0. La Gantoise répond en allant camper dans les 25 adverses, mais sans parvenir à être assez dangereux. Les deux équipes jouent vite et changent très rapidement de côté, soit via des balles aériennes, soit à l’ancienne avec de gros shoots sautillant. Van Doren est sollicité à plusieurs reprises, ce qui ne lui plait pas, on l’entend remobiliser ses troupes. C’est déjà le troisième pc qui est sifflé, et Kina le regardera depuis l’extérieur du terrain, lui qui vient de changer. Les Gantois reviennent au score sur cette phase, bien que Van Doren touche la balle, il est impossible pour lui de stopper celle-ci. C’est 1-1. Est-ce que ça va être un match qui se joue au pc, voici le 2ème pc du Dragons, cela prouve qu’on passe beaucoup de temps dans les surfaces dangereuses. Cette fois, Vandenbossche s’interpose, mais la relance est fautive, on rejoue le pc. Govers, rejoue pour la troisième fois la même phase de pc, Govers double la mise et reprend l’avantage.

Le premier quart de match a déjà rempli toutes ses promesses de match au sommet, espérons que cela continue sur le même rythme. Cela semble bien parti, quand on voit le shoot de Goyet et l’intervention de Van Doren. Les duels entre Kina et Denayer sont également très spectaculaires de technicité. La Dragons se voit accorder un pc alors que le porteur de la balle était en plein débordement vers le cercle, l’arbitre à juger le défenseur gantois trop agressif. Govers tente pour la quatrième fois exactement le même tir mais le sabot de Vandenbossche est cette fois bien présent. Ce n’est pas sur cette phase que la Gantoise boira la tasse. Esquelin est se voit attribuer une carte verte, c’est le moment pour le Dragons de se mettre en sécurité en profitant de cette supériorité numérique. Mais ils n’en profitent pas. Le point désagréable de la rencontre est le nombre de discussions envers les décisions (et l’absence de décisions) arbitrales. Bien que certaines puissent être justifiées, le côté permissif des arbitres ne permet pas à ceux-ci de s’imposer sur le terrain. Rappelons cependant, qu’aucune discussion ne devrait se faire entendre, depuis le banc, sur le terrain ou depuis les tribunes. Surtout à ce niveau-là.

La Gantoise est la première à s’adresser au gardien adverse dans cette seconde partie de match. La deuxième occasion de la Gantoise finie au fond des filets. Le goal est d’abord accordé, ensuite est transformé en pc, pour finalement être décrété comme valable. Le score est donc maintenant de 2-2. Le but est attribué à Hellin, même si c’est T. Clément qui est à l’origine de la phase. Le rythme se calme quelque peu durant ce quart temps. L. Putters est sanctionné par une carte suite à une poussée. La Gantoise ne profite pas de ce moment-là. Quelques minutes plus tard, la Gantoise obtient son 4ème pc de la rencontre. D’abord une déception car la déviation de T. Clément touche la transversale, mais finalement un soulagement, car Murray suit le mouvement et finit l’action dans le but. La Gantoise prend les devants pour la première fois du match, c’est 2-3. Le Dragons répond par une double phase de pc, dont le deuxième finit au fond du but. C’est donc 3-3, grâce à une déviation d’un défenseur, le but est attribué à Denayer qui sleep en l’absence de Govers. Le troisième quart se termine sur un pc pour la Gantoise, qui ne donne rien.

Le quatrième quart commence… sur un pc pour le Dragons. A la fin de la phase, le marquoir indique 4-3. Pour l’instant il n’y a que sur cette phase que le Dragons marque, mais ça leur réussit vu qu’ils reprennent le lead du match. La Gantoise peut une nouvelle fois revenir au score avec ce 7ème pc, rappelons qu’ils en ont déjà inscrit 3 sur les 6 précédents. Le marquoir ne bouge pas, on reste à 4-3 après la phase. La course poursuite continue, la Gantoise revient au score à 4-4, via une action de jeu et non une phase arrêtée de pc, c’est Hellin qui conclut la phase dans les filets de Van Doren. Kina fils se fait avertir d’une jaune alors qu’il reste moins de 6 minutes. La carte est acclamée par le public du Dragons, ce qui est à déplorer. C’est la pire situation pour la Gantoise qui aura d’autant plus de difficulté à arracher une victoire alors qu’ils doivent finir presque l’entièreté du match en infériorité numérique, quand L. Putters sera remonté de sa carte jaune en tout cas.

