Le nouveau gardien du Pingouin, Vincent Vanasch, a eu sa part de travail en première période mais il n'a finalement concédé qu'un but. On relève : à la 7e minute un premier pc local suivi d'essais de Charlier et Boon...et un second pc...mais rien ne s'inscrit au marquoir. Ce n'est qu'à la 22e minute que les visiteurs mettent le nez à la fenêtre, mais sans résultat car très vite l'équipe locale reprend les commandes et Beusen tire par deux fois sur le gardien visiteur avant de glaner son 3e pc où Boon prépare le travail et Charlier le peaufine (1-0, 25e). La liesse uccloise sera de très courte durée car Nicolas Vandiest, quelque peu oublié au sein de la défense au deuxième poteau, n'hésitera pas à égaliser.

Dès la reprise, les actions se précisent puisque Moraux s'illustre sur le second pc du Pingouin et ensuite son vis-à-vis doit contrer Charlier qui se présentait seul devant lui. Le 4e pc en faveur des élèves de Vincent Van Gucht sera encore improductif et on pourra marquer pas de chance pour Boon, lancé par Beusen, qui tirera sur la latte. Les visiteurs connurent une réussite qui avait jusque-là boudé leurs adversaires. Le 3e pc nivellois à la 49e min. vit, et ce malgré tout le talent de Moraux, le jeune Vandiest inscrire son deuxième but de l'après-midi... 1-2 et au vu des occasions visionnées, c'est fort bien payé !

Le club du président Zimmer verra encore cinq pc tourner à rien et Cédric Charlier et Philippe Stoupel, sur des occasions franches, rateront encore l'objectif et l'égalisation d'un fifrelin... ce n'était pas leur jour. Le coach ucclois déclarait : "On a tout fait pour gagner mais on n'a pas marqué et je ne reproche rien à mes joueurs. On a perdu une bataille mais pas la guerre !"

De son côté, le coach du Pingouin , Etienne Tys expliquait : "Nos adversaires ont eu plus d'occasions mais nous les avons contrariés par une prestation courageuse et appliquée, et en plus notre gardien a réalisé quasi un sans-faute ! Nous avons pris trois bons points."