EHL.- match pour la 3e place

Uhlenhorst Mulheim – Léopold 2-4

Les buts : 8e Nystroem sur pc (1-0), 23e Nystroem (2-0), 23e Muschs sur pc (2-1), 27e Muschs sur pc (2-2), 51e Cuvelier sur suite de pc (2-3), 53e Muschs sur pc (2-4).

Le Léopold s’était réveillé K.-O. À la suite de sa cruelle désillusion de samedi. Les Ucclois étaient passés à un shoot out de la finale. En plus, les Rayés avaient perdu Tom Boon après 4 minutes de match. L’attaquant se plaignait des ischios à nouveau. Robin Geens était fier de la prestation collective de samedi.

Dimanche, l’entraîneur prenait un deuxième coup en apprenant que son autre Red Lion en attaque, Max Plennevaux, était également out. Lui aussi se plaignait de ses ischios.

Sans Boon et Plennevaux, cette petite finale contre les champions allemands d’Uhlenhorst Mulheim devenait très compliquée. En début de partie, la défense uccloise reproduisait le schéma de samedi en prenant le temps de toucher des balles pour poser les bases de son jeu. Mais, après 8 minutes, Frederik Nystroem trompait l’infortuné Romain Henet (1-0) sur l’une des rares occasions du premier quart. Les deux gardiens suivaient la rencontre à distance. Le jeu était même décousu.

Le Léo s’enfonçait un peu plus à la 23e minute. Sur une bête perte de balle, Frederik Nystroem faisait le break. Le score était dure pour des Ucclois qui essayaient de garder la tête haute.

Le jeune Max Muschs réveillait les Bruxellois en inscrivant un pc direct dans la foulée (2-1). Le match s’emballait. Les occasions étaient rares, mais les buts tombaient dans cette première mi-temps. Le Léo forçait un 2e pc juste avant la fin de la première mi-temps. Après avoir eu recours à la video, le Léo revenait à 2-2. L’arbitre avait d’abord refusé le but de Muschs sur un vieux tir qui fait toujours recette. Mais, Max Muschs voyait son doublé validé. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires dos-à-dos.

Après la pause, le Léo gardait plus la balle, mais les occasions restaient trop rares. Le match du samedi pesait dans les organismes. Les Allemands donnaient l’impression d’être fatigués.

Il fallait attendre le dernier quart pour voir Mulheim réduit à 10 à la suite de la jaune de Bosserhof. Sur une suite de pc, Cuvelier était le plus rapide pour faire trembler les filets (2-3). Il ne restait plus que 9 minutes de jeu. En l’absence de leurs deux tireurs de pc, le Léo a dû trouver d’autres options sur cet exercice. Muschs et Cuvelier sont sortis de l’ombre. Le Léo profitait pleinement de sa supériorité. Poncelet demandait la video pour un pc qu’il obtenait. Muschs signait son 3e but de l’après-midi (2-4). Le break est fait pour les Bruxellois. A 4 minutes de la fin, les Allemands sortaient leur gardien afin de tenter un ultime coup désespéré. La carte jaune de Lewis Eaton ne changeait plus rien.

Pour sa 5e participation à une campagne européenne, le Léo a décroché sa première médaille. Cette 3e place a des allures d’exploit vu les blessures dans les rangs ucclois.