Clean sheet et qualif pour les Rats

Herakles – Racing 0-1

Herakles : Timmermans, Amorosini, Leclef, Haig, Leenders, Puglisi, M. Donck, De Kerpel, Van Diest, Struyf, Keusters, puis A. Van Dessel, F. Harte, Van Damme, W. Van Dessel et Reckinger.

Racing : Gucassoff, Rickli, C. Harte, Weyers, Delavignette, Lambeau, Truyens, Meurmans, Hottlet, Cayphas, Van Lierde, puis Horler, de Chaffoy, Lucaccioni, Vermylen.

Arbitres : Melle C.Martin-Schmets et M. G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 18e Lambeau, 19e Donck, 62e Haig

Le but : 8e Horler (0-1)


C’est donc la grande finale spectaculaire pour l’accession au top 8 qui se déroulait dans la plaine lierroise. A gauche l’Herakles, une équipe jeune et prometteuse encadrée par quelques anciens et qui alterne le chaud et le froid. A droite le Racing, qui est bien marri d’être là après quelques performances en dents de scie, mais qui a toujours son sort en main.

Les premiers échanges sont en faveur du Racing qui met immédiatement l’Herakles sous pression et connaît un début de match idéal, ouvrant la marque sur sa première occasion : tir de de Chaffoy, bloqué par Timmermans, petite mêlée devant le but et Horler qui pousse la balle dedans : 0-1. L’Herakles réagit avec un pc à la 11e minute mais sans succès, pas plus que le Racing trois minutes plus tard. Juste avant le coup de sifflet du premier quart-temps, Van Lierde tente sa chance au but mais la claquette de Timmermans est spectaculaire.

L’Herakles tente de se réapproprier le jeu en deuxième quart-temps et force un deuxième pc, mais Gucassoff écarte du pied l’essai de De Kerpel. Pour le reste, le Racing contrôle bien le match. Dans l’autre camp on frôle le 0-2 sur une accélaration de Hottlet, mais Timmermans sauve les meubles. Juste avant la pause, 2e pc pour le Racing, mais le dernier rempart hérakléen ne plie pas devant Conor Harte.

Après le repos, l’Herakles fait le forcing et obtient deux nouveaux pc, mais les essais de De Kerpel sont bloqués par la défense des Rats. Le Racing force aussi un 3e pc, mais sans plus de succès. Le suspense est toujours intact, un seul but suffisant à l’Herakles pour se qualifier. Les Lierrois poussent, mais sans pouvoir cadrer un tir car le Racing défend très bien.

Et le dernier quart commence. La tension monte. Struyf se blesse et doit quitter le terrain. Le Racing essaie de plus en plus de longues balles pour prendre les Lierrois en contre, mais la rencontre reste fermée. Les minutes s’égrènent et l’Herakles ne trouve pas l’ouverture. Keusters semble heurter un pied adverse, mais aucun signal ne retentit. De Kerpel tire d’un angle fermé mais Gucassoff est à la bonne place. Enfin, un revers de Keusters survole l’objectif alors qu’il reste 8 minutes. En désespoir de cause, Reckinger monte à six minutes de la fin… à l’attaque ! Il reste quatre minutes et sur un centre de de Chaffoy, Horler tout seul devant le but dévie à côté. Timmermans sort pour créer le surnombre. Tout ou rien. Et l’Herakles obtient un dernier pc à la 69e. Haig tire parfaitment mais Gucassoff dévie en corner dans une superbe envolée. Quel suspense ! Greg Uyttenhove met fin aux débats : le Racing est dans le top 8, l’Herakles devra jouer pour son maintien.

Une véritable machine de guerre….

