Des Liégeois héroïques face à des Bruxellois apathiques


Old Club - Orée 2-5

Old Club : Martin ; Lectius, Langen, L.Lejeune, Jehaes; Dawance, Marchandisse, Kleinkenberg; T.Tambwe, de Moor, Neuprez; puis A.Tambwe, Lamarche, C.Geurts, M.Lejeune, Chêne.

Orée : Thieffry ; E.Stockbroeckx, Raemdonck, Willems, Bellenger; Simar, Curty, Thiery ; Domene, Masso, Clément; puis Willocx, S.Branicki, Moens ,van Nieuwstadt.

Arbitres: MM M. Bourg et L. Dooms

Cartes vertes : 30e Stockbroeckx , 61e Jehaes

Carte jaune : 69e Stockbroeckx

Les buts :13e Lamarche (1-0), 16e Simar (1-1), 29e Clément (1-2), 49e Lamarche (2-2), 55e Clément (2-3), 58e Simar (2-4), 59e Stockbroeckx (2-5)

La question était : comment allait réagir l’Old Club après le cuisant échec de vendredi, même si le score était forcé , face à l’un des favoris de la compétition et autoritaire leader actuel ? On eut vite la réponse, bien en place et relançant rapidement le jeu, les locaux ont méritoirement ouvert la marque par Lamarche. Ce but n’était pas le fruit du hasard tant les liégeois bousculaient les visiteurs. Très rapidement, l’Orée égalisa et prit l’avance la 29e. C’était franchement flatté à ce moment du match. Dès l’entame de la seconde mi-temps, la tension montait et les locaux poussaient et sur un superbe débordement de Neuprez ,Lamarche faisait 2-2 dans une ambiance digne du football. Le Q4 fut fatal aux « sang et marine » qui prirent 3 buts 4 minutes. La messe était dite. L’Orée se permettait même de rater un stroke tout à la fin du match. On avait déjà vu l’Orée plus performante qu’aujourd’hui mais c’est quand cela va moins bien qu’il faut capitaliser, donc mission accomplie.

Un petit match peu emballant


Braxgata – Louvain 1-3

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Van Cleynenbreugel, Luypaert, Loots ; Van Biesen, Adriaenssen, M. Van Rysselberghe ; de Voogd, Casasayas, Onana ; Puis O. Biekens, T. Biekens, Van Steerteghem, Bordas Fabregas, De Abadal

Louvain : Carr ; Vanneck, Coolen, Madeley, Georgis ; Gougnard, Santana, Murray ; Vila, Maraite, Dekeyser ; Puis Diaz, Van Lembergen, Weyers, De Paepe

Arbitres : MM. T. Hennes et T. Dagnelie

Les buts : 9e Diaz (0-1), 43e Dekeyser sur pc (0-2), 50e Casasayas (1-2), 70e Dekeyser sur pc (1-3)

Le début de match tournait à l’avantage des Louvanistes qui profitaient des accélérations de Gougnard pour amener la balle dans le cercle. Mais, les gardiens suivaient les débats à distance. Diaz déviait une balle dans l’axe, intelligemment envoyée par Dekeyser qui avait levé la tête (0-1). En 4 passes, Louvain avait effacé toute l’équipe du Brax trop statique. Le Brax sortait un peu plus de sa moitié de terrain. Carr n’avait pas vu la moindre balle durant ce quart-temps. Le Brax peinait à prendre à défaut des Universitaire toujours aussi bien appliqués.

Sur une longue passe dans le cercle, Maraite touchait bien la balle, mais elle passait à côté du but de Van Rysselberghe. A nouveau, en 3 passes, Louvain remontait tout le terrain. Le press du Brax commençait à bousculer des Louvanistes qui étaient dans un fauteuil. Carr touchait sa première balle sans danger à la 22e minute. Quelques minutes plus tard, c’est Adriaenssen qui armait un tir cadré. Biekens tirait aussi, mais la balle était déviée. Les Boomois vivaient un temps fort dont ils ne profitaient pas. A la 27e minute, Santana ne pouvait éviter un premier pc pour le Brax. Il pestait. Timothy Hennes était imperturbable. Le pc était mal stoppé.

De retour des vestiaires, Louvain reprenait sa domination sur le terrain. Onana accélérait sur le flanc gauche, mais il poussait trop loin sa balle. La balle de Bob De Voogd traversait un cercle rempli de sticks. Pour une poussée hors cercle, Le Brax concédait son premier pc à la 43e minute. Dekeyser se chargeait de le convertir (0-2). Les Boomois réagissaient, mais peinaient à construire une action dangereuse. Clément était proche du 1-2. Sur une longue passe de Luypaert, Casasayas touchait légèrement du stick ce qui surprenait Carr qui avait laissé passer la balle.

