ARGENTEUIL Le public waterlootois s'était déplacé en masse le long de la drève d'Argenteuil afin de voir la mise en route de son équipe fétiche. Face à la solidité collective de Louvain, les Canards eurent pourtant quelques difficultés à entrer dans la partie. Manquant de repères, les deux équipes offrirent un spectacle peu attrayant durant les vingt premières minutes de cette rencontre. Le public se réveilla quelque peu lorsque Lefere, nouveau transfuge des Verts, tenta un tir à la retourne qui passa peu à côté de la cage de Dierickx. Coup de froid sur la drève, lorsque «Guitch» Noël, à peine monté au jeu, ouvrit la marque pour Louvain à la 22e minute (0-1). Piqué au vif, le Waterloo Ducks mit enfin le nez à la fenêtre. Luycx faillit égaliser suite à un impressionnant solo dans la défense louvaniste, mais son tir heurta le poteau. Juste avant la mi-temps, le milieu de terrain waterlootois eut plus de réussite en transformant, en finesse, le premier pc accordé à son équipe (1-1). Mis en orbite par cette égalisation, les hommes de Michel Van Strydonck dominèrent totalement la seconde période. Webster, le rescapé australien du club waterlootois, tira juste au-dessus de la cage de Dierickx. Mais en se découvrant ainsi, les Verts laissèrent de l'espace dans leur défense, ce dont Noël et Mikula faillirent profiter.

Luycx fait la différence

Profitant de l'expulsion temporaire de Noël, les Ducks passèrent la vitesse supérieure : Luycx, déjà très affûté, déboula sur son flanc droit et fut arrêté fautivement par Jakubiak. Le stroke fut logiquement accordé par le duo arbitral. A. Invité à le tirer, A. De Saedeleer ne se fit pas prier et envoya un obus dans les filets de Dierickx (2-1). Louvain tenta de réagir, mais Bourdeaud'hui et Mikula ne parvinrent pas à cadrer leurs tirs. A moins de dix minutes du terme de la rencontre, Luycx fit encore parler de lui : profitant d'une mésentente entre Van Kerckhove et Dierickx, l'international belge n'eut plus qu'à glisser la balle dans la cage louvaniste (3-1). Le break était fait, et le Watducks se contenta de contrôler la fin de la partie. Michel Van Strydonck se montra satisfait de la prestation de ses joueurs. "Face à une équipe louvaniste très difficile à manier, nous avons livré un bon match. Il faut reconnaître que la première mi-temps fut d'un faible niveau. À la vue de la seconde, notre victoire est cependant méritée."

Championne de la saison régulière la saison passée, l'équipe de la drève d'Argenteuil ambitionne de rééditer cet exploit. Le Pingouin, futur hôte du Watducks, est prévenu...

© Les Sports 2003