Dekeyser terrasse le Dragons par un triplé

Dragons - Louvain 1-3

Dragons: Walter; Noblett, Lootens, Della Torre, Denayer; Rombouts, Rubens, Martinez; Raes, Van Aubel, Charlier; puis Foubert, Putters, Cobbaert, Luyten, Geers

Louvain: Carr; Guerra, Madeley, Coolen, Georgis; Santana, Murray, Gougnard; Maraite, Dekeyser, Vila; puis Van Lembergen, Diaz, Vanneck, Weyers et De Paepe

Arbitres: MM. J. Ciechanowski et S. Michielsen

Cartes vertes: 27e Geers, 44e Rombouts, 61e Vila

Les buts: 6ème Dekeyser (0-1), 37ème Raes, 55 ème Dekeyser sur pc (1-2), 60ème Dekeyser sur pc (1-3)

Affronter le Dragons chez lui n'est jamais une sinécure. Pourtant, Louvain a livré un match quasi parfait. Pour son retour sur les prés de DH, l'inusable Jerome Dekeyser ne se faisait pas prier et ouvrait le score en début de rencontre. Un début de match idéal pour les universitaires qui pouvaient laisser la possession aux locaux et procéder par contre. Gougnard était au four et au moulin dans l'entrejeu. En tout début de seconde mi-temps, Raes égalisait pour le Dragons d'un tir en revers. Mais les visiteurs avaient de la ressource et par deux fois, Dekeyser trouvait la faille sur pc. Louvain tenait le score et gagnait trois précieux points. Du côté du Dragons, malgré une bonne première mi-temps, on regrettera des derniers gestes mal calibrés.


Le Racing se promène face à Namur

Racing – Namur 7-1

Racing : Joyce ; Harte, Delavignette, Ponthieu ; Truyens, Wegnez, Meurmans ; Vermylen, Cayphas, Van Lierde, Horler ; Puis de Chaffoy ; Lucaccioni ; Berton; Lambeau, Weyers

Namur : Vaerman ; Bonanni, V. De Cocquéau, De Moor, Dieudonné, Destrée, Oguz, Weicker, Cirillo, Géruzet, Pokorny; Puis Lauwers ; Joye ; Sakellaridis ; P. De Cocquéau ; André

Arbitres : MM M. Dutrieux et A. Lemmens

Cartes vertes : 7e A. Bollengier, 42e M. Weyers, 46e A. Meurmans, 51e T. Joye

Cartes jaunes : 58e A. de Chaffoy, 69e A. Bonanni

Les buts : 4e C. Harte sur pc (1-0), 10e C. Harte sur pc (2-0), 13e Q. Van Lierde (3-0), 19e Wegnez (4-0), 28e C. Harte sur pc (5-0), 45e A. de Chaffoy (6-0), 48e Andre (6-1), 55e C. Harte sur pc (7-1)

Après une longue pause d’une demi-année imposée par la pandémie, les deux équipes étaient plus motivées que jamais pour cette première journée de championnat. Le Racing a commencé par mener le match d’une manière explosive ; 5 magnifiques buts déjà avant la mi-temps. Harte n’a pas manqué de rappeler son talent à ses supporters, marquant rien qu’à lui trois de ces buts, avant d’également marquer le dernier de ce match époustouflant. Malgré la motivation fulgurante du Racing, Namur n’a pourtant rien abandonné et s’est battu jusqu’au bout, pour finalement mettre son premier et seul but à la 48ème minute. Les supporters, malgré cette fin de semaine, étaient plus déchaînés que jamais pour soutenir leur club. Malgré une tension palpable en fin de match, une bonne cohésion est visible des deux côtés du terrain. Acharnement, motivation et fairplay résument parfaitement cette reprise haute en couleurs !


Boon fait la différence pour le Léo

Beerschot-Léopold 1-3

Beerschot : H. Verhoeven ; De Sloover, M. Peeters, Penelle, Duvekot; H. Peeters, Catlin, Perez, Cabuy ; Capelle, S. Verhoeven puis Goudsmet, Mortelmans, Saeys, Gus

Léopold : Cherpion; J. Verdussen, Forgues, Eaton, Poncelet ; Cuvelier, Englebert, A. Verdussen, De Trez; Baumgarten, Degroote puis, Plennevaux, De Kepper, Boon, Muschs et Vanderborght

Arbitres : MM. N. Benhaiem et G. Boutte
Les buts : 10e Catlin (1-0); 50e Boon (1-1); 59e Plennevaux (1-2); 69e Boon sur stroke (1-3).