Gougnard cadrait un tir peu dangereux pour Van Rysselberghe. A la 52e minute, Timothy Hennes accordait un deuxième pc pour Louvain. Il n’était pas… stoppé du tout !

Le Braxgata poussait dès le début du dernier quart. Bob De Voogd ne pouvait tirer. La balle revenait par vagues, mais Carr ne devait pas intervenir. Les deux équipes baclaient leur copie pour amener des phases réellement intéressantes. Le Brax provoquait enfin son 2e pc à la 62e minute. Carr stoppait le sleep de Luypaert, puis le rebond. Monsieur Dagnelie accordait un 3e pc sur la phase suivante. Luypaert cherchait la déviation de Loots. Louvain ne parvenait plus à sortir de la zone critique. Philippe Golberg sortait son gardien à 3 minutes de la fin. Onana montait. Les deux bancs étaient très remontés à chaque coup de sifflet. Maraite obtenait le 3e pc des Louvanistes. Le Brax n’a pas de gardien. Dekeyser faisait trembler le filet sans peine.

Encore un score serré pour des Gantois plus efficaces


Gantoise-Herakles 2-1
La Gantoise : Santiago ; Vanwetter, Dubois, M. Deplus, Tolini ; de Paeuw, Kina, Masson ; Rogeau, Esquelin, Saladino puis Tynevez, T. Deplus, Goyet, Hellin,
Herakles: Timmermans; Le Clef, Puglisi, Haig, M. Donck; Struyf, Van Dessel, Am. Keusters; De Kerpel, Ant. Keusters, Van Damme; puis Leenders, Harte, Devillé, Amorosini, Delaisse
Arbitres : MM. S. Michielsen et A. Lemmens
Cartes vertes : 33e Kina, 42e Puglisi, 65e Saladino, 66e Rogeau
Les buts :
9e Haig sur pc (0-1), 18e Rogeau (1-1) , 34e Tolini sur pc (2-1)
Premier quart-temps 0-1. Après à peine 35 secondes, Esquelin tirait en revers vers le but : la balle léchait le montant gauche. La Gantoise se portait directement à l’attaque, immédiatement contrée par des descentes lierroises. La balle allait d’un côté à l’autre du terrain. Les quelques minutes de fortes intensités passées, le jeu se ralentissait un peu, question de pose le jeu. L’Herakles obtenait son premier pc et Haig le plaçait impeccablement dans le but (0-1). La Gantoise multipliait alors les entrées dans le cercle, Saladino, Kina et consorts étant parfaitement bloqués. A la 13e, nouveau pc hérakléen forcé par Keusters : il était doublé et Timmermans repoussait le second envoi.
Deuxième quart-temps 2-1. A peine la balle remise en jeu, la balle filait sur le côté droit et le centre bondissant était finalement repris de près par Rogeau (1-1). On repartait dans l’autre sens et Keusters obtenait un pc ; décision revue par les deux arbitres : on dégageait. A la 23e, Goyet déviait au-dessus du but. Les gantois se présentaient à plusieurs reprises dans le cercle lierrois mais étaient bloqués d’une manière ou de l’autre : ils se forgeaient pendant une petite dizaine de minutes une domination évidente. Puis, c’était à l’Herakles de prendre possession de la moitié gantoise. Sans danger pour les deux gardiens. Jusqu’à la 33e minute, moment où l’Herakles concédait un pc un peu stupide : du pain béni pour Tolini (2-1).
Troisième quart-temps 2-1. Après un début de belles combinaisons de l’Herakles, la Gantoise se montrait dangereuse avec un tir de Tynevez. Puis avec des entrées de cercle Saladino, de Paeuw et Masson, elle pressait tant et plus pour finalement obtenir son deuxième pc : le sleep de Tolini était bloqué dans les sabots de Timmermans et finalement extrait par la défense lierroise. Un tir de Masson sur le côté extérieur du but plus loin et l’Herakles se dégageait enfin pour terminer le quart à l’aise.
Quatrième quart-temps 2-1. Les échanges devenaient nerveux et Mr Michielsen appelait les deux capitaines pour tenter de mettre fin aux discussions : pas sûr qu’il s’adressait aux bonnes personnes tant Keusters que Saladino se montraient très corrects dans cette partie animée. A la 60e, les Lierrois obtenaient un pc que De Kerpel envoyait 5 centimètres à côté du but. Masson se heurtait à Timmermans à la 64e, Kina tentait de tenir la balle au centre du jeu, quelques fautes d’anti-jeu étaient sanctionnées, notamment par des cartes vertes : les dernières minutes étaient tendues. Le score ne bougeait plus malgré un dernier pc dans les arrêts de jeu.

