Grand Final de Pro League

Demi-finale, à Amstelveen


Belgique - Pays-Bas

Belgique: Vanasch; Boccard, Luypaert, A. Van Doren, Hendrickx; Gougnard, Wegnez, Kina; Charlier, Boon, Briels

Sur le banc : Dohmen, van Aubel, Dockier, Denayer, de Sloover, Cosyns, L. Van Doren

Pays-Bas: van der Ven; Bakker, Van Ass, Schuurman, Baart, Pruijser, Kellerman, de Mol, Brinkman, Janssen, van der Weerden

Sur le banc: Hertzberger, Balk, Croon, Wortelboer, van Puffelen, Galema, Blaak

Les arbitres: MM. C. Blasch (All) et S. Taylor (N-Z)



Contexte

Jeudi, les Red Lions ont quitté Kontich en bus pour rallier Amsterdam qui accueille la première édition du Grand Final messieurs de vendredi à dimanche. Après 56 matchs, quatre nations dont la Belgique ont gagné le droit de jouer ce Final Four dans un stade mythique devant des supporters déchaînés.

Outre le prestige d’asseoir sa domination sur la discipline, ce sprint final ne manque pas d’intérêt. Non seulement il offre aux Belges deux grands tests face au top mondial à moins de 50 jours des championnats d’Europe, mais, en plus, il permettra à la Belgique de conserver son rang de première nation mondiale. Vu les 15 points qui séparent les Belges de leur dauphin australien, il ne faut pas sortir les calculatrices. Les Reds devront absolument terminer devant les Aussies pour prolonger leur règne au classement FIH.

La Belgique, championne du monde, défiera en demi-finale les champions d’Europe, les Pays-Bas. En phase de poule, les Reds avaient mordu la poussière à deux reprises contre les Oranjes. “Nous aurons de toute façon deux grands matchs à Amsterdam, commence Cédric Charlier, l’homme aux 302 sélections. Le stade sera plein. Sur les réseaux sociaux, les Néerlandais ont déjà mis le feu. On ne pouvait rêver une meilleure affiche. Il y a quelques semaines, nous avions été malchanceux. Notre défaite chez eux (4-3) nous procure beaucoup de confiance car nous avions dominé la partie.”

Un Pays-Bas – Belgique est devenu une rencontre à l’issue totalement incertaine. Lors de la phase de poule à l’Euro 2017, les Reds avaient humilié les Oranjes 0-5, mais ils avaient été balayés (6-1) un an plus tard lors du Champions Trophy à Breda. En finale de Coupe du monde, le score n’avait pas bougé durant les 60 minutes de match. Les Belges avaient émergé lors des shoot-out. Lors de la finale des championnats d’Europe, les Belges avaient craqué en deuxième mi-temps (4-2). En Pro League, les Pays-Bas avaient gagné en un week-end 0-4 à Anvers et 4-3 à ’s-Hertogenbosch.

Tous les scénarios peuvent être envisagés. “Nous les connaissons par cœur et eux aussi, reprend Cédric Charlier. Il y a toujours moyen d’adapter le plan et d’apporter des petites modifications. Nous sommes capables de trouver la faille dans le press adverse. Shane McLeod peut réserver des surprises.”


Premier quart-temps (0-0)

Sur une percée dans l'axe, Wegnez trouvait Boon dans son dos, mais Van der Ven avait le bon réflexe. Dans la foulée, Boon cadrait un bon tir. A la 5e minute, les Pays-Bas s'invitaient enfin dans le cercle de Vanasch. Boccard commettait une faute qui amenait le premier pc. Il n'était pas du tout stoppé. Sander Baart se démarquait en plongeant au deuxième et surtout sur le deuxième poteau qui bougeait d'un bon mètre. La perte de balle d'Antoine Kina n'était pas exploitée à la 9e minute. Schuurman prenait une verte. Gougnard sprintait sur la baseline et obtenait un premier pc pour les Belges à la 9e minute toujours. Il était mal stoppé par Arthur Van Doren qui ramenait tout seul la balle dans le cercle et tirait sur… le coude de Thomas Briels. A la 12e minute, Boccard tirait dans les airs pour dégager une balle dangereuse. Sur un contact, Croon se déboîtait l'épaule et sortait en grimaçant. Sur une faute de Denayer, les esprits s'échauffaient. Les deux équipes en venaient aux mains. Hertzberger et Hendrickx prenaient tous les deux une jaune à la 13e minute. A la 14e minute, Boon avait le tir du 1-0, mais van der Ven était encore bien sur sa ligne. Quel premier quart-temps !

Deuxième quart-temps (1-1)

Sur un centre d'Arthur Van Doren, Tanguy Cosyns glissait le stick juste devant Blaak à la 17e qui venait de monter à la 16e minute (1-0). Un plongeon de Boon était proche du 2e but. A la 22e minute, de Mol et Briels se téléscopaient. De Mol se tenait l'épaule, mais se relevait. Briels restait au sol K.-O. Il se tenait les yeux et semblait avoir du mal à s'orienter dans l'espace. Sur une percée sur le flanc droit, la passe en retrait était dévié au deuxième poteau par Galema (1-1). Ce but sonnait le coup d'envoi d'un bon passage des Oranjes. A la 29e minute, les Pays-Bas réclamaient la video pour obtenir leur 2e pc. La balle filait à côté.

Troisième quart-temps (2-1)

Dockier était le premier à cadrer un tir sur le plastron. Sur un arrêt de Vanasch, les Néerlandais réclamaient la video pour obtenir leur 3e pc. Vanasch avait immobilisé la balle. La video le confirmait. Vanasch voyait la balle passer à côté de son but, mais une faute avait été commise. Les Néerlandais attendaient le premier sorteur pour le contourner. Malgré deux arrêts de Vanasch, la défense ne pouvait éviter un 5e pc. Le sleep direct de Van der Weerden filait à côté. Sur la phase suivante, Gougnard sprintait et jonglait dans le cercle, mais son lob n'était pas cadré. La reprise de deuxième mi-temps était compliquée pour notre défense qui concédait à la 36eminute son 6e pc. Mink van der Weerden l'envoyait à côté à nouveau. Cosyns, d'un tir, provoquait le 2e pc pour les Belges à la 38e minute. Le pc était dangereux pour le contre qui était stoppé par Dockier dans ses 25. Quel sprint de Seb ! Les Reds provoquaient leur 3e pc à la 40e minute. Le sleep de Luypaert blessait la main de van der Weerden. Le troisième quart-temps était surtout marqué par tous ces pc car les occasions étaient plus rares. L'intensité était retombée. Pruijser jouait une phase alors qu'il était accroché par le dernier défenseur, Denayer. Boon inscrivait un but d'artiste à la 43e minute. A la réception d'une longue passe, il effaçait le dernier défenseur et trouvait le but dans un angle ultra fermé (2-1).

Quatrième quart-temps (3-1)

Florent van Aubel provoquait le 4e pc belge pour un kick dans le cercle. Hendrickx faisait claquer le fond du but (3-1). Vanasch s'offrait un arrêt réflexe sur une déviation à la 53e minute. Vanasch détournait encore une déviation signée Hertzberger. Les Oranjes pressaient mieux, mais les Belges tenaient le coup. Les Belges terminaient en roue libre.