Le dernier acte à ne surtout pas manquer

Un commentaire signé Thibaut Vinel.

Oree's Emmanuel Stockbroekx pictured in action during a hockey game between Royal Royal Oree HC and KHC Dragons, Sunday 13 November 2022 in Brussels, on day 11 of the Belgian Men Hockey League season 2022-2023. BELGA PHOTO DAVID CATRY
Manu Stockbroekx.

Quel est le point commun entre le Dragons, le Braxgata, le Watducks et l’Herakles ? Ils ont tous remporté la victoire grâce à une bonne gestion du dernier quart-temps. Un tiers des buts (11 sur 32) ont été marqués lors des dernières 17 minutes et 30 secondes. Le Braxgata a fait la différence à la 57e minute. Le Watducks a pris l’avantage définitif à la 59e minute. L’Herakles a carrément pris l’ascendant décisif à la 68e minute. Et que dire du Dragons qui a scellé sa victoire à la 70e minute ? Méritées ou non, ces victoires au scénario épique forgent le caractère de ces grandes équipes qui devront arriver au sommet de leur forme au printemps.

Le hockey moderne impose une forme de cynisme. Garder la balle et dominer ne figurent plus dans les dictionnaires des entraîneurs qui travaillent beaucoup sur la gestion des money time, soit tous ces moments clefs comme la minute qui suit un but ou une carte ou encore la fin des rencontres. Sur ce terrain, le champ d’action est infini, ce qui rend la préparation des matchs si passionnante. Le happy end ne tombe pas toujours dans le camp qu’on croit.