Le Bee gagne après un match référence


Beerschot - Watducks 4-3

Beerschot : H. Verhoeven; Penelle, De Sloover, Furste, M. Peeters; Cabuy, Catlin, S. Verhoeven; Capelle, Perez, Duvekot; puis Saeys, H. Peeters, Gus, Mortelmans et Goudsmet

Watducks : Vandenbroucke; Van Oost, Charlet, Van Strydonck, Lemaire; Boccard, Sidler, Wilbers; Ghislain, Willems, Dykmans; puis Van Marcke, Capelle, Dumont, Caytan et Depelsenaire

Arbitres: MM. J. Ciechanowski et D. Van Den Eede

Cartes vertes: 33e Boccard, 35e Duvekot

Cartes jaunes: 42e Lemaire, 69e Perez

Les buts: 4e S. Verhoeven (0-1), 33e Willems sur stroke (1-1), 47e M. Peeters (2-1), 56e Willems (2-2), 58e De Sloover sur pc (3-2), 61e Perez (4-2), 64e Boccard sur pc (4-3)

Le Beerschot recevait à Kontich le Watducks. Les Ours restaient sur deux victoires consécutives mais passaient un bon test face aux canards. Le Bee commence à trouver son rythme dans ce championnat. Le 16 était le même que celui du match de vendredi. Du côté du Watducks, toujours invaincu dans ce championnat, Jean Willems conservait le même 16 que face à Louvain.

Le Wat conservait la balle les deux premières minutes mais le premier tir venait du stick de Perez à la 2e. Ce n'était pas cadré. Le Bee jouait bien. De Sloover louchait vers Perez qui remisait pour Capelle, dont le centre était un rien trop long pour Duvekot. A la 4e, Perez percutait dans l'axe et dribblait deux waterlootois. Il rentrait dans le cercle et passait subtilement à S. Verhoeven qui prenait Vandenbroucke à contrepied. Le but était limpide. Sur la remise en jeu, Perez partait en contre et dans son style caractéristique, tirait vers le but. Le Bee continuait son récital avec un centre de Cabuy vers Capelle mais son tip-in passait à côté. Le Wat réagissait avec Boccard qui dribblait dans l'axe et servait Dykmans dans sa foulée. Il tirait en revers sur H. Verhoeven. A la 8e, Depelsenaire provoquait le premier pc. Charlet sleepait mais H. Verhoeven s'allongeait bien. Van Oost débordait sur la baseline mais ne trouvait pas le cadre. Dykmans profitait du mauvais dégagement du Bee pour tirer au but sans trouver le cadre. Le Wat obtenait un second pc. Charlet le tirait au-dessus. Cela allait d'un côté à l'autre avec énormément d'occasions. A la 15e Ghislain récupérait une louche de Boccard et dribblait De Sloover en 3d. Il perdait son face-à-face avec Verhoeven. C'eut été l'un des buts du week-end. Le quart de terminait par un tir à la retourne de Sidler dégagé par Verhoeven.

Sidler obtenait un pc. Verhoeven gagnait à nouveau son duel avec Charlet. Le Bee partait à l'attaque avec un une-deux Catlin-Verhoeven. Le tir du premier nommé était contré. A la 23e, Duvekot passait au-dessus du stick de son opposant et alertait Vandenbroucke qui écartait la balle. Une bonne passe long de ligne était récupérée par Perez qui centrait pour Mortelmans mais il manquait sa reprise. A la 32e Willems Willems dribblait rapidement dans un petit espace dans le cercle. Il était fauché par De Sloover. Il obtenait un stroke qu'il convertissait. Dans la minute suivante, Capelle du Bee, pourtant idéalement placé ne touchait pas un centre à rebonds.

Le Wat obtenait d'entrée 3 pc consécutifs. Sur les deux premiers Charlet s'y collait. Sur le troisième, Boccard plaçait à côté su but. Les occasions se faisaient rare. M. Peeters redonnait l'avance au Ours. Il rentrait dans le cercle et tirait en revers. La balle était déviée par un défenseur. Le Wat réagissait avec un tir en revers de Dykmans.

