Le Racing achève sa semaine de rêve

Louvain – Racing 1-3

Louvain : Carr ; Madeley, Santana, Coolen, Georgis ; Guerra, Gougnard, Harris;Van Lembergen, Vila, Murray ; Puis Diaz, De Paepe, Vanden Dael, Bosmans, N. Weyers

Racing : Gucassoff ; Harte, Delavignette, Rickli, Lambeau ; Weyers, Wegnez, Meurmans ; Hottlet, Truyens, Cayphas ; Puis Horler, Lucaccioni, De Chaffoy, Vermylen , Van Lierde

Les arbitres : MM. S. Michielsen et R. Tinant

Carte verte : 28e M. Weyers, 53e Truyens, 59e Murray, 61e Gucassoff

Les buts : 5e Vila (1-0), 14e Lucaccioni sur suite de pc (1-1), 39e Wegnez sur pc (1-2), 66e Lucacino sur suite de pc (1-3)

Le Racing se rendait à Louvain avec la volonté de surfer sur une vague positive. Pourtant, c’est Louvain qui a monopolisé la balle durant le premier quart-temps. Malgré les absences de Dekeyser et Maraite, les Universitaires défloraient la marque via un tir de Vila qui avait été oublié par la défense uccloise. Gucassoff s’interposait encore sur une déviation de Gougnard. Le Racing sortait la tête de l’eau via deux pc. Le premier était tiré par Harte, mais stoppé par Carr. Le deuxième, à la 14e minute, connaissait le même scénario à la différence que Lucaccioni était sur le rebond. Il envoyait la balle dans la lucarne.

Le deuxième quart démarrait par ce pc louvaniste que Gucassoff repoussait. Lambeau centrait au deuxième poteau, mais personne n’était sur la trajectoire. Les débats s’équilibraient. Le Racing s’installait de mieux en mieux dans l’échange. La balle circulait bien, mais les deux gardiens suivaient les échanges de loin.

A la 39e minute, le sleep de Harte, sur le 3e pc des Rats, était dévié de justesse par Wegnez (1-2). Ce troisième quart était à nouveau faible en occasions. Le Racing contrôlait très bien les échanges. Truyens prenait une verte pour une poussée un peu virile.

La fin de match était électrique. Truyens s’effondrait et sortait tout seul du terrain à la 57e minute. Murray prenait une verte. Vila s’offrait un tir cadré. Cayphas héritait d’un tir à son tir, mais Carr était dans son dos. A la 61e minute, Jérémy Gucassoff prenait une verte et provoquait un pc sans gardien. Gucassoff avait touché la balle après le coup de sifflet. Le ton montait. Les deux staffs s’invectivaient. Lucacioni, en premier sorteur, déviait le sleep. Le Racing respirait. Il fallait tenir sans Mimi. A la 65e minute, un kick amenait le 4e pc du Racing. Gougnard déviait du pied le sleep d’Harte. Harte touchait encore Gougnard. Lucaccioni déviait sur le point de stroke le sleep d’Harte. Carr évitait le 4e but à la 68e minute.

Le Racing a augmenté ses chances de Top 8 de manière très significative. Il a son sort en main.


Succès de l’espoir pour les Boomois

Braxgata – Antwerp 3-1

Braxgata : D. Van Rysselberghe, Loots, Luypaert, de Abadal, Clement, Van Biesen, Adriaensen, O. Biekens, T. Biekens, de Voogd, Onana, puis M. Van Rysselberghe, Casasayas, Bordas et Van Cleynenbreugel.

Antwerp : Drijver, Huyghe, van Ginneken, Uher, Machtelinckx, Paton, Van der Putten, Verheijen, P. van Straaten, van Baal, Imrie, puis van Wanrooij, De Winter, Rombouts, N. van Straaten et G. Stockbroekx.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et T. Croese.

Cartes vertes : 30e Uher, 51e Bordas.