Léopold - Gantoise 0-3

Léopold : Henet ; Poncelet, J. Verdussen, Forgues, Eaton; Cuvelier, Zimmer, De Trez ; Plenneveaux, Boon, Degroote puis A. Verdussen, Baumgarten , Muschs, Englebert et De Kepper

La Gantoise : Van Den Bossche ; Dubois, M. Deplus, T. Deplus, Vanwetter ; Kina, de Paeuw, Masson ; Goyet, Tynevez, Saladino puis Esquelin, Hellin, de Borrekens et Rogeau

Arbitres : MM S.M. Michielsen et R. Tinant

Carte verte : 17e Kina,

Les buts : 21e Tynevez (0-1), 41e Kina sur pc ; 55e Saladino sur stroke (0-3)


Ce match de prestige démarre fort…après 40 secondes, Antoine KIna se voit montrer la verte par Sebastien Michielsen. Le ton est donné. Il y a de l’engagement et du rythme, les 2 équipes sont bien en place. Dès la 5è, La Gantoise pousse et trouve le piquet par De Paeuw. Les occasions se multiplient mais Henet sort une grande première mi-temps notamment devant Masson. Ce qui devait arriver, arriva…Gand ouvre la marque à la 14è par Tynevez toujours aussi efficace dans le cercle. Cette avance est méritée et le pressing incessant imposé à l’adversaire pose de gros problèmes au Léo. François Goyet ne lâche pas le morceau ce qui permet à ses équipiers de récupérer rapidement la balle. Les Buffalos ne profitent pas de 3 PC en fin de Q1. Les locaux poussent dès l’entame du Q2, mais la défense visiteuse est vraiment bien en place. Il y peu d’opportunités si ce n’est un tir non cadré de Tom Boon à la 21è. Les troupes de Pascal Kina font tourner et tente de profiter de quelques erreurs de placement du Léo. Henet se fait encore en évidence sur un PC. Il tient clairement les rouges dans le match, ceux-ci ont vraiment difficile de se projeter vers l’avant . Lors des 5 dernières minutes du Q2, les joueurs du Léo tentent de presser et provoquent rapidement le premier arrêt de Van Den Bossche sur un PC de Boon. La 2è mi-temps émarre en trombe avec une belle occasion de Zimmer qui passe au-dessus. Malheureusement pour eux, sur un PC, Kina fait 0-2 à la 41è. Le match reste tendu et suscite de nombreux commentaires du bord de la touche. Dès l’entame du Q3, les visiteurs creusent l’écart sur stroke par Saladino à la 55è. Le jeu du Léo se désagrège, car les joueurs ont tendance à favoriser l’effort personnel au grand dam de Robin Geens. Les Gantois gèrent la rencontre tout en continuant le pressing haut et les passes tranchantes de Kina font très mal. Sous les encouragements du staff, les rayés tentent de reprendre le fil du match ,ils poussent mais sur chaque déchet, les contres font mal. A 6 minutes de la fin De Groote met Van Den Bossche en action sur un beau tir tendu.

Le dernier rempart des Gantois sort encore le grand jeu dans une phase confuse liée à un perte de balle défensive. Le Leopold n’a certainement pas joué son meilleur match, mais les Buffalos sont vraiment forts et le 37 sur 39 en est la preuve.

L’Orée efficace l’emporte logiquement

Orée - Daring 3-1

Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Raemdonck, Willocx, Bellenger ; Simar, Thiéry, Dohmen ; Callioni, Domene, Clément, et puis Curty, S. Branicki, van Nieuwstadt, Moens, M. Branicki

Daring : Feldheim ; Legrain, Cicileo, Charlier, Denis ; Vander Gracht, Kruger, Coehlo, Cosyns ; Van Linthoudt, Sior et puis Delos, Leffler Montone, Marqué, Brunet

Arbitres : MM. T.Hennes et M. Pontus.

Cartes vertes : 48e Thiery, 55e Callioni, 57e Bellenger

Les buts : 11e Clement (1-0), 13e Clément (2-0), 40e Callioni, (3-0), 44e Legrain sur PC (3-1)


« Même si on est déjà dans le Top 8, ce match reste important. Chaque point compte pour distancer nos adversaires dans la seconde partie de championnat. Et le Daring est dans le même état d’esprit. Ça ne sera pas un match facile, le Daring est spécialiste pour embêter les grandes équipes. Il faudra absolument marquer en premier et vite. » livre John-John Dohmen avant son entrée sur le terrain.

