C'est reparti pour un tour! Un deuxième tour. Ce dimanche marque, effectivement, déjà le début des matches dits retour dans un championnat de hockey qui doit être mené tambour battant afin de permettre à l'équipe nationale de préparer au mieux son championnat d'Europe programmé en... septembre 2005 à Leipzig.

Les grandes questions seront de savoir si Uccle Sport et l'Orée, les deux invités surprises, réussiront à demeurer dans la course aux demi-finales, et si le Pingouin, qui a limogé son entraîneur Patrick Raes, parviendra à éviter la descente directe. Les Ucclois, qui viennent d'infliger au Léopold sa première défaite, cultivent ainsi l'étrange paradoxe d'avoir inscrit moins de buts qu'ils n'ont récolté de points, tandis que les Nivellois, comme ils sont partis, devront sans doute battre l'Héraklès, juste après la trêve, pour sauver leur peau.

Défait, jeudi, dans un derby acharné par son voisin d'Uccle Sport, le Léopold ne devrait éprouver aucune peine à reprendre sa marche en avant à l'occasion d'un autre court déplacement, au Racing cette fois, lanterne rouge, et toujours en quête de son premier point. Louvain, de son côté, peut envisager de demeurer dans son sillage à condition de bien négocier sa visite sur une banquise nivelloise qui se met à présenter d'inquiétantes fêlures.

«Il n'y a rien qui roule pour l'instant, confie le président du Pingouin Yves Charlier. Eric Piret sera encore coach ce dimanche et nous espérons ensuite que Michel Derweduwen, qui donnait un coup de main, pourra assurer l'intérim au moins jusqu'à la trêve. Nous nous sommes mis dans une situation délicate en remerciant Patrick Raes, mais il y avait trop de démotivation dans l'équipe pour laisser les choses perdurer. Je suis le premier malheureux pour Patrick, avec qui je joue en mineure, mais il fallait intervenir. Il ne parvenait plus à transcender son groupe...»

Derrière, les choses apparaissent plus indécises. Uccle Sport, troisième, reçoit ainsi un Dragons qui a perdu beaucoup plus d'écailles qu'il ne l'escomptait, mais rêve, paraît-il, toujours des demi-finales. L'Orée, quatrième, se rend, pour sa part, chez une équipe du Beerschot qui n'a plus rien à voir avec celle qu'elle lamina il y a deux mois. Et l'Antwerp et le Waterloo Ducks se retrouvent avec l'obligation ou presque de l'emporter pour ne pas courir le risque de se faire distancer dans la lutte pour le play-off.

Enfin, le Wellington espère, lui, profiter de la venue de l'Héraklès, où Willems a dû s'improviser joueur-entraîneur, pour conserver une chance d'éviter les barrages.

© Les Sports 2004