Après un début à l’avantage du Léopold, les Ours se réveillaient avec un but de Catlin (0-1) qui reprenait de la tête de cercle une passe de M. Peeters. Par la suite, les échanges s’équilibraient, avec pourtant des situations très dangereuses pour H. Verhoeven : ni Boon, ni Plennevaux, ni A. Verdussen ne trouvaient l’objectif ; il faudra deux bons arrêts sur pc de Cherpion à la 35e pour garder le score.
Le Léo obtenait 3 pc en milieu de 3e quart : mais ils n’étaient pas au point. Il faudra un tir éclair de Boon à la 50e (1-1) pour réveiller le Bee un peu endormi. Sur une contre-attaque rapide, A. Verdussen centrait pour Plennevaux (1-2). Cherpion gardait son but intact sur un dernier pc du Bee et le Léo profitait de l’absence du gardien pour marquer un dernier stroke à la 69e.


Les Willems réussissent leur baptême au Watducks

Watducks - Herakles 2-0

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Dumont ; Boccard, Van Marcke, Sidler ; L. Capelle, T. Willems, Pangrazio ; Puis Wilbers, Lemaire, Ghislain, Dykmans, De Backer

Herakles : Timmermans ; Le Clef, Puglisi, Haig, W. Van Dessel ; Van Stratum, A. Van Dessel, Am. Keusters ; N. De Kerpel, Ant. Keusters, Van Damme, Puis Leenders, Harte, De Villé, Amorosini, Delaisse

Arbitres : M. T. Hennes et Mlle L. Delforge

Cartes vertes : 33e Puglisi, 63e Charlet

Les buts : 42e Willems sur suite de pc (1-0), 68e Charlet sur pc (2-0)

Jean Willems tient déjà sa première victoire avec le Watducks grâce à un but de son fils Tommy. Après un départ discret, le Watducks n’a eu de cesse de monter en puissance au fil des minutes. Après une première mi-temps faible en occasion, les Waterlootois ont monopolisé la balle durant tout le troisième quart-temps. Le champion d’Europe aurait dû mener à la 39e minute lorsque Tommy Willems interceptait la balle et servait Pangrazio qui avait le but vide. Il tirait au dessus du cadre. Inimaginable ! Haig concédait un 3e pc dans la foulée. Le Watducks ne lâchait pas un mètre. Quelques minutes plus tard, le sleep de Boccard sur le 3e pc du Wadu était cadré, repoussé par Timmerrmans. La balle arrivait en hauteur pour une reprise de volée de Tommy Willems (1-0). Ghislain remontait encore le terrain et centrait pour Lemaire qui plongeait. Sur un flick de Willems, Pangrazio recevait un 2e face à face avec Timmermans qui avait le dernier mot. Une déviation d’Anthony Keusters était dangereuse. Les Lierrois acceptaient la domination des Canards et misaient sur le contre.

Lors du dernier quart-temps, les Brabançons reculaient au plus grand désarroi de Jean Willems qui commençait à crier en bord de terrain. L’Herakles tentait le tout pour le tout, mais le Watducks tuait le suspense à la 68e minute sur un pc de Charlet. Les Verts devront encore soigner leur efficacité dans le cercle alors que la défense a été très propre à tous les postes. Dans le milieu, Gauthier Boccard a pris la taille patron. Il a tout organisé de main de maître avec un calme olympien.


