Gand confirme sa supériorité au Dragons


Dragons – Gantoise 2-4

Dragons : Walter ; Noblett, Lootens, Della Torre ; van Aubel, Denayer, Rubens, Rombouts ; Martinez, Charlier, Raes ; Puis Cobbaert, Putters, Luyten, Geers,

Gantoise : Santiago ; Dubois, M. De Plus, T. De Plus, Vanwetter ; Goyet, Kina, De Paeuw ; Saladino, Esquelin, Rogeau ; Puis Tynevez, Hellin, De Borrekens, Vandeven

Arbitres : MM. M. Dutrieux et M. T. Bigaré

Cartes vertes : 32e Lootens, 42e Cobbaert, 53e Rombouts, 65e Kina

Carte jaune : 57e Denayer

Les buts : 5e Charlier (1-0), 17e Martinez (2-0), 29e de Paeuw sur pc (2-1), 45e Esqulin (2-2), 68e Kina sur pc (2-3), 70e Tynevez (2-4)

Vendredi soir, le Dragons avait été cueilli à froid à domicile par une belle équipe de Louvain. Quant à Gand, il avait signé une victoires trop facile à l’Old Club. Dès les premières minutes, Saladino slalomait dans le cercle et provoquait un premier pc. Le pc était mal bloqué. Le Dragons remontait le terrain. Lootens centrait pour Charlier laissé seul. Le Red Lions crucifiait Santiago (1-0). Gand restait très présent et menaçant durant le premier quart-temps. Walter était impérial sur le tir cadré de Saladino à la 17e minute. Martinez doublait la mise sur un tir en un temps qui passait dans les quelques centimètres entre Santiago et son piquet.

Gand restait concentré et provoquait déjà un 4e pc à la 21e minute. Esquellin testait les réflexes de Walter. L’intensité baissait d’un cran. Kina amenait déjà le 5e pc. Sur un tir de De Paeuw, Denayer la déviait malencontrueusement dans son but. Lootens prenait la première carte avant la pause car il n’était pas à 5 mètres de la faute. Walter sauvait encore le Dragons avant la pause. Avec un but d’avance, les Anversois s’en sortaient bien.

Walter s’interposait sur un tir d’Esqulin à la 40e minute. Le Dragons s’énervait sur une carte distribuée à Cobbaert. Dans la fouléee, Gand héritait de son 6e pc. Kina envoyait à côté. A la 45e minute, Gand recollait enfin au score via un tir d’Esquelin qui profitait d’une passe altruiste de De Borrekens. Esquelin et de Paeuw étaient encore menaçants. A la fin du 3e quart (50e), le Dragons provoquait son 2e pc. Santiago sortait l’envoi de Denayer. Charlier tirait encore sur le poteau.

Avec ce 2-2, la fin de match s’annonçait électrique. Un contact entre Denayer et Kina débouchait sur une jaune pour le capitaine du Dragons. Kina sortait en se tenant la hanche. Les occasions étaient trop rares. Pour rouspétance, Kina prenait une verte. Saladino allait chercher un 7e pc à la 66e minute. Kina est monté au jeu juste lors du pc. Il le prenait à son compte et marquait le 3e but. Lors de la dernière minute, Gand récupérait une balle et Tynevez scellait le score.

Le Dragons essayait de recoller au score, mais Gand tenait déjà sa 2e victoire en 3 jours. Le Dragons reste bloqué à zéro.

Braxgata - Watducks

REMIS à cause d'un cas positif au Covid-19 dans les rangs du Braxgata.

L'Orée s'impose encore de justesse


Herakles - Orée 1-2

Herakles: Timmermans; Le Clef, Puglisi, Haig, W. Van Dessel; Van Stratum, A. Van Dessel, Am. Keusters; De Kerpel, Ant. Keusters, Van Damme; puis Leenders, Harte, Devillé, Amorosini et Delaisse

Orée: Thieffry; Beckers, Bellenger, Willems, Stockbroeckx; Masso, Simar, Curty; Domene, Callioni, M. Branicki; puis Clement, Raemdonck, S. Branicki, Willocx et Moens

Arbitres: MM. N. Benhaiem et G. Boutte

Carte verte : 22e Am. Keusters

Les buts: 9e Domene sur pc (0-1), 45e Simar (0-2), 49e Amorosini (1-2)

L'Herakles accueillait sous un magnifique soleil l'Orée à Lier. Fort de sa victoire contre l'Antwerp, les sampétrusiens espéraient bien enchaîner avec brio un nouveau déplacement compliqué. Du côté de l'Herakles, pas mal de blessés. Beaucoup de talentueux jeunes du cru sont repris.

