Le Waterloo Ducks avait terminé l'année 2005 par un 0-7 bien tassé à Louvain suivi d'un 8-0 non moins senti contre l'Antwerp, deux équipes qui ne passent pourtant pas pour les faire-valoir du championnat. La reprise a démontré la longue interruption - plus de deux mois - n'a en rien coupé l'élan des troupes de Pascal Kina, puisque celles-ci ont exécuté proprement l'équipe qui les suivait immédiatement au classement, le Dragons: 7-1. N'en jetez plus, la coupe est pleine. Pour paraphraser certain Premier ministre, la question n'est pas de savoir si les Waterlootis marqueront 100 buts cette saison, mais quand cela arrivera et qui s'en chargera...

Le Dragons, qui avait disputé un match de coupe à 11 cette semaine suite à de nombreuses absences, s'alignait déforcé par les forfaits de Reckinger (bras cassé, reconverti en caméraman) et Dijkshoorn. On doute cependant que la présence de ces deux excellents joueurs eût suffi à changer le cours des choses, car les Canards évoluèrent tout au long du match sur un petit nuage.

Au repos, le score de 3-1 était déjà flatté pour les Anversois, qui avaient marqué sur leur seul pc du match - qui fut aussi leur avant-dernière occasion de but. Dès le coup d'envoi, Quentin Walravens fut soumis à un véritable bombardement. Il repoussa un premier pc de Juan Garreta et un tir de Loïc Vandeweghe, mais ne put rien lorsqu'avant le quart d'heure Juan Garreta convertit deux pc, le premier d'un piquet rentrant dans le coin droit et l'autre exactement de l'autre côté du but. Le petit magicien argentin avait ouvert la voie et c'est à peine si le pc de Dekeyser changea la donne: dès avant le repos, Thibault De Saedeleer convertit un excellent effort de Charles Vandeweghe alors que Walravens se multipliait devant Th. De Saedeleer, Garreta et Luycx.

En 2e période il n'y eut plus qu'une équipe sur le terrain et il n'y eut plus qu'à surveiller le marquoir: 4-1 par Charles Vandeweghe sur une attaque collective splendide, 5-1 par Xavier Brooke d'un tir pivotant, puis 6-1 et 7-1 sur pc dans les dernières minutes par Maxime Luycx et Juan Garreta. Et on vous passe les multiples occasions franches qui auraient pu amener les doubles chiffres au marquoir...

© Les Sports 2006