Après deux mois d'interruption consacrés à la salle, la reprise du championnat dit sur gazon est programmée pour ce week-end. Il n'en a pas fallu plus pour provoquer l'apparition de la neige en Belgique, mais heureusement celle-ci ne tient que sur les crêtes ardennaises. La neige fondante n'a pas résisté à la hausse des thermomètres sur le sacro-saint axe Bruxelles-Anvers (dont géographiquement Waterloo et Louvain ne sont que des excroissances), et mis à part que les hockeyeurs ont été perturbés dans leurs entraînements, rien ne vient menacer la reprise du championnat. Encore ne s'agira-t-il que d'une reprise au ralenti, puisque la fédé, prévoyante, a réservé la date du 25 février pour des matches d'alignement...

Pendant ces deux mois d'interruption, l'affaire Antwerp-Léo a tout juste évolué : le comité de contrôle a confirmé sa décision d'appliquer un score de forfait, et l'Antwerp est en appel de cette décision. Sans vouloir prendre aucunement position dans cette affaire, qu'il nous soit permis, à l'instar du président fédéral, de parler de "catastrophe sportive" et de déplorer qu'une autre solution n'ait pu être trouvée. Cette affaire risque en effet d'empoisonner longtemps la compétition, avec toute l'incertitude juridique qu'elle générera au classement.

Bis repetita ?

Toujours est-il que l'Antwerp, qui avait terminé le championnat régulier à la première place, se retrouve en position de non-qualification après deux journées. En déplacement au Beerschot, les troupes de Piet-Hein Geeris comptent bien prendre une revanche sportive de l'une de leurs deux défaites du premier tour. Le théâtre des opérations sera légèrement différent puisque ce sera sur le terrain flambant neuf du Beerschot, à Edegem. Les Ours voudront évidemment l'inaugurer en beauté. Un derby anversois est d'office un match chaud, mais ici tous les éléments sont réunis pour qu'il soit carrément bouillant !

Voisins de classement avec quatre points sur six, Louvain et le Waterloo Ducks en découdront dans la cité universitaire. Les deux clubs seront au grand complet pour cette rencontre traditionnellement très disputée où l'on ne se fait pas de cadeau. Au premier tour, Waterloo y avait subi l'une de ses trois défaites mais était déjà démob à l'époque - c'était l'avant-dernière journée. Ici, les données seront différentes. Et le résultat ?

Enfin, le match en apparence le plus disproportionné opposera le Léo, qui compte actuellement 6 sur 6 après l'affaire susmentionnée, et le Dragons, toujours en panne de points. Mais ce match ne sera disproportionné qu'en apparence, puisque les Anversois ont récupéré tous leurs internationaux blessés, à l'exception de Quentin Walravens, qui ne devrait plus jouer cette saison. Il est donc fort possible qu'il n'y ait plus le moindre maximum après trois journées !

© La Libre Belgique 2007