Première mi-temps (0-1). Les deux équipes avaient un peu de mal à créer du danger lors du début de match. La dernière passe faisait défaut. Les visités procédaient régulièrement par des louches pour sortir de défense là où les visiteurs faisaient circuler la balle. Le premier fait de match était un pc sifflé pour l'Orée. La tentative de Domene était stoppé fautivement. Il ne se faisait pas prier pour faire trembler les filets de Timmermans d'un sleep puissant sur sa seconde tentative. Il ouvrait son compteur but pour la saison. L'Herakles réagissait par Anthony Keusters qui déviait au-dessus du but une passe d'un équipier. Manu Stockbroeckx débordait sur le flanc et centrait pour Max Branicki qui tentait sa chance en coup droit. Un défenseur intervenait et la balle arrivait chez Domene qui cannonait dans les nuages. Juste avant la fin du premier quart, Clément transperçait le côté gauche et centrait en retrait sans trouver preneur. Le second quart reprenait par un une-deux Keusters- De Kerpel sur 40 mètres. De Kerpel pouvait tirer sur Thieffry. Le match s'animait. Domene profitait d'une relance complètement ratée de la défense locale pour rentrer dans le cercle. Au lieu d'allumer en revers, il passait à Branicki qui tirait sur Timmermans. Harte tirait hors cadre. Stockbroeckx montrait sa classe sur une louche de Beckers. Il enchaînait un petit pont et un centre au point de stroke. Un cafouillage s'en suivait sur lequel l'Orée obtenait un pc. Il était mal stoppé, Domene le tirait à côté. Le dernier fait de la première mi-temps était un pc sifflé pour les locaux car Callioni poussait la balle plus loin après une faute sifflé me contre lui. Haig le tirait et Bellenger arrêtait à même la ligne.

Deuxième mi-temps (1-2). Dès l'entame, les locaux obtenaient un pc. De kerpel le tirait et Beckers déviait hors du cadre comme premier sorteur. Stockbroeckx tentait sa chance à deux reprises en revers mais l'Herakles écartait le danger. Simar doublait la mise pour l'Orée après une belle pénétration dans le cercle. Keusters dribblait tout le flanc droit et jouait vers le but d'un centre-tir. La balle était touchée et montait devant le but. Amorosini était le plus prompt et marquait dans le but. L'orée obtenait un pc en fin de troisième quart mais il était une nouvelle fois mal stoppé.

Le dernier quart démarrait. On connaît la faculté de l'Herakles d'emballer les fins de matchs. Moins d'occasions durant le début de ce quart. Beckers loupait sa louche, Keusters accélérait, entrait dans le cercle et tirait à côté. Les locaux intensifiaient leur pressing. Ils obtenaient un pc. Il était mal donné, cela ne donnait rien. Le jeu se déroulait dans la moitié des visiteurs. L'Herakles sortait son gardien. Un attaquant venait buter sur Thieffry. Stockbroeckx partait en dribble et était contré. L'Orée conservait son avance et terminait le week-end inaugural par un 6/6.

L'Antwerp prend déjà un bon point


Antwerp-Beerschot 2-2

Antwerp : Drijver ; N. van Straaten, Uher, van Ginneken, Huyghe ; Verheijen, Paton, Imrie, P. van Straaten ; Van der Putten, van Baal, puis Rombouts, De Winter, G. Stockbroekx, van Wanrooij et Huyghe.

Beerschot : H. Verhoeven ; De Sloover, M. Peeters, Penelle, Duvekot; H. Peeters, Catlin, Perez, Cabuy ; Capelle, S. Verhoeven puis Goudsmet, Mortelmans, Saeys, Gus

Arbitres : Mlle Martin-Schmets et Mr Bourg

Cartes vertes : 41e Penelle, 66e Imrie

Cartes jaunes : 55e Machtelinckx, 58e Penelle, 67e De Sloover

Les buts : 17e Perez sur suite de pc (1-0); 45e Van Baal (1-1); 55e De Sloover sur pc (1-2); 68e Van Baal (2-2).

Après sa déconvenue de vendredi face au Léopold, où il avait tiré deux fois sur les poteaux, vu un but annulé de manière contestée et était tombé sur un Quentin Cherpion –remplaçant de Romain Henet blessé- dans un grand jour, le Beerschot se déplaçait à Sint Job où il affrontait un Antwerp surpris par un seul tout petit but de Max Branicki. C’était donc une rencontre placée sous le signe d’une réhabilitation et d’une soif de revanche sur le sort.