C’est un bon résumé d’avant match. Ce dernier derby bruxellois de début de saison, même s’il oppose le 3ème au 12ème sera un match disputé. Cela se confirme dès le premier quart temps. Bien que le Daring commence, comme à son habitude, de manière très volontaire son match, c’est l’Orée qui entame la marque. L’Orée a été dangereux trois fois sur ce début de rencontre, et il mène déjà 2-0. Deux phases de jeux collectives, concluent toutes deux par Clément. A la 11ème et la 13ème minute. Le Daring reste haut et entreprenant et provoque deux PC, ceux-ci ne sont pas concrétisés par les Molenbeekois.

Les joueurs reviennent sur le terrain avec les mêmes envies, un Daring qui propose et qui ose mais qui se confronte à un Thieffry aux magistraux réflexes. A quelques minutes de la pause, l’Orée obtient son premier PC de la rencontre. Domene a le 3ème but au bout de son stick. Mais Feldheim intercepte la tentative. Les deux équipes se séparent sur un score de 2-0.

La deuxième mi-temps commence avec une équipe de l’Orée bien plus dominante. Les hôtes imposent petit à petit leur rythme. A la 40ème, Collioni seul au point de stocke reçoit la passe de Domene et, tout en technique dépose cette balle au fond des filets adverses. Le Daring aurait pu s’écrouler à ce moment-là, mais quelques actions plus tard, les blancs et rouges sur PC réduise l’écart via Legrain (3-1). On retiendra une carte fortement discutée et un PC non accordé à l’Orée pour clôturer cette troisième partie de match.

Les deux équipes ont chacune l’occasion d’aggraver ou de revenir au score, c’est selon. Mais aucune n’y parvient. Le Daring livre toutes ces dernières forces dans la bataille, mais Thieffry est vraiment impeccable. A 5minutes de la fin le 4-1 est inscrit, mais aussi tôt annulé par l’arbitre du jour dans l’incompréhension générale. Le Daring obtient un dernier PC au coup de sifflet final, mais la frappe est repoussée.

Le Watducks marque 9 et touche 3 poteaux

Watducks – Old Club 9-1

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Dumont ; Van Marcke, Boccard, Sidler ; Willems, Ghislain, Dykmans ; Puis Capelle, De Backer, Wilbers, Lemaire, Depelsenaire

Old Club : Martin ; Lectius, L. Lejeune, Jehaes, Langen ; Dawance, M. Lejeune, Marchandisse ; Tambwe, De Moor, Neuprez ; Puis Kunsch, Geurts, Berthus, Lamalle, Maréchal

Arbitres : MM. L. Dooms et T. Dagnelie

Les buts : 1re Dykmans (1-0), 23e Charlet sur pc (2-0), 28e Depelsenaire (3-0), 35e Dykmans sur pc (4-0), 36e Ghislain (5-0), 37e Ghislain (6-0), 39e Sidler (7-0), 46e Charlet sur stroke (8-0), 62e De Moor (8-1), 67e Ghislain (9-1)


Après son carton face à Namur samedi, le Watducks recevait la lanterne rouge avec la volonté de garder le contact avec la Gantoise. A la 22e seconde, Van Marcke offrait une balle à Dykmans qui la poussait tranquillement au fond du but (1-0). Les Liégeois n’avaient pas encore touché la balle ! A la 9e minute, Neuprez déviait à côté du but de Vandenbroucke qui était pris à contre-pied. L’Old Club résistait assez facilement dans ce premier quart car le Watducks cherchait trop à forcer. Wilbers recevait une balle de Capelle et avait le temps de cadrer un tir qui filait pourtant à côté. De Moor répondait par un tir hors cadre aussi. Van Strydonck bloquait un contre de De Moor. Lectius tirait dans le cercle, mais il manquait le cadre. L’Old Club allait même chercher un premier pc à la 17e minute. L’arbitre avait sifflé un peu tôt sur le coup. Vandenbroucke stoppait le sleep de Langen. Après un quart, l’Old a provoqué 5 occasions.

