Alors qu'il y a une semaine, les garçons de moins de 16 ans étaient sacrés vice-champions d'Europe à Dublin, les moins de 21 ans écrivent à leur tour une belle page de l'histoire. Jamais, une équipe de moins de 21 n'avait atteint le dernier carré en compétition européenne.

«Lorsque la Belgique a reçu les derniers championnats d'Europe en 2004, nous étions à mi-chemin entre les meilleurs pays et les plus faibles, explique le coach Pascal Kina. Il y a dix ans, on prenait encore des 10-0 contre les ténors. Depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Nous avons progressé physiquement. Nous sommes mieux armés et préparés.»

Ce bref retour est arrière donne d'autant plus de relief à l'exploit forgé en terre tchèque. En effet, la Belgique a réussi à se faire une place parmi les meilleurs pays européens en - de 21 ans.

«Tout le monde savait que cinq pays sortaient du lot, analyse le coach. Seule l'Angleterre est restée sur le carreau. Maintenant, les quatre derniers pays se valent. Les deux matches se joueront sur des détails. Nous soignerons les duels. Cette équipe hollandaise n'a que peu de secrets pour nous. Nous nous sommes inclinés récemment à deux reprises de justesse sans avoir préparé les rencontres. Ici, nous avons échafaudé durant des heures des tactiques précises. Techniquement, ils restent plus forts que nous.»

Une donne non négligeable qui pourrait avoir son influence, le temps. La chaleur à Prague est si suffocante qu'elle n'a pas permis aux Belges de s'entraîner hier. «Nous nous sommes contentés de visionner les matches des Pays-Bas, poursuit-il. Il fait 35 degrés et tout entraînement aurait été inutile. Mes gars ont travaillé avec le kiné et ont participé à une séance de natation. En fin d'après-midi, nous avons discuté ligne après ligne des dispositifs tactiques à respecter scrupuleusement. De notre structure et de notre rigueur dépendra l'issue du tournoi.»

À Vilnius, les filles (-21 ans) doivent encore remporter leur demi-finale face à de surprenantes Polonaises pour atteindre leur objectif avoué, disputer la finale et par conséquent réintégrer le groupe A.

© Les Sports 2006