Les buts : 6e Luypaert sur pc (1-0) ; 20e van Baal (1-1) ; 30e Luypaert sur pc (2-0) ; 47e T. Biekens (3-1)

Le Braxgata a remporté une victoire nécessaire mais pas encore suffisante sur une vaillante équipe de l’Antwerp à laquelle il ne manque pas grand-chose cette saison pour s’inviter dans la cour des grands. Le ton fut rapidement donné puisque dès le 5e minute le Brax obtint son premier pc, immédiatement suivi par un second, et Luypaert nettoya la lucarne du but de Drijver de ses toiles d’araignée (1-0). L’Antwerp réagit par van Baal, qui testa les réflexes de David Van Rysselberghe, et obtint un pc sauvé par le gardien local. Celui-ci ne put cependant rien faire lorsqu’à la 20e minute van Baal décocha un obus en revers, un but de toute beauté (1-1). Le Brax repartit à l’attaque et obtint deux nouveaux pc improductifs, mais à cinq minutes du repos une faute volontaire d’Uher sur de Voogd dans les 25 yards provoqua un cinquième pc local que Luypaert transforma cette fois à ras de terre (2-1).

En deuxième période, l’Antwerp ne se tint pas pour battu et força deux pc d’entrée de jeu, mais ils furent tous deux bien bloqués par la défense locale. La décision tomba à la 47e minute sur une contre-attaque comme dans les bouquins, de Voogd – Van Biesen – T. Biekens (3-1). En dépit d’un dernier pc à la 70e, l’Antwerp ne fut plus jamais en mesure de contester ce succès qui permet au Braxgata d’espérer une issue favorable.

Une victoire méritée mais un score forcé

Gantoise - Beerschot 4-1

Gantoise : Santiago ; Dubois, M. Deplus, Tollini, Vanwetter ; Kina, de Paeuw, Masson ; Goyet, Tynevez, Saladino puis Esquelin, T. Deplus, Hellin, de Borrekens, Rogeau

Beerschot : H. Verhoeven ; S. Verhoeven, De Sloover, Fürste, Goudsmet ; Catlin, H. Peeters, Rossi ; Perez, Capelle, Duvekot puis Du Monceau, M. Peeters, Gus, Saeys, Cabuy

Arbitres : MM.T. Dagnelie et V. Loos

Cartes vertes : 4è Kina ; 57è H.Peeters ;

Cartes jaunes : 69è H.Peeters

Les buts : 4e Perez (0-1) ; 32e Tynevez. (1-1) ; 52e Rogeau (2-1) ; 58e Tynevez (3-1) ;67e Tollini sur pc (4-1)

Quand la Gantoise solide leader (31/33) rencontre le Beerschot ,équipe fantasque souvent capable du meilleur, on peut s’attendre à une rencontre spectaculaire.

Les buffalos mettent directement la pression et mettent tout de suite Verhoeven en action.

Sur le premier contre rondement mené, Perez fait 0-1. Du coup, les visiteurs s’enhardissent et se créent sur une belle action une 2è grosse occasion. Le Beerschot d’abord La Gantoise ensuite, ont eu un PC qui a mis à contribution les 2 gardiens. Les visiteurs restent calmes et bien organisés, les buffalos semblent nerveux et brouillons, mais sur quelques imprécisions défensives ils parviennent à se créer quelques occasions. Ils ne parviennent pas à concrétiser leurs PC, Verhoeven étant chaque fois réactif. Après un contre du Bee à la 27è, Santiago doit sortir le grand jeu. A 3 minutes de la mi temps Tynevez idéalement servi par Kina fait 1-1 ; S ‘en suivent 2 très beaux arrêts de Verhoeven décidément très en verve. En Q3, le jeu est plus brouillon, les défenses prennent le pas sur les attaques. Quelques éclaircies avec De Sloover d’un côté et Kina de l’autre. Sur une nouvelle balle en profondeur, Rogeau fait 2-1 d’une belle reprise. Les ours tentent alors d’inverser la tendance, ils se créent d’ailleurs une belle possibilité, mais sur une phase confuse et contestée, Tynevez 58fait 3-1. La tension monte et le coach local se voit montrer la jaune. Le Bee fait sortir son gardien et joue le tout pour le tout… Vincent Loos se blesse à 7 minutes de la fin ce qui provoque un arrêt de la rencontre. Le Beerschot jette toutes ses forces dans la bagarre et obtient un PC à 6 min. de la fin : celui-ci entraine une phase confuse qui se termine sans succès pour les mauves. Dernier PC pour les Gantois qui marque sans opposition, Verhoeven étant sorti. Victoire forcée des buffalos, mais cette rencontre montre à quel point cette équipe est une vraie machine de guerre.


Le Léo exclut définitivement le Daring du Top 8

Léopold - Daring 4-3

Léopold : Henet; Muschs, Verdu, Forgues, Eaton ; Cuvelier, Baumgarten, De Trez ; A. Verdussen, Boon et Degroote puis Plennevaux, Zimmer, Poncelet, Englebert et De Kepper.

