L’Antwerp prend son premier point chez son puissant voisin (4-4)

Premier quart-temps (2-0)

Le Dragons met immédiatement la pression avec d’emblée deux occasions de but, un tir de Charlier échoue de peu à côté. Mais l’Antwerp réagit dès la 5e minute avec une montée de van Wanrooij relayée par Imrie vers Boschman qui tarde un peu trop à tirer. Le Dragons repart à l’assaut, Gryspeerdt sauve devant Charlier avant de réagir sur un tir à bout portant de O’Donoghue. Après 10 minutes, l’Antwerp concède un pc et Denayer glisse la balle à van Aubel qui marque subtilement (1-0). Deux minutes plus tard c’est déjà 2-0 à nouveau sur pc, O’Donoghue sleepant directement. Gryspeerdt est encore inquiété par un revers de Bakhuis. L’Antwerp réagit timidement par un contre. De Winter ne peut reprendre le centre de Boschman.

Deuxième quart-temps (3-1)

L’Antwerp est mieux en jambes dans ce deuxième quart, van Straaten lance Haring qui se heurte à Willaert, entré au jeu pour Walter. Uher sauve un tir de O’Donoghue devant la ligne. A la 24e l’Antwerp revient dans le match lorsqu’un nouveau centre de van Straaten trouve Huyghe qui marque de près (2-1). Mais quatre minutes plus tard, l’écart de deux buts est rétabli par Denayer sur pc (3-1). Le Dragons se crée encore une triplette de pc mais ils ne sont pas exploités.

Troisième quart-temps (3-3)

Pas grand-chose à signaler si ce n’est une carte verte pour Uher à la 45e (plusieurs fautes auraient déjà pu connaître le même sort précédemment). L’Antwerp force son premier pc deux minutes plus tard… juste au moment où Uher veut remonter au jeu. Il ne peut pas. Qu’à cela ne tienne, De Winter transforme la pénalité d’un maître-flick dans la lucarne (3-2) et remet son équipe sur les rails. Et quatre minutes plus tard c’est la sensation deuxième pc pour l’Antwerp et égalisation par Uher (3-3). Du 100 % !

Quatrième quart-temps (4-4)

Le Dragons tente de reprendre ses esprits, mais les passes n’arrivent pas et on sent la nervosité grandir. A la 59e un centre de Lootens provoque une mêlée devant la cage visiteuse, mais Gryspeerdt s’en sort. La sensation se produit à la 62e lorsque Imrie met à profit une contre-attaque pour donner l’avance à son équipe (3-4). L’Antwerp va-t-il réussir sa première victoire de la saison ? Trois minutes plus tard la réponse tombe : 8e pc pour le Dragons et O’Donoghue égalise (4-4). Les Brasschaatois se lancent dans une offensive de grande envergure mais ni Raes, ni Charlier, ni van Aubel ne trouvent l’ouverture. L’Antwerp conquiert ainsi son premier point de la saison, de manière plutôt inattendue mais tout à fait méritée.


Dragons : Walter, Lootens, Noblett, van Valburg, Denayer, Bakhuis, Rubens, O’Donoghue, Charlier, van Aubel, puis T. Luyten, E. Stockbroekx, Putters, M. Luyten et Willaert.

Antwerp : Gryspeerdt, Van Minde, Machtelinckx, Uher, N. van Straaten, Boschman, Paton, van Wanrooij, van Ginneken, Imrie, G. Stockbroekx, puis Groen, De Winter, Huyghe, Haring.

Arbitres : MM. T. Bigaré et T. Hennes

Cartes vertes : 45e Uher, 61e Noblett.

Les buts : 10e van Aubel sur pc (1-0) ;12e O’Donoghue sur pc (2-0) ; 24e Huyghe (2-1) ; 28e Denayer sur pc (3-1) ; 47e De Winter sur pc (3-2) ; 52e Uher sur pc (3-3) ; 62e Imrie (3-4) ; 65e O’Donoghue sur pc (4-4).