Le Daring a failli y croire

Daring – Braxgata (2-2)

Daring: De Vliegher,; Legrain, Cicileo, Bell, Brunet; Kruger, Coelho, Cosyns, Salis; Lindhoudt, Sior; Denis, Vander Gracht, Montone, Marqué, Leffler

Braxgata : D. Van Rysselbeerghe; Clément, Loots, Luypaert, Van Cleynenbreugel, M. Van Rysselberghe; Adriaensen, Van Biesen; Casasayas Carles, Onana, De Voogd ; De Ridder, O.Biekens, T. Biekens, Van Steerteghem, De Abadal

Arbitres : MM. R. Tinant, G.U. Uyttenhove

Carte jaune : 66e Montone

Les buts : 6e Sior sur pc (1-0), 40e Coelho (2-0), 49e Luypaert sur stroke (2-1), 56e Luypaert sur pc (2-2)

Le Daring, qui revient d’une année en D1, est de retour dans la compétition. On a pu observer un début de match très tendu pour les deux équipes et des molenbeekois fort offensifs dès les premières minutes. Le Brax a rapidement dû se faire à l’idée qu’il ne menait pas ce début de rencontre. Les rouge et noir concrétisent dès la 6e minutes sur un PC grâce à une déviation de l’attaquant Sior (1-0). Coehlo renforce l’avantage des molenbeekois en deuxième mi-temps sur une nouvelle déviation (2-0). Loick Luypart sauve les meubles du Brax sur un stroke quelques minutes plus tard (2-1). Il égalise ensuite le score à nouveau sur PC d’un slape (2-2). Leur expérience en DH leur aura peut-être permis de neutraliser l’avantage du Daring et de terminer sur une rencontre à 2-2. Jusqu’au bout, le Daring aura voulu réitérer la prestation de leur homologue féminine de la veille.


Les Bruxellois bien payés

Antwerp – Orée 0-1

Antwerp : Drijver, N. van Straaten, Uher, van Ginneken, Huyghe, Verheijen, Paton, Imrie, P. van Straaten. Van der Putten, van Baal, puis Rombouts, De Winter, G. Stockbroekx, van Wanrooij et Bijlaard.

Orée : Thieffry, Beckers, Bellenger, L. Willems, E. Stockbroekx, Masso, Simar, Clément, Domene, Callioni, Curty, puis N. Branicki, Raemdonck, S. Branicki, WIllocx et Moens.

Arbitres : MM. V. Loos et X. Voet.

Le but : 59e M. Branicki (0-1).

Ce match de reprise disputé devant une assistance plus que clairsemée a failli très mal commencer pour l'Orée. Après 22 secondes, un effort de Paton isola Pieter van Straaten qui tira à côté de l'objectif. L'Antwerp enchaîna avec deux pc improductifs, mais les Bruxellois équilibrèrent rapidement les échanges… et le nombre de pc. Privé de deux pions essentiels dans son entrejeu, l'Orée éprouva pas mal de peine à contrôler les échanges mais combina en général mieux que son adversaire. Simar testa les (excellents) réflexes de Drijver à la 30e minute. Sur le buzz, l'Antwerp obtint un 3e pc mais Thieffry veillait au grain.

Le troisième quart-temps fut le plus pauvre en occasions, seul Thieffry étant sollicité à une seule reprise.

Allait-on assister à la première surprise du championnat ? Non, se dit Max Branicki, à la réception d'un beau mouvement collectif à onze minutes de la fin. L'Orée était bien payée pour sa seule vraie occasion de la deuxième mi-temps. L'Antwerp ne se tint pas pour battu et développa une forte pression en fin de match, retirant aussi son gardien, mais rien n'y fit et les Bruxellois rentrèrent de leur expédition campinoise avec les trois points


L'Old Club prend l'eau face à Gand

Old Club : Martin, M. et L. Lejeune, Dawance, Neupré Michel, A. et T. Tambwe, Jehaes, C. et G. Geurts, Lectius, Rijckenberg, Lamarche, De Moor, Marchandise.

Gantoise : Santiago, Vanwetter, de Borrekens, Hellin, Rogeau, J. Dubois, M. Deplus, Esquelin, de Paeuw, Goyet, Vandeven, Th. Deplus, Tynevez, Saladino, Kina.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et D. Van den Eede.

Carte verte : M. Lejeune

Les buts : 13e Tynevez (0-1), 18e Rogeau (0-2), 22e Saladino (0-3), 38e Rogeau (0-4), 40e Hellin (0-5), 53e Kina (0-6), 55e Rogeau (0-7), 57e Geurts (1-7), 63e Kina (1-8), 66e Hellin (1-9), 69e Rogeau (1-10), 70e Rogeau (1-11)