Daring : Feldheim; Legrain ; Cicileo, Brunet, Denis ; Kruger, Vander Gracht, Cosyns ; Van Linthoudt, Sior, Coelho puis Montone, Marque, Leffler

Arbitres : Mme. C. Martin-Schmets et J. Ciechanowski.

Carte verte : 25e Degroote

Les buts : 19e Boon (1-0), 42e Vander Gracht (1-1), 52e Degroote sur pc (2-1), 55e Cuvelier (3-1), 59e Zimmer csc sur pc (3-2), 66e Vander Gracht (3-3), 70e Boon (4-3)

La victoire 4-3 du Léo face au Daring sonne le glas pour les Molenbeekois qui joueront donc le maintien lors du deuxième tour. Au-dessus dans le deuxième acte, les hommes de Javier Telechea n’ont pas profité de Ucclois en petite forme.

Le premier quart vit le Léo dominer et s’adjuger la possession mais sans pour autant prendre l’avantage. Il fallut attendre un obus en pleine lucarne de Boon dans le deuxième quart pour que le match gagne en intensité. Le Léo n’exploita pas ses possibilités et laissa les visiteurs croire en leur chance. Le Daring prit confiance notamment grâce aux arrêts du gardien Feldheim, auteur d’une grosse prestation dimanche.

Les Molenbeekois devinrent enfin dangereux après la mi-temps et poussèrent le Léo dans ses retranchements. Vander Gracht étala au grand jour les errances défensives locales dans le troisième quart pour égaliser sur un service de Brunet. Dans ses très petits souliers, la troupe de Robin Geens fit le dos rond et sur le 6e PC ucclois de l’après-midi, Degroote réussit sur sleep ce que Boon avait raté. Une bonne dose de réalisme sévit quelques minutes plus tard sur un shoot de Cuvelier.

Deux buts d’avance pour une suite de match tout en maîtrise ? Pas du tout. Le Léo se rendit coupable de nouvelles grosses erreurs de marquage et de moments de fébrilité qu’on ne lui connaissait pas vraiment. Le Daring transforma le seul pc de sa journée avec le concours du pied de Zimmer. Vander Gracht fit ensuite 3-3 sur une copie conforme de son premier but, esseulé devant Henet.

Mais le Léo est une grande équipe avec de grands joueurs. Et Tom Boon fit 4-3 sur un shoot surpuissant suite à une erreur de relance de la défense du Daring. Râlant pour les Molenbeekois qui méritaient au moins un point à Uccle.


Le Dragons n’est pas encore assuré du Top 8

Orée – Dragons 2-1

Orée: Thieffry ; Willocx, Stockbroekx, Bellenger, Raemdonck ; Dohmen, Thiéry, Simar ; Callioni, Domene, Clément ; Puis Moens, Curty, Van Nieuwstadt, Neven, Branicki

Dragons: Walter ; Geers, Lootens, Noblett, Della Torre ; Rubens, Denayer, Rombouts; Van Aubel, Charlier, Martinez puis Raes, Cobbaert, Putters, Luyten, Foubert

Les arbitres: MM. L. Dooms et M. Dutrieux

Les cartes vertes: 63e Lootens, 67e Stockbroekx

Les buts: 44e Charlier (0-1), 47e sur suite de pc Curty (1-1), 52e sur suite de pc Dohmen (2-1)

Le Dragons n'est pas encore mathématiquement qualifié pour le top 8. Pour y parvenir sans devoir tenir compte des résultats de ses adversaires, il doit viser un 6/9 pour ses trois dernières rencontres. Les partenaires de Florent Van Aubel restent sur une victoire contre l'Herakles. Ils affrontaient l'Orée, déjà qualifié, qui s'est rebiffé en gagnant au Beerschot le weekend dernier, mettant ainsi fin à trois défaites consécutives. Enfin, la rencontre était suivie par un spectateur attentif, Shane Macleod, l'entraineur des Red Lions.