Le Wat égalisait par Willems à la 57e.Ils jouaient rapidement une faute, Willems recevait la balle et tirait puissamment dans le but. Une seconde balle se trouvait sur le terrain au moment de la faute, les joueurs du Bee ont expliqué aux arbitres qu'ils avaient arrêté de jouer. Ce dernier quart allait être dantesque. Quasiment sur la remise en jeu, le Bee héritait de son premier pc. De Sloover le transformait. Perez donnait deux buts d'avance au Bee apres un exploit personnel sur la baseline àla 61e. Il effaçait plusieurs défenseurs avant de placer hors de portée de Vandenbroucke. Le Wat devait réagir et obtenait un pc. Boccard le tirait entre les jambes de Verhoeven. Le Bee parvenait à contenir les derniers assauts du Wat et s'imposait dans un bon match de hockey.

Le derby bruxellois penche en faveur du Racing dans les dernières minutes


Daring – Racing 2-3

Daring : Feldheim ; Cicileo, Bell, Brunet, Denis ; Kruger, Coehlo, Cosyns, Salis ; Montone, Sior, puis Legrain, Vander Gracht, Marqué, Jacquier, Leffler.

Racing : Joyce ; Harte, R Delavignette, Ponthieu, Rickli, ; Truyens, Wegnez, Meurmans ; Berton, Cayphas, Horler puis Van Lierde, Hottlet, Lambeau, Weyers, Lucaccioni.

Arbitres : MM. T. Croese et V. Loos

Cartes vertes : 53e Salis, 67e Van Lierde

Cartes jaunes : 34e Truyens, 55e Cayphas, 55e Bell, 67e Javier Telechea (coach) sortie de Marqué

Les Buts : 2e Cosyns (1-0), 4e Harte sur pc (1-1), 10e Lucaccioni (1-2), 34e Vander Gracht sur pc (2-2), 62e Berton (2-3)

Ce derby bruxellois a tenu toutes ses promesses. Du spectacle et du suspense. La partie est à peine entamée que le Daring régale ses supporters en ouvrant la marque. Cosyns, dos au gardien, reçoit la balle au point de stoke, d’un petit geste technique, en revers et à l’aveugle, il trompe Joyce (1-0). A peine le temps de se réjouir du côté des hôtes que le Racing revient au score. Sur PC, Harte arme un sleep efficace, 1-1 et nous entamons seulement la 4ème minute. Malheureusement, ce fût un goal fort cher payé pour son auteur, Harte qui sentait déjà une gêne lors de l’échauffement, finira ce match sur le banc. C’est Wegnez qui descendra d’une ligne afin de combler la perte.

Les échanges rapides, les occasions, les phases dangereuses ne font que s’additionner tout au long de cette mi-temps. Lucaccioni permet à ses co-équipiers de mener au score, ce qui n’était plus arrivé pour le Racing depuis trop longtemps.

Ce sont deux styles de jeu bien différent qui s’affrontent sur le terrain, les Rouges et Noirs enchaînent leurs traditionnelles contrattaques, là où les Blancs montent le plus haut possible avec leur ligne de défenses avant de déclencher l’un ou l’autre débordements et tenter de profiter de leur surnombre dans le cercle. Van Lierde et Hottlet toujours aux aguets au point de stroke ne parviennent cependant pas à tromper Feldheim. Le gardien du Daring doit également rester sur ses gardes afin de sortir deux PC puissants. C’est juste avant la mi-temps, lorsque le Racing n’est qu’à 10, suite à la sortie de Truyens sur carte jaune, initialement verte, que Vander Gracht égalise sur PC. Les joueurs se retirent sur un 2-2 qui traduit parfaitement cette première mi-temps pleine de spectacle.

Le Daring reprend en temporisant un maximum, ils ont l’air de se satisfaire de ce point. Les tentatives non cadrées s’enchainent aussi bien chez les visiteurs que chez les hôtes du jour. Vander Gracht a son doublé au bout du stick mais son shoot en revers passe à quelques centimètres de la cage de Joyce.

Le dernier quart-temps est malheureusement assez brouillon, les équipes à bout de souffle, s’échauffent quelque peu. Cayphas et Bell sont sanctionnés en même temps par la jaune. Les attaquants du Racing poussés et servis par le travail d’équipe y vont chacun de leur occasion, c’est finalement Berton qui libère les Ucclois et inscrit le 2-3 à la 62ème minute.

Le match n’est cependant pas fini à ce moment-là, le Daring, tente le tout pour le tout et sort son gardien. Avec onze joueurs de champs, les échanges s’intensifient, et Javier Telechea, coach du Daring se voit octroyer une carte jaune, c’est Marqué qui se sacrifie. Le Racing fini également à 10. Le score ne changera pas, et la Racing emporte ces trois points fort disputés.