Braxgata-Louvain 1-0

Il fallait un vainqueur, Louvain n’a pas démérité

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Luypaert, M. Van Rysselberghe, Clément, Loots ; Baart, Adriaensen, Van Biesen ; De Voogd, Casasayas, Onana puis T. Biekens, O. Biekens , Van Steerteghem, Hannes, Van Cleynenbreugel
Louvain : Carr ; Enrich, Guerra, Coolen, Georgis ; Montelli, Gougnard, Santana ; Diaz, Della Torre, Weyers puis Maraite, Vanneck, Van Lembergen, Madeley, Bosmans
Arbitres : MM. M. Dutrieux et M. Denis
Cartes vertes : 32e Adriaensen, 68e Santana
Carte jaune : 58e Gougnard
Le but : 26e de Voogd (1-0)


La situation est très tendue dans la poule A où un gros bras devra nécessairement jouer les play-down. Et c’est justement le Braxgata (12 points) qui est à nouveau mal mis dans cette course pour éviter la 5e place. Devant lui, le Dragons comptabilise 12 points et l’Orée 13. En poule B, Louvain est, avec ses 8 points, à 3 unités du Racing et 1 point devant l’Herakles. Le Braxgata marque et encaisse beaucoup : à Louvain, c’est l’inverse. Deux hockey s’affrontaient donc à Boom.

Premier quart-temps 0-0

Pas de phase d’observation dans la rencontre : dès le début, on assistait à des échanges rapides, un hockey très structuré et intelligent. Avec une légère domination pour Louvain qui justifiait son classement parmi les bonnes équipes de sa poule. Pourtant, c’est le Braxgata qui obtenait un premier pc à la 6e minute, superbement contré par Gouganrd en premier sorteur : Luypaert se demandait ce qui lui était arrivé. A la 11e, c’est au tour de Louvain de bénéficie d’un pc : la phase se terminait en long. Un premier quart partagé avec un léger avantage aux visiteurs.

Deuxième quart-temps 1-0

Louvain se montrait à nouveau entreprenant, avec une descente de Gougnard qui obtenait un pc à la 19e. Le premier envoi était contré dans le stick de Madeley et ce dernier reprenait à côté du but. A la 23e, pc pour le Brax : Carr s’interposait. Les Boomois sortaient quelque peu de leur coquille et entamaient un bel enchainement d’attaques. Cela débutait par une balle qui arrivait à gauche à de Voogd : l’international néerlandais se retournait et envoyait un revers dans le plafond (1-0). A la 28e, Van Biesen tentait de placer la balle entre les jambes de Carr, Coolen dégageait la balle. Nouveau pc pour le Brax à la 30e : nouvelle sortie en 1 de Gougnard, superbe. La mi-temps s’annonçait sur une grosse pression locale, mais sans dégâts pour Louvain.

Troisième quart-temps 1-0

Meilleur début du Braxgata qui ne se laissait plus presser par Louvain et au contraire venait se placer devant le cercle de Louvain. Plusieurs possibilités de but, avec la plus sérieuse pour de Voogd à la 43e, son tir échouant de peu à côté. L’orage passé, Louvain repartait à l’attaque mais ne parvenait plus à construire aussi facilement. Les Boomois dressaient un mur bien placé, avec Baart et Luypaert toujours bien placés. La dernière chance du quart était pour Van Biesen qui était poussé dans le dos au moment de se retrouver face à Carr bien placé.

Quatrième quart-temps 1-0

Le Brax obtenait un pc à la 54e : Della Torre sortait la balle de Luypaert sur la ligne. Nouveau pc à la 60e, doublé : le dernier envoi de Luypaert trouvait les guêtres de Carr. Les efforts des locaux n’étaient pas récompensés alors que Louvain ne parvenait plus que rarement à sortir tout en offrant une défense solide. A deux minutes du terme, Carr sortait pour créer un surnombre en joueurs. En vain.