Victoire justifiée pour un match agréable

Uccle Sport - Racing 2-5

Uccle Sport : Flamand ; Goyet, Saussez, G.Hainaut, Amoroso ; Defise, Moreno, Cockelaere ; Magnant, Houbart, Nelson ; puis Mushiete, Latte, Lardeur, Balthazar, Chalumeau

Racing : Gucassof ; Xavier, Vanwetter, Wegnez; Truyens, Meurmans, Luccacioni, Cabuy; Charlier, Cosyns, de Chaffoy; puis Lambeau, Berton, Marquet, Malherbe, Cornet-Massant

Arbitres : Mme P. Cuypers et M. M. Dutrieux

Carte verte : 64 e G. Hainaut

Les buts : 5 e de Chaffoy sur pc (0-1), 30 e Malherbe (0-2), 37 e de Chaffoy (0-3), 43 e Amoroso sur pc

(1-3), 46 e Cosyns sur pc (1-4), 52 e Cosyns sur pc (1-5), 61 e Amoroso sur pc (2-5)

Penalty corner : Uccle (2/4), Racing (3/7)

Le champion en titre ne figure plus dans le top 4. Ce derby revêt donc une autre dimension. Le Racing doit l’emporter mais Uccle a une revanche à prendre après le 6-0 de l’aller. Les visiteurs mettent directement la pression et Uccle réagit par Houbart qui se heurte à Vanwetter. Sur leur 1 e pc, les « Rats » ouvre la marque : tir de Cosyns repoussé par Flamand mais de Chaffoy suit pour déflorer le score, c’est 0-1. Le Racing a pris clairement la direction des opérations. Les pc se succèdent mais sans succès Flamand étant très attentif. Dès le Q2, les visiteurs poursuivent leur poussée mais le bloc bas des Merles résiste. A la 20 e sur un contre rondement mené, Cockelaere très actif une fois de plus, se voit entourer de 5 joueurs visiteurs…l’action avorte. 21 e Cockelaere encore lui provoque un pc , mal négocié, il entraine un rapide contre mais Flamand repousse l’essai de Charlier. 23 e tir de Wegnez, Flamand repousse et Hainaut dégage… 24 e Magnant est idéalement lancé en contre. Il se retrouve seul devant Gucassof mais ne peut l’éviter. Le Racing domine clairement la rencontre mais les Ucclois laissent peu d’espace et tentent de profiter de quelques contres. Malherbe profite d’une balle repoussée par Flamand sur un tir de de Chaffoy très entreprenant pour faire 0-2. Uccle ne profite pas de ses quelques opportunités en contre…le dernier geste manque et de nombreuses imprécisions viennent ternir des reconversions bien entamées. La 2 e mi-temps permet à de Chaffoy de faire 0-3 entre les jambes de Flamand dérangé par le soleil fort bas. Les locaux ne désarment pas mais ils ne profitent vraiment pas de certaines opportunités. Cockelaere et Moreno se démènent dans l’entrejeu pour secouer les troupes locales.

A la 43 e Amoroso fait 1-3 sur pc et 2 minutes plus tard, Gucassof doit intervenir devant Cockelaere décidemment dans tous les bons coups. Cosyns fait grimper le marquoir à 1-5 sur 2 pc différents dans leur construction. Flamand intervient encore sur un tir de Meurmans Les Rats font tourner tout en contrôlant le jeu. Amoroso se met une nouvelle fois en évidence sur pc dans le plafond pour faire 2-5. Le match se traîne davantage, malgré quelques fulgurances. Superbe interception du dernier rempart des Merles devant de Chaffoy lancé par Charlier. Les joueurs locaux se battent jusqu’au bout et Moreno traverse le rideau défensif des Rats …sans succès. Une victoire surtout justifiée par les 3 premiers quarts, mais de courageux Merles qui ne lâchent jamais…recette pour un maintien éventuel ?

Le Daring perd l'un des matchs qu'il ne fallait surtout pas perdre

Daring - Louvain 3-4

Daring: Feldheim; Brunet, Bell, Legrain, Bonanni; Vander Gracht, Kruger, Cosyns; Van Linthout, Montelli, Esmenjaud; puis Marqué, Denis, Delos, Jacqmotte, Leffler

Louvain: Carr; Brydon, Coolen, Santana, Schoenaers ; Lum, Mucic, Harris ; Sior, Maraite, Divorra; puis Tello, Capizzi, Van Lembergen, Georgis, Delhalle

Arbitres: MM. T. Bigaré et T. Croese

Cartes vertes : 24e Brunet, 49e Lum

Les buts : 4e Sior (0-1), 10e Leffler (1-1), 21e Divorra (1-2), 36e Tello (1-3), 42e Vander Gracht sur suite de pc (2-3), 50e Harris (2-4), 58e Montelli sur pc (3-4-