A la 23e, le Watducks s’offrait un premier pc. Charlet claquait la balle au fond du but (2-0). Le Watducks étouffait plus les Liégeois qui restaient dans leurs 25. Van Oost s’offrait un gros tir qui filait à côté à la 27e. Les Liégeois refaisaient surface à l’approche de la demi-heure. Depelsenaire s’offrait un joli 3-0 sur un contrôle montant avec une reprise aérienne de toute beauté. Dumont cadrait un tir. Le rythme baissait en fin de mi-temps. A la 35e minute, le Watducks obtenait un 2e pc pour un kick. Dykmans signait un doublé d’un sleep direct (4-0).

Après 20 secondes, Ghislain poussait la balle entre les guêtres de Martin qui était malchanceux sur la déviation (5-0). Ghislain marquait son 2e but 65 secondes plus tard (6-0). Le tir croisé de Ghislain passait trop facilement. A la 38e minute, le Watducks provoquait un 3e pc. Le sleep de Charlet était arrêté. Ghislain se loupait sur le rebond. Sidler, d’un revers sur la baseline, alourdissait la marque (7-0). Dykmans seul dans le cercle ratait son tir à la 40e minute. L’old Club n’était plus nulle part sur les 5 dernières minutes. A la 44e minute, le 4e pc du Watducks résultait d’un kick. Le sleep de Charlet ne passait pas. Capelle était poussé dans le cercle alors qu’il allait tirer sur un assist de Ghislain. Le stroke était clair. Charlet transformait le stroke (8-0). Le Watducks étouffait complètement l’Old mais ratait quelques grosses occasions. Vandenbroucke regardait de loin.

Dans le dernier quart, le Watducks dominait mais gaspillait beaucoup dans le cercle. C’est même De Moor qui marquait à la plus grande rage de Vandenbroucke. Une entrée de cercle en 2e mi-temps, un but. Dans la foulée, Sidler concédait un pc à la 63e. Il était stoppé. De Backer touchait le poteau. Charlet allait provoquer le pc sur la phase. A la 65e, son sleep s’écrasait sur le poteau. Deux poteaux en deux minutes. Ghislain régalait en marquant son 3e but, le 9e du Watducks. Il était seul au 2e poteau pour la déviation. A la 68e minute, Willems touchait la transversale.

Le Watducks, sans Boccard qui n’est plus remonté après avoir pris une balle sur la main, consolidait sans forcer sa 2e placce, mais Gand gardait son avance à la suite de sa victoire au Léopold. Place aux vacances !

Le Braxgata luttera pour son maintien en 2021

Braxgata – Beerschot 1-3

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; de Abadal, Luypaert, Loots, Clément ; Adriaensen, O. Biekens, Van Biesen ; Onana, De Voogd, T. Biekens puis Bordas, M. Van Rysselberghe, Casasayas et Van Cleynenbreugel

Beerschot : H. Verhoeven ; M. Peeters, De Sloover, Fürste, S. Verhoeven; Cabuy, Catlin, Rossi; Duvekot, Perez et Capelle puis Goudsmet, H. Peeters et Saeys.

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et T. Croese.

Les cartes vertes : 40e Van Biesen, 57e Capelle, 58e S. Verhoeven, 65e De Voogd.

Les buts : 41e Capelle (0-1), 50e Casasayas (1-1), 56e Capelle (1-2), 66e Perez (1-3).


Le Braxgata devait atomiser le Beerschot par dix buts d’écart pour prendre une place dans le Top 8. Mais le miracle n’a pas eu lieu. Loin de là. Les Boomois n’ont pas proposé grand-chose offensivement. Et comme David Van Rysselberghe n’est pas invincible, ils ont encaissé. Le portier local a livré une solide partie mais ne pouvait rien sur les trois goals, abandonné par sa défense. Les hommes de John Goldberg lutteront pour leur survie en DH en 2021. Les Ours terminent le premier tour en 7e position et se dresseront en parfaits outsiders dans la course au titre avec leur noyau bourré d’expérience.

Le premier quart-temps vit le Beerschot dominer mais sans scorer. Que ce soit sur PC ou via les percées de Stanley Verhoeven et Duvekot, les visiteurs ne parvinrent pas à tromper le gardien adverse. Puis le Brax’ se réveilla enfin pour bien finir le deuxième quart temps. Van Biesen envoya son revers au-dessus puis Harry Verhoeven arrêta le sleep de Luypaert et le rebond.