Gantoise Watducks (2-2)

Gantoise: Santiago; Vanwetter, M. Deplus, Tolini, Dubois; Salis, Kina, Rogeau; Miltkau, Saladino, Goyet; puis T. Deplus, Esquelin, Hellin et Tynevez

Watducks: Vanasch; Van Oost, Dumont, Charlet, Van Strydonck; Boccard, Ghislain, Genestet; Van Straaten, Capelle, Willems; puis Lemaire, Pangrazio, Dykmans, Wilbers et Cockelaere

Les arbitres: MM. M. Bourg et V. Loos

Les cartes vertes: 50e Boccard, 58e Van Strydonck, 67e Miltkau

Les buts: 30e Boccard (0-1), 34e Miltkau (1-1), 40e Charlet sur pc (1-2), 66e Saladino

Un partage, du spectacle, des rebondissements, des décisions arbitrales contestées, le sommet aura tenu toutes ses promesses

Contexte: Ce Gantoise Watducks n'est rien d'autre que le match au sommet de cette journée de championnat. Les deux clubs trônent en effet en tête de leur poule respective. Gand est toujours invaincu et est revenu de Louvain avec un point après avoir dominé la rencontre. Le Watducks s'est fait plaisir contre Namur en empilant les buts. Ce sera aussi un match dans le match entre deux des meilleurs sleeper du championnat, Charlet contre Tolini. Enfin, Dohmen n'était pas sur la feuille de match (raisons personnelles).


Premier quart-temps 0-0

La balle était mise en jeu par le Wat. Boccard louchait vers Willems qui centrait dans le cercle. Gand se dégageait. Saladino avait la balle sur la baseline à gauche et il centrait dans le cercle. Après un cafouillage, le Fat se dégageait. Goyet entrait dans le cercle et tirait au dessus du but. Il y avait énormément d'intensité dans ce match. Boccard récupérait une balle dans les 50 adverse et passait à Van Straaten dans le cercle. Le centre du français passait devant tout le monde. Dubois rentrait dans le cercle à droite et shootait vets le but. Tynevez se trouvait sur la trajectoire et se jettait au sol. La défense se dégageait. Esquelin dribblait son opposant direct et passait à Rogeau qui slidait pour reprendre en revers la balle. Vanasch était attentif.

Ghislain récupérait une balle et tirait en revers à côté. Dumont perdrait à gauche et rentrait dans l'axe. Sa passe arrivait à Ghislain qui croisait trop son tir. La fin du quart voyait le Watdu obtenir successivement 4 pc. Un finissait sur le poteau, un autre sur la latte. Hellin, le premier sorteur Gantois déviait la dernière tentative.

Deuxième quart-temps (1-1)

Les gantois combinaient bien en équipe et la balle arrivait vers Rogeau qui voulait tirer mais Charlet était plus prompt. Le Watdu jouait dans les 50 de Gand, la balle circulait bien. Gand ne laissait pas beaucoup d'espace aux avants de Waterloo. Saladino restait au sol après un contact avec Charlet. Le magicien de Gand remontait finalement sur le terrain. Goyet débordait sur la droite et centrait au point de stroke vers ses avants Tynevez et Hellin mais ils ne pouvaient reprendre. Le Watdu mettait un gros pressing sur le porteur de balle gantois. Le Wat ouvrait le score à la 30ème. La balle traînait dans le cercle de Santiago. Bouvard tirait en revers dans le but. Gand réagissait directement via une contre-attaque rondement menée. Rogeau filait vers le cercle et dribblait Lemaire qui commettait une faute. Le pc était joué en phase, Saladino plaçait au dessus. Gand égalisait quand Kina jouait une faute hors des 25. Avec sa vista, il adressait un tir que Miltkau déviait dans le but. La mi-temps se terminait sur une succession de pc de Gand. Charlet stoppait le dernier pc comme premier sorteur. La mi-temps était sifflée au-dessus, une petite echaufourée s'en suivait.