Penalty corner: Daring 2/7 et Louvain 0/5

Match importantissime, à 6 points, capital pour la suite du championnat. Plusieurs adjectifs pouvaient être accolés au mot match en ce samedi. Le dixième, le Daring, accueillait le onzième et premier descendant, Louvain à Molenbeek. Défaite interdite pour les deux équipes qui restent toutes les deux sur une mauvaise série : 5 défaites consécutives pour le Daring, 4 pour Louvain. Des deux côtés, on notait des retours importants : celui de Cosyns au Daring et celui de Brydon, pourtant très incertain mais qui faisait bien partie du noyau avec pour mission de rassurer l’arrière-garde louvaniste qui encaisse trop et trop rapidement. Les deux équipes se sont déjà affrontées lors de la première journée de championnat. Un match qui s'était terminé sur un partage 2-2. Les deux équipes ont ensuite battu Uccle Sport. Beaucoup de similarité donc dans le parcours des équipes avant ce match. Un match qui sentait la poudre.

Louvain se donne de l'air en fond de classement après sa victoire au Daring

Louvain ouvrait la marque sur la première possibilité de la rencontre à la 4e. Santana jouait une faute hors des 25 directement dans le cercle et Sior déviait astucieusement la balle hors de portée de Feldheim. Bien en jambes, ce même Sior centrait vers Divorra qui plongeait pour reprendre la balle mais se faisait devancer par un défenseur. Le Daring réagissait à la 10e. Montelli jouait rapidement une faute vers Vander Gracht sur sa droite. Celui-ci rentrait dans le cercle et faisait le juste choix. Il ne tirait pas mais passait pour Leffler seul devant le but vide. Qui ne ratait pas l'offrande et rétablissait l'égalité au marquoir.

Le second quart reprenait avec Maraite qui débordait sur la droite et obtenait un pc. Le tir de Sior était trop tendre pour inquiéter Feldheim. Quelques secondes plus tard, Maraite, décidément dans tous les bons coups dans ce second quart, rentrait dans le cercle le long de la baseline gauche et centrait en revers devant le but. Divorra surgissait pour inscrire le second but de son équipe. Avec ce second but, la confiance gagnait les universitaires, à l'image d'un superbe déboulé de Sior qui passait à Tello dont le tir puissant heurtait le poteau gauche et sortait du but. C'était ensuite James Carr qui se montrait à son avantage sur une tentative de Van Linthout. Cosyns pressait Schoenaers et récupérait la balle. Il était poussé et obtenait un pc. Qui ne donnait rien. Carr intervenait ensuite à deux reprises, d'abord sur une frappe de Brunet puis sur un tir de près. Sior obtenait un pc en fin de mi-temps mais la défense molenbeekoise se dégageait.

Dès l'entame du troisième quart, Louvain enfonçait le clou. Mucic servait Tello qui tirait dans la lucarne droite de Feldheim. Mais le Daring n'abdiquait pas et partait à l'assaut du but louvaniste. Ils obtenaient un pc détourné par le premier sorteur louvaniste. Puis Carr intervenait une nouvelle fois pour préserver ses filets sur un essai de Leffler mais concédait un pc. Le tir de Bell était stoppé, la balle revenait chez le donneur Vander Gracht qui réduisait le score. Louvain obtenait un pc via Georgis mais cela ne donnait rien. Carr était chanceux. Il déviait sur sa transversale un tir puissant de Montelli. Mais Le Dar prenait un nouveau coup sur la tête en fin de troisième quart, à la 50e. Harris était à la réception d'une louche dans la moitié adverse. Il se jouait de Bonanni, entrait dans le cercle et croisait parfaitement sa reprise qui faisait trembler les filets de Feldheim. Un but qui tombait à point nommé pour Louvain.

Le Daring mettait toutes ses forces vers l'avant dans le dernier quart. Ils multipliaient les entrées de cercle et Montelli inscrivait le but de l'espoir à la 58e sur pc. Le Daring poussait tant et plus mais Carr arrêtait tout. Le portier irlandais stoppait des tentatives de Brunet, Montelli. Malgré les vagues molenbeekoises qui déferlaient devant son but, Louvain tenait bon et remportait trois points importantissimes pour la suite du championnat.

Les autres matchs

Orée - Herakles 0-1

Le but: 59e Muir (0-1)

Old Club - Léopold 2-13

Carte verte: 51e Permin

Les buts: 1re Boon (0-1), 5e A. Verdussen (0-2), 6e A. Verdussen (0-3), 8e Degroote (0-4), 15e De Trez (0-5), 21e Cuvelier (0-6), 26e Baumgarten (0-7), 31e Degroote (0-8), 41e Permin (1-8), 45e Boon (1-9), 48e. A. Verdussen (1-10), 49e A. Verdussen (1-11), 55e Degroote (1-12), 56e Dawance (2-12), 58e Boon (2-13)