Après le round d'observation habituel dans ce genre de rencontre, les visiteurs prenaient les choses en main durant l'entame du premier quart. A la 4e, Charlier était le premier à tirer vers le but, mais cela passait à côté de l'objectif. Denayer, souverain au milieu du jeu, trouvait son partenaire à l'attaque Henri Raes d'une passe lumineuse à la 6e minute. L'attaquant anversois, qui fait désormais partie des cadres de son équipe depuis quelques saisons déjà, tardait trop pour armer son slap. Il était contré. Les visités laissaient passer l'orage et rentraient petit à petit dans la rencontre. A la 11e, Willocx orchestrait la première entrée dans le cercle de son équipe et passait en retrait à Clement qui tirait vers le but. L'essai de l'attaquant français était considéré comme dangereux par les arbitres, permettant au Dragons de se dégager. Nathan Van Nieuwstadt était isolé dans le cercle par une balle haute. Il oubliait de canonner alors que la cible était face à lui, et effectuait un semblant de passe vers un partenaire qui se soldait par une récupération des partenaires de Tobias Walter. Pour terminer un premier quart guère fertile en occasions, Bellenger interprétait le dribble de Charlier. Une première mi-temps plutôt à l'avantage des visiteurs même si aucune des équipes ne parvient à se créer plusieurs occasions franches.

Le second quart reprenait comme le précédent, par une domination d'entrée du Dragons qui obtenait les premières entrées de cercle. Sur l'une d'elles, à la 22e Raes dribblait sur la baseline et centrait en retrait sans trouver de partenaire. Quelques instants plus tard, Cobbaert tirait lui aussi hors cadre. Ayant du mal à produire du jeu, la bataille de l'entrejeu étant remportée par le Dragons en première mi-temps, l'Orée déjouait et utilisait les balles hautes pour se dégager. Malgré cela, leur jeu direct faisait par moments mal aux Anversois. Clément jouait rapidement une faute et percutait dans l'axe jusqu'à entrer dans le cercle. La balle revenait vers Dohmen qui isolait le même Clément dont la reprise était contrée.il fallait attendre la 29e minute pour voir enfin un pc. Della Torre accrochait le gazon sur son tir. Rapidement, les visités partaient en contre jusqu'à ce que Callioni touche la balle du pied. La grosse occasion de la mi-temp était pour le stick de Rubens qui expédiait un missile scud qui atterrissait sur le poteau du but de Thieffry à la 33e. Le terrain se dégrade petit à petit, n'offrant pas des conditions de jeu optimales aux acteurs de la rencontre.

Charlier, très remuant, était à l'origine du premier mouvement dangereux du troisième quart, mais ce n'était pas concluant. On allait vite se rendre compte que les 22 acteurs étaient revenus avec d'autres ambitions. Clément trouvait la latte de Walter. Ensuite, Charlier déboulait à droite et tirait à côté du but. Ce n'était que partie remise pour le Red Lions qui trouvait la faille à la 44e et remportait son duel avec le gardien oréen. Même pas deux minutes plus tard, l'Orée obtenait son premier penalty. Il n'était pas bien stoppé. La balle sortait des 5 et revenait dans le cercle chez Curty qui allumait Walter d'un slap dans le plafond opposé. Superbe but et égalisation de l'Orée. A la 52e, l'Orée obtenait son second pc. Domene cette fois sur le terrain, sleppait sur le côté droit. Walter stoppait l'envoi. La balle revenait vers Dohmen qui avait bien suivi et concluait dans les filets de Walter. L'orée prenait l'avantage au tableau d'affichage au meilleur moment.

A la 56e, l'Orée obtenait son troisième PC. Domene le tirait mais vif comme l'éclair, Luyten l'interceptait. Charlier, le plus dangereux de son équipe, faisait l'étalage de sa technique sur la droite avant de centrer vers le point de stroke. Bellenger était le plus prompt et dégageait ses couleurs. Charlier, encore et toujours, testait les réflexes du pied de Thieffry d'un tir en revers à la 61e. Le gardien français était attentif. A 5 minutes du terme, Stockbroekx jouait vers ses avants. Domene récupérait la balle et décochait un tir en revers surpuissant. Il était touché au dernier moment par un défenseur et surmontait la cage de Walter. Le Dragons profitait de la carte verte de Stockbroekx pour un sliding tackle pour jeter ses dernières forces dans la bataille. Un cafouillage devant le but visité ne donnait rien. Charlier tirait en revers mais effectuait un back-stick. Dans les dernières secondes, l'Orée contrôlait la balle et remportait un succès de prestige face au Dragons.


Namur – Watducks remis à cause du gel

Old Club – Herakles remis à cause du gel