Le monde du hockey est en deuil. Il a perdu, dans la fleur de l'âge, une de ses figures de légende, international olympique, dirigeant, un homme dont l'enthousiasme infatigable n'aura pu être bridé que par une insidieuse maladie détectée un an trop tard : Michel De Saedeleer, "Coco" pour tous ses amis, nous a quittés dans la nuit de dimanche à lundi. Il n'avait que 58 ans.

Spécialiste du pc, "Coco" De Saedeleer a fait toute sa carrière de joueur à Uccle Sport, club phare de l'époque, avec lequel il fut six fois champion de Belgique avant de raccrocher le stick en mai 1980. Il fut élu Stick d'or en 1972 (à l'époque où on ne pouvait gagner le trophée qu'une seule fois) et international entre 1969 et 1974, participant aux Jeux de Munich et totalisant 53 sélections, un chiffre tout à fait respectable pour cette période où les matches internationaux étaient bien plus rares qu'aujourd'hui.

Sa carrière de joueur terminée, il fut également entraîneur (champion avec les dames d'Uccle) et dirigeant. Entre 1981 et 1992, il fut "event manager" au COIB, où il s'occupa entre autres de l'organisation du Belgian Indoor de tennis, du Jumping de Bruxelles, du Grand Prix Eddy Merckx et du Mémorial Van Damme. Ce gentleman à la passion communicative devint dans les années 90 l'une des chevilles ouvrières du Waterloo Ducks où ses trois fils, François, Thibault et Alexandre, jouaient ensemble jusqu'à la fin de la saison dernière. Il fut également secrétaire général de l'ARBH entre 2001 et 2005, créant entre autres dès 2000 le "business center", où se rencontraient une fois par an les sponsors et amis du hockey autour d'un orateur prestigieux.

La maladie écourta son mandat et l'écarta progressivement de son club, qu'il eut encore le bonheur de voir champion en mai 2006. Ses funérailles auront lieu dans l'intimité. La rédaction de La Libre présente à sa famille ses plus sincères condoléances.

© La Libre Belgique 2007