envoyé spécial à bloemendaal

BLOEMENDAAL 1

WATERLOO DUCKS 0

Waterloo Ducks : C. De Greve, Garreta, Van den Balck, Van Hove, L. Vandeweghe, Gougnard, Luycx, De Cock, Brooke, Ch. Vandeweghe, Haquenne, puis Th. De Saedeleer, Vanderschelde et Lefere.

Arbitres : MM. B. Bachmann (All) et D. Wallis (Eco)

Carte jaune : 70e Gougnard.

Le but : 59 e C. Zeller sur pc (1-0)

Il s'en est fallu d'exactement 10 minutes et 45 secondes que le Waterloo Ducks réussisse l'incroyable exploit de tenir le tout frais champion de Hollande en échec sur ses terres. Telle la chèvre de Monsieur Seguin, les Canards se sont battus jusqu'à la fin et ne se sont finalement inclinés que par le plus petit écart. Ils n'ont vraiment pas à rougir de leur défaite.

Pascal Kina avait pris de nettes précautions défensives et aligné Loïc Vandeweghe à l'arrière gauche et Juane Garreta à droite. De cette manière, il voulait contenir les flancs adverses, tandis que dans l'entrejeu le jeune Gougnard (16 ans, on vous rappelle) s'occupait de Weissenborn et que Van Hove ne quittait pas Zeller d'une semelle. Les résultats de cette tactique élaborée furent que Bloemendaal dut se contenter de cinq pc en 1e période et hormis cela, ne fut jamais dangereux sur phase de jeu. Et dans la cage waterlootie il y avait un certain Cédric De Greve, bien décidé à répondre aux critiques souvent exagérées de ces dernières semaines : le gardien des Diables Rouges sortit tout bonnement un match de plomb, avec une dizaine d'arrêts décisifs. Une seule fois, il dut s'avouer battu : à la 59e minute, sur le 8e des 9 pc hollandais, où Christopher Zeller, qui a annoncé son départ de Bloemendaal, réussit enfin à faire parler sa force de frappe. Et une fois, il fut aussi sauvé par sa barre transversale sur un tir de Brouwer (67e).

Entre-temps, loin de s'enfermer dans leurs 25 yards, les Canards s'étaient à leur tour ménagés des possibilités d'ouvrir la marque : 5 pc (le dernier, tiré par Garreta, nécessita un arrêt sur la ligne) et quelques phases de jeu qui auraient pu voir De Cock ouvrir la marque ou, quelques secondes avant le but d'ouverture, Haquenne être à la bonne place sur un débordement spectaculaire de Ch. Vandeweghe.

"Dommage, on a bien joué au hockey mais cet avant-dernier pc était évitable. Je pars du principe qu'on a tous deux bras et deux jambes, et je suis content de mes joueurs, mais malgré tout j'ai un petit goût amer. C'est la différence entre un véritable exploit et simplement bien jouer", déclara Pascal Kina. En effet...