Premier quart (0-1)
Le début de la rencontre est très partagé, les deux équipes s’observant et ne laissant pas trop d’espace à l’autre. Aux 7e et 8e minutes, Perez, très remuant envoyait deux tirs dans des positions difficiles, Drijver était à la bonne place. Le jeu se déplaçait d’un côté à l’autre du terrain mais n’était pas concluant, les défenses étant très fermes. A la 17e minute, le Beerschot obtenait son premier pc. La phase se prolongeait et finalement, Perez, esseulé à droite, envoyait un obus dans le plafond (0-1).

Deuxième quart (0-1) Pas de changement de physionomie pour ce deuxième quart qui restait tout de même très engagé, physique et correct. A la28e, Capelle déviait un centre de Catlin juste à côté du but. Ce sera la seule occasion alors que le jeu restait très fermé.

Troisième quart (1-1) C’était à l’Antwerp de tenter de recoller au score et effectivement les Rouges pressaient tant et plus. Dans un de ces duels musclés dans le cercle du Bee, Imrie se blessait à l’épaule. A la 45e minute, P. Van Straaten envoyait un puissant flat depuis le milieu du terrain : la balle arrivait à Van Baal qui se retournait et envoyait un revers inarrêtable (1-1). Le match était relancé et le Beerschot tentait de se porter dans la moitié de jeu des locaux. A la 52e le Bee obtenait un pc, tiré à côté.

Quatrième quart (2-2) A la 55e minute, Machtelinkx était sanctionné pour une faute de sliding et Mle Martin-Schmets le sanctionnait d’une jaune et d’un pc pour le Bee. Le premier tir était dévié fautivement ; le second était dedans, le sleep de De Sloover était surpuissant (1-2). L’Antwerp repartait à l’attaque et cette fois, c’était Penelle qui devait utiliser la faucheuse. Les deux pc qui suivirent étaient d’abord contré puis à côté. A la 68e minute, un centre de Huyghe venu de la droite était repris par Van Baal de près. La tension montait et les cartes ne parvenaient pas à la diminuer. Du côté du Beerschot certainement, les critiques étaient lourdes. La carte jaune donnée à De Sloover a fait dégénérer les choses , cette sanction semblait injuste alors que c’est lui qui semblait avoir été fauché. Les dernières minutes étaient passionnantes mais finalement le nul restait au tableau d’affichage ; équitable.

Les champions bien plus efficaces


Racing – Léopold 0-4

Racing : Joyce ; R. Delavignette, Harte, Vermylen, Ponthieu ; Wegnez, Meurmans, Truyens ; Van Lierde, Horler, Cayphas, puis Lambeau, Weyers, Lucaccioni, de Chaffoy et Hottlet.

Léopold : Cherpion ; Forgues, J. Verdussen, Eaton, Poncelet ; De Trez, Cuvelier, Baumgarten ; Englebert, Plennevaux, A. Verdussen, puis Boon, De Kepper, B. Vanderborght et Muschs.

Arbitres : MM. J. Cziechanowski et S. Michielsen.

Cartes vertes : De Kepper,

Cartes jaunes : 13e Truyens (10 min).

Les buts : 4e Plennevaux (0-1) ; 35e Boon (0-2) ; 38e Plennevaux (0-3) ; 48e Boon (0-4)

Le Leo a, pour une fois, réussi son début de saison. Deux déplacements périlleux et six points sur six ! Cela nous change des défaites d’entrée à domicile qui étaient la règle ces dernières années.

Les Rouge et Blanc ne laissèrent d’ailleurs aucun doute sur leurs intentions : il ne fallut que 4 minutes à Max Plennevaux pour ouvrir la marque à l’issue d’un slalom sur la droite. Une preuve que le Racing n’avait pas retenu les leçons de la minute précédente, où le même joueur était parti dans un autre slalom , à gauche cette fois, et s’était finalement heurté à Joyce. Les affaires du Racing ne s’arrangèrent pas lorsque M. Michielsen sanctionna Jérôme Truyens d’une carte jaune de 10 minutes, pour une faute plus spectaculaire que méchante. Le Léo faillit bien doubler la marque juste avant le quart-temps, Englebert passant à côté d’un centre de Plennevaux.

Le deuxième quart-temps vit le Racing plus souvent en possession de la balle, mais Cherpion, qui remplace Romain Henet blessé, ne dut jamais sortir le grand jeu. Lucaccioni et Cayphas visèrent hors cadre alors que dans l’autre camp, Boon les imitait. A trente secondes du coup de sifflet, Sna profita d’un rebond pour fusiller Joyce (0-2).