Troisième quart-temps (1-2)

Le match était animé. Le Watdu obtenait un pc pour non respect de la règle des 5 dans le cercle. Boccard sleepait et Santiago se détendait pour écarter le danger. Ghislain trouvait un pied Gantois et obtenait un pc. Charlet le transformait d'un sleep direct. Pangrazio centrait vers le cercle. Dykmans et Santiago se telescopait. La balle revenait vers Willems qui marquait en revers dans le but vide. Les arbitres annulaient le but car Santiago était resté au sol. Pangrazio tirait en un temps sur Santiago. Gand obtenait deux pc d'affilée dont un missile de Tolini que Vanasch stoppait du corps. En contre-attaque, Boccard servait Capelle qui ne pouvait conclure.

Quatrième quart-temps (2-2)

Pc pour Gand. Tolini sleepait et Dumont sortait la balle sur la ligne. Sur contre attaque, Willems slapait sur Santiago. Esquelin tirait en revers dans la lucarne de Vanasch qui dégageait du stick. Saladino égalisait en reprenant une balle haute. Les visiteurs n'étaient pas d'accord avec la décision car une faute préalable n'avait pas été sifflée. Vanasch sortait un pc de Tolini. En toute fin de match, les visiteurs tiraient à côté du cadre.

Le Léopold s’impose à l’Hérakles avec une maturité de champion.

Herakles – Leopold (1-4)

Hérakles: Timmermans; Haig, Puglisi, Prat, Donck M.; Keusters, De Kerpel, Van Stratum; Arana, Jeness, Van Damme puis Amorinisi, Deville, Sarikaya, Van Diest, Donck V.

Léopold : Henet ; Forgues, Verdussen J., Poncelet, Eaton; Thiery, Zimmer, De Kepper; Boon, Plennevaus, Englebert puis Muschs, Cuvelier, De Trez, Verdussen A., Baumgarten.

Arbitres : MM. Stenier N. et Heijster F.

Cartes vertes : 23e Haig, 50e Keusters, 52e Verdussen J.

Cartes jaunes : 12e Prat, 62e De Kepper, 63e De Kerpel

Les buts : 9e Zimmer (0-1), 16e Jenness (1-1), 16e Verdusen A. (1-2), 39e Boon sur PC (1-3), 54e Baumgarten.


CONTEXTE

En cette journée automnale ensoleillée, le Léopold se déplace le long du chemin de fer lierrois. Va-t-il enchaîner sa 5ème victoire de rang. Un déplacement toujours périlleux pour le Léopold qui lors de ces 5 dernières saisons a toujours éprouvé des difficultés à se débarrasser de l’Hérakles avec 2 victoires étriquées, 1 nul et 2 défaites. Quant à l’Hérakles, les hommes de Darran Bisley cumulent les résultats indignes des noms couchés sur la feuille de match : Keusters, Haig, Jenness, De Kerpel, Arana, Sarikaya…. Rien de plus que des ex-internationaux ou internationaux en puissance. Le comité sportif herakléen commence à s’impatienter par rapport au nombre de points et à la place de son équipe fanion qui jouerait le play-down à l’heure actuelle. Le coach, Darran Bisley, sent la pression poindre sur ses épaules. Qui mettra une pièce sur une victoire de L’Hérakles ? Honnêtement, pas moi tant la machine du Léo semble bien huilée.

1er quart temp (1-2)

D’entrée de jeu, le rythme est présent du côté Léo, le press au milieu fonctionne à merveille. Le jeu se cantonne au milieu, aucunes des 2 équipes ne se découvrent. 2-3 pénétrations dans le cercle mais rien de dangereux. 7 minutes de jeu, Mr Stenier appelle le capitaine du Leo, Verdussen J, car il commence à s’agacer des rouspétances récurentes des joueurs du Léopold. Un flick aboutit à Plennevaux, longe la ligne de fond, flick vers Timmermans mais Verdussen A. sort la balle du cadre. Sur la suite de l’action, l’Herakles éprouve du mal à se dégager et Puglisi en ligne de fond relance sur un léomen, la balle attéri à Zimmer. qui fusille Timmermans d’un revers en pleine lucarne (0-1). Le jeu s’emballe. Van Damme croque son revers en contre-attaque. Dans la foulée, Boon offre un caviar à Cuvelier pour jouer un 1 contre 1 mais Timmermans est vigilant. Alors en infériorité numérique (Prat jaune), l’Hérakles se sort du press du Léo et Sarikaya sert Jenness qui crucifie Henet pour sa 1ère balle. La mise en jeu est faite et l’action sur la gauche du Léo arrive à l’opposé dans le cercle et Verdussen A. termine s’action pour son doublé.