Après la pause, Van Rysselberghe dût s’avouer vaincu quand De Sloover, oublié au premier poteau, donna l’assist à Capelle. Une avance méritée de courte durée à cause d’un petit moment de déconcentration. Complètement seul à l’entrée droite du cercle, Casasayas canonna sans aucune pression pour tromper Verhoeven.

La deuxième fois que le Bee prit l’avantage fut la bonne. Capelle dévia un shot de Perez mais Van Rysselberghe s’interposait. Il ne put par contre rien sur le rebond du même Capelle, de nouveau trop libre près du goal. Le Braxgata ne montra strictement rien jusqu’au coup de sifflet final tandis que Perez ponctua une superbe contre-attaque d’un revers subtil.

Le Dragons clôture 2020 par une victoire

Namur – Dragons 0-6

Namur: D’Hayer ; V. de Cocquéau, Bonanni, De Moor, Dieudonné ; Weicker, Jacob, Pokorny ; Destree, Geruzet et P. de Cocquéau; puis Cirillo, Joye, Oguz et Andre, Daussogne

Dragons: Walter ; Geers, Lootens, Noblett, Della Torre ; Rubens, Denayer, Rombouts ; Martinez, van Aubel, Cobbaert ; puis Luyten, Putters, Raes, Willaert et Foubert

Arbitres: MM. J. Ciechanowski et C. Hardy

Carte verte: 43e Jacob

Les buts: 9e Denayer sur pc (0-1), 23e Putters (0-2), 27e Van Aubel (0-3), 30e Della Torre sur pc (0-4), 58e Denayer sur pc (0-5), 70e Raes (0-6)

Hasard du calendrier, les deux équipes qui s'affrontaient aujourd'hui ont joué un match en retard hier avec des fortunes diverses: Namur a été étrillé par le Watducks alors que le Dragons a assuré mathématiquement sa place dans le top 8. Les deux équipes auront à cœur de bien terminer cette première partie de saison, les escargots pour préparer les playdown et les visiteurs pour préparer les playoff pour le titre.

Le Dragons a abordé le match avec sérieux et clôture son année 2020 par une victoire. Les visiteurs ont fait la différence dans le second quart et ont joué en gestion en seconde mi-temps. Pour autant, Namur aura montré de belles choses, ses jeunes pousses en tête.

Les escargots obtenaient la première grosse occasion du match, lorsque les vieux serviteurs du club, Jacob et Pokorny, jouaient en contrôle - passe. La balle arrivait chez Geruzet qui rentrait dans le cercle mais tardait trop pour tirer et voyait Lootens intervenir à propos. En face, Van Aubel était remuant, Denayer se chargeait des transmissions. Le Red Lions ouvrait le score sur pc à la 9ème. D'hayer montrait aux joueurs du Dragons que ses réflexes étaient toujours aiguisés sur des essais de Della Torre sur pc et de Denayer.

Le second quart reprenait par un arrêt de D'Hayer après une combinaison Denayer - Van Aubel que le Gantois ponctuait. Dans la suite de l'action, il heurtait le portier namurois sans conséquence. Le Dragons accélérait ensuite les échanges et Putters trouvait le plafond du but visité à la 23e. C'était ensuite Van Aubel qui faisait trembler les filets d'un magnifique tip-in après un assist de Denayer à la 27e. Ensuite, Della Torre faisait parler la poudre sur pc. Namur avait également obtenu un pc, ,mais Jacob le tirait au-dessus de la planche en tir de revers.

Namur ne désarmait pas et commençait bien le troisième quart et héritait du premier pc de la seconde mi-temps. Mais décidément, le pc offensif namurois était en panne. Il était cette fois mal stoppé. Les deux équipes se neutralisaient dans ce quart, Walter et D'Hyaer n'étant pas beaucoup mis en difficulté. Était-ce Namur qui équilibrait les débats ou le Dragons qui ralentissait le rythme?

Namur semblait émoussé à la reprise du dernier quart, le Dragons profitait des espaces offerts.D'Hayer devait s'employer à plusieurs reprises. Denayer sur pc trouvait à nouveau la faille à la 58e. A la 70ème, Raes donnait au score des allures de score de tennis. Jusqu'au bout, Namur aura cherché à inscrire un but.

