"Une défaite 5-0, claire et nette" pour la présidence de la FIH, regrette Marc Coudron

Marc Coudron a été devancé au poste de président de la Fédération internationale de hockey (FIH) par le Pakistanais Tayyab Ikram, lors des votes ce samedi.

Marc Coudron devancé par le Pakistanais Tayyab Ikram à l'élection du président de la FIH

Comme lorsqu'il arpentait les terrains de hockey, Marc Coudron a reconnu sa nouvelle défaite pour la présidence de la fédération internationale de hockey (FIH) avec beaucoup d'humilité et de respect pour son adversaire, le Pakistanais Tayyab Ikram, élu samedi à la tête de l'institution jusqu'en 2024.

"C'est une défaite claire et nette, un 5-0 bien tassé sur le terrain. Il n'y a pas eu photo comme l'an dernier avec l'Indien Narinder Batra", a réagi l'ancien président de l'Association Royale Belge de Hockey (ARBH), samedi, au terme d'un vote par vidéoconférence organisé en marge du 48e congrès statutaire de la FIH. Avec 79 voix, le Pakistanais Tayyab Ikram, représentant de la fédération de Macao a largement devancé l'ancien capitaine des Red Lions, qui a récolté 47 voix.

"Je n'ai encore aucune idée de ce qui provoqué cette défaite. J'avais pourtant l'impression que ma campagne s'était mieux déroulée qu'en 2021. Il y a peut-être un arrangement des autres continents contre un candidat en provenance de l'Europe. Bizarrement, les candidats européens ou aux mêmes idées que ces derniers, comme l'Allemande Marion Rodewald, ne sont également pas rentrés dans le nouveau comité exécutif. Il en a été de même avec les amendements aux statuts demandés par la fédération européenne. Alors c'est vrai que l'Europe prend beaucoup de place dans les compétitions internationales, et que c'est dur à digérer pour les nations des autres continents, mais c'est la vérité du terrain qui ressort. Personne n'y est pour quelque chose", constate le double Stick d'Or belge.

Mohammad Tayyabi Ikram, 64 ans, actuel CEO de la fédération asiatique, succède donc à l'Indien Narinder Batra, démissionnaire, qui avait devancé seulement de 2 voix Coudron en mai 2021, lors du précédent congrès de la FIH. Tout comme son prédécesseur, Ikram défend une politique de la FIH tournée vers les fans et veut donc continuer à promouvoir la Pro League, qui pour Coudron est un gouffre financier.

Lors de son allocution de présentation, l'ancien joueur pakistanais qui a porté le maillot du Standard de Liège dans les années '70, s'est même réjoui de la bonne situation financière de la FIH. "Je ne suis pas d'accord avec cette apparence", réagit Coudron, banquier de profession. "Pour rétablir son équilibre et essuyer ses dettes, la FIH est allée puiser dans les comptes de la FIH Fondation. Cette dernière présente dès lors un déficit de quelque 3 millions d'euros" selon Coudron. Celui-ci pense que plusieurs présidents de fédération ayant voté pour lui en 2021 ont cette fois suivi une autre consigne. "C'est désolant, parce qu'ils n'ont pas réfléchi aux implications. Cette défaite me laisse il est vrai un goût amer, je dois à présent la digérer", a conclu Coudron, qui n'envisage nullement de se représenter une 3e fois à la fin du mandat d'Ikram en 2024.