Une mi-temps a suffi au Beerschot pour assurer sa première victoire de la saison, face à une équipe uccloise manquant singulièrement de poids offensif. C'est bien simple: le jeune Harry Verhoeven n'a eu qu'un seul arrêt à effectuer durant toute la rencontre A savoir sur le premier pc du Well, obtenu en début de seconde période. Les joueurs de Kontich menaient cependant déjà 3-0 à ce moment. Ils avaient en effet défloré la marque dès la 9e minute, un coup franc rapidement joué entre les frères Goldberg mystifiant complètement une défense peu attentive sur ce coup-là. Si les échanges étaient équilibrés, avec de nombreuses pertes de balle, le Bee doubla la mise un quart d'heure plus tard, via un Hugues De Cooman à peine monté au jeu (2-0). Le Well, déjà dans les cordes, fut carrément K-O. à la demi-heure de jeu, lorsqu'un stroke généreusement accordé pour une faute (volontaire? ) en bord de cercle fut converti en force par John Goldberg. près la pause, les protégés de Marcelo Orlando évoluèrent au petit trot, se contentant de préserver leur avantage. Une belle phase amorcée dans le cercle par Coens, et ponctuée par les frères Goldberg (John, puis Philippe), mit fin au dernier suspense. Les Ucclois, muets sur leurs trois pc, sauvèrent l'honneur à la 67e via leur Argentin Montelli. ls devront toutefois revoir leur copie s'ils veulent rester en division d'Honneur...