COMMENTAIRE

Au lendemain de la qualification acquise par les Diables Rouges à Edimbourg, notre journal s'était fendu d'un éditorial (très peu apprécié par les joueurs, que l'objectivité n'a jamais étouffés) soulignant que ce billet pour la Coupe du monde était pour une bonne part le fruit de circonstances favorables dont la Belgique avait habilement profité. Le moins qu'on puisse dire est que les joueurs ne cherchent pas à nous démentir depuis lors : depuis le fameux match nul contre l'Espagne qui scellait la qualification de nos compatriotes, l'équipe nationale a disputé treize rencontres et les a perdues toutes les treize ! D'ores et déjà, il s'agit d'un record qui ne sera pas battu de sitôt. Et on frémit en pensant que la série est toujours en cours et que lors de la prochaine visite des Diables à Kuala Lumpur, ce ne seront plus l'Inde, la Malaisie et le Japon qui se dresseront sur leur route, mais le Pakistan, la Hollande, l'Allemagne, l'Espagne - qui cette fois-ci devra gagner - et autres joyeusetés.

Le staff technique de l'équipe nationale a décidé que la Coupe du monde ne serait qu'une étape en vue du but ultime qu'est la qualification de la Belgique pour les Jeux d'Athènes en 2004. On ne demande qu'à y croire, mais la question se pose avec pertinence de savoir si avec le groupe actuel, cet objectif a la moindre chance d'être atteint.

© La Libre Belgique 2001