Le Léopold met 9 buts en 30 minutes

Léopold - Namur 11-1

Léopold: Henet; Poncelet, Muschs, J. Verdussen, Eaton; De Trez, Zimmer, A. Verdussen; Boon, Plennevaux, Englebert; puis Baumgarten, Cuvelier, De Kepper, Groeteclaes, Verboodt

Namur: Vaerman, Dieudonné, Pokorny, Sakellaridos, Géruzet, Oguz, Bronchart, V. De Cocqueau, Destrée, Joye, P. De Cocqueau, André, Bonanni, Weicker, De Moor, Cirillo

Arbitres: MM. N Benhaiem et C. Hardy

Les buts: 1re Zimmer (1-0), 3e Plennevaux (2-0), 7e A. Verdussen (3-0), 24e Plennevaux (4-0), 26e Englebert (5-0), 27e Boon (6-0), 28e Boon (7-0), 28e Boon (8-0), 30e Zimmer (9-0), 34e De Cocqueau (9-1), 48e Plennevaux (10-1), 66e Muschs (11-1)

Le Dragons émerge en deuxième mi-temps


Antwerp - Dragons 2-4

Antwerp : Drijver, Uher, Machtelinckx, van Ginneken, Huyghe, Verheijen, Paton, Van der Putten, P. van Straaten, Imrie, van Baal, puis M. Rombouts, G. Stockbroekx, N. van Straaten et De Winter.

Dragons : Walter, Lootens, Della Torre, Noblett, Putters, L. Rombouts, Denayer, van Aubel, Cobbaert, T. Luyten, Martinez, puis Raes, Rubens, Geers et M. Luyten.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et M. M. Dutrieux.

Carte jaune : 62e Drijver.

Les buts : 3e van Aubel (0-1) ; 8e Uher sur pc (1-1) ; 26e Martinez (1-2) ; 31e De Winter sur pc (2-2) ; 42e Raes (2-3) ; 62e Denayer sur pc (2-4)

Cela faisait longtemps que le derby nord-anversois n’avait plus réuni deux équipes aussi proches au classement ! Les deux équipes avaient sept points et l’Antwerp, grâce à un calendrier un brin plus favorable, était devant à la différence de buts.
Et sur le terrain non plus, pas beaucoup de différence entre les deux voisins. Même si le Dragons prit l’avance rapidement, sur son premier pc qui généra un corner. Bonne action de Louis Rombouts sur la droite et centre pour van Aubel qui fusilla Drijver (0-1), l’Antwerp ne fut pas long à égaliser, Uher transformant le premier pc de son équipe d’un tir dans le plafond (1-1). Ce fut l’Antwerp qui se ménagea les plus belles possibilités, avec un tir de Huyghe sur la planche latérale, une occasion pour Imrie sauvée par Walter et deux nouveaux pc. Sur le troisième, Walter sauva aussi bien le tir d’Uher que la reprise de Paton. Puis ce fut à nouveau le tour du Dragons : van Aubel trouva Drijver sur son chemin, tout comme Della Torre sur le deuxième pc brasschaatois. Quelques instants plus tard, un mouvement limpide entre Della Torre , van Aubel et Martinez fut conclu imparablement par ce dernier (1-2). Mais à nouveau cette avance ne dura pas longtemps : cinq minutes exactement, le temps pour l’Antwerp de négocier un quatrième pc. Walter sauva le tir d’Uher et le rebond d’Imrie, mais le deuxième rebond de De Winter fut le bon (2-2).
La deuxième période commença par un troisième pc du Dragons, mais Drijver contra la tentative de Denayer. Mais le Dragons commença à tirer la couverture à lui et lorsque Denayer servit van Aubel en tête de cercle, celui-ci tira en revers. La balle disparut dans le but via le sabot de Drijver (2-3). La troisième avance allait être la bonne pour les Brasschaatois. Les Campinois n’arrivèrent plus en position de tir et Walter assista à tout le troisième quart-temps en simple spectateur. Pourtant, on ne fut pas loin de l’égalisation à neuf minutes de la fin, lorsque sur un centre de Huyghe De Winter dévia la balle sur la barre transversale. Sur la contre-attaque, Drijver commit une faute de pied hors de son cercle (d’autant plus inutile que Denayer qui filait vers lui allait perdre son duel contre Verheijen) : carte jaune (la première du match !) pour le gardien local et comme il n’y avait pas de remplaçant, Denayer ne rencontra aucune opposition pour transformer le pc (2-4). Le derby était joué…