2ème quart temps (1-2)

Un centre mal stoppé par Donc M. qui laisse un rebond dans le cercle et Verdussen A. reprend de volée, Timmermans à l’arrêt. Les hommes de Bisley n’arrivent plus à passer la ligne du milieu, le press du Léo est impressionnant. Enfin, une action offensive des rayés locaux, Amorisini oblige Henet à son 1er arrêt. 1er PC pour le Léo suite au kick de Donck M., le portier hérakléen veille sur l’envoi de Zimmer. L’Hérakles se secoue, mais Henet n’est toujours pas inquiété pas les pénétrations dans le cercle des lierrois. 31e, l’effort de Plennevaux se finalise par un 2ème PC. Boon sleepe sur Timmermans. Repli tardif de l’Hérakles, le Léo déploie une combinaison Thiéry-Verdussen A.-Plennevaux qui perd son duel avec Timermans au four et au moulin.

3ème quart temps (1-3)

L’Hérakles presse haut dès le début de 2ème mi-temps, De Trez perd la balle au centre du terrain offrant un shot de revers à Jenness et un rebond à Amorisini mais Henet est sur la trajectoire. Le 3ème PC est provoqué par la paire Plennevaux-Boon. Le 4ème suit et Boon envoie dans la lucarne (1-3). On sent l’Herakles au bord de l’explosion, les avants du Leopold donnent du travail à Timmermans, Verdusen A., 2x, Plennevaux 1x, Boon 1x. 43e , 1er PC pour l’Hérakles, mal négocié. Jenness révise la défense du Léo en effaçant 5 joueurs, coup de stick et 2ème PC. Haig sollicite Henet à la bonne place. Verdussen A. visite la ligne de fond dribble 2 adversaires, efface Timmermans et Donck M. sauve sur la ligne. On sent la tension du côté de l’Hérakles qui a besoin de points. Une faute technique de Eaton sur une longue balle de De Kerpel octroie le 3ème PC pour l’Hérakles. Zimmer supplée Henet sur la ligne sur le sleep de Haig. Poussée dans le dos d’Arana et de 4 pour les lierrois. Rebelote, le 4ème est l’identique du 3ème PC, Zimmer en sauveur. La chance de l’Hérakles est passée. Merci, Tanguy Zimmer.

4ème quart temps (1-4)

Eaton déborde sur la droite, centre pour Cuvelier sur Timmermans. Le corner voit Plennevaux expédié son revers sur le montant du but et Baumgarten est au rebond (1-4).

Le shoot de revers de Keusters reste bloqué dans l’équipement de Henet., PC. Haig sur Henet bien veillant. L’Hérakles pousse mais le Léopold maitrise son adversaire. Pas grand-chose à se mettre sous la dent, tant le Léopold domine son sujet avec sérénité. Reste 7 minutes, l’Hérakles prend des risques et sort son gardien. Mr Stenier est en verve et distribue un britole jaune à De Kepper, espoir pour l’Hérakles à 11 joueurs contre 9 joueurs mais de courte durée car De Kerpel prend également jaune de Mr Stenier. La contre-Attaque menée par Cuvelier et Verdussen A. se finit par le 5ème PC du Léo sans gardien pour l’Hérakles, mais aussi mal stoppé. Un revers de Jenness à côté du cadre, un dernier PC de nouvaeu mal stoppé concluront se match pour l’Hérakles.

Beerschot – Orée (1-2)

Spectacle et suspense au rendez-vous !

