© Philippe Demaret

Hockey

«Cette génération détient un gros potentiel»

JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL À BARCELONE

BARCELONE On ne présente plus Marc Coudron. Tout au plus peut-on égrener quelques statistiques au sujet de ce géant du hockey belge. Seize saisons en D 1, autant en équipe nationale, plus de 340 capes. Il en est à son 5e championnat d'Europe. Et toujours là, puisque c'est lui qui a marqué le 3e but belge contre la Russie. Un rebond de pc, comme au bon vieux temps... A 33 ans, il a décidé de ne plus jouer en championnat de Belgique. La D 2 avec le White Star, une saison lui a largement suffi. Désormais, il ne jouera plus qu'en équipe nationale: «Jusqu'à Athènes si on se qualifie, jusqu'à Madrid si on échoue, mais 2004 sera de toute façon ma dernière saison. Mon corps me dit qu'il est temps que j'arrête. Après tout, je joue en équipe nationale depuis 1987.»

Marc Coudron était donc là en 1993, lorsque le cycle de succès a commencé pour l'équipe belge à Poznan, dans ce qu'on appelait encore la Coupe intercontinentale (on dit aujourd'hui World Cup Qualifier). Il est particulièrement bien placé pour jeter un regard rétrospectif sur l'évolution de l'équipe nationale.

«A Poznan, les meilleurs joueurs belges étaient tous là, avec beaucoup de talent, mais la qualification pour la Coupe du monde a constitué un aboutissement pour cette génération qui avait atteint son sommet. Ensuite, il y a eu une transition de trois ou quatre ans, avec des joueurs souhaitant s'investir mais pas du niveau des meilleurs de Belgique. Aujourd'hui, nous récoltons les fruits d'un travail en profondeur, initié par Alain Geens. Nous avons à la fois le talent et la condition physique. Le seul problème est que les jeunes doivent encore s'aguerrir. Si on retire Jean Willems et moi, la moyenne d'âge tombe à moins de 22 ans. Et il manque encore un véritable leader dans la jeune génération. Mais elle a un gros potentiel de progression devant elle.»

Hobby

Comment Marc Coudron voit-il l'évolution du hockey en Belgique?

«Nous serons toujours la Belgique. On ne recevra jamais autant que les Hollandais ou les Allemands pour bâtir une équipe nationale. Par contre, peu de pays ont travaillé comme nous ces derniers temps. Il faut que cela continue. Le problème de la Belgique, c'est que le hockey est un hobby pour la plupart de ses pratiquants. Quand un joueur atteint un bon niveau de D 1 en Belgique, il est rare qu'il se décarcasse pour devenir encore meilleur, faire plus et mieux.»

Marc Coudron n'est pas encore à l'âge des regrets. C'est ce qui transparaît lorsqu'il repasse, avec une mémoire très précise, le fil de sa carrière. «Mon meilleur souvenir? J'espère qu'il va encore venir!» Allusion non déguisée à Athènes. «Mais jusqu'ici, je crois que c'est Poznan. C'est la seule fois que j'ai pleuré à cause d'un match de hockey. Sinon, Dublin et Padoue, nos deux championnats d'Europe, étaient aussi de très bons souvenirs. Parmi les plus mauvais, il y a sans doute la qualification en Coupe du monde ratée à 7 minutes près à Kuala Lumpur mais, dans l'ensemble, les bons souvenirs l'emportent. Mon seul regret est de n'avoir pas plus souvent joué au milieu qu'à l'arrière, mais le jeu d'équipe a ses impératifs.»

Pour en revenir au présent championnat d'Europe, les Belges sont maintenant au pied de trois matches à enjeu direct.

«J'espère que les Irlandais sont dans une phase descendante, au contraire de nous. Ce sera une rencontre plus physique que technique, mais je n'ai pas spécialement peur. Physiquement, nous avons montré que nous étions tout à fait au point. Une des clés du match sera sans doute notre vieille connaissance Justin Sherriff... contre lequel je n'ai jamais joué! Il faudra jouer bien groupé. Ça va se jouer à peu de chose, mais je ne suis pas inquiet. Nous allons aussi jouer pour gagner, même si un nul suffit. Aujourd'hui, on peut traverser le terrain en 5 secondes, presque comme au basket, un match peut se retourner tellement vite que tout miser sur un partage n'a aucun sens.»

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous