Hockey

L'attaquant des Red Lions Maxime Plennevaux, 25 ans, quitte le championnat néerlandais pour revenir en Audi Hockey League et retrouver son club de coeur du Royal Léopold Club, récemment sacré champion de Belgique, a-t-il annoncé lundi. 

Le meilleur buteur du championnat belge de 2016-2017 quitte ainsi le club d'HGC Wassenaar, avec lequel il vient de terminer à la 3e place de la Hoofdklasse, "afin de se préparer dans un environnement connu pour la saison pré-olympique".

Plennevaux, formé au Waterloo Ducks, mais passé au Léopold à l'âge de 17 ans, avait déjà fait le bonheur de l'attaque bruxelloise durant six saisons, jusqu'en 2017. Avant de poser ses valises à Wassenaar et HGC, le vice-champion d'Europe en salle était passé durant un an au Polo Club de Barcelone. Menant conjointement des études dans la capitale catalane, le Waterlootois s'y était également élevé au rang du meilleur finisseur du championnat espagnol.

"Mon retour à l'avenue Dupuich est dicté par le désir de me préparer plus sereinement pour les défis futurs. Le Léo est une grande famille et je m'y sens bien. Les déplacements commençaient aussi à peser. Je cherchais une structure professionnelle plus près de chez moi pour pouvoir me consacrer encore plus à mon sport", a expliqué Plennevaux, incorporé par Shane McLeod dans le noyau élargi des Red Lions depuis août 2018, et qui compte à ce jour 15 sélections en extérieur.

Multiple champion continental en catégories d'âge avec les Van Doren, Stockbroekx, De Kerpel et autres Hendrickx, le Brabançon n'a pas suivi la même ascension rapide que ses compères en seniors. Ecarté du groupe des Lions pour le Mondial indien en raison d'une blessure et de son état de forme, Plennevaux a marqué les esprits en réussissant avec la Belgique le début de la Pro League, marquant notamment le premier but de cette nouvelle compétition, mi-janvier en Espagne.

"J'ai bien évolué au contact de ces deux championnats étrangers. Je ne dirais pas que le niveau aux Pays-Bas est supérieur, mais plutôt différent. Surtout dans les schémas de jeu. Ils pensent surtout à attaquer. On l'a vu le week-end dernier lors de notre double confrontation en Pro League, tout va très vite vers l'avant avec eux", selon le Léonin, qui voit sa future équipe, sacrée il y a un mois pour la 28e fois de son histoire en championnat belge, encore grandir durant les prochaines saisons.

"Même si Manu Brunet et Kane Russel quittent la maison, deux grands messieurs qui ont fait beaucoup pour le club, je pense que les jeunes joueurs arrivent à maturité et ont bien mûri à leur contact. Je n'ai aucune crainte quant à la qualité de notre noyau pour la saison prochaine", a ponctué l'attaquant bruxellois, 26 ans cette semaine, dont le transfert vers le club champion pourrait être suivi d'un autre tout aussi important d'ici quelques jours. Même s'il est toujours en discussions, le passage de Tom Boon, meilleur buteur pour sa part de la défunte saison, du Racing de Bruxelles au Léopold, ferait l'effet d'une petite bombe dans le milieu du hockey belge et permettrait au 'Great Old' de s'offrir une attaque en or, ainsi qu'un nouveau sleeper de premier choix sur penalty corner.

© Belga