Louvain, efficace et solide derrière, repart avec une bonne victoire

Louvain – Antwerp 3-1

Louvain: Carr ; Madeley, Santana, Coolen, Guerra ; Murray, Gougnard, Harris; Van Lembergen, Vila, Diaz ; puis Tavernier, De Paepe, Vanden Dael, Bosmans, Weyers

Antwerp: Drijver, Huyghe, van Ginneken, Uher, N. Van Straaten; Paton, Verheijen, De Winter; P. van Straaten, van Baal, Imrie, puis van Groen, Bijlaard, Rombouts, Van der Putten et G. Stockbroekx

Arbitres: MM. T. Bigare et D. Van Den Eede

Cartes vertes: 12e Maraite, 32e Rombouts

Les buts: 12e Madeley sur pc (1-0), 15e Van Baal sur suite de pc (1-1), 40e Madeley sur pc (2-1), 52e Murray (3-1)


Les deux équipes connaissent leur sort pour le second tour de la compétition: le top 8 pour Louvain et les playdown pour l'Antwerp. Les universitaires voudront gagner pour conserver leur 6ème place au classement qui validerait ainsi un premier tour de qualité.

Après avoir fait jeu égal en première mi-temps avec son adversaire, Louvain a pris le dessus dans le troisième quart et termine le premier sur une bonne note. Louvain a une nouvelle fois pu compter sur un Jamie Carr intransigeant, auteur d'arrêts somptueux.

Dès la deuxième minute de jeu, Milan Van Baal, le moteur de l'attaque anversoise, testait les réflexes de Carr. Dans l'autre sens, Santana se montrait offensif mais c'était surtout Maraite qui apportait du danger. Le fantasque liégeois forçait les deux premiers pc de son équipe. Sur le second, à la 12ème minute, Madeley transperçait les filets de Drijver d'un sleep dans la lucarne. 3 minutes plus tard, Louvain était à l'assaut du but louvaniste. Patton jouait une faute hors des 25 directement dans le cercle. Van Baal surgissait pour dévier la balle que Carr stoppait en deux temps. Sur la suite de l'action, l'Antwerp obtenait son second pc. Il était mal stoppé, Van der Putten récupérait la balle et l'envoyait dans le cercle. Cette fois-ci, la déviation de Van Ball faisait mouche. Carr était battu.

Le second quart allait être équilibré, avec des occasions des deux cotés, dont une grosse pour Bijlaard et Stockbroekx. En effet, Van Straaten débordait et se retrouvait en 3 contre 2 avec ses deux partenaires précités. Il passait la balle mais n'y Bijlaard ni Stockbroekx ne pouvait conclure Carr stoppant les deux tentatives. Guerra obtenait un pc après un bel effort personnel mais la défense anversoise se dégageait.

A la mi-temps de la partie, Xavi Trenchs poussait une gueulante. Le résultat était visible directement car Madeley redonnait l'avance à son équipe sur pc. L'Antwerp laissait passer l'orage et repassait à l'attaque. Ils avaient un moment fort avec une succession de trois occasions en quelques minutes pour Van Straaten et Stockbroekx. Jamie Carr sauvait une nouvelle fois les siens, notamment sur un rebond du joueur français. A la 47e, Van der Putten débordait et adressait une bonne balle à Stockbroekx qui tirait sur Carr. Sur le contre, Gougnard s'appuyait sur Vanden Dael pour essayer ensuite un tir contré par un défenseur. Le break venait juste avant la fin du troisième quart. Pat Harris dribblait dans le centre et passait à Murray dans le cercle qui croisait son tir dans le but. Superbe mouvement des universitaires.

Le dernier quart n'allait pas être prolifique en occasions. Maraite perdait son duel avec Drijver. Carr intervenait une nouvelle devant Van Straaten et Stockbroekx (les deux joueurs feront sans doute des cauchemars en pensant aux arrêts du gardien louvaniste), tandis que Weyers, pourtant idéalement placé, ratait la cible. Louvain contrôlait la fin de la rencontre et conservait sa 6ème place au classement.