L’histoire a repassé les mêmes plats. Comme à Brasschaat en 2015, les Red Panthers ont échoué face à la Corée du Sud au terme des shoot-out.

Malgré tout, les Red Panthers ont démontré lors d’un match à haut enjeu qu’elles avaient de la ressource tant mentale que physique. Malgré une première mi-temps très décevante où elles n’ont que trop rarement accéléré, elles ont retrouvé leur saine agressivité après la pause.

Tout avait très mal débuté. Dès la 3e minute, les Red Panthers étaient cueillies à froid par un premier pc que Cheon envoyait dans le but d’Aisling D’Hooghe.

La vivacité des Coréennes faisait mal aux lignes belges qui peinaient à se trouver. A la 4e minute, il fallait un bon réflexe de Fobe pour éviter une autre entrée de cercle. Une perte de balle de Leclef était immédiatement dangereuse, mais la défense veillait au grain. A la 7e minute, les Panthers tentaient, via Puvrez, leur premier tir… sans danger.

Les Coréennes parvenaient trop facilement à imposer leur rythme de match qui misait sur une alternance de jeu très lent puis d’accélérations fulgurantes qui faisaient souvent mal. Les Panthers étaient trop statiques en demandant la balle. Leur press était nettement moins agressif que lors des 3 premiers matches. Elles jouaient fort bas.

© Demaret

Une fin de match à l’avantage des Belges

A nouveau, dans les vestiaires, Niels Thijssen trouvait les bons mots. En 2 minutes, Puvrez était entrée dans le cercle, les Panthers avaient obtenu trois remises en jeu dans les 25 et Puvrez, encore, déviait un centre dans le but (1-1).

A la 35e minute, la Corée obtenait son 2e pc pour un kick évitable qui amenait un 3e pc qui débouchait sur un 4e pc. Le tir filait à côté. Cavenaile laissait ensuite traîner son stick pour éviter un tir à bout portant dans le cercle.

A la 38e minute, Gerniers jouait intelligemment une remise en jeu pour provoquer le premier pc belge. Fobe jouait une phase qui voyait la déviation atterir sur le stick d’Hillewaert qui n’avait plus qu’à la pousser dans le but vide. Elle manquait son contrôle. Gerniers, encore elle, forçait le 2e pc belge à la 42e. Vanden Borre chauffait le sabot de Jang. Boon centrait encore, mais Versavel était un demi-stick en retard pour la dévier. Raes, tout en finesse, allait chercher le 3e pc à 38 secondes de la fin du 3e quart-temps.

Le 4e pc belge était très mal joué par Raes, mais les Rouges gardaient la main sur la rencontre. Elles n’étaient pas à l’abri d’une longue passe comme celle qui est arrivée dans le stick de Cho à la 55e minute. D’Hooghe avait anticipé. Versavel avait une grosse occasion à la 55e, mais son tir filait trop haut. L’arbitre oubliait un pc flagrant pour une faute sur Boon à la 57e. Les dernières minutes étaient clairement belges.

Pour la première fois du tournoi, la décision allait tomber sur shoot-out. Niels Thijssen remplaçait Aisling D’Hooghe par Elena Sotgiu mais les Belges s’inclinaient 3-2.

© Demaret

Anouk Raes : "Pas joué avant la pause"

" Il a manqué d’un peu de tout. Techniquement, nous étions moins bien. Je n’utiliserai pas les grosses pluies comme excuse car les deux équipes étaient pénalisées. En plus, nous sommes normalement très fortes en jeu court. À la pause, Niels (NdlR : Thijssen) nous a dit qu’on devait commencer à jouer. Nous aurions dû être plus intelligentes. "


Corée du Sud : Jang, H. Kim, Hong, Cheon, Lee, E. Cho, S. Cheon, Park, Baek, Y. Lee, Kim; puis H. Cho, Yu. Cho, S. Park, Yu. Kim, Cha.

Belgique : D’Hooghe; Vanden Borre, Fobe, Cavenaile; Gerniers, Nelen, Vandermeiren, Weyns; Peeters, Raes, Boon; puis Limauge, Leclef, Hillewaert, Puvrez, Versavel, Simons.

Arbitre : Mme A. Church (N-Z) et I. Presenqui (Arg)

Cartes vertes : 23e Vanden Borre, 33e Lee.

Les buts : 3e Cheon sur pc (1-0) , 32e Puvrez (1-1).

Shoot-out : Gerniers (0-0), Cheon (1-0), Leclef (1-0), Park (1-0), Versavel (1-1), Yu. Cho (2-1), Raes (2-2), E. Cho (3-2), Boon (3-2).