Beerschot : Vandenboucke, M. Peeters, De Sloover, O’Connor, Goudsmet, Catlin, Rossi, H. Peeters, Cabuy, Capelle, Perez, puis Carson, Verhoeven, Duvekot

Orée : Thieffry ; Beckers, Cole, Raemdonck, L. Willems ; Masson, de Paeuw, Simar ; Domene, Masso, Branicki ; Puis Sidler, Ferec, Lockwood, Willocx, Lucaccioni, Robbrecht

Les arbitres : C.Martin-Schmets L.Dooms

Cartes vertes : 45e Capelle, 46e Domene, 48e De Sloover

Cartes jaunes : 52e Masso, 68e Simar, 64e Masso (rouge)

Les buts : 1er Masson (0-1), 31e Branicki (0-2,), 55e Carson (1-2)

Contexte

Le Bee comme l’Orée comptabilise 13 points, tous les deux ont exactement le même nombre de victoires (4), défaites (2) et match nul (1). Le Bee est deuxième de sa poule alors que l’Orée occupe la troisième de la sienne. Match d’équipes solides avec des milieux expérimentés, l’Orée allait-elle enfin vaincre le signe indien face à sa bête noire (la dernière victoire des oréens au Bee datant de plusieurs années).

Callioni et Duncan sont blessés à l’Orée. Rien à signaler du côté du Bee.

Premier quart-temps (0-1)

Le match commence directement (54 sec) par un but de Masson suite à un essai de Domene. L’Orée est appliquée et organisée manifestement le Bee s’est fait surprendre à froid. 6e triple essais du Bee avec De Sloover et Perez, Thieffry intervient avec autorité. 8e shoot revers de Capelle de nouveau Thieffry s’interpose. 10e premier PC pour le Bee. Aucune des deux équipes ne domine vraiment l’autre. L’Orée reste patient et joue en contre-attaque.

Deuxième quart-temps (0-2)

Le Bee n’arrive pas à combler son retard face à l’organisation oréenne, malgré tout les mauves obtiennent un PC à la 21e. La défense et le milieu de l’Orée sont remarquablement en place. Essai de Perez à la 28e Thieffry est attentif. 29e PC pour l’Orée obtenue par une belle sortie de défense de Beckers. 30e magnifique contre-attaque du Bee, Perez se retrouve seul devant Thieffry qui s’impose. L’Orée repart à l’attaque et Branicki inscrit le 2e but des bleus à la 31e suite à une belle passe de Robbrecht. La solidarité oréenne est sans faille tout le monde est au charbon.

Troisième quart-temps (0-2)

Le Bee commence par un pressing haut, l’Orée ne panique pas, les équipes se rendent coup pour coup par de cinglantes contre-attaques. Le match est spectaculaire et engagé, le Bee obtient deux PC à la 44e.

et à la 47e, ils ne donneront rien. Masso reçoit une jaune (10 min).

Quatrième quart-temps (1-2)

Le Bee joue les 10 premières minutes en supériorité numérique et pousse tant et plus. Les mauves sont récompensés par un but à la 55e de Carson.

56e PC pour le Bee. Les deux équipes ne ménagent pas leurs effort, les occasions se succèdent de part et d’autre. Le suspense est à son comble lorsque Masso reçoit une 2e jaune, il est exclu. L’Orée finit le match à 10 contre 11. Les ours tentent le tout pour le tout, ils retirent leur gardien et obtiennent un PC à la 66e, il n’est pas transformé. Il reste 3 minutes, l’Orée tiendra et le score en restera là. Victoire de l’Orée dans un match très spectaculaire.