On rejouait depuis trois minutes lorsque Plennevaux administra une nouvdlle preuve de sa grande forme : dos au but, il arma un revers en boulet de canon qui se logea dans le coin du but local. Un but magnifique (0-3). Du coup, le suspense baissait d’un cran. Le Racing ne se découragea pas et Cherpion dut intervenir coup sur coup sur un tir rageur de de Chaffoy puis un essai de Weyers. Dans l’autre camp Boon montra comment il fallait faire en transformant sa deuxième « balle perdue » de l’après-midi. Une vraie démonstration de force… aussi bien offensive que défensive, car le Léo ne concéda deux pc que dans les six dernières minutes. Cherpion, très à l’aise contre ses anciennes couleurs, arrêtant les envois de Horler. Comble de malchance pour le Britannique, il termina le match avec un visage ensanglanté… Il y a des jours où rien ne va !

Le Daring prend encore des points


Daring – Old Club (2-0)

Daring : De Vliegher ; Legrain, Cicileo, Bell, Brunet ; Vander Gracht, Kruger, Cosyns, Salis ; Van Lindhoudt, Montone puis, Coalho, Sior, Marqué, Leffler, Denis

Old Club : Martin ; Lectius, L. Lejeune, G. Geurts, Jehaes ; Dawance, Marchandisse, Kleinkenberg ; T. Tambwe, De Moor, Neuprez puis, A. Tambwe, Berthus, C. Geurts, M. Lejeune, Chêne

Arbitres : MM. T. Hennes et C. Le Clef

Cartes jaunes : 47e Kruger, 49e Coehlo

Les buts : 6e Montone (1 - 0), 35e Cicileo sur pc (2- 0)

Le Daring commence comme vendredi, étant dangereux dès les premières minutes en obtenant un pc au bout de 120 secondes. Après un centre de Brunet, Montone, resté attentif au point de stroke, est à l’origine du premier goal à la 6e. Le reste du quart temps est à l’avantage des hôtes du jour.

Ce 2e quart temps est sans conteste celui de l’Old Club. Ils enchaînent les occasions, dont un très beau tir en revers de Neuprez, De Vliegher ne se laisse pas tromper. Il n’y a pas que les attaquants liégeois qui se démarquent. On soulignera le sang froid de L. Lejeune en défense. La mi-temps se finit par un enchaînement de 6 pc consécutifs pour le Daring, Bell étant sur le banc, il faudra attendre le dernier de la série pour que Cicileo inscrive le 2-0

Un début de deuxième mi-temps très équilibrée mais également très tendue. Plusieurs rappels à l’ordre des arbitres, deux cartes jaunes réduisent momentanément le Daring à 9. Un pc pour les Liégeois suite à un coup d’épaule au bord des 25. Le score ne change cependant pas.

La fin du match reste dans le même esprit, des occasions des deux côtés, de beaux gestes et de la volonté. Le public liégeois, venu en nombre ce dimanche, joue parfaitement son rôle de 12e homme et espérera jusqu’au bout un retournement de situation.

Louvain confirme et Namur progresse

Namur - Louvain 2-5

Namur : Vaerman ; Bonanni, Lauwers, De Moor, Dieudonné, Destrée, Oguz, Weicker, Cirillo, Géruzet, Pokorny, puis Joye, Sakellaridis, P. De Cocqueau , V. De Cocqueau et André

Louvain : Carr ; Vanneck, Madeley, Coolen, Georgis ; Santana, Murray, Gougnard ; Maraite, Dekeyser, Vila puis Van Leerbergen, Diaz, Guerra , Weyers et De Paepe

Arbitres : MM R. Tinant et M. Van Den Eede

Cartes vertes: De Moor, Destrée, Maraite, Santana

Carte jaune : Gougnard

Les buts : 14e Vila (0-1), 16e Gougnard (0-2), 23e Vila (0-3), 42e Maraite (0-4), 47e Van Leembergen (0-5), 52e Pokorny (1-5), 55e De Cocqueau (2-5)

Dans le superbe cadre du HC Namur, le début du match est à l’avantage des locaux. Louvain réagit avec 2 pc infructueux. Le « wake -up » lancé par le coach des Universitaires les a réveillés. En 2 minutes, ils prennent un sérieux avantage (0-2). Dès l’entame du 2ème quart-temps, Louvain accélère et galvaude quelques PC bien défendus par Namur. Vila, très en verve fait monter le marquoir à 0-3. Dès l’entame du 3ème quart-temps, Louvain met la pression et enfonce le clou par Maraite sur stroke. Un 5e but est signé par Van Leerbergen avant que Pokorny ne sauve méritoirement l’honneur pour la plus grande joie des 250 personnes présentes. Dès la reprise, De Cocqueau Pierre fait chavirer le public de plaisir en faisant 2-5. La fin de match est plus brouillonne et tendue.