Racing-Namur (7-2)

Namur mène en première mi-temps mais trébuche face au Racing

Racing : Pierre ; Harte, Delavignette, Ponthieu, Woods ; Meurmans, Weyers, Truyens ; De Chaffoy, Cayphas, Vermylen Puis Berton, Malherbe, Marquet, Bollengier

Namur : Heyvaert ; De Moor, Nikitin ; Korolev, Dieudonné, Pokorny, Weicker B. ; Destrée, Navez, Blanc Gonzalez, Vandenhaute puis Joye, De Cocqueau, Germain, Oguz et Andre

Arbitres : MM. S.M. Michielsen et D. Van Den Eede

Carte verte : 43e Dieudonné

Les buts : 5e Pokorny (0-1), 39e De Chaffoy (1-1), 41e Harte sur pc (2-1), 45e Weyers (3-1), 46e Cayphas (4-1), 52e Blanc Gonzalez (4-2), 58e Woods (5-2), 65e Cayphas (6-2), 68e De Chaffoy (7-2)


Contexte

Namur rend visite aux Rats ce dimanche 24 novembre. Une rencontre au fief du Racing, 3e de sa poule avec 11 points et Namur, dernier de la poule A. La semaine passée, les Namurois ont subi la redoutable équipe du Watducks et ont encaissé pas moins de 12 goals. Le Racing, quant à lui, revient d’une rencontre face à l’Orée où ils ont réussi à égaliser en dernière minute, raflant ainsi un point. L’équipe est toujours privée de Victor Wegnez qui a du liquide dans le genou. Les Rats joueront donc à 15.

Le match s’annonce haut en couleur avec d’un côté une équipe déterminée à gagner à domicile et de l’autre des Namurois toujours aussi motivés à faire leurs preuves.

Premier quart-temps (0-1)

C’est sous une canicule hivernale que l’avant-dernier match avant la mi- saison débute en terrain ucclois. Les deux équipes commencent par se chercher un peu mais c’est le Racing qui investit le cercle namurois en premier grâce à Jérôme Truyens. Viktor Pokorny, le milieu namurois, crée la surprise et ouvre le score de la rencontre (0-1). Meurmans cherche une déviation chez Berton qui n’aboutit pas. La défense namuroise ne laisse rien passer. Oguz manque de peu une déviation dans le goal de du keeper ucclois.

Deuxième quart-temps (0-1)

Truyens tente de marquer à la 19e mais la balle passe au-dessus du goal. Même si le jeu se tient la plupart du temps dans le cercle namurois, les joueurs maintiennent une bonne défense, menée par Nicolas De Moor. Ils profitent également de belles occasions dans les 25 du Racing, entre autres grâce à Weicker et Andre. Le premier pc du match est sifflé pour le Racing à la 28e mais il n’est pas converti. Le Racing est enragé et Cayphas manque de peu une déviation contrée par Heyvaert. Un deuxième pc est sifflé pour le Racing à la 32e. Harte sleep mais Heyvaert l’arrête. Celui-ci se relève en boitant et semble blessé au genou mais le jeu reprend tout de même. Truyens se retrouve en un contre un face à De Moor qui gagne la bataille.

Troisième quart-temps (4-2)

Les Namurois mène en ce début de deuxième mi-temps. Mais le Racing investit immédiatement leur cercle. Meurmans cherche une déviation qui n’arrive pas. De Chaffoy la réceptionne à la 39e minute et offre son premier goal au Racing (1-1). Namur contre-attaque et le capitaine namurois Navez se retrouve au sol. Celui-ci quitte le terrain mais revient rapidement. Un pc est sifflé à la 41e pour le Racing. Celui-ci est convertit par le sleeper Conor Harte. Weyers offre un nouveau goal à la 45e (3-1). Il y a du relâchement dans la défense namuroise car Cayphas marque à la 46e (4-1). Blanc Gonzalez déjoue l'attention le gardien du Racing et marque à la 52e (4-2).

Quatrième quart-temps (7-2)

Woods offre leur cinquième but au Racing à la 58e (5-2). Un pc est sifflé à la 59e en faveur des Rats. Le sleep est arrêté par Heyvaert. Un pc est à nouveau sifflé pour le Racing à la 50e. Il n'est pas converti et un nouveau pc est sifflé à la 51e. Blanc Gonzalez et Andre manquent de peu les filets de Pierre. Cayphas marque à la 65e (6-2). Dernier but du Racing sur une déviation de De Chaffoy à la dernière minute (7-2).